Le Dernier tueur- L’Ultimo killer / El Último pistolero - 1967 - Giuseppe Vari

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Le Dernier tueur- L’Ultimo killer / El Último pistolero - 1967 - Giuseppe Vari

Messagepar Sartana » 27 août 2007 20:10

Ma critique de la rentrée : Le dernier tueur (L’ultimo Killer) de Giuseppe Vari, avec George Eastman et Anthony Ghidra, 1967.

Ramon (George Eastman) se fait dérober son argent, destiné à rembourser une dette. En arrivant chez son créancier (un éleveur nommé Barret), pour expliquer sa mésaventure, il reconnaît un de ses assaillants. Portant des accusations, le jeune Ramon est roué de coups par les hommes de Barret et renvoyé dans son ranch. À son réveil, sa maison a été incendiée et son père assassiné. Il part à la recherche du pistolero Raza (Django, version anglaise) afin que ce dernier lui apprenne à se servir d’un pistolet... :gun:

Deux ans après Deguejo, Giuseppe Vari réalise un second western, qui ne manque pas d’attrait. Le scénario n’apporte rien au genre : c’est l’éternelle quête du maître dans le but qu’il apprenne à l’élève à tuer, mais le film est bien fait, donc au moins, on ne s’ennuie pas. Mais chaque chose en son temps.
Vari s’est entouré d’acteurs peu connus : George Eastman, comme toujours très crédible dans son rôle (ici celui de peone mexicain exproprié), Anthony Ghidra, qui joue le rôle de Django/ Raza, plutôt en retenue ce qui n’est pas pour me déplaire. Ajoutons à cela Daniele Vargas, peu présente, et avec un rôle de peu d’intérêt.

Vous l’aurez compris, le casting ne casse pas des briques, mais… Il mise sur la forme de l’ensemble plutôt que sur le reste. Cela n’empêche pas le film de traîner en longueur, notamment au moment de l’apprentissage, ce qui est tout de même préjudiciable. Malgré tout, le reste du film s’écoule dans une agréable atmosphère, on se rend compte - et il en était en besoin dans le western italien, qu’avec un budget limité on peut aussi faire de la qualité !

La musique de Roberto Pregadio (traduisez : Priedieu) est elle aussi un réel apport à cette petite production. Sa lancinance soutient bien la lente évolution du personnage. Plaidoyer contre l’injustice, Le dernier tueur montre que Ramon, de pacifique ou peu s’en faut va devenir un être haineux et jusqu’au boutiste pour défendre son droit, recouvrer son dû et se venger. Il contient de plus des scènes de bravoure et de respect mutuel qui seraient à montrer aux enfants d’aujourd’hui, lorsque l’époque n’est plus qu’à l’individualisme et à l’égoïsme. Enfin, quelques belles scènes tounées en Italie (ineptie, selon les puristes :mrgreen:) viennent colorer cette petite histoire simple et divertissante comme une bonne vieille (?) série B ;)

7/10


Où le voir ? Un DVD Wild East Double comprenant aussi Le salaire de la haine de Ferdinando Baldi est achetable sur internet. Version anglaise only, mais image magnifique.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
hugues
Squaw
Messages : 368
Localisation : reims

Messagepar hugues » 27 août 2007 21:45

J'ai vu ce film il y a quelques années. C'est vrai qu'il est très lent, surtout je trouve nos 2 personnages pas assez interressants (alors que tout le film tourne autour d'eux).
Mais c'est effectivement un film intelligent qui tente -avec un budget microscopique- de délivrer un petit message sympa.

Un film estimable mais longuet. Il faut être en forme pour le visionner sinon... C'est comme pour "Ramon le mexicain" j'ai du m'y prendre à plusieurs fois pour le voir en entier parce que les acteurs me disaient "Vos paupières sont lourdes, lourdes, vous dormez, vous dormez"

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 06 oct. 2007 15:52

J'aime bien ces histoires entre maître et élêve et celle ci est réussie. George Eastman est bon et ça doit être la première fois que je le voit dans un rôle principal. Je ne connaissais pas Anthony Ghidra et il joue tout en retenue et est un maître plein de sagesse digne des maître Kung Fu.
Certes le film est lent mais ça permet de développer la psychologie simpliste des personnages mais nécessaire pour l'histoire.
Bref c'est un film à voir avec deux bon acteurs et un réalisateur peu connu mais qui a fait de bon western tel que le treisième est un traître chroniqué ici par Sartana :

http://www.westernmovies.fr/forum/viewtopic.php?t=4991&highlight=giuseppe+vari

Sinon, j'ai vu ce film sur une vieille vhs édité par ck video pas en excellent état mais vraiment content d'avoir vu ce film qui vaut le coup d'oeil. :wink:

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 07 oct. 2007 16:56

Trinita a écrit :Sinon, j'ai vu ce film sur une vieille vhs édité par ck video pas en excellent état mais vraiment content d'avoir vu ce film qui vaut le coup d'oeil. :wink:

Diable :shock:
Je ne savais pas qu'il en existait encore !
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 07 oct. 2007 19:26

Eh si trouvé dans une brocante. Mais trouvable sur priceminister mais à un prix prohibitif.

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Messagepar edocle » 14 oct. 2007 7:56

Dans la version française les dialoguistes adaptateurs font dire à Burt une phrase mémorable :

" Tu sembles oublier que je te connais comme l'odeur qui sort de mes bottes "

Bon, fallait allez la chercher, celle-là ... :mrgreen: :applaudis_6:
... et je ne sais pas si on la trouve dans la VO ...

Amicalement E.

:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 14 oct. 2007 8:09

Si tu me dis à quelle minute on entend cela, je veux bien vérifier :D
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Le dernier tueur (L’ultimo Killer) de Giuseppe Vari, avec George Eastman, 1967

Messagepar rex lee » 30 mars 2009 18:09

Je fais remonter ce sujet pour dire combien ce film m'a plu ...J'ai vu peu de westerns de Vari mais tous ceux que j'ai visionnés sont très bien faits et avec peu de moyens . :applaudis_6: Tournage en Italie mais dans de beaux paysages ; musique intéressante mais son compositeur est , pour moi , un inconnu ; bonne interprétation d'Eastman ( dont le personnage n'est pas sans rapport avec Cuchillo) et de Ghidra ...
A noter que Daniele Vargas a un rôle important ,puisque c'est lui le " vilain " de l'histoire ! Notons aussi la présence d' un autre habitué de genre : Mirko Ellis , dans le rôle de Stevens , l'éleveur qui tient tête à Vargas. Dana Ghia complète la distribution : elle incarne une patronne de saloon.

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Re: Le dernier tueur (L’ultimo Killer) de Giuseppe Vari, avec George Eastman, 1967

Messagepar Breccio » 10 déc. 2009 12:07

Reçu ce matin le beau DVD Koch Media.
En regardant le bonus (entretien avec George Eastman et Antonio Bruschetti), on apprend que certaines scènes ont été tournées en Sardaigne--d'où les superbes et rares paysages naturels qu'a remarqués Sartana.
Par ailleurs, la musique de Roberto Pregadio a été recyclée dans Quand je tire, c'est pour tuer, du même Giuseppe Vari, avec le même Anthony Ghidra.

Toujours aussi séduit par ce film, mais quelques remarques s'imposent :
-- la phrase sur "l'odeur qui sort de mes bottes" est prononcée par Burt et s'adresse à Barrett (la discussion dans le salon de Barrett, juste après le supplice de Ramon) ;
-- Remo Capitani lauréat du challenge Rick Boyd pour son apparition ultra-brève (la scène de la bagarre dans la rue, à l'issue de laquelle Stevens est incarcéré) ;
-- j'ai vu le film en italien avec ST anglais made in KochMedia et deux ou trois détails m'ont surpris : 1) le père de Ramon raconte comment la mère de celui-ci est morte, mais la femme en noir qui soigne Ramon après son tabassage laisse entendre qu'il est son fils ; 2) quand Barrett expose son plan à Rezza (aka Django) lors de leur première rencontre, j'ai cru comprendre qu'il voulait que Burt soit descendu dans un mois, alors que Rezza lui règle son compte tout de suite ; 3) d'après certains dialogues, il semble que Ramon et la patronne du saloon, aujourd'hui maîtresse de Barrett, aient été jadis très liés, mais ce point du scénario est très inexploité...
Bref, comme ma connaissance de l'italien ne me permet pas de suivre les dialogues et que je m'en remets aux ST, je me demande si ceux-ci sont très rigoureux.
Cela dit, une chose qui n'est pas assez soulignée dans les critiques ci-dessus, et qui m'est apparue évidente : dès le début -- et peut-être inconsciemment -- Rezza initie Ramon à l'art du pistolero à seule fin de mourir de sa main. Ca crève les yeux et ça donne une tout autre dimension au film.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Le dernier tueur (L’ultimo Killer) de Giuseppe Vari, avec George Eastman, 1967

Messagepar edocle » 18 déc. 2009 9:28

Breccio a écrit :Bref, comme ma connaissance de l'italien ne me permet pas de suivre les dialogues et que je m'en remets aux ST, je me demande si ceux-ci sont très rigoureux.
B

Pour diverses raisons j'ai été amené à comparer les dialogues des différentes versions italienne, anglaise, française, espagnole de plusieurs westerns spaghetti et USA et là j'ai été fort surpris :
Les dialogues sont souvent très différents, avec même parfois des phrases en plus.
Alors je ne parle pas des sous-titres qui eux peuvent être très fantaisistes. Car là en plus
il y a la problème technique de la longueur de la phrase...
deux exemple :
dans " le jour le plus log de Kansa-City " la femme parle de la mort de son mari une minute avant que l'on vienne
lui annoncer sa mort...
Dans " El Mercenario " au début du film il y a un dialogue de 15 phrases avant l'arrivée du curé dans la version
portuguaise et absolument rien dans la version italienne...
et d'après mon expérience c'est vrai pour pratiquement tous les films, même ceux que l'on dit les plus grands !
Alors...
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24112
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Le Dernier tueur- L’Ultimo killer / El Último pistolero - 1967 - Giuseppe Vari

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 20 août 2018 20:19

diffusé demain matin à 07h00 sur Action
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5033
Contact :

Re: Le Dernier tueur- L’Ultimo killer / El Último pistolero - 1967 - Giuseppe Vari

Messagepar L.. » 19 juin 2020 18:50

Actuellement disponible sur Action, via Amazon Prime.

Copie Action :

Une copie italienne superbe de bout en bout, pour un western bien fait, bien joué et photographié avec soin dans des paysages très crédibles. Signalons aussi une version française de très bonne qualité.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités