Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Messagepar edocle » 19 sept. 2007 11:56

Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Nous avons déjà parlé ici des 2 westerns qui ont été tournés en 1986 par Bruno Mattei sous différents pseudonymes. Apres « Scalp » c’est donc au tour de « Bianco Apache » d’ être mis en boite. Richard Harrisson est toujours dans l’ombre de ces deux films et si dans celui-ci, il ne participe pas l’ écriture du scénario, il arrive malgré tout à faire recruter son fils Sébastian pour le rôle principal. C’est donc sous le nom de Vincent Dawn que Bruno Mattei se lance dans la réalisation de cette histoire.

« Le sang et la douleur, c’est ça la vie » lance un vieil Apache vers la fin du film et cette réplique le résume assez bien !

Ca commence très fort : Une bande d’ outlaws moitié truands, moitié sudiste et complètement cinglés massacre une tribu indienne. Y vivait une femme blanche, enceinte jusqu’au yeux et qui réchappe aux massacre. Délivrée de justesse par Tête Rouge ( Alberto Farnese)elle meurt en couche et le bébé est élevé par la tribu sous le nom de Ciel Splendide (Sébastien Harrisson ). Une rivalité avec son frère de lait Loup Noir ( Charlie Bravo) se termine par la mort de se dernier et le départ pour la ville des blancs de Ciel Splendide. Malgré son amour pour Etoile naissante ( Lola Forner ), il va essayer d’oublier les indiens et de s ’insérer dans un ranch. Mais le Boss local veut récupérer les terres Apaches et à l’ aide d’une bande d’hommes de mains va de massacres en massacres. Ciel splendide va s’ opposer, repartir dans les tribus, mais le destin frappe fort, très fort …

Le film est bien réalisé, le sujet est bien mené, et le scénario de Franco Prosperi et Roberto Di Girolamo est particulièrement efficace. La musique de Luigi Ceccarelli soutient bien l’ action ! Le tout filmé en plein écran, on avait prévu une exploitation TV en plus de la sortie salle ! Le jeu des acteurs est plus que correct, mais je trouve que le film prend une autre dimension dans sa seconde moitié avec l’ apparition de la bande d’ hommes de main chasseurs de scalps et de leur boss qui va être rapidement défiguré par un coup de tomahawks ! La chasse à l’homme dans cette dernière demi-heure est particulièrement bien réalisée : c’est du vrai western spaghetti comme on les aime ! :applaudis_6:

Image
Image

Ou le voir : Sur la VHS française. Le film est complet, au format et de très bonne qualité. Les aficionados en ont tiré un DVD-R de très bonne facture et je ne saurais que trop encourager nos éditeurs français à nous sortir une version officiel des deux films de Bruno Mattei « Bianco Apache » et « Scalps » ça ferait un sacré coffret

J’ en reprendrais bien un petit peu !!!

:beer1: :beer1:

Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Fredge
Comanche
Comanche
Messages : 767

Messagepar Fredge » 19 sept. 2007 13:25

Qui a dit que le western italien est mort de sa belle mort en 1978,mmmh?
En tout cas, ça donne à réfléchir.

Merci pour toutes ces pépites, Edocle!

Fred

Avatar du membre
hugues
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 372
Localisation : reims

Messagepar hugues » 19 sept. 2007 23:14

Oui Edocle, dans ce film Mattei a fait fort. Je ne sais pas pourquoi la presse s'acharnait toujours sur Mattei (maintenant qu'il est mort on va peut être le prendre au sérieux).
En voyant ce film on se dit que Mattei savait filmer et qu'il était peut être effectivement un peu barjot (ou tout au moins très cruel). Donc, je ne recommanderais pas son film à tout le monde mais il faut bien admettre qu'on passe par toutes les émotions dans son film que je qualifierai de "pas possible".

Par contre, je ne suis pas d'accord quand tu dis "c’est du vrai western spaghetti comme on les aime", je vois plutôt ça comme un ovni cinématographique.

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10371
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 20 sept. 2007 7:01

J'espère que Neo publishing va trouver des copies qui tuent de Sclaps et de ce film pour nous sortir un beau coffret collector! Achat direct en ce qui me concerne! cool
Image

Avatar du membre
Breccio
Westerner
Westerner
Messages : 2977
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 20 sept. 2007 8:19

Personne a écrit :J'espère que Neo publishing va trouver des copies qui tuent de Sclaps et de ce film pour nous sortir un beau coffret collector! Achat direct en ce qui me concerne! cool

C'est un simple voeu pieux ou bien tu as des infos ?
B

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10371
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 20 sept. 2007 10:59

Breccio a écrit :
Personne a écrit :J'espère que Neo publishing va trouver des copies qui tuent de Sclaps et de ce film pour nous sortir un beau coffret collector! Achat direct en ce qui me concerne! cool

C'est un simple voeu pieux ou bien tu as des infos ?
B


Malheureusement un voeu pieux, mais si nous les titillons un peu, peut-être que... :?:

En tous cas ces 2 films seraient bien dans la veine de cet éditeur! :D
Image

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10371
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 20 sept. 2007 11:21

Image

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10371
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 20 sept. 2007 13:00

Le mail est bien reçu, il nous remercie pour l'info! :beer1:

Le ver est dans le fruit... cool, espèrons qu'ils trouveront de belles copies des Mattei! :D
Image

Avatar du membre
Trinita
Séminole
Séminole
Messages : 1400
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 20 sept. 2007 17:46

:applaudis_6: Pour ton initiative. J'espère que cela marchera.

Cartman
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 191
Localisation : Tegzas

Re: Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Messagepar Cartman » 01 juin 2008 14:28

J'ai pu regarder hier soir ce Bianco Apache grâce au prêt gracieux de l'ami Breccio (que je remercie au passage). Eh bien, je ne serai pas aussi dithyrambique qu'à l'accoutumée et, à l'avenant, j'avouerai même avoir été un peu déçu. Les excellentes critiques de ce diptyque de Bruno Mattei m'avaient à l'origine motivé voire intrigué ; malheureusement, la prose de l'ami edocle est de facture supérieure au matériau chroniqué ! Si de vénérables artisans du bis italien tels que Castellari, Fulci ou Margheriti ont, au cours de leur carrière, parfois produit des bouses filmiques, il n'en demeure pas moins qu'ils possèdent un réel talent intrinsèque à l'inverse d'un Mattei pour qui cela reste discutable. Ce film est très mal tourné, et je pèse mes mots pour ne pas choquer qui lirait ces lignes ; la scène du début avec la femme enceinte (très crédiblement enceinte d'ailleurs :sm37: ) est très médiocrement faite, on voit même que lorsque les gens simulent les coups ils n'atteignent pas l'adversaire. Les plans sont bâclés hâtivement sans aucune visée esthétique ou symbolique, on dirait que Mattei filme avec autant d'art qu'il le ferait pour un banal documentaire animalier (vie et moeurs des oursins) sur une chaîne du câble. Je pointe également les divers stock-shot d'animaux qui sont la spécialité du réalisateur ; d'ailleurs, je remarque une probable erreur mais la mauvaise qualité de l'image du support n'aidant pas j'en appelle à quelqu'un qui aurait vu ce film dans de meilleurs conditions que les miennes ; l'oiseau dit de mauvaise augure et doté d'une "tête chauve", ce qui donc aurait dû être un vautour, ressemble à un aigle royal. En ce qui concerne notre héros, autant j'éprouve une certaine affection pour Richard Harrison, autant son fils Sebastian joue avec le même charisme qu'une cocotte de moules ; ce grand dadais maladroit au regard vague et inexpressif qui n'arrive pas à se mouvoir sans balancer ses membres flasques ne convainc guère. On le supporte avec peine tout le long du film avec un soupir de soulagement lorsque celui ci s'achève. Les autres acteurs, n'en parlons même pas, ils sont moches et dépourvu du moindre charme (on est presque soulagé, par exemple, quand la petite fillette du début se fait tirer dans le dos tellement elle est laide) mais aucune véritable "trogne" digne d'un spaghetti à l'ancienne.

L'histoire est affligeante et si grossièrement simpliste que tout éventuel message humaniste ne peut porter ; les blancs très méchants, cruels, irrécupérables, et les Indiens tous gentils. Le seul blanc qui pourrait être différent proteste si faiblement contre la cruauté de ses semblables que tout l'effet d'atténuation de la bestialité blanche tombe platement. Si les choses pouvaient être aussi simples... Où sont les personnages si plaisamment ambigus dont on ignore tout des intentions ? Ici, tout est si tristement prévisible. Quel mauvais conte si désespérément manichéen et fort peu mis en valeur par des décors qui auraient pu être beaux si seulement ils n'avaient pas été exploités avec tant de désinvolture. La cruauté gratuite et tout simplement ignoble des méchants blancs est vraiment malsaine et détestable et fort loin des westerns auxquels j'étais habitué où les scènes violentes étaient tournées vers des hommes dans la force de l'âge qui se remettent bien vite de leurs coups (je pense aux traditionnelles scènes de passage à tabac). Le tout fait un film médiocrement réalisé où l'on ressent un malaise du début à la fin. Du coup, je remets la vision de Scalps à (beaucoup) plus tard pour me concentrer en priorité sur l'âge d'or du western all'italiana...
“Moi ce que je vois, c’est que dans deux secondes je vais te botter le cul.”

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Messagepar Sartana » 01 juin 2008 14:59

Cartman a écrit :J'ai pu regarder hier soir ce Bianco Apache grâce au prêt gracieux de l'ami Breccio (que je remercie au passage). Eh bien, je ne serai pas aussi dithyrambique qu'à l'accoutumée et, à l'avenant, j'avouerai même avoir été un peu déçu. (...)
Du coup, je remets la vision de Scalps à (beaucoup) plus tard pour me concentrer en priorité sur l'âge d'or du western all'italiana...

Je te l'aurais bien dit cool
Pour ma part j'avoue avoir un mal fou à me motiver pour regarder les spaghetti qui dépassent l'année 1977. Idiot ? Sûrement, mais je n'y accroche plus. Je préfère regarder un navet de 1972. Triste mais pourtant réaliste constat. Voilà pourquoi je n'ai pas encore visionné les films de Mattei (tardivement sortis), je crois que je ne les ai même pas :shock: .
À partir de California, les films ne sont plus les spaghetti à proprement parlé, ceux qu'on aime. De plus, dans les 80's les acteurs prenant fatalement un coup de vieux, voir ces films me rend un peu triste... Trop sensible, le Sartana... :oops:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex lee
Mohawk
Mohawk
Messages : 887

Re: Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Messagepar rex lee » 01 juin 2008 15:15

Même chose en ce me concerne :les années 70 ont été fatales au genre et après...disons 1971...les bons westerns spaghetti se comptent sur les doigts des 2 mains et comme Sartana , je pense que tout s'arrête en 77.

Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Messagepar edocle » 02 juin 2008 9:28

Cartman a écrit : Les excellentes critiques de ce diptyque de Bruno Mattei m'avaient à l'origine motivé voire intrigué ; malheureusement, la prose de l'ami edocle est de facture supérieure au matériau chroniqué ! ...


Désolé, si ma critique a pu t'induire en erreur, mais je persiste et signe : Bruno Matteï est un des rois du "Z" italien et il s'est attaqué a tous les genres de films : horreur, guerre, gallio et deux incursions dans le western spaghetti, avec une jubilation qui a enchanté les amateurs de ses films. Il y en avait beaucoup, au vu du nombre de bobines qu'il a tournée!
Il faut replacer ces films dans leur époque et dans leur genre .
Pourquoi vouloir toujours comparer? ( si on prend "la Strada" ou "le voleur de bicyclette" comme étalon
on met tout le restant du cinéma italien a la poubelle...)

Oui, je sais...j'ai un parti pris...
on ne se refait pas...
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Cartman
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 191
Localisation : Tegzas

Re: Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Messagepar Cartman » 02 juin 2008 11:40

Oh, ne t'inquiète pas cher edocle, je ne te tiens aucunement rigueur :)
Je suis plutôt bon spectateur et les productions fauchées ne me rebutent aucunement - je ne m'intéresserai pas au western spaghetti sinon - mais, là, Bianco Apache dépasse mon complet entendement :shock:

Je ne recommanderai les deux westerns du compère Bruno Mattei qu'à un public averti, capable à la fois d'apprécier son sadisme outrancier et son non-talent artistique :mrgreen:

Je regarderai néanmoins Scalps un jour (je saurai cette fois à quoi m'en tenir, en espérant que Vassili Karis en héros aura un peu plus de charisme que le fils de Richard Harrison !).
“Moi ce que je vois, c’est que dans deux secondes je vais te botter le cul.”

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Bianco Apache ( Apache Kid ) – 1986 – Bruno MATTEI

Messagepar Sartana » 02 juin 2008 12:05

Cartman a écrit :Je regarderai néanmoins Scalps un jour (je saurai cette fois à quoi m'en tenir, en espérant que Vassili Karis en héros aura un peu plus de charisme que le fils de Richard Harrison !).

Juste un petit hors-sujet pour dire que Vassili Karis (de son vrai nom Vassili Karamesinis) a des yeux un peu fou. Dans le western, parfois il se la joue sous-Klaus Kinski, parfois il a un jeu intéressant.
Tu pourras le voir dans un rôle muet d'acrobate, aux côtés de Lee Van Cleef dans Le retour de Sabata...

Le voici dans Mon nom est Sacramento (critique à venir) dans lequel il tient le rôle principal. Ici il est a centre, aux côtés de Mimmo Palmara pour l'occasion déguisé en indien :
Image
Image
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités