Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!


Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4659
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar Yosemite » 19 mai 2012 0:49

Un positionnement de caméra qui suggère une recherche de subjectivité, pourtant, qui pourrait bien observer Opal Lacy et Lightning Tyrone du fond de la cheminée ?
Assez curieux ce plan de Don Siegel je trouve.
Yo.

Image

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4659
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar Yosemite » 19 mai 2012 21:21

Un fort joli travail de Don Siegel, qui, sur un scénario un peu léger ou pour le moins convenu nous propose ici un western B de toute beauté.
Il me semble que la force du film réside dans le contraste entre la sincérité et l'insincérité des personnages qui s'affrontent.
Pour cela il faut de bons acteurs, c'est chose faite. Et il faut quand même activer le mouvement pour que le spectateur ne se pose pas trop de questions durant le film afin de comprendre qui se situe où...

De l'action, rien à dire. Don Siegel mène le film à un rythme effréné.
J'ai pour ma part été surpris par la brutalité affichée des voleurs de concessions ; des coups de poing assénés à des hommes maintenus et sans défense... nous entrons dans le vif du sujet sans protocole aucun.
Durant toute la suite, les actions s'enchaînent et quel que soit le lieu : dans le saloon, dans la rue principale,... impossible de s'ennuyer en fait.

Psychologiquement, il y a matière à dire également. Pour renouer avec ce que j'écrivais en introduction, je trouve qu'il y a vraiment des personnages qui sont là pour incarner la sincérité :
- Le Marshall Lightning Tyrone bien sûr, aveuglé par les yeux de braise et aveugle lui-même de ne pas se rendre compte à quel point son impuissance (de la gâchette j'entends) est perceptible ; impuissance de la gâchette qui, finalement n'est qu'un symptôme de son impuissance tout court face à la manipulation qu'il subit de la part de la belle Opal Lacy ;
- Jane "Dusty" Fargo bien sûr, avec son fusil toujours à portée de main, à défaut d'un homme qui sait ? Son jeu m'a un peu agacé, mais pour autant, son personnage est intéressant, il se conjugue à merveille avec celui de Luke Cromwell (Audie Murphy) pour épouser complaisamment mais à la fois diverger, du regard du Marshall ;
- Luke Cromwell ou Silver Kid, c'est selon, qui répète à plusieurs reprises dans le film qu'il "est (ou non) intelligent"... Indiscutablement, le personnage l'est ; intelligent ; indépendant ; subtil... Mais au-delà du personnage, je crois qu'il est indéniable de dire qu'Audie Murphy l'est tout autant. Un jeu simple, direct, sans fioritures, il est au diapason de ce que nous pouvions souhaiter pour incarner ce superbe adjoint.

Alors s'il y a une face visible à la Lune qui fait figure de sincérité, il y a bien sûr la face cachée.
Et nous voila entre les "frère et soeur"... et leur ambassadeur à sombrero.
En voila une panoplie de gens détestables. Du plus affiché (Johnny Sombrero) au plus camouflé (Rod Lacy), Opal fait figure de sirène naufrageuse tant elle exerce un pouvoir de séduction néfaste (mais bon, séduction vient de seducere : mener à l'écart, conduire ailleurs... nous y voila) sur le Marshall.
Fort troublante quand même la scène où Rod Lacy entre dans une pièce et surprend sa "soeur" Opale, qui est en fait sa fiancée donc, en train d'embrasser le Marshall Lightning Tyrone. Pas plus d'émotion que ça dans ses yeux. Comme si, cela faisait figure d'anecdote dans le jeu de leur association criminelle.
Des arnaqueurs en somme.

Précision également, la musique symphonique qui orne le début du film. Elle est vraiment superbe et donne immédiatement le ton, ou plutôt... la cadence à venir.
Yo.

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2491

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar pass » 03 oct. 2012 21:18

Première représentation à Paris le 19 Mars 1954 en version originale uniquement .

Avatar du membre
lasbugas
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 11686
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar lasbugas » 16 déc. 2012 11:20

Theatrical trailer - Bande annonce

Image




Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6084
Localisation : oregon

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar lasso » 23 déc. 2013 9:38

Page 2 sous cette rubrique j'ai donné déjà un court résumé de ce Western dynamique bon enfant narré par le Marsahl lui-même.

Je voudrais y revenir : Le film doit se passer au Nouveau Mexique, la ville qui nécessite un US Marshal doit être une ville importante,
ici Silver City, qui a encore aujourd'hui, en dehors des rues tarmaquées, l'aspect d'une importante WesternTown, Billy the Kid y a passé
sa prime jeunesse. La ville qu'on voit ici n'est pas importante, les environs ne sont pas ceux du NM qui l'environnent. (Titre allemand du film
"coups de feu au Nouveau Mexique". Le titre anglais aurait du être "The Duel at SILVER CITY" et non Silver Creek.

Fort Lowery, ou le Marshal cure sa blessure, n'existe pas, ni aux USA ni au Nouveau Mexique.



Johnny Sombrero marchant vers sa mort !
Image

Bien qu'il sait bien les manipuler, les deux revolvers sont imposants pour la taille d'Audie Murphy
ImageImageImage


Avatar du membre
Kemp
Marshall
Marshall
Messages : 294

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar Kemp » 27 nov. 2017 20:15

WESTERN POLICIER !

WESTERN FILM NOIR !

Ou en tout cas on en est pas loin !!

Après 6 westerns vus de Audie Murphy, voilà enfin un que j'appelle chef-d'oeuvre !! Je vais peut etre exagérer mais c'est je pense le meilleur western policier que j'ai du voir, en tout cas, il est vraiment bien fait ! Peu d'erreurs.

C'est un western de 1h13 on a l'impression qu'il dure 2h30, le scénario est énorme, il y a tout, de grandes scènes, plein de personnages secondaires, pleins de sous entendus, des émotions, de l'humour, des rebondissements.

Je l'ai vu dans une excellente qualité de plus, il y a des acteurs que je vais d'ailleurs rechercher, car jamais vu, mais qui m'ont fait bonne impression.

Et puis Don Siegel quoi ! La réalisation est tellement fluide par rapport à beaucoup de films que j'ai vu dans l'année !

Allé le voir !

Avatar du membre
Arizona Kid
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 465
Localisation : Marseille, France

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar Arizona Kid » 05 avr. 2018 21:50

En train de revoir cet excellent petit western Universal à l'intrigue rondement menée, pimentée de quelques bonnes touches d'humour.
Une série B d'autant plus attrayante qu'Audie Murphy en partage la vedette avec Stephen McNally, autre acteur de westerns qui mériterait une plus grande considération, et que Murphy retrouverait quelques années plus tard dans
Le Diable dans la peau (1960) de George Sherman.
Et n'oublions pas de donner un coup de stetson à un tout jeune Lee Marvin, qui rôdait déjà ici son personnage d'éternelle crapule hypocrite :mrgreen:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
lasbugas
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 11686
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Duel sans merci - Duel at Silver Creek - 1952 - Don Siegel

Messagepar lasbugas » 25 avr. 2018 19:33

Image
Image



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités