Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23638
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 03 avr. 2018 19:13

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23638
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 21 avr. 2018 11:45

diffusé mardi prochain 24 à 20h45 sur cine+ Classic

Image(tele cable sat)
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
onvaalapub
Cavalier solitaire
Messages : 114

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar onvaalapub » 21 avr. 2018 13:22

Manque de charisme de Jeff Chandler... :roll:

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1914
Contact :

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar Moonfleet » 21 avr. 2018 14:08

onvaalapub a écrit :Manque de charisme de Jeff Chandler... :roll:



Pas toujours mais ce fut pourtant souvent le cas je trouve aussi.

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7519
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar Sitting Bull » 21 avr. 2018 14:50

Je me demande si le "journaliste" de TéléCâbleSat a vu le film ? :?:
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7233
Localisation : oregon

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar lasso » 22 avr. 2018 21:13

l'affiche allemande : Le Souverain du Kansas


Image

Le BR allemand avec un autre titre : Les Héros de Revolvers du Kansas
Image

j'avais noté ceci sur WM https://decrypte.westernmovies.fr/cri.php?id=953
Modifié en dernier par lasso le 09 mai 2018 10:36, modifié 1 fois.

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5051
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 24 avr. 2018 11:23

Une sortie dvd française je ne serai pas contre...
Image

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2270
Localisation : depts 13 et 05

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar major dundee » 24 avr. 2018 20:08

Sitting Bull a écrit :Je me demande si le "journaliste" de TéléCâbleSat a vu le film ? :?:

Télé Cable Sat... mes parents sont abonnés, du coup je le lis chez eux, en général ils balancent un peu n'importe quoi, leur notations sur les films (étoiles), c'est du grand n'importe quoi...je pense qu'ils ne regardent pas les films, pas tous en tout cas.
D'ailleurs moi aussi je ne l'ai pas vu...ou alors vu et oublié...

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1914
Contact :

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar Moonfleet » 29 avr. 2018 21:59

Sitting Bull a écrit :Je me demande si le "journaliste" de TéléCâbleSat a vu le film ? :?:



Je ne sais pas s'il l'a vu mais moi qui vient de le visionner je suis en tout point d'accord avec lui à la fois concernant l'avis que la note.

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2886

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar pass » 04 mai 2018 13:54

Moonfleet a écrit :Pas toujours mais ce fut pourtant souvent le cas je trouve aussi.


Pas trop d'accord, J. Chandler était assez charismatique notamment en soldat ou en officier ( Les rebelles de fort Thorn, L'aventure est à l'ouest, A l'assaut de fort Clark et Les piliers du ciel ). Pour le coup ici il joue le rôle d'un chef milicien et grand admirateur de Napoléon viable et crédible.

En ce qui concerne les avis de TéléCableSat, ils faut les prendre vraiment à la légère. Il y a de cela quelques années dans ce même magazine des titres comme par exemple : Le jour des Apaches et la bataille de la vallée du diable étaient mentionnés 2 étoiles et maintenant ils sont à 3 étoiles !!. Un western moyen comme Les flèches brûlées est affiché à 3 étoiles alors que personnellement 1 étoile suffirait amplement.
Donc les avis et plus particulièrement ceux des westerns ne sont pas du tout en adéquation avec la valeur dudit film.

yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5854
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar yves 120 » 04 mai 2018 14:13

D 'accord avec toi pass ! d 'ailleurs dans " Violence au Kansas " heureusement qu"il y a Jeff
Chandler qui fait tout le film , parce que Fier / Fess Parker fait fade mais vraiment fade voir inexistant ! à coté de Chandler déjà que ce western n 'est pas top .
Quant à TéléCableSat n'en parlons pas combien de fois j 'ai vu qu'il parle d 'un western ou
autre en mettant une photo de star qui n 'a rien à voir avec la Star du film :lol:
Exemple ( Rio Bravo ) avec Gary Cooper " en photo " faut le faire ... :sm57:
Alors bonjour les critiques et les étoiles :lol:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7233
Localisation : oregon

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar lasso » 01 juin 2018 11:04

Vu le BR allemand hier-soir, bonne qualité, sauf dans les scènes de loin...
un plaisir de revoir ce Western dans cette qualité: la première partie, avant l'apparition de Jeff
Chandler, est bien meilleure, que la suite... Pour compenser la faible prestance de Fess Parker,
le réalisateur voulait équilibrer avec l'apparition de Jeff Chandler, mais le film manque véritablement
d'actions spectaculaires, qui auraient permis à J.Ch. à mieux se profiler.
Il est incompréhensible que Meeker soit ébloui par le personnage de J.Ch., pour tout le mal qu'il
lui fait, il oublie sa vengeance, il le tue en duel et lui apporte son plus grand respect.
Incompréhensible que la veuve suit ce pauvre personnage. :cry:

ImageImage

MARCHAND
Trappeur
Trappeur
Messages : 3635

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar MARCHAND » 31 oct. 2018 18:07

Errare humanum est...

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7065
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar lafayette » 05 nov. 2018 22:49

J’aime bien ce film avec un beau face à face d’Hommes à convictions, quoique certains en pensent, avec un jeu serré d’infiltré de Fess Parker dont les hautes idées de Jeff Chandler, malgré sa brutale conception des choses, ne sont pas sans le séduire. Plus un Henri Sylva en contrepoint. :num10
Ce qui me fait penser au polar des infiltrés de Hong Kong repris par les Américains. Pas étonnant, puisque le scénariste principal de ce western était surtout connu pour des polars à l'époque. Ce film fait donc partie des quelques films à intrigue policière et de police militaire qui sont souvent bien notés.

Le soi disant manque de charisme de Chandler ou de Parker n’est qu’une question de goûts et de couleurs. Mais en ce qui me concerne, j’en trouverai toujours aux Cochise et Davy Crockett de mon enfance. Alors c’est une réjouissance personnelle de les voir réunis.

Cerise sur le gâteau, une belle maman isolée qui trouve son lone some cowboy et sait le retenir comme la blonde qui fait craquer Hondo. Cette fois-ci une belle Française qui apporte quelques mots français dans ce film américain où pour une fois le côté français n’incarne pas le mal.
Léo Gordon y a aussi un nom français. Je ne sais pas s'il a eu son mot à dire dans le scénario, un rôle de bad man comme souvent mais ici un peu plus sympathique. Ce qui ne l'empêche guère d'y laisser la vie comme dans Hondo précité.

Le morceau de guitare en vidéo you tube ci-dessus était très sympa et m'a refait penser au coup moins sympa détruisant la pauvre guitare qui n'y était pour rien. Quel méchant ce Fess Parker! :D
Les enfants étaient bien mignons et l'écrasement suggéré de la fillette par les chevaux était une scène à fermer les yeux. L'agression sexuelle de la maman a été, malgré toute notre désapprobation, bien mise en scène et surtout arrêtée à temps. Les deux bandits venant seulement chercher Silva nous ont évité une scène genre trois salopards.

L’histoire est équilibrée avec un développement suffisant des personnages sans trop d’abus cornélien.
Et pour ceux en manque d’action, malgré son lot de scènes fortes, on pourrait comparer avec les 2mn30 réelles de l’incident de Ok Korral bien plus banal que l’enjeu du Kansas. :sm57:
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1914
Contact :

Re: Violence au Kansas - The Jayhawkers - Melvin Frank - 1959

Messagepar Moonfleet » 13 mai 2019 14:11

Image




Violence au Kansas (The Jayhawkers! - 1958) de Melvin Frank
PARAMOUNT


Avec Jeff Chandler, Fess parker, Nicole Maurey, Henry Silva
Scénario : Melvin Frank, Norman Panama, Joseph Petracca, Frank Benton & A.I. Bezzerides
Musique : Jerome Moross
Photographie : Loyal Griggs (1.85 Technicolor)
Un film produit par Melvin Frank & Norman Panama pour la Paramount


Sortie USA : 15 octobre 1959


1859 au Kansas peu avant le début de la guerre de Sécession. Le soldat Cam Bleeker (Fess Parker) s’évade de prison après avoir appris que sa femme ne serait plus de ce monde. Gravement blessé, il parvient néanmoins à retourner chez lui. Malheureusement son épouse est bel et bien morte et il trouve à la place une jeune veuve et ses enfants, le gouvernement leur ayant revendu la maison du prisonnier politique. Elle voudrait bien que Cam reste les aider à faire tourner la ferme mais on vient l’arrêter. On l’amène devant le gouverneur du Kansas qui lui promet l’amnistie s’il accepte d’infiltrer les Jayhawkers de Luke Darcy, (Jeff Chandler), un homme qui se prend pour Napoléon et qui voudrait faire du Kansas son Empire en prenant possession de chaque ville tout en promettant protection à leurs habitants. Refusant tout d’abord, Cam finit par consentir à s’occuper de cette dangereuse mission lorsqu’il apprend que son épouse pourrait avoir été tuée par ce leader sans scrupules…


Image
Image


Mais que venait donc faire le duo Norman Panama/Melvin Frank dans le western ? Surtout si c’était pour bousiller ainsi un aussi intéressant postulat de départ ! L’on sait bien que Paramount n’est pas le studio qui a le plus œuvré pour le genre, et c’est en tombant sur ce genre de films que l’on comprend pourquoi. Déjà pour 1959, The Jayhawkers! fait sacrément désuet dans son ton et dans son style, à tel point que l’on croirait se trouver devant un western des 40's, surtout si l’on se réfère aux très grands films voire même les chefs d’œuvre de cette fructueuse année dans le domaine. Faisons donc notre Patrick Brion en nous remémorant les westerns de cette exceptionnelle cuvée : Ride Lonesome de Budd Boetticher ; Rio Bravo de Howard Hawks ; Good Day for a Hanging de Nathan Juran ; Warlock de Edward Dmytryk ; Face of a Fugitive de Paul Wendkos ; These Thousands Hills de Richard Fleischer ; Days of the Outlaws de André de Toth ; Last train from Gun Hill de John Sturges ; The Wonderful Country de Robert Parrish… Évidemment, la comparaison s'avère vraiment impitoyable pour le western qui nous concerne ici. Et bien sûr qu’il est tout à fait injuste de mettre Melvin Frank face à de telles pointures, mais pourquoi se frotter à elles si ce n’est pour aboutir à un western aussi terne, même pas très divertissant et surtout totalement vieillot, même pour l’époque ?!


Image
Image


Bref, vous aurez compris que malgré Jeff Chandler en tête d’affiche et le travail en commun de trois excellents scénaristes que sont Joseph Petracca, Frank Benton et A.I. Bezzerides, à mon humble avis même si l’on ne peut pas vraiment dire que le résultat soit mauvais, il n’en demeure pas moins très peu réjouissant et sacrément décevant ; surtout au vu de l’ambition du projet sur le papier, une histoire d’infiltrés avec pour protagoniste principal un dangereux et charismatique mégalomaniaque . En effet le personnage interprété par Jeff Chandler s’inspire de loin du tristement célèbre Quantrill. Ici, il a décidé pas moins que de conquérir le Kansas ; pour se faire il envoie ses hommes cagoulés et chaussés de guêtres rouges mettre à sac les différentes villes de l’État pour ensuite pouvoir apparaitre en héros et sauveur avec l’arrivée de ses mêmes propres troupes qui ont quitté leurs déguisements. Il propose ensuite aux notables des cités ainsi ‘délivrées’ de se placer sous son contrôle avec pour contrepartie sa protection. Luke Darcy préfigure ainsi en quelque sorte les gangsters des années 20, voire même la mafia. Un personnage ambitieux et extrêmement envoutant qui parvient à attirer derrière lui-même les plus réticents comme le protagoniste incarné ici par Fess Parker, comédien surtout célèbre pour avoir endossé la défroque du trappeur Davy Crockett pour le studio Disney. Alors qu’il infiltre sa bande afin de le faire tomber aux mains des autorités américaines et même s’il a appris que cet homme pourrait être celui ayant causé la mort de son épouse –comment ? le scénario est trop fouillis pour en être certain- Cam sera un temps tenté de le suivre dans ses rêves de grandeur tellement ce petit dictateur en herbes lui aura fait miroiter un avenir radieux et des exactions commises pour le bien et la paix du peuple !


Image
Image


Cette attraction/répulsion d’un homme humble pour un arriviste un peu présomptueux aurait peut-être pu aboutir à un film captivant si le scénario avait été un peu moins lâche et plus rigoureux et si la mise en scène des duettistes Panama-Frank avait été beaucoup moins paresseuse et plan-plan. Il faut dire que les deux hommes sont plus habitués aux comédies musicales avec Danny Kaye qu’aux films d’action ; et ça se ressent devant le manque flagrant d’ampleur de leur western qui ne nous fait pas vraiment vibrer, la direction d’acteurs n’étant guère plus enthousiasmante. Fess Parker -qui pousse la chansonnette- et Nicole Maurey rivalisent de fadeur tout comme les deux enfants qui s’avèrent très pénibles voire même pour tout dire assez têtes à claques ; quant à Jeff Chandler, il prouve une fois encore que sa forte présence ne se révélait que sous la houlette de bons réalisateurs comme Delmer Daves, Samuel Fuller ou George Sherman. Le reste du temps, et en l’occurrence ici aussi, son jeu manque singulièrement de conviction ; un paradoxe pour un personnage qui se veut charismatique au possible et que le comédien ne parvient presque jamais à rendre. Il se rappellera néanmoins aux souvenirs de certains (nes) qui ne manqueront pas de s'étrangler au regard de ses idées sur la gent féminine : "To me, a good woman is like a good bottle of wine: once you've used it up, you throw the container away." On se souviendra également bien plus de la trogne de Henry Silva dans le rôle de son homme de main sanguinaire, cruel et vicieux.


Image
Image


Ceux qui auraient pensé trouver des qualités sur la forme -la photo est quelconque et les décors sont souvent cheap- ou qui auraient attendu de profiter de quelques séquences d'action n’en auront donc guère plus pour leur argent. D’un western familial au tout début The Jayhawkers! bifurque vers le western politique sans que ni l’un ni l’autre n’arrivent à convaincre. Quant à la bande originale de Jerome Moross, sans jamais lui arriver à la cheville niveau ampleur, elle marche rythmiquement et mélodiquement directement sur les traces de celle qu’il avait précédemment composé pour Les Grands espaces (The Big Country) de William Wyler, western d’ailleurs autrement plus réussi. Comme pour ce dernier film, elle est de plus également parfois intempestive et pas toujours utilisée à bon escient (voir la tentative de viol de Nicole Maurey par Henry Silva). Quelques idées et personnages intéressants mais au bout du compte un western mollasson à la réalisation indigente. Dommage !



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités