Le Justicier du Minnesota / L'Homme du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Le Justicier du Minnesota / L'Homme du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar edocle » 17 août 2007 19:23

Le justicier du Minnesota ( Minnesota Clay ) – 1964 – Sergio CORBUCCI

Ce second western de Sergio Corbucci pourrait être classé dans deux catégories : les prototypes de westerns spaghetti ou bien les westerns dans lesquels les français ont tournés. Les prototypes, nous le verrons plus loin pourquoi, mais dans ce film on commence à trouver ce qui va faire la grandeur des westerns de Sergio Corbucci.

Et pour ce qui est de l’ acteur Français, c’est à Georges Rivière qu ‘ échoit le rôle du méchant ( Fox ) dans cette coproduction italo – espagnolo - française. Georges Rivière avait à l’ époque du tournage 40 ans et venait de figurer au générique, entre-autre, du « le jour le plus long ». Il a, à ce jour, une cinquantaine de film à son compteur et semble aujourd’hui jouir d’ une retraite bien méritée !
Image
Georges Rivière

Le héros du film ( Minnesota Clay ) est interprété par un acteur américain de seconde zone, Cameron Mitchell venu en Italie pour essayer de redorer sa carrière et bien lui en a pris car sous la houlette de Corbucci il tire bien son épingle du jeu et fort de succès du film, il sera par la suite engagé par une grande chaîne de télé US pour tourner dans le feuilleton western « Chaparral ».

L’ histoire : Le film s’ouvre sur un pénitencier ou des casseurs de cailloux sont sous la garde de la cavalerie US. Minesota Clay y purge une longue peine pour le meurtres de deux truands qui l’ont provoqués en combat singulier. Il clame en vain son innocence arguant de la légitime défense. En prenant en otage le médecin du camp qui le soigne pour un problème oculaire important, il parvient à s’évader du camp et à rejoindre sa ville natale. Il y a laissé la tombe de sa femme morte en couche. Sa fille Estelle ( Ethel Rojo ) a été élevé par son meilleur ami Jonathan ( Antonio Ortiz ) et tout deux sont en but aux exactions du rival jaloux de Clay : Fox. Celui à fait main basse sur la ville au grand dam des mexicains du truand Ortiz ( Fernando Sancho ). Clay va faire le ménage parmi tout ce beau monde, mais la cécité le guette rendant pour lui les choses plus difficiles. Tâche rendue encore plus complexe parce qu’il ne veut pas dévoiler à Estelle qu’il est son père …

Le Film : On voit rapidement le coup de patte d’ un grand et dans ce second western Corbucci va déjà s’imposer dans le clan des 3 « Sergio » ! Il n’ a pas encore peaufiné tout ce qui fera son style et qui éclatera dans « Django » mais on retrouve déjà le héros perturbé entre sa vengeance et ses secrets, ses difficultés physiques ( passage à tabac, cécité ), le ton étrange des relations entre les partenaires et cette violence rentrée qui éclate brusquement au moment ou on s’y attend le moins. Mise en scène et direction d’acteurs sont parfaites et la photo de José Fernandez sert magnifiquement la narration. La bataille finale dans la nuit et dans les rues de la ville est un très bon moment du film et je vous laisse la surprise du clin d’œil final, une image qui reste dans les mémoires ! :applaudis_6:
La partition musicale de Piero Piccioni ne m’ a pas laissé un souvenir impérissable, mais je la trouve parfaitement intégrée au film.

Ou le voir : Bien sûr il existe des DVD étrangers mais sans la VF. Pas de VHS à ma connaissance ou alors extrêmement rare et difficile à dégoter. Un passage sur une chaîne TV numérique a permis aux amateurs d’ en faire un superbe DVD-R, la version française est excellente, le film complet et au format 1,77 contrairement à certain historique qui le donne en plein écran ! Comme quoi la télé a parfois du bon ! :wink:

A voir d’ urgence, avec ou sans lunettes !

:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 18 août 2007 6:59

Bien vu, Edocle... si j'ose dire :mrgreen:
A signaler qu'il existe deux fins à ce film, comme plus tard au Grand Silence : une fin dramatique et poignante, assez réussie, et une fin optimiste, un peu plus convaincante que celle du Grand Silence.
Le DVD australien (!) en ma possession contient les deux --
B

Avatar du membre
hugues
Squaw
Messages : 368
Localisation : reims

Messagepar hugues » 12 oct. 2007 1:03

Je viens de revoir "Minesotta Clay", film qui ne souffre aucunement d'être revisionné. C'est épatant ce qu'il peut être agréable à suivre, du très beau boulot au tous les niveaux.
Des bons dialogues, une histoire superbe, émouvante, de l'action, de la violence! Et puis la musique de Piccioni et la réalisation de Corbucci!

Alors pourquoi a t-on quasiment oublié ce film? Pourquoi n'a t-il pas eu un grand succes à sa sortie? Apres tout, ce film me semble bien supérieur, par exemple, a un film comme "le retour de Ringo". Je le vois comme ce qui se fait de mieux en italie durant l'année 1964.
Encore aujourd'hui, quand il y a les classements des meilleurs westerns, il est étrangement absent.

A mon avis, ce n'est pas le style à l'américaine qui dérange. Ce qui a manqué à ce film pour devenir un grand classique, c'est un acteur qui soit plus au gout du public. C'est ce qui m'amene à vous parler de Cameron Mitchell.

Cameron Mitchell est excellent dans le rôle de Minesotta Clay, il est attachant, sympa, très présent mais il n'a pas le charisme d'un Anthony Quinn ou le mystere d'un Clint Eastwood. D'ailleurs, à Hollywood, Mitchell a surtout exercé dans les seconds roles (même dans "Chaparall" ou il est pourtant génial). Il n'y a que les italiens à avoir osé lui faire porter tout le poid d'un film!

Voilà sa filmo pour finir (elle n'évoluera plus, il est mort en 94)
* 1945 : Les Sacrifiés : Enseigne George Cross
* 1947 : L'Île enchantée : Lieutenant Joe Moore
* 1947 : L'Éternel tourment : Eino Roskinen
* 1951 : Le Cavalier de la mort : George Virk
* 1951 : Mort d'un commis voyageur : Happy Loman
* 1953 : La Rivière de la poudre : Micht Hardin
* 1953 : La Tunique : voix
* 1953 : Comment épouser un millionnaire : Tom Brookman
* 1954 : Le Démon des eaux troubles : "Ski" Broski : opérateur sonar
* 1954 : Le Jardin du diable : Luke Daly
* 1954 : Désirée : Joseph Bonaparte
* 1955 : Les Pièges de la passion : Johnny Alderman
* 1955 : La Maison de bambou : Griff
* 1955 : Les Implacables : Clint Allison
* 1956 : Tension à Rock City : Sheriff Fred Miller
* 1957 : Escapade au Japon : Dick Saunders
* 1961 : La Ruée des vikings : Eron
* 1962 : Jules César conquérant de la Gaulle : Jules César
* 1964 : Le Dernier Pistolet : Bill/Jim Hart
* 1964 : La Mômes aux dollards : Lylle Corbett'
* 1965 : L'ouragan de la vengeance : Vern
* 1966 : Duel au couteau : Rurik/Helmut
* 1967 : Hombre : Franck Braden
* 1970 : Les Motos de la violence : Paul Collier
* 1972 : Les Espions meurent à l'aube : Bruno Carstens
* 1972 : Buck et son complices : Deshay
* 1974 : Le Flic se rebiffe : Quartz
* 1977 : Le Casse-cou : Barton
* 1978 : L'Inévitable catastrophe : Général Thompson
* 1979 : Supersonic Man : Dr. Gulik
* 1980 : Terreur extraterrestre : le père
* 1982 : Où est passer mon idole ? : Karl Rojeck
* 1986 : Le Convoyeur (film de 1986) : Capitaine de Police Carter
* 1989 : La Cavale infernale : Franckie Navarro

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Messagepar Liko » 18 déc. 2007 11:32

Film bien ficellé dans l'ensemble, quoiqu'un peu trop dans l'esprit western U.S à mon goût. Cameron Mitchell joue à merveille son rôle d'as du revolver venu se venger. Son manque de charisme est peut être dû à ses traits marqués par l'âge, il en avait 47 au moment du tournage, son physique semblait lui en donner d'avantage. On est plus proche du héro incarné par Henri Fonda dans mon nom est personne que d'un Django ou d'un Ringo en pleine force de l'âge.
Petite rectification quant à la bonne critique d'Edocle, la fille de Minnesota Clay n'est pas incarné par "Ethel Rojo" alias Estelle qui est la compagne mexicaine de Fernando Sancho mais par "Diane Martin" alias Nancy qui eu une très courte carrière cinématographique avec 6 films à son actif dont le dernier remonte à 1967.
La Fin du film n'est pas sans rappeller les 2 fusils posés au bord d'une voie ferré dans "Mon nom est Personne", du mons c'est ce qu'elle m'inspire. Je ne sais pas si il s'agit de la version "Happy End" pour la version française, mais elle est des plus réussie :applaudis_6:

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1382
Localisation : Sur un hamac

Re: Le justicier du Minnesota ( Minnesota Clay ) – 1964 – Sergio CORBUCCI

Messagepar Trinita » 18 août 2008 17:19

Pas grand chose à ajouter à part que c'est un très bon film avec un Cameron Mitchell excellent. Mais c'est sans doute vrai que si l'acteur principal aurait été Steffen ou Hilton par exemple, ce film serais peut être plus cités dans les classements western spaghettis.
Mais bon moi je l'aime bien Mitchell, il est très attachant dans ce film.

Bref je l'ai vraiment bien aimé ce film.
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar rex lee » 24 nov. 2008 17:51

Un bon Corbuuci dans lequel on sent l'influence américaine mais aussi dans lequel on voit poindre des motifs qui deviendront récurrents dans ses westerns suivants , en particuler le handicap dont le héros est victime .
Il y a peut-être 2 fins . L'une , pessimiste : Minnesota Clay meurt dans la rue , dans les bras de sa fille. ( j'ai cru d'ailleurs que le mot " Fin " allait s'afficher à ce moment-là .) L'autre , optimiste : Minnesota est rétabli et il va être réhabilité ( il n' a même plus besoin de lunettes ! ) .On dirait que cet épilogue a été rajouté ..(.connaissant Corbucci !) . Mais je me trompe peut-être .
Question seconds rôles , on est gâté : Antonio Casas , Alvaro de Luna ,Simon Arriga ,Gino Pernice , Jose Manuel Martin , Guillermo Mendez , José Riesgo et j'en oublie certainement.
Enfin , le film a été tourné en Espagne , dans des lieux bien connus des amateurs . On retrouve ainsi la ville que se disputent les Baxter et les Rodos ...(Ici , même topo , mais c'est la bande de Fox contre celle d' Ortiz ! )
A voir et à revoir , sans problème .


Juste ces quelques mots pour apporter une précision ou deux.
Le personnage de Jonathan est interprété par l'acteur espagnol Antonio CASAS , vu dans bon nombre de classiques du genre et notamment ceux de Leone , Sollima , Tessari...Excusez du peu !
Et j'ajoute , à ma liste des seconds rôles , Julio Pena , en médecin militaire et Fernando Sanchez Pollack en homme de main de Fox ...

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2998
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar Sartana » 25 nov. 2008 10:15

rex lee a écrit :Il y a peut-être 2 fins . L'une , pessimiste : Minnesota Clay meurt dans la rue , dans les bras de sa fille. ( j'ai cru d'ailleurs que le mot " Fin " allait s'afficher à ce moment-là .) L'autre , optimiste : Minnesota est rétabli et il va être réhabilité ( il n' a même plus besoin de lunettes ! ) .On dirait que cet épilogue a été rajouté ..(.connaissant Corbucci !) . Mais je me trompe peut-être .

Je ne pense pas qu'il existe deux fins différentes, simplement Corbucci débutait dans le western et avait débuté avant Leone dedans (Massacre au grand canyon). Et à ce moment-là, il n'avait pas encore "sa" vision du genre. Son Massacre au grand canyon est d'un classicisme à faire peur. Pourquoi aurait-il pensé à une fin pessimiste ? Nous ne sommes qu'en 1964, Le grand silence ne viendra que dans 4 ans, ne mettons pas la charrue avant les boeufs :D
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar rex lee » 25 nov. 2008 17:44

Ce que je voulais dire , c'est que l'épilogue de" Minnesota Clay " semble artificiellement plaqué , comme si Corbucci avait été obligé de le tourner ...
Un "Happy end" qui semble un peu appuyé , en somme . Mais bon , ton point de vue , Sartana , me paraît tout à fait recevable...

Avatar du membre
hugues
Squaw
Messages : 368
Localisation : reims

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar hugues » 25 nov. 2008 18:02

Je confirme qu'il existe 2 fins. J'avais participé à un débat sur le sujet au Spaghetti western web board. Apparemment, dans toutes les versions, Minnesota Clay meurt à la fin... Sauf dans la version française !
L'opinion générale des membres du forum américain était le suivant: Le scénario semble écrit pour que Clay meurt à la fin, son retour miraculeux semble un peu bidon.
Par contre, nous étions d'accord sur le fait que la VF vaut le coup d'oeil car les derniers plans du film (quand il tire sur les lunettes) sont quand même sympas.

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar Breccio » 25 nov. 2008 19:51

Euh... je possède un DVD australien, donc en version anglaise, et il y a la double fin dessus.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar rex lee » 26 nov. 2008 6:21

hugues a écrit :Je confirme qu'il existe 2 fins. J'avais participé à un débat sur le sujet au Spaghetti western web board. Apparemment, dans toutes les versions, Minnesota Clay meurt à la fin... Sauf dans la version française !
L'opinion générale des membres du forum américain était le suivant: Le scénario semble écrit pour que Clay meurt à la fin, son retour miraculeux semble un peu bidon...


C'est bien ce que supposais mais je n'avais pas l'ombre d'une preuve .
Merci ,donc , d'avoir apporté de l'eau à mon moulin !

Breccio a écrit :
Euh... je possède un DVD australien, donc en version anglaise, et il y a la double fin dessus.
B



Dans la version "pessimiste" , le film s'achève-t-il de façon abrupte , laissant le spectateur devant Clay agonisant dans la rue ou bien y a-t-il des plans supplémentaires à la place de ceux que l'on voit dans la VF ? ( Clay , complètement rétabli , prennant congé et tirant sur ses lunettes )

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar edocle » 26 nov. 2008 9:26

Pas de confirmation, mais Marco Giusti dans son "Dizionaro del Western All'Italiana"
rapporte page 304 un commentaire de Corbucci qui dit :
"....c'est l' histoire du pistolero qui devient aveugle ... Il doit faire son dernier duel pratiquement
aveugle, suivre le bruit de son adversaire, écouter et anticiper le coup..."
Il n'est pas fait mention de fin alternative.

Par contre il parle de la phrase de lancement du film :
Dio creo gli uomini diversi, la colt li rese uguali
Dieu crée les hommes différents, le colt les rend égaux


ce qui tend malgré tout à prouver que le héros meurt... enfin pour ce que j'en comprends...
Amicalement E.
:beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar rex lee » 26 nov. 2008 14:05

Merci de la précision , Edocle . :beer1:
A nous tous , on devrait pouvoir y arriver .
A moins que des survivants , dans l'entourage de Corbucci ... :?: :?:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2945
Localisation : Gone

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar Breccio » 01 déc. 2008 10:08

Quelques éléments de réponse sur cette histoire de "double fin".
Le site Xploited Cinema auquel je faisais référence plus haut précise bien, à propos du DVD australien : "This version includes the "happy ending" that was cut from the American release version." Donc, la fin heureuse en question était bien absente de la copie US d'origine. La preuve : sur ledit DVD, elle est présentée en italien ST anglais. Mea culpa, donc.
Petit minutage du DVD en question :
-- lorsque Minnesota Clay s'effondre dans les bras de l'héroïne qui est en fait sa fille, le compteur affiche 1:24:25. A noter que ladite fille a le temps de s'exclamer "A l'aide", mais pas en anglais, en italien.
-- on enchaîne tout de suite sur la "happy end" en italien ST anglais, qui dure 3 minutes. Total au compteur (quelques secondes d'écran noir) : 1:28 environ, soit 88 minutes, ce qui correspondrait à la durée cinéma de 90 minutes sur laquelle s'accordent la plupart des ouvrages de référence.

A noter que ni le Giré (2e édition) ni le Western all'italiana (Glittering Images) ne donnent de détails sur ces "deux fins". Le mystère demeure, donc.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
hugues
Squaw
Messages : 368
Localisation : reims

Re: Le justicier du Minnesota - Minnesota Clay - 1964 - Sergio Corbucci

Messagepar hugues » 01 déc. 2008 13:41

Je n'ai pas entre les mains le scénario d'origine mais on peut parier qu'il se terminait par la mort de Clay.
A mon humble avis, Corbucci fait la même chose que pour "le grand silence": puisqu'il tourne un drame qui se termine mal, il s'offre un parachute de secours en tournant des scènes supplémentaires permettant une fin heureuse. Ainsi les distributeurs choisissent la version en fonction des gout du public local.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités