Cipolla Colt, d'Enzo G. Castellari avec Franco Nero, 1975

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3002
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Cipolla Colt, d'Enzo G. Castellari avec Franco Nero, 1975

Messagepar Sartana » 25 sept. 2006 18:19

Cipolla Colt, d’Enzo G. Castellari avec Franco Nero et Sterling Hayden

Suite à une contradiction de J-F Giré, auteur d'une des bibles du genre sur ce film : voir mon 1er message sur ce topic : http://westernmovies.fr/forum/viewtopic ... &start=105 , j’ai voulu vérifier par moi-même.

Castellari n’avait réalisé qu’un western depuis 1968, la vague du comique à l’italienne l’ayant (on le comprend facilement) peu inspiré : il s’agit de Te Deum, en 1972. Il s’agissait (d’après ce que j’ai lu dessus, j’avoue ne pas encore l’avoir vu) de prendre des acteurs habituellements bons : Jack Palance, Lionel Standler et de leur faire jouer dans un film qui est du grand nimporte quoi, et ils ont accepté apparement ! J’en dis pas plus, quelqu’un le critiquera bien un jour…
2 ans après, Castellari engage Franco Nero dans « Il cittadino si ribella « , un film d’action, et l’année d’après, le duo réalisateur-acteur se reforme et ensemble ils commettent le film qui nous (m’ ? ;)) intéresse ici : Cipolla Colt.

L’histoire est abracadabrante, comme dit Giré : Un propriétaire de puits pétrôliers fait assassiner le dernier fermier qui lui résistait afin de racheter son terrain pour y exploiter les trésors du sous-sol. Seulement Onion, un vendeur… d’oignons ( !) a acquis le terrain du fermier afin d’y faire pousser ses légumes favoris. Les 2 orphelins du fermier, de leur côté, refusent qu’Onion exploite la terre tant qu’il n’aura pas prouvé que le propriétaire est à l’origine du meurtre de leur père.

Une fois que vous savez que Cipolla désigne un petit oignon en italien et que vous comprenez que le héros en mange sans cesse et voyage dans une carriole (tirée par un cheval qui parle) remplie à ras-bord de ce légume, le ton est donné. Onion pue, a un costume digne de celui de Trinita et se bat donc à coups de colt, de Cipolla, ou de poings. On ne nous épargne rien des effets comiques poids lourds chers aux italiens : bruitages débiles, et cheval qui parle et pète aussi un peu, parfois :x ; Terence Hill cherchait à imiter Nero sur « Django, prépare ton cercueil » or ici, l’ex-acteur phare de Corbucci doit s’abaisser à imiter Terence Hill avec des regards étonnés, tout en souriant (voir capture 3) : c’est une vraie régression pour cet acteur si talentueux.

Cependant, quelques petits détails sauvent ce film du désintérêt complet (sans en faire un incontournable non plus, je vous rassure). En effet, Certaines scènes –muettes, notamment pendant les bagarres - sont dignes du burlesque américain à la Charlie Chaplin ou Buster Keaton. S’ajoutent à cela des gags qui proviennent directement de Tex Avery : Onion est sur un vélo, poursuivit par 3 cavaliers (dont Romano Puppo, pour ceux qui voient ;)) et dépasse le bord d’une falaise, mais continue de pédaler dans le vide pendant 2 à 3 secondes avant de regarder la caméra d’un air désolé et de tomber comme une pierre.
Le propriétaire terrien a une main en acier articulée qui tombe toujours en panne et qui est sans cesse réparée par son valet, qui ressemble beaucoup à Hitler (voir encore les captures), et le riche exploitant dit de son valet « qu’il faut bien le regarder, car le monde entendra parler de lui » : amusant clin d’œil.

Tout n’est donc pas à jeter, mais la musique (encore les frères Angelis) est moyenne, Castellari pas au mieux de sa forme, et le scénario d’une banalité affligeante ; seul Nero s’en sort avec les palmes, même s’il vaut beaucoup mieux que « ça ». La preuve, l'année suivante, ils feront mieux ensemble puisqu'ils signeront Keoma, un des derniers grands westerns italiens. Pourquoi alors ont-ils fait Cipolla Colt ? Probablement pour se marrer... J-F Giré avait malheureusement raison dans son bouquin et tort dans ses livrets du coffret DVD sorti chez Wild side.
À conseiller uniquement à ceux qui ont décidé que quoiqu'il arrive, ils auraient tous les westerns de Castellari, et seulement à eux :?

4/10

ImageImageImageImageImage
Modifié en dernier par Sartana le 26 sept. 2006 8:05, modifié 1 fois.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2949
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 25 sept. 2006 21:06

Au risque de ruiner définitivement ma réputation, je proclame haut et fort qu'il le me faut, celui-là !!
B.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3002
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 25 sept. 2006 21:48

Qui a la réputation la plus ruinée ? Toi qui veux dénicher le film ou moi qui l'ai cherché, puis regardé :D ?
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2163
Contact :

Messagepar tepepa » 26 sept. 2006 10:13

Qui a la réputation la plus ruinée ? Toi qui veux dénicher le film ou moi qui l'ai cherché, puis regardé ?


Vous êtes irrécupérables tous les deux, complètements atteints :lol:
:wink:

Je plaisante. :D

Plus sérieusement, vous allez trop vite pour moi en ce qui concerne votre vitesse d'exploration du western italien. Trop de précipitation, vous allez finir par tout mélanger et ne plus rien savourer. Quand on brûle une passion à toute allure, parfois on peut le regretter après :?
Attention donc amigos...

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3002
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 26 sept. 2006 10:45

Ne t'inquiètes pas Tepepa, en ce qui me concerne, je sais quels films je cherche et lesquels ne m'intéressent pas. J'ai pas un planning prédéfini, mais j'ai quoi... 20-30 westerns spaghetti que je voudrais voir car ils me semblent qu'ils valent le coup, et je fais le plus vite possible pour les avoir, c'est vrai. Mais plus vite j'aurais fini ça, plus vite je retournerais en détail au western américain. C'est ça qui me motive et qui explique mon apparente (et réelle :lol:) boulimie italienne ;)
Irrécupérable, mais prévoyant :D !
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10119
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 26 sept. 2006 10:57

tepepa a écrit :... Quand on "brûle" une passion à toute allure, parfois on peut le regretter après :?
...


Surtout pour une chipolata! :mrgreen:
Image

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Messagepar Liko » 26 sept. 2006 12:12

Ca a l'air loufoque :? Mais bon Franco Nero quand même...
De toute facon ce doit être à voir, les goûts et les couleurs comme on dit... :roll: Sympaths les captures, le cheval de trait a l'air d'avoir de l'allure :horse:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2949
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 26 sept. 2006 13:28

Liko a écrit :Ca a l'air loufoque :? Mais bon Franco Nero quand même...
De toute facon ce doit être à voir, les goûts et les couleurs comme on dit... :roll: Sympaths les captures, le cheval de trait a l'air d'avoir de l'allure :horse:

D'autres captures sur le site de sundances :
http://www.sundances.net/spaghetti/cipo ... nshots.php
avec un autre cheval, genre pottok celui-là :shock:
B.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3002
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 26 sept. 2006 13:45

Ah ! Merci Breccio ! Ces captures me rappellent en effet que le propriétaire terrien est accompagné par des motards qui assurent sa protection et qui se feront avoir par Cipolla de manière toutes plus délirantes les unes que les autres, et qu'il y a un shérif en ville, joué par Leo Anchoriz (voir Tuez-les tous et revenez seuls de Castellari) aidé par 2 adjoints homosexuels blonds qui ressemblent et agissent comme des nazis (ils sont d'ailleurs commandés à un moment par le clône d'Hitler dont j'ai parlé dans la critique) :o
Du délire ce film !
PS : la capture du site sundance où l'on voit un jet blanc aller vers les méchants c'est pas ce que vous pensez, c'est juste un oignon pressé ! :mrgreen: :oops:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Pecos Bill
Cowboy
Messages : 262
Localisation : Death Valley

Messagepar Pecos Bill » 26 sept. 2006 18:45

Enzo G. Castellari avec Franco Nero


Ayant déjà enduré ce mélange indigeste avec Kéoma, je m'abstiendrai de ce brouet-là.
"Ceux qui volent caravanes, ceux qui volent chevaux, sont du camp du grand Buffalo"

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2949
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 05 oct. 2006 9:29

Pour aller plus loin, explorer donc le site officiel de Castellari (en anglais):
http://www.enzogcastellari.com/
Pas mal de photos de tournage dans la "Gallery".
Tiens, j'ai décidé que ma prochaine critique serait "Quella Sporca Storia nel West"...
B.

regis
Chanteuse de saloon
Messages : 99
Localisation : 80

Messagepar regis » 05 oct. 2006 15:34

ayant une curiosité morbide pour les films bizzaroides, j'avoue que je serais trés interessé..
est il facile de sele procurer?
old man

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4957
Contact :

Re: Cipolla Colt, d'Enzo G. Castellari avec Franco Nero, 1975

Messagepar L.. » 12 juin 2016 9:41

Image

Sterling Hayden, Franco Nero, Poblado del Oeste El Paso, N.340, Tabernas (Almeria), vers novembre-décembre 1974.


(Source: ebay).
Modifié en dernier par L.. le 12 juin 2016 12:24, modifié 1 fois.

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4957
Contact :

Re: Cipolla Colt, d'Enzo G. Castellari avec Franco Nero, 1975

Messagepar L.. » 12 juin 2016 9:50

Image
Franco Nero, Sterling Hayden.

Image
Martin Balsam.

Image
Franco Nero, Sterling Hayden, derrière Hayden: Dan Van Husen.

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4957
Contact :

Re: Cipolla Colt, d'Enzo G. Castellari avec Franco Nero, 1975

Messagepar L.. » 12 juin 2016 12:20

Image

Image
Franco Nero, un rôle à la Trinita, il apparaît dans le film sous un tas d'oignons, comme Personne devait apparaître sous un tas de pommes, dans le script original d'Ernesto Gastaldi (Il Mio Nome e Nessuno).

Image
Leo Anchoriz.

Image

Image
Dan van Husen, Franco Nero face à Leo Anchoriz.

(Source: ebay).
Modifié en dernier par L.. le 12 juin 2016 12:27, modifié 3 fois.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités