Clayton l'implacable - Lo Voglio morto - 1968 - Paolo Bianchini

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Clayton l'implacable - Lo Voglio morto - 1968 - Paolo Bianchini

Messagepar Breccio » 21 août 2007 12:30

Attention les aminches ! Tension City !

Clayton (Craig Hill) est fatigué : trois ans passés à convoyer du bétail, à se coltiner les Indiens, les desperados et autres empêcheurs de vaquer en rond… Heureusement, il a fait des économies et réuni les fonds pour acheter le ranch de son ami Mac. C’est pour cela qu’il revient au pays, accompagné de sa sœur Mercedes (Christina Businari—Miss Italie 1967 : plastique irréprochable, mais talent d’actrice limité).

Pas de pot. Journée noire pour Clayton. Non seulement Mac ne veut pas de son argent confédéré (la guerre touche à sa fin et son issue n’est que trop évidente), mais Mercedes, qu’il a laissée dans sa chambre d’hôtel, croise malheureusement le chemin de deux ordures majuscules, Jack Blood (José Manuel Martin) et son pote Harry Gunn (Andrea Scotti), qui viennent tout juste de rencontrer Mallek (Andrea Bosic), leur commanditaire, pour planifier un coup qui s’annonce fumant.

Lorsque Clayton regagne l’hôtel, il trouve le cadavre de sa sœur et un objet appartenant à Jack Blood, ce qui permet au barman d’identifier le coupable. Malheureusement, il y a dans le bar un ivrogne que tout ça fait ricaner (José Terron—le célèbre cascadeur espagnol inconnu identifié par Shobary après des années de recherche), et Clayton, un peu agacé (on le comprend) l’abat. Pas de pot, la série noire continue : c’était le frère du shérif local. D’où passage à tabac et légère réticence des autorités à œuvrer pour que justice soit faite…

Qu’à cela ne tienne : Clayton va se démerder tout seul…

Tout ça, c’est le premier quart d’heure. Je sais que je me répète, mais l’efficacité narrative de certains spaghetti continue de susciter mon admiration.

Bon, je ne vais pas vous raconter toute l’histoire en détail, mais sachez que Mallek est un fabricant d’armes, que l’armistice prochain ne sert pas ses intérêts, et qu’il a engagé Jack Blood et sa bande (parmi les membres d’icelle, on reconnaît des trognes familières comme Frank Brana et José Canalejas—et, par la suite, le sublimissime Rick Boyd) pour saboter les négociations.

Notre ami Clayton remonte la piste et tombe sur la propriété de Mallek, où les desperados font régner l’ordre à coups de fouet, ce qui est franchement préjudiciable à l’épiderme de certaines servantes, parmi lesquelles Aloma (la bellissima Lea Massari :num11 )et Marisol (l’effarouchée Licia Calderon)…

Une histoire de vengeance, donc, le cliché suprême du western all’italiana. Sauf que, cette fois-ci, ça emporte l’adhésion, et avec les honneurs ! Ce Clayton l’implacable est un petit chef-d’œuvre à redécouvrir d’urgence.

D’abord à cause du scénar, extrêmement malin. On assiste à la collision entre diverses parties aux intérêts peu conciliables a priori. Clayton veut se venger et il ne voit que ça ; Mallek veut préserver ses intérêts ; Jack Blood et ses potes veulent réussir un gros coup et gagner le maximum de blé ; Aloma veut échapper à sa condition… Autant de personnages, autant de motivations, et la mécanique du script réserve son content de surprises. (Je vous recommande la réapparition du shérif et de ses adjoints, que tout le monde avait oubliés, et la façon dont Clayton leur règle leur compte : c'est du grand art ! :applaudis_6: )

Côté mise en scène, c’est le triomphe de l’efficacité narrative dans le registre « plus épuré que moi, tu meurs ». Les intrigues se croisent et s’entrecroisent sans que le spectateur perde ses repères un seul instant, et Paolo Bianchini tire le maximum d’effets de ses décors brûlés par le soleil et de ses acteurs survoltés.

Tiens, les acteurs, parlons-en.

Craig Hill est impérial dans le registre sec. À côté de lui, Anthony Steffen a l’air mou et grassouillet. Hill évoque un lévrier, un chien de chasse tout entier tendu vers son gibier. En plus de cela, la génétique l’a doté d’yeux blancs—oui, vous avez bien lu. Je ne connais pas de regard plus intense. José Manuel Martin, habitué des seconds rôles, montre ici qu’il peut assurer les premiers. Bravissimo. Par ailleurs, comme pour contrebalancer tous ces mecs qui se déchirent, Lea Massari impose sa présence féminine et donne son âme au film.

Sans vouloir gâcher, je peux quand même vous dire que la fin assure un maximum dans le registre « bien mal acquis ne profite jamais ».

Où voir ce petit chef-d’œuvre ? Il existe un DVD Koch Media, pistes italienne et allemande, avec sous-titres allemands.


Coucou ! Seven Sept, Wild Side, Neo Publishing, réveillez-vous !

Breccio a dit : allez-y voir de plus près !

B
Modifié en dernier par Breccio le 04 oct. 2007 7:16, modifié 1 fois.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2171
Contact :

Messagepar tepepa » 21 août 2007 13:41

:applaudis_6:
Encore une critique qui donne envie! cool
Youhouuuu, Seven 7, Wild Side, Evidis (heu.. non)... :num1

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 21 août 2007 17:18

Breccio encore bravo :applaudis_6: :applaudis_6: Même si il sort chez Evidis je me jette dessus. Je l'ai déjà fait pour Django le Bastard et je le ferai si il le sorte en dvd. :mrgreen: :mrgreen:

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 03 oct. 2007 21:38

J'ai une petite correction à ajouter. Le dvd Koch Media comprend bien des sous titres mais uniquement en allemand. Pour info Untertitel veut dire sous-titre en allemand. Tu as lu trop vite la fiche technique Breccio. :mrgreen: :mrgreen:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 04 oct. 2007 7:16

Merci. Corrigé ci-dessus.
B

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto

Messagepar Liko » 05 févr. 2008 19:25

La version italienne fait combien ? Je suis curieux sachant que la version française ne fait que 1H21 :shock:

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar Sartana » 05 févr. 2008 20:41

Tu as trouvé la VF ?? :shock:
La version italienne fait 1h22 ;)
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar Liko » 05 févr. 2008 20:48

Merci Amigo. Finallement la durée du film est très courte, heureusement que la VF n'a pas été coupée il resterait pas grand chose :lol:

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar rex lee » 09 avr. 2008 17:31

Ce film est un petit chef-d'oeuvre...ce qui est original , finalement ,c'est que Clayton ( c. Hill , parfait ) se contente d'éliminer Jack Blood (J.M.Martin)et laisse à Francisco Nieto ,le barbu de la bande , le soin de se débarasser des autres ( Andrea Scotti ,Jose Canalejas et Frank Brana )
Francisco Nieto est un acteur que j'ai eu du mal à identifier :on peut le voir en compagnon de T. musante dans "El Mercenario" , en homme de main de R .Camardiel , aux côtés de J. Canalejas dans "Un train pour Durango" ; il a aussi un rôle très important dans "Trois dollars de plomb" que je n'ai jamais vu...Si je savais mettre une capture d'image , ce serais avec plaisir !
Si vous avez des questions sur les 3èmes couteaux des westerns italo-espagnols , n'hesitez pas !
Salut à tous ...Rex.

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar rex lee » 12 avr. 2008 8:43

Avez-vous remarqué que , lorsque la bande des 5 attend l'arrivée des Nordistes et des Sudistes pour qu'il se mettent d'accord sur le traité de paix , la musique est assez semblable à celle de L' Homme à l' Harminica ? Les 2 films datant de 1968 ,il serait intéressant de savoir dans quel ordre ils ont été tournés afin de savoir qui de Fidenco ou de Morricone a inspiré l'autre .

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar Liko » 11 juin 2008 12:37

Petite question au passage, comment est cette version italienne du point de vue de la qualité d'image et de la durée ? J'ai vu une version espagnole de 79 minutes 36 avec des coupures d'images dans certaines scènes comme quand Clayton se fait rosser dans la prison :( C'est assez limite quand on voit le shérif donner un coups de poing et que l'image suivante on voit que c'est un autre gars le mettre à terre :shock:

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar rex lee » 12 juin 2008 7:46

Désolé ,je n'ai aussi que le dvd espagnol.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar Sartana » 12 juin 2008 12:48

Liko a écrit :Petite question au passage, comment est cette version italienne du point de vue de la qualité d'image et de la durée ? J'ai vu une version espagnole de 79 minutes 36 avec des coupures d'images dans certaines scènes comme quand Clayton se fait rosser dans la prison :( C'est assez limite quand on voit le shérif donner un coups de poing et que l'image suivante on voit que c'est un autre gars le mettre à terre :shock:

Mea culpa, ce que j'appelais plus haut "DVD italien" est en fait le DVD Franco Cleef dont parle Breccio. Image impec mais pour la durée il me semblait qu'elle était celle d'origine, après faudrait que je remate le film. Pas pour tout de suite... Mais j'y penserai t'inquiètes pas ! ;)
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar Liko » 12 juin 2008 14:18

OK merci, ça me serait très très utile... :roll: C'est assez pressé quelque part... :oops:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Re: Clayton l'implacable - Lo voglio morto - 1967 - Paolo Bianchini

Messagepar Breccio » 12 juin 2008 14:27

Liko a écrit :Petite question au passage, comment est cette version italienne du point de vue de la qualité d'image et de la durée ? J'ai vu une version espagnole de 79 minutes 36 avec des coupures d'images dans certaines scènes comme quand Clayton se fait rosser dans la prison :( C'est assez limite quand on voit le shérif donner un coups de poing et que l'image suivante on voit que c'est un autre gars le mettre à terre :shock:

Sur la jaquette de son DVD-R, Franco Cleef annonce 85 minutes.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : zach et 1 invité