Viva Django ( W Django ) – 1971 – Eduardo MULARGIA

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 640
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Viva Django ( W Django ) – 1971 – Eduardo MULARGIA

Messagepar edocle » 12 déc. 2007 22:42

Viva Django ( W Django ) – 1971 – Eduardo MULARGIA

Autant le dire tout de suite, ça sent la fin ! La période des soldes est arrivée et on brade tout ! Même pour un fanatique d’ Anthony Steffen ( si, si, j’en connais, il a quand même été employé dans Sodome et Gomorre d’ Aldrich et de Sergio Leone et dans un paquet de bons westerns ), ce film d’ Eduardo Mulargia est plus indigeste qu’un plat de pâtes maintes fois réchauffé.

Ça sent l’essoufflement et le mal de renouveler des situations vues des dizaines de fois. Le scénario de Nino Stresa n’évite jamais le déjà vu. Rien n’est percutant, tout est sans invention. On déroule une histoire pendant 95 minutes avec un générique et un mot fin et on a ce machin… et en plus la version française et le doublage achève ce film d’une balle dans le dos !

Pourtant la séquence d’avant générique donnait à penser que la suite pourrait être correcte. Une nuit d’orage la femme de Django ( Anthony Steffen ) est assassinée sur son lit par trois inconnus. Générique.
Un ville déserte, une rue, contre-plongée, Django arrive à pied, la selle sur l’épaule.
Bon là, déjà … mais attendons…et…
BOUM, une séquence nulle, ou un garde sur un château d’eau, le patron du saloon, et Django s’ éclatent à coup de dynamite … Ça vient faire quoi ? C’est comique ? ah bon ! Et vous avez écouté le doublage …
Il faut vraiment que j’aime ça pour continuer…
Je vais quand même vous en dire un peu plus de l’histoire. Il est évident que Django recherche les meurtriers de sa femme. Il sauve Carranza ( Glauco Onorato ) de la potence que lui promet le shérif du coin (Furio Menicori ). Il sait que Carranza connaît les participants au meurtre, et arrive à le faire parler. Il apprend qu’un des assassin n’est autre que le capitaine Gomez ( Chris Avram ) . Celui-ci est impliqué dans un trafique d’armes.
Les colts fument, et survient un dénommé Jeff ( Stelio Candelli ). Une poursuite et Django et Carranza retourne au village et assistent à une tuerie liée au trafic d’armes.
Django tue Jeff.
Django apprend que Carranza a participé au meurtre de sa femme.
Django tue Carranza.
Django part seul.
FINE.

Ce film est une production Italienne, tournée en 35mm anamorphosé et eastmancolor pour un métrage de 2560 m. Il est sorti à Rome le 19 Août 1971 sous le numéro de registre 58750. Il est sorti à Paris le 6 Septembre 1972 distribué par CFFP dans l’indifférence générale. Il a malgré tout rapporté 234 millions de lires de l’époque. A cette époque le western spaghetti ordinaire rapportait entre 300 et 400 millions de lires…

Oui, d’accord je n’ai pas été tendre ! Le collectionneur pourra se procurer le DVD Allemand. Si vous êtes comme moi un fervent des VF vous pouvez vous procurer la VHS française, la copie est bonne, version intégrale et au format. Et en plus on la trouve sur le net pour une poignée d’euros.

Anthony Steffen est décédé le 4 Juin 2006 à Rio de Janeiro ( Brésil ). Certains disent que le premier coup de manivelle de ce film avait eu lieu le 4 Juin 1970 …Vérité ou légende ???

Anthony je t’aime, mais là, tu m’as déçu !

Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 12 déc. 2007 22:54

Jolie critique :applaudis_6:
J'ai moi aussi détesté ce dernier western de Steffen interprétant Django. Je me suis ennuyé et rien n'est venu me réveiller ! Vraiment 1h30 de perdue. Tout s'enchaine sans surprise. C'est classique, trop classique.

Mulargia qui aime la lenteur s'est visiblement endormi sur sa caméra et ni la musique ni la technique ne sont à la hauteur.

Moi aussi, très déçu...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2975
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 13 déc. 2007 8:08

A priori, je serais moins sévère que vous, mais faudrait que je revoie le film.
Le DVD allemand récent se signale par une très belle qualité visuelle.
Quelques captures ici.
B

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 640
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Messagepar edocle » 13 déc. 2007 9:35

J'ai peut-être été trop sévère, mais la version française est particulièrement mal réalisée. Les dialogues et les voix ne sont pas terribles! Comme on dit, il n'y a eu qu'une seule prise .: énervé
Ce film mériterait peut-être d'être vu en VO ! avec sous-titres français ! :mrgreen:

Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3068
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 13 déc. 2007 15:16

L'affiche italienne ;)

Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1398
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 13 déc. 2007 18:03

Moi, j'avais bien aimé ce film... Je l'avais trouver sympa et les scènes de fusillades bien foutu.
Peut être aussi parce que c'était l'un des premier Steffen que j'avais vu.
Faudrait que je le revois. :D

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15465
Localisation : Canada
Contact :

W Django! 1971 - Edoardo Mulargia

Messagepar metek » 10 août 2009 19:16

Dsl ps trouvé de top la dessus! :(
W Django! 1971 - Edoardo Mulargia
Avec:

Antonio de Teffe (as Anthony Steffen)(Django), Stelio Candelli (Jeff), Glauco Onorato (Carranza), Chris Avram (Captain/Major Gomez), Esmeralda Barros (Lola), Donato Castellaneta (Paco), Benito Stefanelli (Ibanez), Riccardo Pizzuti (Thompson), Simonetta Vitelli (Inez), Furio Meniconi (sheriff), Remo Capitani (Sam), Giovanni Cianfriglia (Jeff's henchman), Paolo Figlia, Gilberto Galimberti, Alessandro Perrella, Lorenzo Piani, Attilio Severini, Pinuccio Ardia
Durée 93 min




Image Image

Image

Image

Image

Image

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4649
Contact :

Re: Viva Django ( W Django ) – 1971 – Eduardo MULARGIA

Messagepar L.. » 24 nov. 2018 11:02

Image
Image

Synopsis d'exploitation, France, 1972: avec mention manuscrite des 4 copies françaises en circulation sur Paris -ce sont les cinémas dont on retrouve partout le nom pour la programmation de ce type de film.)

Archives: L..

(Cliquer sur les documents pour les afficher en grand.)

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4649
Contact :

Re: Viva Django ( W Django ) – 1971 – Eduardo MULARGIA

Messagepar L.. » 07 juin 2019 22:16

Image

Sortie estivale et curieuse, pour le moins, de ce très petit western chez Artus, plus d'informations sur leur site.

Au choix avec la VHS :

Image

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4649
Contact :

Re: Viva Django ( W Django ) – 1971 – Eduardo MULARGIA

Messagepar L.. » 03 sept. 2019 12:36

BR Artus sorti et en main.

De mon point de vue, le film n'a aucun intérêt (je reverrai sur BR), et le livret se compose :

-entretien avec le fils de De Teffé illustré de quelques photos de famille . Annonce et lien sur Django Begins, projet de Manuel De Teffé, raconté d'après l'incident/accident nucléaire de Las Palomares (Almeria); dans la réalité, le western -fantasmé- concerné n'est pas Django perche uccidi ancora, mais Per il Gusto di uccidere (Lanky, l'homme à la carabine, dont le tournage a été interrompu au village western d'El Paso (N.340, Tabernas) par la Guardia Civil (cf. Tonino Valerii).
-une sorte de dictionnaire illustré, dans lequel Curd Ridel passe en revue les westerns d'Anthony Steffen, dictionnaire illustré d'images, photos et documents trouvés sur le Net -dont ici et sur quelque(s) blog()s devenu (s)de "service public" :wink: , paraît il "collectés et restaurés" par Curd Ridel (en fait copié-collés, retouchés ou massicotés quand les dégâts sont importants, comme le synopsis ci-dessus de Viva Django....)

Je verrai plus tard pour le DVD ou BR , en attendant d'autres titres (baisse heureuse des prix de cette collection sur amazon) ,mais si ce n'est les quelques pages de Manuel De Teffe, rien du tout de nouveau.

-Il est aussi affirmé sans nuances que Eastwood se soit inspiré d' Anthony Steffen dans La horde des salopards pour L'homme des hautes plaines, puis pour Pale Rider. C'est Anthony Steffen qui s'est inspiré d'Eastwood pour ses westerns, plutôt que l'inverse, rien ne le démontrant, si ce n'est des suppositions d'interprétations assez bancales. Bref, ce n'est en rien d'atténuer la sympathie que l'on peut éprouver pour Anthony Steffen que de bien voir que Clint Eastwood n'en n'a jamais eu besoin.

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4649
Contact :

Re: Viva Django ( W Django ) – 1971 – Eduardo MULARGIA

Messagepar L.. » 04 sept. 2019 7:50

Lu hier soir le livret d'accompagnement :

Manuel De Teffe a en fait très peu connu son père, qui a quitté le domicile familial assez tôt. Les souvenirs sont donc plutôt personnels et de l'ordre de l'affect, très peu centrés sur le cinéma.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités