Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2556

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar musselshell » 19 mai 2019 12:29

C'est le message de Hart que je voulais citer...

Envoyé de mon ONEPLUS A6013 en utilisant Tapatalk
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4517
Contact :

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar L.. » 19 mai 2019 12:33

Il est un film très drôle d'un acteur très connu , je retrouverai le titre, qui montre ce qu'était une projection en Italie... d'ailleurs c'est un western spaghetti qui est à l'écran. (Ce n'est pas Cinema Parasido, qui est une sacralisation de la projection cinéma.)

Cela interroge sur ce qui était réellement visible dans les salles méridionnales pour le spectateur, hors peut être le SuperCinéma de Rome :wink: -Idem en Espagne, loué un appartement en 68 au dessus d'un cinéma, bruit d'enfer toute les soirées qui montait, je me souviens des affiches de Django.)

J'ai souvenir aussi, bien plus récent, de conversations avec celui qui fut le plus grand historien et connaisseur du cinéma italien (Lino... qui a fini à la tête du Centro Sperimentale di cinematografia ) sur Corbucci, que j'aime beaucoup. Idem pour Giusti en d 'autres lieux . :wink:

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4517
Contact :

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar L.. » 19 mai 2019 12:50

J'arrive pas à retrouver ce titre, cela prendra plus de temps. De mémoire c'est avec Tognazzi, mais je ne retrouve pas sur l' IMDB (il faudra que je consulte les Gremese) , le réalisateur est lui-même un acteur italien assez connu.

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4517
Contact :

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar L.. » 19 mai 2019 13:25

[quote="musselshell"]Il n'y a surtout pas, de toute évidence, de volonté de distanciation de la part du réalisateur. J

Peut-être pas au sens noble où vous l'entendez. Le modèle de distanciation c'est celui de la bande dessinée. Sa veuve insiste beaucoup sur la quantité de bandes dessinées avalées par son mari, qui n'avait pas la formation "intellectuelle" des Risi, Comencini ou autres.... ce qui ne veut pas dire qu'il fut idiot. :wink: -certains, très courtoisement, penseront peut-être qu'elle raconte n'importe quoi, mais bon.... :wink:

Après, on a en a autre, c'est bien évidemment celui de Bunuel (détecté par Staig et Williams au sujet de Tessari, de mémoire).

Le film que je cherchais est :

Splendori e miserie di Madame Royale de Vittorio Caprioli, avec Ugo Tognazzi , édité en DVD en Italie. (C'est là où se projette dans une salle enfumée, bruyante, spectateurs n'importe où , de mémoire, un western de Gemma.)

Il en est un autre, que je ne connais pas encore, de Lupo avec Philippe Leroy qui joue un acteur de spaghetti fatigué (pas dans le registre de Toby Damitt.)

Stanza 17-17 palazzo delle tasse, ufficio imposte , Lupo n'a pas voulu de Terence Hill, il l'a jugé trop "frais" pour le rôle échu à Leroy ( film écrit par Sergio Donati), sorti en DVD, pour l'été cela sera bien.

Très courtoise lecture de Didi Huberman et ses détracteurs aux autres cet été.

L..

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar HART » 19 mai 2019 14:24

Comme le rappelle Grant dans " Every gun can play " ( p.82 ) , Burt Reynolds a dénigré Navajo Joe à chaque occasion ( " On m'avait mis la perruque de Nathalie Wood et j'y tuais des centaines de figurants .." ) ce qui n'a pas amélioré la perception du film.
Peut-être la frustration de n'avoir pas trouvé en Italie un tremplin à la hauteur de ses espérances.
Ou alors l'ambiance sur film ? Dans la série " Moi aussi j'ai une anecdote !" ( celle-ci , je ne sais pas si elle est dans le Guisti , il me faudra le vérifier ) ,Ruggero Deodato , assistant de Corbucci , raconte qu'il s'était fait virer manu militari de la caravane de l'acteur par celui-ci alors qu'il était venu le chercher pour une prise.
A mon humble avis , tout ça n'a pas vraiment d'importance pour avoir une opinion sur un film.
Je pense que l'on doit pouvoir se faire une idée d'une œuvre sans avoir besoin de connaître les souvenirs des uns et des autres sur le film , ou solliciter les confidences de la veuve du réalisateur.
Ceci dit , si ça peut aider certains spectateurs , c'est bien aussi.

Les analyses , elles finissent par être toutes anachroniques , quand on touche l'Histoire et l' Art ( je connais le travail de Didi- Huberman , merci ) , mais doit-on cesser d'en faire pour cela ?
:wink: :wink: :wink:

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4517
Contact :

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar L.. » 19 mai 2019 15:15

Cela dépend des questions posées et de la façon dont elles sont posées, d'autant que le cinéma est aussi une industrie et échappe aux modèles trop restrictifs d'une histoire de l'art -au sens donné actuellement qui oublie(ait) beaucoup les conditions de production- appliquée à la lettre.

Pour Navajo Joe, il y l'incontournable De Laurentiis, qui avait fait tourner la fin de Un fiume di Dollari dans le jardin de sa villa.... et des conditions de réception qui ont énormément changées, faisant d' un film sur DVD un objet autre que celui de salles (demandez aux correcteurs FEMIS expérimentés ce qu'ils en pensent, je ne donne pas de nom :wink: )

Le Fra Angelico de Didi Huberman repose sur un bel anachronisme.... j'ai dû lire cet auteur jusqu'à sa recherche sur le temps et bien fréquenté des gens incontournables en désaccord avec lui, chaque auteur tordant les concepts des autres à sa façon, assisté à des échanges pas très amicaux .

il y aussi évidemment sur la "cruauté" tout le travail d'André Bazin, repris partiellement par Barthes (le "ça a été" , qu'on ne trouve pas par essence dans la BD d'où, je pense, Corbucci tire beaucoup (désolé, je n'ai plus tout cela , j'ai vu que l'intégrale de Bazin a été rééditée chez Macula, je ne rachèterai pas).

Le Giusti, faut-il le redire souffre beaucoup de défauts, déjà signalés, mais c'est le seul ouvrage à vocation encyclopédique, à rassembler en abondance des témoignages , parfois contradictoires, parfois qui se recoupent et à donner une idée des conditions de production, de mise en oeuvre. J'ai aussi le gros pavé de Fofi et Faldini, mais je ne vais pas reprendre tout ceci maintenant -il y a aussi l'autobiographie de Corbucci que je devrai consulter .) Reste l'invisible documentaire de Tessari sur le genre, fait pour la RAI.

Pour les anglais, comme Grant , je me méfie énormément , du fait des erreurs d'auteurs comme Hugues, erreurs de méthode reconnues par Frayling qui a fait un vrai travail d'auto-critique. (J'ai connu Lee Broughton, qui doit aller dans le même sens des analyses de Grant -je ne connais que les présentations DVD de Grant, même si j'ai son livre, le seul en anglais conservé hors Frayling - Broughton publie maintenant des ouvrages sur le genre.)

C'est de la collection/coexistence de témoignages qu'on peut se faire une idée, à moins d'avoir comme je l'ai sur un western via les archives privées Zingarelli une série impressionnante, chronologique et numérotée de photos de tournages démentant considérablement témoignages et souvenirs (mais j'ai promis de ne rien diffuser.)

En ce sens, les deux ensembles qui m'ont le plus convaincu sont le travail de Gans sur Mon Nom est Personne et celui de Hanley sur Le bon, la brute et le truand, ce dernier étant absolumment irréprochable sur tous les plans. (Rajouter, les Bonus SPO, Koch Media, quelques italiens et l'incontournable Gemma de chez Wild East.)

L'analyse formelle et thématique, je le pense, ne relève pas ou peu d'un forum, ceci dit très courtoisement, je ne m'y lance plus ici, mais j'aime bien rappeler des faits et témoignages écrits ou dits , toujours très courtoisement :wink: qui peuvent orienter la compréhension d'un spectacle animé.

Et je rajoute : dans les témoignages, on peut aussi trouver des références et des intentions qui évitent le contre-sens (un anachronisme, ce n'est pas obligatoirement une théorie qui vieilli-. . Après on peut aussi penser que tout se vaut et que seule compte la subjectivité d'un sujet -désirant :wink: - auto-centré....
Modifié en dernier par L.. le 19 mai 2019 19:58, modifié 7 fois.

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1068

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Loco » 19 mai 2019 16:07

Merci à Hart, L. et Musselshell pour ces échanges passionnants autour du film.

Bien avant de le découvrir (dans une vilaine copie pan&scannée Warner Home Vidéo avec le montage américain), j'avais cette édition de A l'Ombre des Potences, dont j'étais loin de me douter qu'elle utilisait un visuel issu de Navajo Joe.

Image

Désolé si quelqu'un l'avait déjà mentionné, et bien sûr, je me doute bien que ça n'avait pas échappé à la plupart des membres.

Cordialement. Loco.
Loco : (1) fou - (2) chef apache chiricahua - (3) esprit du vaudou - (4) terme familier pour "locomotive"

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4834
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 19 mai 2019 16:12

:shock: LES JAQUETTES FIL A FILM PRENAIENT PAFOIS DES LIBERTES MAIS Là...
Image

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4517
Contact :

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar L.. » 19 mai 2019 16:15

Jamais vue,merci ! , pourtant du Fil à Film, il y en avait des pelotes chez Auchan, Leclerc, Mamouth, etc.... de bons souvenirs des années 80.... :wink:

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2451

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar limpyChris » 19 mai 2019 16:26

Merci Loco ! Grâce à vous, les premières choses que je comprends sur cette page ...
Y en a qui mettent de la bonne volonté à essayer de m'expliquer pourquoi je dois revoir ce film, et puis y a ceux qui vous en éloignent ou vous en écoeurent, en empilant que des références, et des références, à des bouquins introuvables, à des interviews sur des bonus de dvd du film dans sa copie taïwanaise ... Y en a qui savent prendre le béotien que je suis là où il est -c.à.d. bien bas-, pour l'élever peu à peu à une meilleure compréhension ... ça s'appelle la pédagogie. Et y en a qui ne comprendront jamais ...
Je vais faire un tour ailleurs.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar HART » 19 mai 2019 18:52

Ecoutez limpy , si vous ne voulez pas revoir Navajo Joe , ce n'est pas grave ...
Il y a des choses plus importantes dans la vie , lire le livre de Kevin Grant par exemple , il est disponible , pas très cher et en anglais ...Que demander de plus ?
Que je vous l'offre ? ouais , ben Noël , c'est encore loin et d'ici là le bouquin sera peut-être épuisé.
Mais , à mon avis , ça vaut le coup ( et le coût ) de le lire , j'ai appris et compris beaucoup de choses en le lisant.
Et il y a une superbe photo pleine page de l'ami Burt ( pas Lancaster , l'autre , le vrai ..) dans son plus grand rôle. Il y a encore de la place sur les murs de votre chambre ?
De plus , Grant ne défend pas spécialement le film , il est surtout enthousiaste à propos de la prestation d'Aldo Sambrell ( là encore ne pas confondre avec un autre Aldo , italien lui aussi ...)
Vous voyez qui c'est Aldo Sambrell ? Il a joué dans des millions de films d'aventures italiens et dans les années 90 , il réalisait encore des westerns en Amérique du Sud. Ah , si vous ne le connaissez pas , il faut absolument le voir dans Navajo Joe.
Euh...finalement , j'ai peur que vous soyez coincé. Désolé.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23228
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 mai 2019 19:04

il a un topic bio ici sinon => viewtopic.php?f=30&t=11034&p=117934#p117904
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4517
Contact :

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar L.. » 19 mai 2019 19:07

il y a même un livre interview en espagnol, où Sambrell parle pas mal de ses collaborations et des ses rapports professionnels notamment avec les acteurs espagnols engagés dans la Phalange -Fajardo et quelques autres-. Mais, très courtoisement, ces recueils de témoignages de première main ne valent bien évidemment rien :wink: .

(Absolument introuvable maintenant.)

Et à défaut du ronéotypé Artistes Associés du film que je n'ai pas trouvé, l'équivalent espagnol, ces guides CB Films (United Artists en Espagne) sont souvent d'ailleurs plus complets que les feuillets français.

https://monnomestpersonne1973.blogspot. ... -1966.html


(Merci d'éviter de crier à de la publicité déguisée, je ne touche rien de mes archives si ce n'est qu'elles touchent des gens que cela intéresse, notamment dans les lieux où les livres sont inaccessibles et les services postaux déficients. Très courtoisement, L.. )

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar HART » 19 mai 2019 19:41

" Ces témoignages ne valent rien... " Ah , si vous le dites :wink: :wink: :wink:

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Navajo Joe - Un dollaro a testa - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar HART » 19 mai 2019 19:57

Je ne connais pas de témoignage de Gemma chez Wild Side , mais j'en connais un , intéressant chez Wild East , cet excellent et irremplaçable éditeur de Westerns italiens . :lol: :lol: :lol:



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités