Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1949 - Ray Enright - 1948

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Winchester73
Trappeur
Trappeur
Messages : 3149
Localisation : Apache Junction

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1948

Messagepar Winchester73 » 26 juil. 2014 7:40

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Modifié en dernier par Winchester73 le 30 mai 2015 13:18, modifié 1 fois.



Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23230
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1948

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 30 janv. 2016 11:10

il sera diffusé jeudi prochain à 20h40 sur Paramount Channel :D
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage


Avatar du membre
Abilène
Trappeur
Trappeur
Messages : 3695
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1948

Messagepar Abilène » 30 janv. 2016 12:31

U.S. Marshal Cahill a écrit :il sera diffusé jeudi prochain à 20h40 sur Paramount Channel :D


Bizarre, c'est un Warner, pas un Paramount :shock:

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23230
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1948

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 30 janv. 2016 13:50

Abilène a écrit :
U.S. Marshal Cahill a écrit :il sera diffusé jeudi prochain à 20h40 sur Paramount Channel :D


Bizarre, c'est un Warner, pas un Paramount :shock:


c'etait bien noté dans mon programme Tele cable Sat et c'est bien sur leur site :D :
par contre le résumé de l'histoire sur le site ne correspond pas ?? :?
http://www.paramountchannel.fr/guide-tv/ (voir au jeudi 04 -02)

mais ici c'est ok => http://programme-tv.orange.fr/programme ... ilbrT.html
ou ici => https://tv-programme.com/les-chevaliers-du-texas_film/
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3368
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1948

Messagepar pak » 30 janv. 2016 15:39

Non, c'est une production United States Pictures dont Paramount a acquis les droits pour les films produits avant les années 1960.

Warner a juste distribué le film lors de sa sortie.
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 788

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1948

Messagepar kiemavel » 30 oct. 2016 16:59

Image

Les chevaliers du Texas - South of St. Louis (1949)

Réalisation : Ray Enright / Production : Milton Sperling - Distribution : Warner / Scénario : Zachary Gold et James R. Webb / Photographie : Karl Freund / Musique : Max Steiner

Avec Joel McCrea (Kip), Alexis Smith (Rouge de Lisle), Zachary Scott (Charlie), Dorothy Malone (Deborah), Douglas Kennedy (Lee), Alan Hale (Jake Evarts), Victor Jory (Luke Cottrell) et Bob Steele (Slim)

Durant la guerre de sécession, une bande de pillards agissant au nom de l'Union menés par Luc Cottrell sèment la terreur parmi les populations civiles provoquant l'exode de nombreux fermiers. Suivant l'avancée de l'armée nordiste, ils se retrouvent au Texas où ils pillent et incendient les ranchs isolés dont celui de trois amis, Kip, Charlie et Lee qui exploitent ensemble le ranch des trois cloches, du nom de celles qu'ils portent à leurs éperons. Ruinés, ils décident de se venger de Cottrell malgré les suppliques de Deb, la fiancée de Kip, et de se rendre à Brownsville, le dernier fief connu de Cottrell pour s'en débarrasser. Ils le défient, lui et ses hommes, mais se sachant protégé par les témoins présents et la présence des troupes nordistes qui occupent la ville, Cottrell refuse le combat mais Kip le force à se battre à mains nues et l'emporte. A l'issu du combat, c'est tout de même la frustration qui l'emporte chez les 3 amis. Frustrés et lassés des provocations des nordistes qui occupent déjà la région, Lee décide de quitter ses 2 compagnons et de s'engager dans l'armée car les sudistes se battent encore plus au sud. De son coté, Kip accepte de convoyer des marchandises vers une ville encore en possession des sudistes pour le compte de Rouge de Lisle, une chanteuse de saloon mais alors que Kip traverse la ville, un autre charriot rentre en collision avec le sien et révèle le véritable contenu de son chargement, des armes pour les confédérés. C'est ainsi que par accident Kip se retrouve contrebandier au service du sud, très vite rejoint par Charlie…

ImageImage


On retrouve dans ce western de Ray Enright ce qui fait sa qualité première quand il est un peu inspiré, il est assez mouvementé. Les meilleurs qu'il a réalisé emportent l'adhésion pour cette raison car, dans ses bons jours, on ne s'ennuie pas avec lui. A cela s'ajoute un casting haut de gamme dans lequel se distingue surtout Zachary Scott (mais c'est surtout parce qu'il interprète le personnage le plus complexe et celui qui change le plus en cours de route). Des méchants de western excellents : Victor Jory, qu'on ne voit toutefois pas assez dans le rôle de Luke Cottrell, une sorte de Quantrill look-alike et surtout Bob Steele (Slim), qui est moins spectaculairement méchant que le précédent mais qui fait un fourbe et un traitre parfait. Du coté des filles, on retrouve deux des plus jolies plantes de la Warner : Dorothy Malone et surtout Alexis Smith qui a un rôle beaucoup plus important et intéressant que la première. Par contre, on retrouve aussi certaines caractéristiques dont Enright n'a pas l'exclusivité mais ce sont tout de même des défauts récurrents chez lui. Il va vite et la finesse n'est pas son fort. Du coup : les dialogues sont réduits et assez pauvres ; les personnages sont assez schématiques et le scénario leur fait accomplir des choses parfois incohérentes par rapport aux personnages que l'on a eu à connaitre. Cela concerne essentiellement celui interprété par Joel McCrea. Je ne sais pas si c'est la raison qui explique son relatif effacement mais je constate qu'il a déjà été mieux inspiré. Il faut donc se laisser porter par le mouvement sans trop chercher la petite bête car sinon on perçoit même quelques trous dans le scénario. Cela concerne cette fois surtout le personnage de Deb qui se trouve être la fiancée du précédent. Ce couple est donc l'un des points faibles d'un scénario pas exempt de reproches non plus dans le final qui, pour être honnête, satisfera la plupart des amateurs mais les événements qui se produisent ne sont pas tout de même pas amenés avec la plus grande finesse.

ImageImage


Le sujet est "vieux". Ce film nous montre le long processus qui va entraîner trois amis qui étaient comme des frères à progressivement s'éloigner au point de devenir des ennemis mortels. La guerre en elle-même n'est presque pour rien dans les divisions qui vont apparaitre, tout juste l'éloignement de ceux qui y participent, Lee et Deb va favoriser les divergences mais guère plus car pour la plupart des protagonistes, la guerre est assez loin et on ne la voit d'ailleurs jamais. On demeure en marge des grands évènements, dans le petit monde des profiteurs de guerre que les uns vont vouloir quitter, qui va être pour les autres une façon de servir son camp tout en s'enrichissant mais l'appétit venant en mangeant, la cupidité poussera certains à tirer contre leur propre camp lorsqu'ils y auront intérêt. Je vais m'efforcer d'en dire le moins possible sur les personnages, leurs évolutions et les multiples rebondissements que cela entraine. Je me contente de définir un minimum les principaux, tout au moins pour ce qu'ils sont au démarrage de l'histoire, en commençant par ceux des personnages importants que l'on verra le moins.

ImageImage


D'abord Deb (Dorothy Malone, qui avait été magnifiquement baptisé Raymonde dans la VF). Elle voulait se tenir éloignée de la guerre et avait pris peur lorsque son fiancé Kip avait voulu affronter Cottrell mais elle avait suivi de loin le mouvement qui avait fait que le clan des 3 cloches s'était rapproché de la guerre. Plus tard, on l'a retrouve engagé comme infirmière et quand elle s'engage c'est totalement car elle ira jusqu'au bout. Elle apparait très peu et dans de courtes scènes. La seule chose qui a intéressé les scénaristes, c'est sa relation avec Kip. Il est possible que le flou à leur sujet ne soit pas du à des trous dans le scénario mais que cela ai été voulu pour ménager des effets de surprises mais je trouve que c'est un peu maladroit.

Lee (Douglas Kennedy) est le seul des trois amis texans qui est sur la même ligne que Deb : la fidélité pour le sud et l'engagement dans la guerre. Très vite, il va s'engager dans l'armée, devenir rapidement sergent puis monter en grade et se retrouver après la guerre dans les Texas Rangers. Lui aussi, on ne le voit que de loin en loin et c'est celui des trois amis qui changera le moins. Droit dans ses bottes le Lee. Un militaire quoi ! Le second, Kip (Joel McCrea), semble le plus stable (c'est le seul qui est fiancé ou marié) et le plus fidèle, non pas à un pays mais à sa condition de fermier. Lorsqu'il est embarqué, au départ sans le vouloir, dans cette vie de contrebandier, c'est avec l'idée de s'enrichir suffisamment pour pouvoir retourner chez lui au plus vite pour y reconstruire le ranch et reprendre la vie d'avant mais lorsqu'il va aller rechercher Deb et lui proposer le mariage, celle ci va se dérober et lui annoncer son intention de servir comme infirmière jusqu'à la fin de la guerre. Kip tombe des nues et c'est brutal. A partir de là, on a l'impression de voir un autre homme et c'est d'ailleurs un peu le problème tant il semble agir de manière incohérente par rapport à l'homme que l'on avait découvert. Ah les femmes !

ImageImage


Car il y a une autre femme dans la vie de Kip, c'est Rouge de Lisle (c'est un surnom :wink: son vrai prénom est Charlotte), celle qui les a amené, lui et Charlie, à se lancer dans la contrebande d'armes et de coton entre le Mexique, la Louisiane et le Texas. C'est son activité principale de chanteuse de saloon (elle chante 3 ou 4 fois), qui l'a amené à sillonner la zone frontalière avec le Mexique qui lui a permis de rencontrer dans les arrières salles, les trafiquants en tous genres qui servent sans scrupules tous les camps à la fois. Elle tombe très vite amoureuse de Kip et va assez longtemps souffrir de son indifférence…Et enfin, il y a Charlie (Zachary Scott). C'est le plus ambitieux…c'est le plus cupide aussi et c'est lui qui sera le plus à l'aise dans le chaos et qui va s'y épanouir. Alors que Kip était initialement le leader moral du groupe d'amis, Charlie prendra le relai mais de manière moins morale.

Le reste, c'est à dire les virées entre le Mexique, la Louisiane et le Texas. La rivalité avec le gang Cottrell. Les circonstances qui permettent aux deux amis de retrouver leur ami militaire. Les intérêts divergents d'une armée régulière et d'une bande de trafiquants, etc…Ce sont quelques uns des arguments qui entrainent les nombreuses péripéties de ce bon gros western du samedi soir (des années 40 et 50).

ImageImage


Pour les moyens engagés, les stars, celui ci mérite le classement en A mais ce n'est pour moi pas un grand western, juste un assez bon western, visuellement splendide et divertissant. Petite trouvaille originale (dans un film ou elles ne sont pas nombreuses) : les trois clochettes accrochées aux éperons des trois amis qui tintent à leur passage, un signe distinctif parfois repéré par leurs ennemis mais qui est aussi un signe ou un symbole de ralliement. vu en vf et en vo. Sorti en blu-ray aux usa.

ImageImage
Modifié en dernier par kiemavel le 30 oct. 2016 18:15, modifié 1 fois.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23230
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1948

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 30 oct. 2016 18:07

splendide présentation :applaudis_6: :beer1:
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23230
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1949 - Ray Enright - 1948

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 18 févr. 2018 15:45

encore un dvd dispo en Allemagne pour 8,66 €
avec version Englisch (Dolby Digital 2.0)

Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1845
Contact :

Re: Les chevaliers du Texas - South of Saint Louis - Ray Enright - 1949 - Ray Enright - 1948

Messagepar Moonfleet » 15 juin 2019 16:13

Image



Les Chevaliers du Texas (South of St. Louis - 1949) de Ray Enright
WARNER


Avec Joel McCrea, Alexis Smith, Zachary Scott, Dorothy Malone
Scénario : Zachary Gold & James R. Webb
Musique : Max Steiner
Photographie : Karl Freund (Technicolor 1.37)
Un film produit par Milton Sperling pour la Warner


Sortie USA : 01 mars 1949


Au Texas, alors que la Guerre de Sécession bat son plein, les trois propriétaires du Ranch ‘The Three Bells’ ont la mauvaise surprise de trouver leur domaine réduit en cendres, leur cheptel volé par la bande de Cotrell (Victor Jory). Kip (Joel McCrea), Charlie (Zachary Scott) et Lee (Douglas Kennedy) se rendent à Brownsville, à la frontière mexicaine, pour se venger et faire payer ses méfaits à ce chef de gang sans scrupules. Seulement ils ne peuvent guère faire plus que de le bourrer de coups de poings car ce profiteur de guerre est protégé de tous côtés, aussi bien par les nordistes qu’il aide par ses pillages à faire rendre âme à l’ennemi, que par les confédérés avec qui il fait de la contrebande d’armes à partir du Mexique. Grâce à la Saloon Gal, Rouge de Lisle (Alexis Smith), deux de nos trois partenaires, avec dans l’idée de reconstruire leur ranch avec l’argent gagné, se lancent eux aussi dans le trafic d'armes au profit de la confédération, faisant ainsi de l’ombre à Cotrell. Quant à Lee, il a décidé de s’engager dans l’armée sudiste. Kip et Charlie, au fur et à mesure de leurs aventures et alors que leurs affaires clandestines s’avèrent juteuses, vont eux aussi tourner différemment et finir par se séparer. Le trio d’amis va-t-il pouvoir se reformer…


Image Image



Concernant Ray Enright, modeste mais habile faiseur, au sein d’une filmographie westernienne plutôt très médiocre, on arriva néanmoins à dénicher quelques sympathiques réussites notamment lorsque le réalisateur tourna pour la Universal (Les Ecumeurs – The Spoilers avec le beau trio John Wayne, Randolph Scott et Marlène Dietrich ; Kansas en feu - Kansas Raiders avec Audie Murphy) ou pour la Columbia (Ton heure a sonné – Coroner Creek, le film qui entama la fabuleuse collaboration entre Randolph Scott et le producteur Harry Joe Brown qui aboutira au corpus justement fameux que Budd Boetticher tourna avec le comédien). Les westerns que Enright signa pour la Warner furent en revanche assez catastrophiques, témoin le pitoyable Montana, l’un des pires films de la carrière d’Errol Flynn. Juste avant ça et malgré une réputation plutôt flatteuse, Les Chevaliers du Texas ne me semble guère meilleur. En nous replongeant à nouveau avec le remuant Kansas Raiders en plein milieu de ce meurtrier conflit Civil que fut la Guerre de Sécession, le cinéaste allait se révéler autrement plus convaincant, en profitant pour convoquer la plupart des grands bandits de l’Ouest autour du tristement célèbre William Quantrill. Le Cotrell de Victor Jory dans South of St. Louis est bien évidemment lui aussi inspiré de Quantrill, l’un des profiteurs de guerre les plus sanguinaires, ayant eu droit à maintes reprises à se voir personnifier au sein du genre.


Image Image


Sur le papier, ce western avait tout pour nous faire saliver : le portrait de trois amis aux tempéraments opposés allant prendre des chemins différents suite à la destruction de leur domaine en pleine Guerre Civile ; deux femmes (une Saloon Gal et une fille respectable) autour desquelles nos trois partenaires vont tourner ; de l’action, des situations inextricables, un background historique intéressant… Tout semblait en place pour nous offrir un palpitant spectacle rehaussé par l'utilisation toujours chatoyante du Technicolor ; seulement au final le scénario de James R. Webb et Zachary Gold, à partir d’une intrigue finalement assez simple, ne se révèle pas très bien construit et devient vite inutilement embrouillé, les comédiens ne s’avèrent guère convaincants, pas plus Joel McCrea que ses partenaires, et la réalisation n’arrive pas vraiment à faire décoller l’ensemble même si certaines séquences mouvementées sont plutôt réussies, notamment la bagarre à poings nus entre Joel McCrea et Victor Jory, et surtout le 'Gunfight final'. Si Karl Freund à la photo nous ravit les yeux, nos oreilles ne sont malheureusement pas autant à la fête ; en effet le grand compositeur Max Steiner s’avère ici fortement 'saoulant' à force d’en faire des tonnes pour pas grand-chose, sortant ‘la fanfare’ à tort et à travers, finissant de rendre pénible n'importe quelle séquence à partir du moment où elle a le malheur de se mettre en branle. Alexis Smith s’est également fait offrir à d’autres occasions des chansons bien plus mémorables à interpréter que celle de ce western.


Image Image


Ce remake westernien de Les Fantastiques années 20 (The Roaring Twenties) sera vite oublié malgré quelques petites originalités comme cette idée des éperons/cloches des trois ‘chevaliers du Texas’ ou le fait de voir Joel McCrea sombrer dans l’alcool. Cependant, à condition de ne pas être trop exigeant et d’arriver à passer outre les habituels défauts de la Warner lorsqu’elle abordait le genre (à savoir un humour lourdingue, une interprétation souvent outrée, une musique qui surligne tout à gros traits…), reste un honnête spectacle, un régal pour les yeux et un duel final nerveux et non dénué de panache. Ce qui s'avère néanmoins assez peu ! South of St. Louis n’aura malheureusement pas tenu les promesses d’une intrigue remuante voire frénétique ; il en était bien évidemment tout autre concernant l'original, l’excellent film noir signé Raoul Walsh, James Cagney et Humphrey Bogart étant autrement plus charismatiques que leurs remplaçants dans le western, Joel McCrea et Zachary Scott. Très décevant !



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : metek et 5 invités