Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5733
Localisation : oregon

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar lasso » 10 juil. 2014 10:19

tiens, dans ce Western on montre et parle aussi de FORT ROSS, California, dans Sonoma County. Peut être que Longway pourra nous faire
prochainement un petit apperçu de ce Fort oublié.

Il existe encore un Fort Ross State Historic Park, CA :num10

Avatar du membre
lasbugas
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 11106
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar lasbugas » 05 juil. 2015 7:16

Image
Image

Avatar du membre
Abilène
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3610
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar Abilène » 21 juin 2016 20:54

Image

kiemavel
Navajo
Navajo
Messages : 661

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar kiemavel » 21 déc. 2016 0:31

L'action se passe en Californie dans les années 1830-1840. Don Arturo Bordega, issu de la noblesse espagnole et partisan du rattachement de la Californie aux États-Unis, se rend à Los Angeles à une rencontre secrète où les partisans de l'émancipation vis à vis du Mexique doivent se retrouver lorsqu'il est attaqué par des bandits mexicains mais il parvient à leur échapper. Peu après son arrivée en ville, il apprend que l'invité d'honneur de la réunion, le Capitaine de l'Armée américaine John Charles Fremont, attaqué lui aussi par des bandits, vient à son tour d'échapper de peu à la mort. A l'évidence, il y a des traitres parmi les conjurés. Avec l'aide de Julia Lawrence, une américaine dont le père commerçant en armes est lui même assassiné par les mêmes brigands, Arturo tente d'infiltrer la bande …

ImageImage


Film d'aventure - plus que western - dont l'action se déroule en Californie encore sous domination mexicaine. Les propos liminaires nous informe qu'entre 1825 et 1841 le territoire subit des troubles permanents dus en partie à la guerre qui s'y livraient les grandes puissances se disputant encore ce territoire neuf : Le royaume uni, la France et la Russie. La Russie établit même quelques comptoirs et un fort jusque dans le nord de la Californie et envoya sur place une princesse russe, soeur de la tsarine, pour affirmer ses droits sur le pays. D'ailleurs, étant donné que par la suite on ne voit jamais les autres ennemis des californiens et que la cible est évidente, on pourrait qualifier ce film de Cold War western. The Russians are Coming ? Non, le territoire n'est tout de même pas envahi - ni près de l'être - puisqu'on ne voit pas de russes en dehors d'un comte et de la princesse mais ils intriguent pour corrompre quelques nobles mexicains.

ImageImage


C'est dans ce contexte que Don Arturo Bordega (Cornel Wilde), noble de vieille souche espagnole, lassé de la domination mexicaine et partisan du rattachement avec les usa, conspire secrètement avec quelques amis choisis car même si le préambule annonçait qu'un vaste mouvement populaire oeuvre dans l'ombre pour conquérir sa liberté, c'est surtout quelques nobles espagnols qui manoeuvrent en secret pour - le titre annonçait la couleur - la "conquête" de la Californie … Et pourquoi ? Ben, parce que les USA, c'est le pays de la liberté, bien sûr. Et c'est à peu près tout ce qu'on saura des motivations des "bons" donc inutile d'espérer y retrouver ne serait-ce qu'à minima une évocation des événements qui secouèrent le Mexique après son indépendance car il n'en reste rien et, même si c'est secondaire, dans cette histoire qui nous est contée, rien ou presque n'est vrai en dehors du Fort Ross, réellement fondé par des russes au début du 19ème siècle et du personnage de John Charles Fremont qui a tenu un rôle important dans la guerre americano-mexicaine (mais pas celui qu'on lui voit tenir dans le film, c'est à dire presque rien). Bref, c'est Hollywood. On s'en balance de la grande histoire ! Ce qui compte c'est l'histoire. Ben justement, il en aurait fallu une qui tienne un peu plus debout …

ImageImage


Cette conquête de la Californie, elle vient pourtant - et assez vivement - dans une histoire très mouvementée mais où rien ne retient vraiment l'attention en dehors du couple vedette, notamment en raison du rôle joué par la jeune femme interprétée par la toujours impeccable Teresa Wright. Pour commencer, Arturo est un peu seul et emploie d'abord la fuite et la ruse (belle séquence d'ouverture dans un décor naturel superbe) ; puis très vite il se trouve donc un 1er allié inattendu : une jeune femme américaine, Julia Lawrence (Teresa Wright) qui travaille auprès de son père, armurier à Los Angeles. Lorsque ce dernier est abattu par la bande de brigands dirigés par Jose Martinez (Alfonso Bedoya) venue piller le stock d'armes de son magasin, elle décide de rejoindre Arturo et de prendre une part active dans la lutte. Une aide ou un boulet ? Non ; pasque les femmes dans la bataille … à part pour faire la popote ! ouiiiiii mais pas celle là.

ImageImage


Car pour une fille de commerçant Yankee mesurant 1m12 et au physique semblant peu fait pour être transportable dans des films "historiques", la petite et charmante Teresa (je l'adore) se défend très bien et tient un rôle actif dans la révolución, y compris les armes à la main. En dehors d'une séquence de bal, on ne la voit jamais autrement qu'en jean et en habit de travail (le maquilleur avait même pris soin de lui mettre une tache de saleté sur le front pour sa première apparition :wink: ) et par la suite, on ne la voit presque jamais autrement qu'un colt à la ceinture. Elle ne martyrise pas que la vaisselle en fer blanc (cf. sa démonstration de tir au pistolet quand Arturo n'est pas convaincu que son soutien lui sera très utile) car elle intervient à point nommé à plusieurs reprises et défouraille avec vivacité et détermination. On pourra s'étonner de retrouver Teresa Wright dans ce registre là mais c'est selon moi l'une des rares petites singularités de ce film. Cela dit, on pourrait discuter de crédibilité … mais on ne discute pas de son engagement en tant qu'actrice dans chacun de ses rôles, y compris dans celui ci aussi atypique soit il.

Image Image


Elle est presque aussi impliquée dans les scènes d'action que ce bon Cornel Wilde mais lui, dans ses gênes, il a aussi l'escrime à sa palette (On ne va quand même pas tirer au pistolet sur un noble espagnol). Il a donc un assez moyen combat à l'épée contre Ernesto Brios (Eugene Iglesias, qui disparait très vite malgré sa position au générique). Mais même ces nobles espagnols n'ont aucune classe. Une partie de cette noblesse (l'autre leader étant son frère Fredo interprété par John Dehner) s'est ralliée aux soviéts, enfin aux russes, et ils attisent le chaos qui règne dans le pays en se servant d'une bande de brigands ; tous ces aventuriers complotant pour livrer la Californie aux russes, même ceux qui ne semblent pas bien comprendre les enjeux politiques de leurs actes (surtout Jose Martinez, le chef des brigands interprété par Alfonso Bedoya, le mexicain rigolard en provenance directe du Trésor de la sierra Madre mais qui est ici nettement moins dangereux et futé que dans le film de Huston)

Bref, le bandit est un peu trop crétin (facile à embobiner le pistolero ! ). Les frères Brios sont des conspirateurs assez mous, tout comme les deux russes dont un comte qu'on entend parler une fois et une princesse qui ment comme elle respire. Alors que l'on avait vu au début du récit des troupes russes hisser le drapeau national sur le territoire, elle déclare à Fredo Brios que la Russie n'a absolument aucune "Territorial Ambition" sur la Californie … Une ancêtre de Vladimir ? Autre grief, peut-être que Cornel Wilde est un peu trop souriant pour un révolutionnaire, surtout si on compare à Fidel :num10 (mais ça se discute). Bien sûr, du bon coté de la balance, on peut mettre les nombreuses séquences mouvementées (duels à l'épée ; gunfight ; poursuites à cheval ; attaque de diligence ; la mini bataille finale …) mais filmées sans une once d'imagination sauf en ce qui concerne l'utilisation des décors naturels superbes et assez bien mis en valeur. Scénario crétin mais assez distrayant. 4/10

Réalisation : Lew Landers / Production : Sam Katzman pour Columbia / Scénario : Robert E. Kent / Photographie : Ellis W. Carter / Musique : Mischa Bakaleinikoff (Stock musics)
avec Cornel Wilde ( Don Arturo Bordega), Teresa Wright (Julia Lawrence), Alfonso Bedoya (Jose Martinez ), John Dehner (Fredo Brios), Eugene Iglesias (Ernesto Brios), Lisa Ferraday (Helena de Gagarine)
Modifié en dernier par kiemavel le 21 déc. 2016 13:32, modifié 2 fois.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2703
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar pak » 21 déc. 2016 0:49

Image


Joseph McCarthy


:sm41: :sm57:
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

kiemavel
Navajo
Navajo
Messages : 661

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar kiemavel » 21 déc. 2016 11:19

:D
A priori, l'un de ses westerns préférés !

L'aïeule de Vladimir

(Lisa Ferraday et John Dehner)

Image

Le terrrrrible cosaque

Image


Image

Image

Image

De nombreuses séquences ont été tournées sur des sites naturels très beaux mais elles sont bien souvent nocturnes

Avatar du membre
lasbugas
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 11106
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar lasbugas » 21 nov. 2017 16:45

Image
Image

MARCHAND
Sioux à l'oeil de Linx
Sioux à l'oeil de Linx
Messages : 521
Localisation : PICARDIE

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar MARCHAND » 21 nov. 2017 17:29



La bande annonce en vo, pour compléter...

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21819
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 21 nov. 2017 20:38

bizarre la photo indique 1962 alors que le film est de 1951 !? et voir ici avec la date 1952 => viewtopic.php?t=3724#p198381
la date serait erronée sur cette reproduction ?
c'est pourtant bien dans le bon film

lasbugas a écrit :Image


Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3612
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 21 nov. 2017 20:51

C'est peut-être une affiche lors d'une ressortie ciné dans les années 60...
Image

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2365

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar pass » 22 nov. 2017 9:55

U.S. Marshal Cahill a écrit :bizarre la photo indique 1962 alors que le film est de 1951 !? et voir ici avec la date 1952 => viewtopic.php?t=3724#p198381
la date serait erronée sur cette reproduction ?
c'est pourtant bien dans le bon film

lasbugas a écrit :Image



Il n'y a aucune erreur, c'est tout simplement en 1962 que ce film est devenu une propriété SCREEN GEMS : société télévisuelle qui traite le catalogue COLUMBIA, notamment pour la période : 1948-1970 qui nous intéresse ici dans ce sous-forum.
Ce western Californien est de 1952 et non de 1951 comme il est indiqué sur l'en-tête, d'ailleurs on peut voir sur les photos d'exploitation d'origine Américaines qu'elles sont marquées : 1952 !!, tandis que celles de 1962 ce sont exactement les mêmes ( tirage identique ) sauf que la propriété initiale est changée : SCREEN GEMS au lieu de COLUMBIA PICTURES.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2703
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar pak » 22 nov. 2017 11:18

Encyclociné, site sérieux s'il en est sur les dates, donne 1951.

On en revient toujours à cette différence de datation des films entre la France et les États-Unis. La France date les films de l'année du début du tournage, les États-Unis de celle de la sortie sur son territoire : donc si un film terminé ne sort que trois plus tard, il se verra attribué une année erronée. Un peu comme si tu étais né en novembre 69 (au hasard hein), mais qu'on disait que tu étais de 70 parce que c'est l'année de tes 1 an.

Les années qu'on voit sur les documents d'exploitation sont celles du copyright, en gros l'année où le studio est officiellement propriétaire de l’œuvre terminée et de son exploitation. Pour Californie en flammes, le copyright date du 2 avril 1952.

Évidemment, comme tout le monde copie IMDb, on retrouve sur la plupart des sites les mêmes années. D'ailleurs avec le net, j'imagine qu'à part quelques dinosaures, les films seront tous datés comme IMDb le temps passant.


Bon, après, ce film est sorti aux USA en juin 1952, et comme à l'époque il ne fallait pas nécessairement 6 mois pour mettre un western en boite, peut-être le film est-il réellement de 1952 ?


Edit : ah ben non, d'après l'American Film Institute, le tournage a débuté en juin 1951. Donc d'après les critères français, c'est un film de 1951.
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2365

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar pass » 22 nov. 2017 11:47

1951 : année de tournage
1952 : année de 1ère exploitation cinématographique, U.S.A. : 7 Juin 1952 à New York ( IMDb ) FRANCE : 3 Juin 1952 uniquement en sortie Corporative ( Professionnels du cinéma ) au " Colisée " à Paris ( INDEX 1953-A ), puisque sa sortie nationale est de 1953.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2703
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar pak » 22 nov. 2017 11:52

Donc ça confirme bien que le film est de 1951.

Je n'ai jamais bien compris à quoi servaient ces sorties corporatives dédiées uniquement aux professionnels du cinéma : c'étaient des projections pour trouver des distributeurs en France, ou pour présenter des films à la presse ? Un test pour voir si le film avait des chances de plaire (puisque certains films, d'après ce que j'ai pu lire dans ce forum, ont eu des sorties corporatives mais pas de sortie nationale derrière) ?

Et ça existe toujours cette dénomination de sortie corporative ?
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2365

Re: Californie en Flammes - Californie Conquest - Lew Landers - 1951

Messagepar pass » 22 nov. 2017 12:08

Attention, il faut se mettre dans le contexte de l'époque ( avant 1968 ) à mon avis ces sorties corporatives devaient servir de tests pour voir oui ou non si le film devait sortir sur le sol Français et par dessus tout si il y avait des éventuelles scènes à censurer après je ne sais pas en ce qui concerne les distributeurs. Pour répondre à ta question, si il y a encore des sorties corporatives et bien je pense qu'un historien ou critique du cinéma serait plus compétent pour répondre en détail sur ce sujet.

Pour de ce qui est de 1952, je me suis référencé sur les photos d'exploitation Américaines ou il est marqué en bas à droite : ( exemple ) 52 / 196 .

52 : l'année d'exploitation du film donc 1952.
196 : aucune idée, peut-être le nombre de photos ?, il faudrait demander aux spécialistes comme : Chip, Abilene, Lasbugas, Metek .... .

RAJOUT USMC / merci de poursuivre ce sujet de discussion ici => viewtopic.php?f=1&t=18917



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités