China 9 Liberty 37 - Amore piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2211
Contact :

China 9 Liberty 37 - Amore piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar tepepa » 12 nov. 2007 12:40

On peut voir ce western de Monte Hellman en VO sur bmovies.com.
Il s'agit donc d'un western de Monte Hellman tourné en Espagne et en Italie avec Warren Oates et Fabio Testi.
Sam Peckinpah apparaît dans un petit rôle. Une curiosité bien menée mais pas aussi minérale que les deux autres westerns de Monte Hellman. A voir de toute façon!

Le pistolero Clayton Drumm va être pendu. Il se voit offrir le deal habituel : tu tues un mec, on te laisse la vie sauve. Il accepte, et puis finalement il préfère coucher avec la femme de celui qu’il doit tuer. Il faut dire qu’elle est très jolie…
Des poules en fond sonore, un rythme lent comme si on avait la vie devant soi alors qu’on a toujours la mort dans le dos, des accords d’harmonica et de guitare, un érotisme latent, on sait tout de suite que l’on est dans l’univers ‘western moderne’ propre à Sam Peckinpah et Monte Hellman. China 9 Liberty 37 peut être décrit comme suit : un western italo-espagnol dirigé par Monte Hellman avec Warren Oates et Fabio Testi, et Sam Peckinpah dans un petit rôle. Voilà qui a au moins le mérite de faire saliver.

Pour ceux qui hésitent quand même, le film mérite plus d’être vu comme une curiosité que comme le chef d’œuvre oublié du western cryptico-psychologique. Tourné en Espagne à Almeria, Tabernas ainsi qu’en Italie, le budget du film semble riquiqui. Le réalisateur préfère naturellement s’attacher davantage aux relations complexes entre personnages et aux tréfonds de l’âme qu’au déroulement de l’intrigue, ce qui peut marcher avec des acteurs consistants, mais qui ne fonctionne pas complètement avec un Fabio Testi en demi-teinte que l’on a connu plus inspiré. Certaines ellipses sont brutales, comme si des scènes n’avaient pas fini d’être tournées. Le démarrage est lent, mais l’action s’emballe un peu plus vers la fin. La musique, très seventies, est belle.

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 612
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte H

Messagepar edocle » 03 janv. 2008 14:40

China 9, Liberty 37 ( Amore, Piombo e Furore ) – 1978 – Monte HELLMAN

1978 pour certains, s’amorce le déclin du western italien. Mais ne nous trompons pas, les chiffres du box-office sont encore très bon et pour rentabiliser au mieux l’affaire les producteurs Italiens et Espagnols n’hésitent pas à faire appel à des réalisateurs étrangers. Les américains qui tournent déjà pas mal de films de guerre dans le sud de l’Espagne ne vont pas hésiter longtemps. Pour certains Alméria est une villégiature comparé à Hollywood.
Pour ce film toute l’équipe technique est italienne ou espagnole, comme le scénario ( Ennio de Concini et Vicente Soriano ) et la musique ( Pino Bozzacchi ).
Tout le budget vient des boites de production de Rome et de Madrid.
Pour mettre tout cela en images, on fait venir le réalisateur Monte Hellman, déjà auteur de deux westerns de bonne facture . Celui-là est un pote de Sam Peckinpah qui débarque avec son acteur fétiche Warren Oates.
La petit histoire raconte que ces trois là s’en sont donnés à cœur joie avec les belles andalouses et les alcools qui vont bien avec. A tel point qu’il a fallu leur adjoindre un directeur technique Antonio Brandt qui en fait sera plus qu’un réalisateur adjoint. Certains historiens du cinéma n’hésitant pas à créditer ce film à la paire Monte Hellman et Antonio Brandt à égalité !
Ce western donne en plus la part belle aux scènes d’ amour physique. Il faut dire qu’en cette période de libération sexuelle en Europe, les Espagnols sont plutôt coincés par une censure ultra conservatrice. On se rappellera les autocars pleins d’Espagnol qui se déversaient dans les cinémas de Perpignan ou autres villes frontalières qui ne projetaient plus que des films X)

L’histoire : Une ville de l’ouest nommée China, occupée par des chinois, qui se débarrassent des japonais en les pendant ! Un pistolero Clayton Drumm ( Fabio Testi ) attend la corde à son tour. Le shérif et le juge du coin le libère contre la promesse d’abattre Matthew Sabanek (Warren Oates) qui s’oppose à la progression du chemin de fer. Mais là, Clay se prend d’amitié pour Matt et ses quatre frères. Puis il tombe amoureux de la femme de Matt, Catherine ( Jenny Aguttes). Catherine prise en flagrant délit par Matt, le blesse d’un coup de couteau et pense le tuer d’un coup de rouleau à pâtisserie.
Elle s’enfuit avec Clay. Matt survit à ses blessures et entame la poursuite aidé par ses frères.
Lors de leur fuite, Clay et Catherine rencontre un journaliste Wilburn Olsen (Sam Peckinpah) qui veut écrire leur histoire. Mais l’arrivée de frères Sabanek coupe court à tout !

Le film : En 98 minutes de cinémascope, le film est dense et le scénario bien construit. L’histoire se suit avec plaisir et les enchaînements sont judicieusement choisis. La photographie est bonne et met bien en valeur les paysages espagnols.
Voilà un western ou l’on peut dire que ça tire dans tout les coins et de toutes les façons…Clay tire Catherine dans une mise en image de films roses accompagnée de la musique qui va bien. Clay et Matt tire sur tout ce qui bouge dans une débauche de cartouches de bâtons de dynamite dans le plus pur style des westerns de Sam Peckinpah.
Dans la mise en scène et dans certains plans on retrouve la patte du grand Sam. Je me suis laissé dire qu’il était passé derrière la caméra pour la bagarre finale opposant Clay et Matt aux hommes de la compagnie ferroviaire…un bon moment de cinéma.

Pour le voir : je vous encourage fortement à retrouver le version sous-titrée français réalisée par Eclair-vidéo pour une chaîne de TV française : rien à redire, image parfaite et le restant à l’avenant. Sinon il existe des DVD étrangers dans le commerce, mais sans VF.

… il n’y a pas de gâchette au cœur tendre…

Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
scorpio99
Hors-la-loi
Messages : 641
Localisation : A l'Ouest !

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar scorpio99 » 29 avr. 2009 12:05

rien que pour Fabio Testi :mrgreen:

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7468

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar chip » 29 avr. 2009 12:28

uniquement pour Warren Oates.

Avatar du membre
scorpio99
Hors-la-loi
Messages : 641
Localisation : A l'Ouest !

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar scorpio99 » 29 avr. 2009 13:50

bien sûr amigo :wink: même si je ne connais pas bien sa filmographie,
j'ai pu l'apprécier dans les films de Peckinpah :D ...
mais cela n'enlève rien à la prestation de Mr Testi, même si ce n'est pas son meilleur western :roll:

rex lee
Caporal
Messages : 845

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar rex lee » 03 juin 2009 17:08

Vu !!! Bon film , certes , plus américain qu'européen ...Seuls les montagnes et les pueblos d'Almeria rappellent qu'il s'agit d' une co-production italo-espagnole ...( plus quelques trognes connues des aficionados : on aperçoit fugitivement Luis Barboo , Romano Puppo et Helga Line ...mais il faut avoir les yeux rivés sur son écran ! Et Carlos Bravo chante " la paloma "...) Du bon Hellman , sans nul doute . En revanche , j'ai trouvé la musique très mauvaise ...

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5018
Contact :

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar L.. » 03 juin 2009 17:20

Une photo de Giuseppe Rotunno, venu de chez Visconti ("Le guépard") un des plus grands chef-op. italien.
Tony Brandt signe aussi l'assistanat de réalisation (ou 2° équipe) de "Giu la Testa" (avec Alberto de MArtino, il serait de temps de voir qui a fait quoi, particulièrement dans le cas de De Martino) et de "Une raison pour vivre une raison pour mourir" de T. Valerii.

Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8267
Localisation : oregon

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar lasso » 20 déc. 2014 14:04

Image....ImageImageImageImage

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5018
Contact :

Re: China 9 Liberty 37 - Amore, piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar L.. » 10 mai 2018 19:46

Image
Image
Image
Image
Image
Image

Ciné Revue, N° 47 du 23 novembre 1978 (édition française).



Image
Jenny Agutter, Fabio Testi.

Image
Image
Sam Peckinpah.

Image
Image



Image
Image
Jenny Agutter, Warren Oates.

Image
Image

Image
Image
Image

Archives: L..

(Cliquer sur les images pour les afficher en grand.)


Image
Sam Peckinpah, Giuseppe Rotunno (?), Sergio Leone, Monte Hellman (Rome).

(Source perdue.)

-Monte Hellman réalisa le faux prologue de Pour une poignée de Dollars, pour la première diffusion TV du film aux USA, prologue disponible sur les éditions MGM.-

Avatar du membre
harry
Squaw
Messages : 394
Localisation : San Francisco

Re: China 9 Liberty 37 - Amore piombo e furore - 1978 - Monte Hellman

Messagepar harry » 19 févr. 2021 21:58

Western enregistré sur TCM en 2009 en très bonne qualité et revu ce soir , plutôt un western Américain que Italien , des bonnes choses au début avec cette ambiguïté lors de l'arrivée de Drumm , va t'il tuer Warren Oates ou pas , et pourquoi ne cherche t'il pas à le surprendre lors de son arrivée au lieu de venir tranquillement ? , en tout cas ensuite il est hébergé, et le jeu de séduction va commencer , de belles images à l'intérieur de la maison le soir avec
un éclairage léger et beaucoup de silence , le film démarre surtout lors du coup de couteau porté au mari par sa femme et elle le croit mort , le reste sera classique avec la traque des deux amants , et la fin du film sera un peu surprenante car le tueur renonce à tuer, et laisse le couple à leur vie précédente ,
de bonnes fusillades et une histoire d'amour , le tout bien joué par des acteurs pas habitués au western , mais on passe un bon moment avec ce " China 9
Liberty 37 " , pas si mal que ça :!:


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités