Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
midou06
Guerrier indien
Messages : 459
Localisation : Le pays Cathare
Contact :

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar midou06 » 12 nov. 2013 9:33

Tecumseh a écrit :Encore jamais vu de copie vo stf mais si jamais tu en trouves une fais-moi signe. :wink:

:wink:
La patience est toujours une vertu, l'impatience est une verrue.

Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4340
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar Abilène » 19 avr. 2014 12:35

Image

Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4340
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar Abilène » 20 avr. 2014 14:08

Image




Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15495
Localisation : Canada
Contact :

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar metek » 25 juil. 2015 19:39

Dakota Incident (1956)

Image


kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar kiemavel » 28 juin 2016 22:55

Image


ImageImage


3 hommes en fuite qui viennent de dévaliser une banque chevauchent dans le désert. Leur chef, John Banner, ouvre le chemin et soudain ses complices qui avaient prémédité leur coup se concertent pour décider du moment propice pour l'abattre. Le premier hésite, finalement se ravise et tire en l'air pour avertir Banner mais le second, Largo, l'abat avant de s'emparer du butin. Cependant, Banner qui n'était que blessé, reprend ses esprits et réussit à rejoindre à pied la ville la plus proche. Après quelques péripéties, il parvient à récupérer le produit du hold-up et décide d'attendre l'arrivée de la diligence pour Laramie qui doit lui permettre de quitter ce territoire infesté d'indiens. Dans l'hôtel de la ville, d'autres personnages attendent eux aussi la diligence. Il y a là :

-Amy Clarke (Linda Darnell), une artiste et son entourage. Son secrétaire (Regis Toomey) et son habilleuse française. Elle souhaite rejoindre Laramie pour retrouver son impresario qui s'est enfuit avec ses cachets.
-John Hamilton (John Lund), un personnage énigmatique qui ne lâche pas Banner.
-Le sénateur Blakely (Ward Bond), un New-Yorkais envoyé par le gouvernement pour tenter de raisonner les colons et les persuader qu'une coexistence pacifique avec les indiens est possible.
-Tully Morgan (Whit Bissell), un chercheur d'or qui croit avoir trouvé un filon important.

La diligence arrive enfin mais elle a été attaqué et tous ses occupants ont été massacrés. Malgré tout, presque tous les passagers prévus décident de tenter leur chance. Banner, qui a pris avec Hamilton la conduite de la diligence, s'aperçoit bientôt qu'ils sont épiés par les indiens. Au cours de leur fuite, une roue se brise et ils sont contraints de se réfugier dans un petit canyon et ils sont immédiatement assiégés par les indiens...


ImageImage


Un western construit en 2 parties bien distinctes : la première pour présenter les personnages ; puis, après un court intermède "Stagecoach" (la poursuite de la diligence par un groupe d'indiens) qui sert de lien entre ces deux parties, toute l'action se déroule dans un minuscule canyon asséché qui rappelle le cul de sac où sont acculés les voyageurs de Apache Territory et surtout la faille qui sert de refuge aux personnages du Fort Bravo de John Sturges qui se retrouvaient dans la même situation critique. L'ennemi commun, aplanissant les conflits et obligeant des gens qui ne s'aiment pas à interagir contre les ennemis de l'extérieur, est un lieu commun du western. Dans le film de Foster, les scénaristes n'ont pas exploité toutes les possibilités entrevues dans la longue introduction et elles ne trouveront pas ou peu de développements dans la seconde partie puisque, notamment, les antagonismes entre blancs passent au second plan à partir du moment où les passagers de la diligence se retrouvent piégés dans leur trou. Je commence donc par ce qui n'est qu'esquissé et trop peu exploité ; maladroitement ou non, volontairement ou non. La présence féminine, assurée par Amy Clarke (Linda Darnell) - une artiste de renom plus ou moins entraineuse, ou qui l'a été - ne donne pas grand chose. Elle est évidemment au centre de l'attention de plusieurs hommes ; courtisée mollement par Carter (John Lund) ; maladroitement - voir de manière ridicule - par le sénateur Blakely et beaucoup plus assidûment par Banner (Dale Robertson) ; mais en dehors des plaisantes chamailleries entre Banner et Amy, cette présence féminine n'a pas beaucoup stimulé l'imagination des scénaristes alors que la jeune femme est censée être l'objet d'un conflit entre plusieurs hommes qui auraient tout intérêt à rester soudés.

ImageImage


Autre petit raté, tout ce qui tourne autour du personnage de Carter (interprété par le très bon John Lund). On le découvre dans la rue principale de la ville que Banner parvient péniblement à rejoindre après la trahison de ses complices, semblant l'attendre puis lançant de vagues menaces. Je ne trahis pas un grand secret en révélant sa double identité puisque ce fait est très vite révélé. L'homme a de très bonnes raisons de détester Banner dans la mesure où, en tant que caissier de la banque que Banner et sa bande avait attaqué, il s'est retrouvé injustement soupçonné, accusé d'avoir été le complice des braqueurs. Obligé de s'enfuir, il compte bien ramener le véritable coupable en ville pour prouver son innocence. Par la suite, c'est encore à cause de Banner qu'il se retrouve coincé au milieu du désert et en très mauvaise posture. Malgré ce passif, les scénaristes trouvent le moyen de manière un peu artificielle - et surtout un peu rapidement - d'en faire des alliés de circonstance, se reconnaissant mutuellement comme les deux hommes les plus susceptibles de pouvoir sauver le groupe. Ils vont apprendre à se connaitre et vont finir par se traiter avec respect. Pourquoi pas mais malgré tout, la double identité de cet homme (Carter = Hamilton) aurait pu être sans doute un peu mieux exploitée.

ImageImage


Ce que j'identifie comme de petits ratés dramaturgiques était d'ailleurs plus probablement une volonté de rester vrai, en voulant montrer que confrontés à une mort qu'ils pensent probables, sinon imminentes, les plus forts de ces personnages montrent leur véritable caractère alors qu'il n'avait été que superficiellement exploré dans la phase initiale de l'histoire. C'est le cas du sénateur New-Yorkais Blakely (interprété par un Ward Bond à contre emploi) qui est lui, en tant que personnage, exploité au maximum de ses possibilités. Mais surtout, les idées qu'il défend (c'est un humaniste, convaincu qu'une coexistence pacifique avec les indiens est possible) collent parfaitement au sujet et permettent de débattre tout à fait concrètement de cette possibilité de paix , sur le terrain et dans la pire des situations. Ce personnage est longtemps moqué voir ridiculisé par presque tous les personnages. En ville, on le traite de citadins ignorant tout de la situation à l'ouest et de la réalité du danger représenté par les indiens. Plus tard, il est rabroué par presque tous ses compagnons d'infortune, y compris par Amy avec laquelle il se comporte en vieux beau ridicule. Le temps passant, en raison des premiers blessés et des premiers morts, son discours exprimant de la compréhension pour le point de vue des indiens devient encore plus inaudible pour ses compagnons et il s'attire ainsi une hostilité de plus en plus marquée et unanime à mesure que le danger grandit. Même si une partie des spectateurs sera "avec lui", rien n'est fait pour que le personnage attire la sympathie, surtout qu'à ses discours répondent les actes parfois cruels des indiens (ils utilisent le manque d'eau des assiégés). On pourrait penser que le scénariste a délibérément voulu montrer un personnage qui se trompe, donc au service lui aussi d'un propos apparemment anti indiens. Ce n'est selon moi qu'en apparence, mais encore une fois il s'en faut de peu pour que le film rate sa cible. La suite comporte des spoilers gênants pour les futurs spectateurs…

ImageImage


Blakely finit par mettre en pratique sa foi en les indiens … et il le paye de sa vie mais le final prouve qu'il avait raison. Une entente est finalement possible ; et si ce final est inattendu, il ne propose pas une volte face invraisemblable pouvant passer pour un rattrapage idéologique de circonstance ou greffant un happy end artificiel a un récit globalement très sombre. Cette fin est convaincante et surtout absolument réussie. La pluie attendue depuis longtemps s'abat sur la région, trop loin semble t'il pour permettre à l'eau d'arriver jusqu'aux rescapés. Mais elle se met finalement à couler jusqu'au canyon, obligeant les derniers assaillants indiens à se découvrir à leur tour. Le salut vient de l'attitude de l'homme au passé le plus sombre, le hors-la-loi qui évidement aura auparavant su faire la preuve de son efficacité dans le combat. Il était aussi sans doute un des plus virulents envers les indiens mais après tous ces morts, il se montre de manière inattendue - mais pas invraisemblable - incapable de tuer un homme de plus ce qui permet à tous les rescapés de chaque camp de survivre au terme des magnifiques séquences finales. En dehors du personnage interprété par Ward Bond, c'est donc le rôle tenu par Dale Robertson qui s'avère le plus intéressant. C'est le plus ambiguë et l'acteur se montre très convaincant en bandit sympathique, provocateur et désinvolte mais qui se montre, bien entendu, courageux et indispensable dans la situation critique des assiégés. Les deux complices de Banner sont interprétés par John Doucette (bon petit duel dans la Main Street) et l'excellent Skip Homeier, qui disparait trop vite (de plus, sur ce personnage aussi, un petit effet de surprise aurait pu être un peu mieux exploité). Malgré quelques défauts et le manque de moyens (il y a plus d'indiens sur l'affiche que dans le canyon :mrgreen: ), l'un des 3 bons westerns de Lewis R. Foster avec L'aigle et le vautour et La caravane des évadés. DVD gravé (vost)

Réalisation : Lewis R. Foster / Production : Michael Baird (Republic Pictures) / Scénario : Frederick Louis Fox / Photographie : Ernest Haller / Musique : R. Dale Butts
Avec Dale Robertson (John Banner), Linda Darnell (Amy Clarke), John Lund (John Carter/Hamilton), Ward Bond (Le sénateur Blakely), Regis Toomey (Minstrel) et dans des petits rôles Skip Homeier (Frank Banner), John Doucette (Largo) et Whit Bissell (Mark Chester)
Modifié en dernier par kiemavel le 29 juin 2016 1:05, modifié 1 fois.

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3469
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar pak » 29 juin 2016 0:04

Vendu !

(bon, j'ai pas tout lu, merci d'avoir annoncé des spoilers)
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5789
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar yves 120 » 29 juin 2016 14:05

:beer1: J 'ai tout lu :wink: normal quant il y a que deux trois mots :num1 en fait j 'ai ce film je ne sais plus si il est en français ou en STF j ' avoue que j 'ai toujours bien aimé ce petit western , bien sûr raconté par Kiemavel
c 'est plus long que le film lui même , fallait bien que je sorte une connerie pour te saluer à nouveau je crois que là tu as été servi :wink: et " nous aussi merci " :D à lire dans "le bon sens du terme bien sûr sans allusion d 'une maladresse qui pourrait sembler apparaitre c 'est assez typique chez moi pour pas dire fréquent et vas y .... :lol: continue voilà que je me parle à la troisième personne maintenant comme Delon
je suis vraiment intoxiqué je dois partir en ! c 'est l 'été il fait chaud etc et puis toujours pas de Slade le Damné et surtout toujours pas de Chicago Deadline , j 'en peux plu !!! :sad: j 'ai soif :beer1: ah oui mince c 'est pas un western :roll:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7261

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar chip » 29 juin 2016 17:29

Le titre de la VF a du faire rêver plus d'un adolescent dans les années 50, revu sur Youtube ce qui n' aide guère... et peu de chance de le voir en dvd, Republic pictures le studio du western cheap est très mal servi chez nous, mais on nous annonce " Ultime chevauchée" pour septembre, qui est nettement moins bien que le film décrypté par Kiemavel.

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2859

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar pass » 29 juin 2016 20:02

kiemavel a écrit :l'un des 3 bons westerns de Lewis R. Foster avec L'aigle et la vautour et La caravane des évadés .


:roll: , Ben pour moi , je le met plutôt dans ses derniers !!! ( suivi de Tonka :P ) , de Foster je préfère : El Paso , ville sans loi , L'Aigle et le vautour , Le Dernier bastion et La Caravane des évadés .

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar kiemavel » 29 juin 2016 21:27

yves 120 a écrit ::beer1: J 'ai tout lu :wink: normal quant il y a que deux trois mots :num1 en fait j 'ai ce film je ne sais plus si il est en français ou en STF j ' avoue que j 'ai toujours bien aimé ce petit western , bien sûr raconté par Kiemavel
c 'est plus long que le film lui même , fallait bien que je sorte une connerie pour te saluer à nouveau je crois que là tu as été servi :wink: et " nous aussi merci " :D à lire dans "le bon sens du terme bien sûr sans allusion d 'une maladresse qui pourrait sembler apparaitre c 'est assez typique chez moi pour pas dire fréquent et vas y .... :lol: continue voilà que je me parle à la troisième personne maintenant comme Delon
je suis vraiment intoxiqué je dois partir en ! c 'est l 'été il fait chaud etc et puis toujours pas de Slade le Damné et surtout toujours pas de Chicago Deadline , j 'en peux plu !!! :sad: j 'ai soif :beer1: ah oui mince c 'est pas un western :roll:

Le précédent n'en dit rien mais n'en pense pas moins puisqu'il ne lit "pas tout" :num1 mais alors toi c'est le pompon : moqueries (deux ou trois mots :evil: :lol: ) ; mon texte serait plus long que le film lui même (re :shock: :lol: ). Et ben, pour la peine, le prochain sera encore plus long et je raconterais la fin sans envoyer de coups d'avertisseur (plus sérieusement, ça me parait normal de faire en sorte de ne pas trop spoiler, ce qui est parfois compliqué quand on essaie d'en proposer une lecture un peu approfondie. La solution ? Faire plus court !!! Merci Yves pour le conseil :beer1: )

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: Guet-apens chez les Sioux - Dakota Incident - 1956 - Lewis R. Foster

Messagepar kiemavel » 29 juin 2016 21:34

chip a écrit :Le titre de la VF a du faire rêver plus d'un adolescent dans les années 50, revu sur Youtube ce qui n' aide guère... et peu de chance de le voir en dvd, Republic pictures le studio du western cheap est très mal servi chez nous, mais on nous annonce " Ultime chevauchée" pour septembre, qui est nettement moins bien que le film décrypté par Kiemavel.

Guet-Apens chez les sioux, c'est sûr que ça a du faire rentrer les gamins dans les salles. Il y a pas mal de série B aux titres évocateurs : Les écumeurs des monts apaches, le repaire de l'aigle noir, etc…Parfois le titre est meilleur que le film !



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités