La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4054
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar Abilène » 11 déc. 2011 18:48

Image
Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4054
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar Abilène » 17 déc. 2011 22:47

Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar Yosemite » 23 déc. 2011 17:20

J’ai trouvé qu’il s’agissait d’un très beau western pour ma part, un western qui présente quelques similitudes avec High Noon d’ailleurs.
Ce qui m’a plu est le côté touchant de cette récidive, ces récidives plutôt, de la part de George Temple al. Kelby.
Glenn Ford incarne à merveille ce genre de personnage, un personnage tout en douceur et en effacement duquel émerge un tireur d’élite ignoré de tous (hormis de son épouse quand même, la belle Dora - Jeanne Crain).
La nuance entre « tireur d’élite » et « tueur » revêt une importance toute particulière dans cette histoire. Le titre français d’ailleurs, a été fort bien choisi ; la préférence pour une antonymie (la vie en VO, la mort en VF) m’a paru tout a fait réussie et permet de coller au thème.

L’histoire de Temple m’évoquait (excusez-moi, cela va faire un peu « je fais mon malin », mais je trouve qu’il s’agit d’une belle illustration) une phrase de St Augustin : « le passé n’existe plus et pourtant l’esprit vit encore dans son souvenir ». Une sorte de « être et avoir été » en somme.
C’est cette survivance d’un passé à l’intérieur d’un homme que Russell Rouse traque ici avec sa caméra. Passé que celui-ci voulait oublier et enfouir à jamais, passé que, bien évidemment, d’autres s’empresseront de raviver en la personne notamment de Vinnie Harold (Broderick Crawford).
Mais pourquoi, brise-t-il un soir d’ivresse toute cette quiétude qui semble lui être offerte ? L’estime de tous dans le petit village de Cross Creek, l’amour, la confiance et l’admiration de son épouse Dora ?
C’est une véritable analyse de cette question qui nous est offerte dans ce film.
La fin du film, pleine d’espoir et de réconciliations est joliment menée. Le choix du hors-champ dans le déroulement du duel final, permet d’amener une issue pudique, une habile mystification et la suggestion d’un avenir qui se reconstruit malgré cet épisode éprouvant… Allez, c’est ma journée, je cite à nouveau : « le futur n’existe pas encore et pourtant l’esprit vit déjà dans son attente ».

Au chapitre des regrets, déjà évoqué dans le fil de la discussion, cette scène d’acrobaties qui fait vraiment office de remplissage tout à fait inutile.
Yo.

Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4054
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar Abilène » 24 déc. 2011 12:50

Image
Image
Image

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7817
Localisation : oregon

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar lasso » 24 déc. 2011 21:08

Image[/url]
Image
Modifié en dernier par lasso le 13 oct. 2017 17:35, modifié 2 fois.

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7817
Localisation : oregon

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar lasso » 24 déc. 2011 21:38

Image
Modifié en dernier par lasso le 08 oct. 2015 10:54, modifié 1 fois.




Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2992

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar pass » 05 oct. 2012 18:46

Première représentation à Paris le 11 Février 1957 au Maillot - Palace en version originale uniquement .

Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4054
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar Abilène » 24 déc. 2012 17:26

Image

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15061
Localisation : Canada
Contact :

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar metek » 29 mars 2013 20:47


Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6954
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Aux portes du Saloon

Messagepar lafayette » 29 août 2013 11:55

stefalou a écrit :La premère Balle tue
Image

Image

J'ai acheté ce film vu que Lady Stefalou semblait l'apprécier.
La morale de l'histoire est que l'homme est attiré par sa propre fin, comme les insectes par la lumière.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Madame S.
Trappeur
Trappeur
Messages : 3054
Localisation : Paris Dans le 91

La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar Madame S. » 29 août 2013 13:23

Ce western ressemble un peu au Train sifflera trois fois , ce n'est pas une prise de tête aucune idée intellectuelle,aucune dispersion,rien à comprendre. c'est un film sobre qui délivre une belle leçon de morale, l'action n'est pas dans les armes ,mais dans les personnages ,et certaines séquences sont sympathiques à suivre, scène dans l'église ,duel final entre Glenn Ford et Broderick Crawford ,il est bien mené et plaisant a suivre ,un bon moment en perspective, qui plus est assez intelligent :D

Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6954
Localisation : Landais expatrié 91

Re: La première balle tue - The Fastest Gun alive - 1956 - Russell Rouse

Messagepar lafayette » 30 août 2013 2:36

Ces hommes qui cherchent les duels ont des graves problèmes psy! Je dis ça pour le gros méchant!

Et j'aime bien John Dehner en second plan au saloon.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Ah! Je retrouve les posts disparus par un coup de baguette magique, ce qui me rappelle un épisode de chasse à la fée ou à la sorcière dans un certain jeu :D . Finalement le coup de baguette vient de Usmc! :roll:

Et je rajoute que je me demande pourquoi j'ai parlé ci-dessus de la seconde photo alors que John Dehner est en gros plan sur la première photo de Porte de Saloon de Stéfalou!
Ariadna Gil et John Wayne icongc1



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bat Lash et 8 invités