Django tire le premier - Django spara per primo - 1966 - Alberto De Martino

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2950
Localisation : Gone

Django tire le premier - Django spara per primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar Breccio » 11 août 2006 15:34

Django spara per primo (1966), réal. Alberto De Martino, avec Glenn Saxson, Fernando Sancho, Lee Burton (Guido Lollobrigida)…

Il s’appelle Glenn Garvin, mais ses potes mexicains l’ont surnommé Django (surprise !). Alors qu’il se relaxe en haut d’une colline en taillant une croix, voilà que débarque un chasseur de primes, interprété par José Manuel Martin qui a décidé de participer au Challenge Rick Boyd (chiche que je fais une apparition éclair dans un spaghetti en me faisant descendre tout de suite), tout content parce qu’il vient de tuer un type recherché mort de préférence avec une prime de 5000 dollars à la clé.
Pas de pot, c’est le papa de Django. Big mistake.
Bon, après avoir descendu le chasseur de primes (un type avec un chapeau comme ça ne méritait pas de vivre, de toute façon), Django poursuit son trip pompes funèbres en enterrant son paternel. Mais comme il est pas tout à fait débile, il décide plutôt d’emporter son cadavre à Silver Creek pour toucher la prime de 5000 dollars.
Coup de pot, à Silver Creek y a le poivrot du coin, interprété par Fernando Sancho, qui nous la joue MacClure (clin d’œil aux nostalgiques de Blueberry pré-Vincent Cassel) et qui a vite fait de mettre Django au parfum : dans le temps, Garvin père et Kluster (Nando Gazzolo) avaient fondé la ville de Silver Creek avec de l’argent mal acquis, mais Garvin s’était bêtement fait capturer. Aujoud’hui, Django est propriétaire de tout le toutim à 50% !
Bon, je vous passe sur la suite : c’est le lot habituel de trahisons, de coups de couteaux dans le dos et de confrontations dans Main Street, mais à la mode italienne, ce qui veut dire qu’on a droit, entre autres, à :
– la confrontation entre Django et le petit frère (10-12 ans) de la patronne du saloon (« Ah ! elle te plaît, ma sœur ?… comment ça, elle te plaît pas, ma sœur ?… »), au cas où vous auriez oublié que c’est du western italien ;
– une intrigue secondaire avec un personnage ombrageux qui fut le premier mari de la belle ténébreuse qui cherche à trahir tout le monde ;
– les monologues de Django qui , quand il s’emmerde un peu, va tailler une bavette avec son paternel sur la tombe d’icelui, ce qui ne lui porte pas toujours chance, d’ailleurs (le méchant de service, interprété par le cousin de Gina Lollobrigida, est un peu con, mais pas tant que ça, et il finit par exploiter cette dérive hamletienne de notre personnage – d’ailleurs, maintenant que j’y pense, c’est fou ce que Glenn Saxson peut ressembler à Kenneth Branagh) ;
– une mise en scène super sympa avec des cadrages hyper travaillés, surtout au moment des duels et autres affrontements, et d’ailleurs l’assistant réalisateur n’est autre qu’un dénommé Enzo Girolami, qui fera carrière sous le nom d’Enzo G. Castellari.

Pourquoi je vous parle de ce film ?
Simple, il est actuellement disponible en DVD zone 2 anglais, sous le titre Django Shoots First, en version italienne sous-titrée anglais. Ça vaut vraiment pas la peine de s’en priver.

Lien amazon.co.uk :

http://www.amazon.co.uk/gp/product/B000 ... 06?ie=UTF8

Breccio a dit : allez-y voir de plus près !

B.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2164
Contact :

Messagepar tepepa » 14 août 2006 14:22

Une bonne critique Breccio, drôle et interessante, bien qu'un peu désinvolte :wink: :lol:

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2164
Contact :

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar tepepa » 21 nov. 2008 9:58

Un chasseur de prime vogue dans le désert d’Almeria avec un cadavre sur un cheval. Pas de chance, il tombe sur Django, qui n’est autre que le fils du cadavre. Django voit rouge comme Trinita et abat le chasseur de prime. Puis il touche la prime offerte pour la mort de son père.

Cette introduction totalement amorale comme seul peut nous l’offrir le western spaghetti est un peu à l’image du scénario de ce film : les salauds sont salauds, les bons sont un peu salauds aussi. L’intrigue, loin d’être de type vengeance/dramaturgie œdipienne, raconte l’histoire d’un homme décidé à saisir la chance de sa vie, malgré sa nonchalance apparente, et en dépit de procédés discutables. Django est naturellement invincible (une balle dans la jambe ne le fait boiter que quelques heures, une nuit de sommeil et il n’y paraît plus) que ce soit au poing, au pistolet ou au couteau. Cherchant à récupérer une part d’héritage qui lui revient, il se frottera forcément avec la bourgeoisie corrompue du patelin qui est censé lui appartenir à 50%, tombera dans le piège savamment tendu quand il devient clair que la force ne suffit pas contre lui, se prend une ou deux révélations au passage et rencontre un bout de femme joli (Evelyn Stewart) mais particulièrement cupide et calculateur. Épaulé par un Fernando Sancho qui non seulement ne joue pas un bandit mexicain, mais qui en outre ne pousse pas ses légendaires éclats de rire, Django n’a au fond qu’un objectif : s’enrichir sur le dos des méchants quitte à tromper la justice. C’est le western spaghetti : aucun bon sentiment, l’héroïsme n’est pas de mise et seuls l’insignifiant shérif et le dandy et sa canne pique pique ouille ont une certaine moralité à peu près politiquement correcte.
Alors le tout se suit sans déplaisir d’autant que l’intrigue réserve quelques surprises (dont une à la dernière minute) tout en sortant des habituels sentiers boueux du western italien, et que certains cadrages ne manquent pas d'inventivité. Le gros problème c’est Django lui-même. Glenn Saxon, très légèrement empâté, n’est absolument pas fait pour le rôle. Son colt qui lui descend au niveau des genoux lui donne l’air pataud et ses fripes maronnasses délavées lui ôtent tout le magnétisme troublant qu’aurait du requérir le rôle. Un peu comme si Brendan Fraser jouait James Bond. Cette faute de goût n’est pas loin de faire totalement sombrer ce film par ailleurs assez mineur par son budget et son ambition. Reste la musique de Bruno Nicolai qui ne reste pas dans les mémoires mais qui sait reproduire l’ambiance et l’atmosphère attendue.

Où le voir : en VOD sur CanalPlay. La VOD est-elle l’avenir de l’homo bissus legalus? Peut-être bien dans la mesure où cela nous épargne des jaquettes hideuses pleines de fautes d'orthographe et de photos sans rapport avec l’intrigue du film. La qualité n'est ni pire ni meilleure que les DVD studio canal récents et le film est présenté en version italienne sous-titrée et au format. Il est toujours étrange de regarder un western en langue italienne, mais c’est toujours mieux qu’un Poker d’As pour Django à la VF désastreuse. Donc, pour 3€99 vous obtenez pour 48 heures peu ou prou la même qualité de service que les DVD de la même boîte. Quand il s’agit d’un film que vous n’allez pas regarder tous les ans et que vous n’êtes pas atteints de collectionnite grave, c’est tout à fait convenable.

Un petit spagh sympathique, avec une histoire intéressante, mais un Glenn Saxon à coté de la plaque dans le rôle.
George Eastman fait une apparition à la fin!

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 620
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar edocle » 03 déc. 2008 17:16

C'est un truc qui m'étonne et que je ne comprends pas :
- oui, il existe un DVD langue italienne et sous-titres anglais à la vente
- oui, il existe la version Canal+ langue italien et sous-titres français à la location (VOD)
mais ... m...rde il existe une version française magnifique, complète, au format, un must,
je le sais je l'ai ... ça a été vendu en VHS avec un master grandiose...
... et y-a personne pour commercialiser ça ???
... c'est une honte !!!
Bon c'est vrai, plutôt que d'éditer il vaut mieux faire des lois anti-machin! :num3
Tiens pendant que vous lisez ça, je vais le regarder de nouveau !
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

rex lee
Caporal
Messages : 854

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar rex lee » 04 mars 2009 16:40

Vu !!! Et c'est du bon , cuvée 1966 oblige ! :D
Hormis quelques maladresses plutôt malvenues , comme cette bagarre trinitesque dans le saloon , à la fin du film , ce western tient la route : scénario fertile en rebondissements , mise en scène très convenable , musique entêtante , décors à la hauteur...
Côté acteurs , certes , Glenn Saxson n'est pas ce qui se fait de mieux , mais il surfait , à l' époque sur la vague du succès de "Kriminal " dont il était le héros .
Fernando Sancho est excellent , comme d'habitude ...( Je suis un inconditionnel !)
Le banquier véreux , c'est Nando Gazzolo , qui jouait aussi une crapule dans "Du sang dans la montagne ".
Le Doc ,qui veut se venger de sa femme , c'est Alberto Lupo , que l'on a vu dans quelques péplum .
Sa femme Jessica , c'est Evelyn Stewart , qui , habituellement , joue les jeunes femmes modèles . Là , elle est vénéneuse et vénale à souhait .
L' autre personnage féminin , Lucy , la tenancière du saloon , est incarné par Erika Blanc .
Ward , l'homme de main du banquier , c'est Lee Burton ...Etrange comme il ressemble à Lee Van CLeef !
Et puis , il y a les seconds couteaux : Ricardo Pizzuti , José Manuel Martin , Bruno Arié...et comme cela a été dit plus haut ,faisant son apparition à la dernière minute du film , sans barbe : George Eastman dont c'est l'un des premiers , sinon le premier western .

Avatar du membre
scorpio99
Hors-la-loi
Messages : 647
Localisation : A l'Ouest !

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar scorpio99 » 04 mars 2009 18:21

rex lee a écrit :Ward , l'homme de main du banquier , c'est Lee Burton ...Etrange comme il ressemble à Lee Van CLeef !

effectivement si on regarde le début de "je vais je tire et je reviens" avec le même Lee Burton (à vérifier), on s'aperçoit de la ressemblance frappante (mais voulue :mrgreen:) des personnages avec le trio du "bon la brute et le truand". Conclusion : Lee Burton ressemble à Lee Van Cleef de loin, cqfd :lol:

petite image pour s'en convaincre :
Image

rex lee
Caporal
Messages : 854

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar rex lee » 04 mars 2009 19:18

N'est-ce pas ? :beer1: En tout cas , une" gueule " inoubliable du western européen . ( " Une corde , un colt " , " Et le vent apporta la violence " etc...)
Il me semble toutefois que dans la scène d'ouverture de " Je vais , je tire et je reviens " , c'est l'acteur José Torrès qui joue les Lee Van Cleef ...

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3007
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar Sartana » 05 mars 2009 8:33

J'aime également beaucoup ce western qui est bien scénarisé, qui contient des personnages secondaires solides. Il n'est pas original mais j'y ai parfaitement trouvé mon compte, comme tout un chacun je pense. Tout y est, alors pourquoi se priver ?
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1385
Localisation : Sur un hamac

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar Trinita » 22 mai 2009 11:36

Vu !!!
C'est un western bien troussé et Glenn Saxon à un côté Garkesque par moment. cool
Sinon, c'est sur que c'est de l'ultra classique mais c'est bien mené et la fin est assez drôle je trouve.
Bref j'ai passé un bon moment devant ce film. icongc1
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10136
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar Personne » 04 août 2009 13:52

Image

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10136
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar Personne » 27 nov. 2009 23:07

Une petite mise à jour du sujet pour dire que le film existe en officiel en zone 1 et avec une piste française. La copie est très belle, le scope est respecté et le film semble complet***! (Il manque en fait 10 minutes, voir le message suivant!!! :? )

Image

De plus le film est vraiment sympathique, la réalisation imaginative, on reconnait la Castellari's touch! La fin est :lol: !

Quand Breccio dit '(un type avec un chapeau comme ça ne méritait pas de vivre, de toute façon)', il a parfaitement raison! :mrgreen:

Bon, alors, qu'attendez vous pour le commander?
Image

fuzzy
Garçon d'écurie
Messages : 22

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar fuzzy » 01 déc. 2009 8:46

Pour une fois qu'il y a une vf sur une edition etrangere.malheureusement il manque au moins 10 mn de metrage.83mn contre 90 sur la vhs des annees 80 a laquelle manquait le generique de debut(dino chantant bolero).j'espere que ce n'est pas mon dvd qui a un defaut.

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 620
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar edocle » 01 déc. 2009 11:47

Non, non, ton DVD n'a pas de défaut !
Mais tout comme moi et beaucoup d'autres on s'est fait avoir par une offre
alléchante de DVD commercial !
Beau tripatouillage, il en manque effectivement 10' et le film s'en ressent
sérieusement !
Alors les copains gardez précieusement la sauvegarde de votre VHS,
le film est complet, au format et d'excellente qualité même s'il manque
le générique !
Je suis furax ! : énervé : énervé : énervé
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10136
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar Personne » 01 déc. 2009 15:44

http://www.imdb.com/title/tt0061582/

Germany:83 min | Italy:95 min

Plus de doute, la copie Dorado n'est pas complète. En même temps, cela ne m'a pas ultra choqué.
Image

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2950
Localisation : Gone

Re: Django tire le premier - Django Spara per Primo - 1966 - Alberto De Martino

Messagepar Breccio » 01 déc. 2009 17:48

Giusti et Giré indiquent une durée de 97 minutes. Le DVD anglais "2 Entertainment/StudioCanal" (version italienne ST anglais fait 92 minutes à mon compteur.)
B
EDIT : Cette petite vérif donne lieu à une citation au challenge Rick Boyd : bravo à George Eastman pour son apparition ultra-rapide dans le rôle du fils de l'autre pistolero ! Il vole la toute dernière scène à Glenn Saxson et Fernando Sancho !
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités