Arizona Colt - 1966 - Michele Lupo

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1767

Arizona Colt - 1966 - Michele Lupo

Messagepar Liko » 17 mai 2006 13:04

"Arizona Colt" est pour ce "Western Spaghetti" le même titre en italien et francais, rare.
Pour les rôles principaux on retrouve un Giuliano Gemma bondissant fidèle à lui-même, Fernando Sancho en bandit au rire et gestes comiques comme à son habitude :applaudis_6: Roberto Camardiel alias double whisky en alcoolique ingurgiteur d'alcool est parfait dans son costume en peau genre Bud Spencer dans les "4 de l'Ave Maria", un personnage qui rajoute une pointe de comedie. Et pour la touche finale, gracieuse et feminine, la charmante Corinne Marchand.
Pour les second couteaux on retrouve Giovanni Pazzafini, Jose Manuel Martin et d'autres visages de mechants bien connus des amoureux du genre :wink:
Pour la petite histoire Fernando Sancho alias Gordon Watch chef de la bande des scorpions attaque une prison pour faire evader les prisonniers et s'en faire des aliés afin de voir s'agrandir sa bande. Dans le lot on retrouve Giuliano Gemma alias Arizona Colt qui refuse de se joindre eux et fait tourner en bourique le chef qui essaie de le descendre mais en vain :twisted:
Pour mener à bien l'attaque de la banque de la petite ville de Blackstone Hills, Gordon envoie un homme en eclaireur qui se voit demasqué par la fille du saloon. Celui-ci se voit trahi par la marque du "S" marqué au fer rouge sur son avant bras qui designe son apartenance aux Scorpions.
Pour venger la mort de la jeune fille, Arizona Colt moyenne 500$ et une nuit avec sa soeur ainée :shock: Seul face aux scorpions, Arizona se retrouve en plein desert une balle dans chaque jambe et une dans chaque main après avoir tué l'assassin de la jeune femme. "Double Whisky" un alié des scorpions reviendra chercher Arizona au seuil de la mort pour le conduir en ville afin de se faire soigner. Les bandits dont le butin fut derobé par double whisky viendront s'en prendre aux villageois afin de retrouver celui-ci qui s'est fait la malle avec Arizona convalescent. Pour sauver les habitants de Blackstone Hills, un combat final apposera les scorpions à Arizona :gun:
Un très bon western qui aurait très bien pu être un troisième opus de "Ringo". On retrouve en Giuliano Gemma le même type de héros solitaire que Ringo, la même facon de faire tourner son colt, le buveur de lait, le même humour avec une phrase qui revient toujours : "Je vais y reflechir", toujours une proposition pour une pseudo-alliance avec le chef des bandits. Comme dans "Ringo" Fernando Sancho est le chef des bandits hurlant et riant aux eclats avec sa gestuel comique, se faisant tourner en bourique par Gemma :applaudis_6:
Musique de Francisco de Massi qui tient la route, sauf quand on entend le chanteur :( Tous les ingredients sont là, le desert, la ville, le saloon avec son whisky et son poker, un si gentil curé :mrgreen: etc...
A noter un bon faca à face au milieu de cercueils, cierges et autres couronnes :wink:
Ma Note 8.5/10 Film à voir, avec Gemma on est jamais decu :applaudis_6:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2961
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 17 mai 2006 20:03

Très juste, cette critique, Liko.
L'image est celle du DVD Wild East -- l'édition que je possède.
2 remarques :
--on note la présence dans un second rôle d'un acteur français , Gérard Lartigau, toujours actif aujourd'hui je crois bien.
--c'est Nello Pazzafini, je crois, et non Giovanni (ou alors, c'est un diminutif).
Le genre de western "classique mais avec sourire en coin" qui plairait bien à Tepepa :D

B.

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1767

Messagepar Liko » 17 mai 2006 20:37

Nello Pazzafini est son nom mais on lit de partout Giovanni Pazzafini alors :?: Je serais incapable de dire quel est le vrai prenom, mystère :wink:
Pour les acteurs on retrouve egalement en second couteaux la tête connue de l'homme qui se fait abattre au debut du film par le Colonel Mortimer dans "Et pour Quelques Dollars de Plus", on le retrouve aussi dans Django, mais son nom :?: Mystère egalement en ce qui me concerne, impossible de trouver son nom

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2961
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 17 mai 2006 21:21

C'est pas lui, ton acteur mystère ?
http://spaghettiwesterns.1g.fi/actors/joset/erron.htm

Shobary était tout content il y a quelques semaines : le fils de José Terron l'avait contacté afin qu'il puisse mettre un nom sur cette tête archi-connue.

B.

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1767

Messagepar Liko » 18 mai 2006 10:45

:applaudis_6: Breccio :applaudis_6:
Une belle tête de vainqueur :mrgreen:

Avatar du membre
akpstyl
As de la gâchette
Messages : 526

Messagepar akpstyl » 18 mai 2006 11:49

Jamais vu arizona colt, quand tu dis qu'il ressemble a ringo, tu dirais plus le premier volet ou le second ?
Et le dvd dont tu parles breccio, ya des stf ?
Comment on fait des bébés ?
Image

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1767

Messagepar Liko » 18 mai 2006 11:52

Il ressemble au premier volet.

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2961
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 18 mai 2006 12:39

akpstyl a écrit :Jamais vu arizona colt, quand tu dis qu'il ressemble a ringo, tu dirais plus le premier volet ou le second ?
Et le dvd dont tu parles breccio, ya des stf ?
Comment on fait des bébés ?


Question 1 : Oui, plutôt au premier volet qu'au second. On trouve un peu la même ambiance dans "Wanted".

Question 2 : Non, hélas, uniquement une version anglaise, comme toutes les productions Wild East.

Question 3 : Avec plaisir :lol:

B.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2168
Contact :

Messagepar tepepa » 18 mai 2006 13:10

Il ressemble au premier volet, mais il est quand même nettement moins bon. Arizona Colt n'est pas mauvais, mais il peine quand même un peu à décoller par rapport à Un pistolet pour Ringo.

Arizona Colt est passé sur TPS CInextreme en 2005, il repassera bien un jour!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2961
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 18 mai 2006 16:49

Au fait, il existe une vraie-fausse suite, "Arizona Colt se déchaîne" (si mes souvenirs sont bons), où l'on retrouve Roberto Camardiel mais où Gemma est remplacé par Anthony Steffen.
Il me semble que ça doit sortir prochainement chez Koch Media, dans un coffret Anthony Steffen. Je guette (manque le smiley du Sioux en train de guetter, tiens).
A propos de Giuliano Gemma, vous avez vu ses sculptures sur son site (facile à googler) ? Le brave homme ne fait plus que ça.

B.

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1767

Messagepar Liko » 18 mai 2006 20:09

Oui très romain comme style :mrgreen:

Avatar du membre
akpstyl
As de la gâchette
Messages : 526

Messagepar akpstyl » 18 mai 2006 22:55

Bon si il ressemble au premier rongo en moins bon je vais pas me démener pour le voir... je vais me faire lyncher mais j'ai pas trop aimé le un pistolet pour ringo, mais par contre j'ai carrément adoré le retour de ringo qui est plus sombre.
Merci les mecs ;)
Image

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1767

Messagepar Liko » 18 mai 2006 23:07

Pas de lynchage en vue :mrgreen: Pas de soucis akpstyl, comme on dit les goûts et les couleurs :wink:

Avatar du membre
akpstyl
As de la gâchette
Messages : 526

Messagepar akpstyl » 18 mai 2006 23:24

Ouf tu me rassures je croyais que j'alais avoir le droit au goudron et aux plumes :?
Image

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3034
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 01 sept. 2006 20:18

En farfouillant dans les vieux sujets, j'ai trouvé celui-ci et je n'avais pas donné mon avis : Je trouve ce film... commercial à souhait. C'était le but du réalisateur : on prend le personnage de Ringo, on le renomme, on lui change de costume, et on a Arizona Colt, pistolero à l'humour fade, assez cynique et qui reprend comme leitmotiv la phrase "J'vais y réflechir". Deux ou trois fois, OK, mais quand on en est à 6 ou 7, on repense à Bud Spencer dans Cul et chemise, et on se rend compte que ça vole aussi haut, c'est à dire bas.
J'ai dans mon souvenir la vision de Fernando Sancho se faisant tuer tous ses hommes en pleine rue sans s'affoler :roll:, d'un Double-Whisky exaspérant et d'un Gemma énervant, contrairement à d'habitude. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, je n'ai pas détesté ce film, j'ai juste trouvé ça agaçant et un poil longuet...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités