La Chevauchée vers l'Ouest / Mort ou vif... De préférence mort - Vivi o preferibilmente morti - 1969 - Duccio Tessari

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2997
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

La Chevauchée vers l'Ouest / Mort ou vif... De préférence mort - Vivi o preferibilmente morti - 1969 - Duccio Tessari

Messagepar Sartana » 20 oct. 2006 19:02

La chevauchée vers l’ouest (vivo o preferabilmente morti) de Duccio Tessari avec Giuliano Gemma, Nino Benvenuti Antonio Casas et Cris Huerta, 1969.

Monty (Giuliano Gemma), un joueur invétéré, accumule les débiteurs sans pouvoir s’acquitter de ses dettes. Un soir, les frères McIntosh, des créditeurs de Monty, viennent lui donner une leçon afin qu’il comprenne qu’il doit trouver de quoi les payer. Monty apprend alors qu’il doit toucher un héritage de son oncle décédé. Il se rend chez le notaire où là, il apprend qu’afin de toucher la somme de 300 000 dollars qui lui est dû, il doit accepter de vivre 6 mois en compagnie de son cousin Ted (Nino Benvenuti), qui habite le far-west. Monty, pressé par ses créanciers, accepte. Les deux cousins ne s’apprécient guère, et pourtant, il va falloir cohabiter…

C’est drôle, une fois qu’on a vu Ciel de plomb de Giulio Petroni avec Giuliano Gemma, la première impression que l’on a de cette chevauchée vers l’ouest est qu’elle est un gros déjà vu. Et malheureusement, à la deuxième, on se confirme que c’est le cas. Le scénario en lui-même n’est pas commun aux deux films, simplement l’idée de base est la même : deux personnages que rien ne réunit vont devoir se supporter, l’un apportant, par ses plans bidons, tous les emmerdements à l’autre. Cette idée de départ est bien sûr reprise dans énormément de films comiques récents (voir les films de Francis Veber) ou déjà plus anciens (ceux de Gérard Oury) et même de westerns italiens : les Trinita, notamment.

En même temps, nous sommes en 1969, l’âge d’or du western italien disparaît peu à peu et il est en train de basculer tranquillement vers le comique (il faut bien le dire, parfois involontaire). Certaines tentatives ont réussies, citons Je vais, je tire et je reviens d’Enzo G. Castellari, 3 salopards… une poignée d’or de Maurizio Lucidi ou Ciel de plomb de Giulio Petroni. Seulement, en 1969, Amigo, le western italien se divise en 3 catégories :

• ceux qui continuent l’âge d’or : Corbucci avec Le Spécialiste, Garringo de Rafael Romero Marchent, ou encore Et le vent apporta la violence d’Antonio Margheriti.

• ceux qui n’ont pas de moyens et pas d’idées et font des films pour en faire : je pense à Pasquale Squiteri avec Django défie Sartana, ou La loi de la violence de Louis Boraw. Ajoutons pour le plaisir El Puro, de Gianfranco Plenizio… Puro, si tu nous regardes… Bah, de toute façon il est saoûl…:roll: :D

• ceux qui commencent dans le comique et qui s’en tirent pas mal car l’humour y a encore une certaine tenue : Gianfranco Parolini et son Sabata avec Lee Van Cleef ou Le fossoyeur de Giuliano Carnimeo.

Dommage pour lui, Duccio Tessari fait partie de la 4ème catégorie, la catégorie bonus, ceux qui font du rabâché. Autant ce réalisateur a été très inspiré an matière de westerns jusqu’en 1965, autant après, il s’est mis à faire du commercial. Peu importe le déjà-vu puisque ça marche ! C’est pour cela qu’il signe selon moi ce « Chevauchée vers l’ouest », qui, s’il contient quelques scènes assez poilantes, ne se démarque pas d’un humour relativement lourdingue. Toujours d’après ma théorie, il réalisera en 1971 Et viva la révolution car les films de Corbucci et celui de Leone sur ce thème ont cartonné au box-office de l’année. Mais ça n’engage que moi…

Les scènes du film se succèdent : nos deux comparses combattent au pistolet une bande conduite par le très drôle Cris Huerta assiégés dans une cabane, attaquent une banque, une diligence, un train, se bagarrent dans une salle de bains (Gemma ne sort d’ailleurs même pas de sa baignoire). Ils enlèvent une femme afin d’en obtenir une rançon mais son père ne veut pas payer et préfère que les ravisseurs la gardent tant elle est insupportable. Bref… du bof et peu d’innovation. Une grande place est de plus, laissée au comique de répétition : chutes à l’entrée de la banque, Cris Huerta qui revient toujours quand on s’y attend, ce qui nuit encore un peu plus au rythme de l’action. On ne s’ennuie pas, mais beaucoup d’éléments deviennent, de ce fait, trop prévisibles.

Pour les acteurs, Gemma est comme à son habitude : sympathique, beau, agile (ici, les galipettes pendant les scènes d’action vont bon train) et rapide au pistolet. Benvenuti n’est pas maladroit non plus quand il s’agit de cogner. Lui aussi a un faciès de boxeur sympathique. Antonio Casas est peu remarquable, en revanche Cris Huerta en fait des tonnes en chef de bande obèse et cruel et on en redemande. Pas de petit rôle remarquable, sinon.
La musique de Gianni Ferrio est on ne peut plus parodique et ne mérite une fois de plus pas de retenir l’attention. Ayant vu le film en version racadrée, je m’abstiendrais de la moindre critique concernant la mise en scène, à l’exception du duel final, amusant car filmé à la manière de Leone : caméra entre les jambes, etc…

Bref, on le regarde, on rigole quatre fois, on remet dans le boîtier et on oublie…

6/10.

Affiche en High Quality :
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2941
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 20 oct. 2006 21:34

L'a l'air redoutable, çui-là.
Je n'en connais qu'une bande annonce pourrie que j'ai vue sur je ne sais plus quel DVD américain.
Le titre US de ce film, d'ailleurs, va faire bondir les puristes: Sundance Cassidy and Butch the Kid !
Je vous jure que je n'invente rien. D'ailleurs, allez voir ici :
http://www.imdb.com/title/tt0065185/

B.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2997
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 20 oct. 2006 22:03

Même sans être un puriste, crois-moi, je trouve ça ridicule !!
Si j'avais su ça, ça m'aurait suffit à ne pas entâcher le forum avec une critique d'un film dôté un titre pareil !
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Messagepar Liko » 02 nov. 2006 12:06

Moi je l'ai trouvé bien ce Western, (vous allez finir par croire que j'aime un film dès qu'il provient de nos amis latins, mais je vous assure que je préfère le contenu à l'emballage :mrgreen: ).
Le petit problème avec ce film c'est qu'on assiste comme l'a ecrit plus haut Sartana, à du dejà vu. Mais en 1969 presque tout a dejà été fait afin de se demarquer, et c'est pas facile de melanger de la comedie, du suspense, du film noir, du cinema d'horreur presque pour certains, du gothique, la politique, la revolution etc... avec le Western.
Cette "Chevauchée vers l' Ouest" est tout de même originale car le film se situe à la fin de la pèriode Western, avec l'arrivée de l'automobile, véhicule de Monty (G.Gemma), on y voit même une bicyclette en pleine ville avec une roue diamètre camion à l'avant et diamètre trotinette à l'arrière :mrgreen:
La comédie est presente mais on est pas encore dans "Trinita", c'est bien joué et ca fait sourire :applaudis_6:
Film que je trouve encore plus proche de "Ben & Charlie" que de "Ciel de Plomb" dont le but du ou des héros est de devenir riche, mais malheureusement il y a toujours un petit hic qui fait que ce sera pour la prochaine fois. Mais après tout est-ce le plus important pour eux ? l'argent même si ce n'est jamais avoué n'est qu'un pretexte pour rester ensemble et vivre des aventures rocambolesques :applaudis_6:
La musique n'est certes pas terrible, c'est une sorte de charleston qui nous montre une fois de plus que l'histoire se deroule vers le debut du 20eme siècle, elle se laisse ecouter mais ne marque pas les esprits.
En ce qui me concerne je dirais que "La Chevauchée vers l'Ouest" est bon film, avec une impression de dejà vu et après ? Perso quand je regarde un Western All'Italia je m'attends à voir les codes qui on fait le genre, comme le cimetière, la chasse au trésor, la course aux dollars, la vengeance etc... si on enlève tout ce "dejà utilisé" que reste-t-il ? est-ce encore un "Western Spaghetti" ? Et surtout aurais-je envie de voir un film ou rien de ce que j'aime n'est present à l'ecran ? Pas sûr....alors tant pis si c'est du dejà vu, moi j'en redemande :mrgreen:

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2997
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 04 nov. 2006 18:46

Liko a écrit :En ce qui me concerne je dirais que "La Chevauchée vers l'Ouest" est bon film, avec une impression de dejà vu et après ? Perso quand je regarde un Western All'Italia je m'attends à voir les codes qui on fait le genre, comme le cimetière, la chasse au trésor, la course aux dollars, la vengeance etc... si on enlève tout ce "dejà utilisé" que reste-t-il ? est-ce encore un "Western Spaghetti" ? Et surtout aurais-je envie de voir un film ou rien de ce que j'aime n'est present à l'ecran ? Pas sûr....alors tant pis si c'est du dejà vu, moi j'en redemande :mrgreen:

Si je te suis bien, un western spaghetti n'a même pas à être original, du moment que l'on trouve ce qu'on s'attend à voir on devrait être satisfait...
Pour ma part j'attends d'un film quel qu'il soit un MINIMUM d'originalité, sinon, il se retrouvera vite dans la catégorie des films médiocres.
Justement, mon pêché mignon est de trouver dans un western italien au moins UN élément qui fait que le film est à sortir du lot, sinon, où est le plaisir de voir 36 films exactement identiques ?
Aux vues de tous les films intéressants sortant chaque année dans le monde, pourquoi perdre son temps à regarder 15 fois la même histoire quand il y a tant de films à voir ?...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: La chevauchée vers l'ouest - Vivo o preferibilmente morti - Duccio Tessari - 1969

Messagepar rex lee » 24 mai 2009 6:42

Le ton est comique , cela ne fait aucun doute .
Mais l'on n'est pas pour autant dans l'un de ces westerns "fayots " où la vulgarité est de mise.
Non , là , c'est du comique de bonne tenue , presque "classe "...Un film qui s'inscrit dans la lignée de UN TRAIN POUR DURANGO ou CIEL DE PLOMB ,sans toutefois les égaler car il y manque un je-ne-sais-quoi qui fait que la mayonnaise ne prend pas toujours .
Bien sûr , ce n'est pas très original non plus . Quoique...Le début du film , situé dans une grande ville de l' Est , ce n'est pas si fréquent ! ( A noter que l'un des créanciers , sur le point de pendre Gemma , lui dit : " C'est une question de principe ." )
Et puis un western de Tessari avec Gemma ne peut être franchement mauvais ! Certes , on est loin des 2 premiers RINGO mais ce film se laisse regarder .
Dans le rôle de Barnes , ANTONIO CASAS est excellent ! :applaudis_6: Quant à Giuliano ....Je suis un inconditionnel !
Et , comme le film a été tourné ( tout ou partie ? ) en Espagne , on peut s"amuser à reconnaitre , dans de très petits rôles : Julio Pena , Simon Arriaga , Alvaro de Luna , Jose Canalejas , Joaquin Parra , Miguel del Castillo , Rafael Albaicin....Ne boudons pas notre plaisir ! :beer1:

Avatar du membre
Duh
Pied-tendre
Messages : 19
Localisation : Seine et marne

Re: La chevauchée vers l'ouest - Vivo o preferibilmente morti - Duccio Tessari - 1969

Messagepar Duh » 17 janv. 2010 22:00

J'ai été vraiment déçu, c'est le premier film avec Giuliano pour lequel j'ai du lutter pour aller jusqu'a la fin :(
Tout fait bas de gamme dans cette comédie westernienne, la scène d'ouverture est mal foutu lorsque Gemma affronte les 3 ou 4 barbus, les scènes comique sont hyper lourdes et perso j'ai du sourire une fois ou deux mais pas plus et que dire des décors qui sont vraiment réduit au strict minimum.
Mais ce qui plombe vraiment le film c'est la mise en scène de Tessari qui devait être sur ce projet juste pour ramasser les biftons car le passé parle pour lui et il n'y a pas à discuter sur son talent mais là on ne reconnait pas du tout son style.
J'ai préféré dans le même registre "Ciel de plomb" qui avait le mérite d'avoir une mise en scène soigné avec de très belles scènes même si dans l'ensemble je l'ai trouvé assez moyen.

Pour moi ce film mérite un petit 4,5/10 et encore c'est bien parce qu'il y a Giuliano dedans :mrgreen:


L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5056
Contact :

Re: La chevauchée vers l'ouest - Vivo o preferibilmente morti - Duccio Tessari - 1969

Messagepar L.. » 09 janv. 2020 20:55

Image
Giuliano Gemma, Nino Benvenuti, Antonio Casas -environs de Madrid, printemps 1969-.

Image

Image

Photographies de presse, Amérique du Sud.

Archives: L..

(Cliquer sur les images pour les afficher en grand.)

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5056
Contact :

Re: La Chevauchée vers l'Ouest - Vivi o preferibilmente morti - 1969 - Duccio Tessari

Messagepar L.. » 17 janv. 2020 9:07

Image

Image

Image

Synopsis d'exploitation, Cinema International Corporation, Espagne, sans date, 1971 (?)


Image

Image
Image
Image



Image

Image

Le synopsis d'exploitation original français, 1971, avec l'illustration de Rodolfo Gasparri.

Archives: L..

(Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand.)


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : lasbugas et 1 invité