Le Sentier de la vengeance - Gun fever - 1957 - Mark Stevens

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7194

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar chip » 13 mai 2017 22:29

Les deux :P Mark Stevens était ambidextre ( voir ses films). Quant aux intervenants des bonus, leurs noms en gros caractères sont à égalité avec ceux des acteurs des films présentés :lol:

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7279
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar Sitting Bull » 13 mai 2017 23:34

Au point d'inverser ses vêtements, y compris le boutonnage des chemises :!: :lol:
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7086
Localisation : oregon

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar lasso » 14 mai 2017 9:11

U.S. Marshal Cahill a écrit : :roll:
celle de Metek Image - Celle de Sidonis Image


félicitation pour Metek pour la jaquette, il gagne ce concours contre Sidonis ", jaquette trop terne"

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7194

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar chip » 14 mai 2017 18:34

Il est drôle le " Taureau assis ", c'est ta critique du film ? :P

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4859
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar Yosemite » 24 juin 2017 14:45

Je trouve P. Brion injustement sévère dans son intervention, nous sommes ici dans un western minimaliste, tant dans son budget (et là, c'est subi) que dans sa mise en scène (et là, c'est un parti pris). Le dénuement ambiant, dont le saloon vide où se déroule "La" bagarre est une illustration, fait partie du climat et d'un choix de narration me semble-t-il. Lorsqu'un fils part à la chasse de son père, peu de choses extérieures ne doivent guère exister dans sa tête, et il me semble que les directions de la réalisation sont raccords avec cette errance du personnage principal.

Durs également me semblent être les critiques sur les acteurs. Larry Storch incarne magnifiquement un personnage (Amigo) complètement cinglé.
Sans doute un excès d'interprétation freudienne de ma part, mais le hideux papa Trench, interprété par le très convaincant Aaron Saxon avec ses deux colts portés croisés sur le devant des cuisses (en mode "couillu" résumerai-je...excusez-moi du terme mais cela me semble le plus approprié), appareillage qu'il laissera d'ailleurs tomber avant l’affrontement avec son fils, cette interprétation donc et l'écriture du personnage, mais aussi de son rapport au fils m'a parue très bien travaillée.

Bien au contraire en revanche, le personnage de l'indienne Tanana (Jana Davi) est bâclé, son attitude de nunuche contemplative lors du combat final contre le "hideux papa", finit de le discréditer. J'écris bien "le" puisque je parle du personnage, il me semble un peu difficile ici de juger du talent de l'actrice ans un tel contexte.

Un film curieux, singulier, minimaliste (je me répète), venteux aussi :num1 , un film que je reverrai avec plaisir et attention.
Merci à Sidonis pour cette proposition.
Yo.

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7086
Localisation : oregon

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar lasso » 24 juin 2017 18:20

Yosemite a écrit :Je trouve P. Brion injustement sévère dans son intervention

Merci à Sidonis pour cette proposition.
Yo.


il faut ignorer P. Brion, qui ne sert à rien

il faut remercier plutôt chip qui a insisté auprès de Sidonis, pour qu'ils choisissent et éditer ce film :applaudis_6:
Modifié en dernier par lasso le 26 juin 2017 10:59, modifié 1 fois.

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5623
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar yves 120 » 24 juin 2017 21:51

"entièrement d 'accord avec toi lasso" non pas pour P.Brion , il a eu sont temps ! mais pour chip ,
qui a su " convaincre " Sidonis :num1
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15453
Localisation : Canada
Contact :

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar metek » 25 juin 2017 21:14

:applaudis_6: Chip je te souhaite d'autres éditions (western) de Mark Stevens, il mérite d'etre connu, malgré tout ce qu'on raconte sur lui sa vie privé n'a aucun rapport avec son talent d'acteur! :beer1:

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7194

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar chip » 26 juin 2017 8:43

Moi, j'espère surtout une édition de TIMETABLE ( United Artists-1956 ) dans la collection " film noir " de Sidonis Calysta. Titre qui figurait avec d'autres perles noires, dans liste que j'ai remise à notre éditeur préféré en janvier dernier, attendons !

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar kiemavel » 26 juin 2017 9:10

chip a écrit :Moi, j'espère surtout une édition de TIMETABLE ( United Artists-1956 ) dans la collection " film noir " de Sidonis Calysta. Titre qui figurait avec d'autres perles noires, dans liste que j'ai remise à notre éditeur préféré en janvier dernier, attendons !

On a déjà du le dire plusieurs fois :lol: mais Timetable et Cry Vengeance sont deux indispensables du film noir. Faut le dire si on radote :-x

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3408
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar pak » 26 juin 2017 10:18

Et puis Chip a raison d'insister.

Il a dû évoquer l'édition de Gun Fever 20158 fois dans le forum, et ça a marché ! :wink: :applaudis_6:
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5623
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar yves 120 » 26 juin 2017 11:18

J 'en profite :oops: faudrait quand même pas oublier " Enquête à Chicago " ( Chicago Deadline ) 1949 Paramount .
En fait je ne sais plus si je l 'ai déjà cité :wink: ... :lol:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar kiemavel » 26 juin 2017 11:57

pak a écrit :Et puis Chip a raison d'insister.

Il a dû évoquer l'édition de Gun Fever 20158 fois dans le forum, et ça a marché ! :wink: :applaudis_6:

Estimation basse :mrgreen:
yves 120 a écrit :J 'en profite :oops: faudrait quand même pas oublier " Enquête à Chicago " ( Chicago Deadline ) 1949 Paramount .
En fait je ne sais plus si je l 'ai déjà cité :wink: ... :lol:

Tout le monde prêche pour sa paroisse :D
Quant à moi, il n'y a pas de stars que j'admire par dessus tout mais je vote aussi pour Chicago Deadline, digne des meilleurs films noirs déjà édités avec Little Big Man :num1
.. par contre, sur celui là, il y a un énorme travail de restauration à faire mais va savoir ce qu'il y a dans les "caves" de la Paramount. Il y a quand même de l'espoir car un certain nombre de films noirs qui étaient visibles dans des copies déplorables sont devenus disponibles dans de bien plus belles copies récemment : The Hunted, Abandoned ... mais on se vautre de plus en plus dans le HS.

Sinon, c'est l'occasion de redire que Chip a eu bien raison de tanner A. Carradore pour le très bon Gun Fever :beer1:

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7194

Re: Gun Fever - 1957 - Mark Stevens

Messagepar chip » 26 juin 2017 13:10

Non Pak ! pas 20158 fois, GUN FEVER" désormais " le sentier de la vengeance " a été consulté sur WM 18747 (pour l'instant), je ne sais pas si les ventes ont cartonné ou pas, mais chez moi , dans les magasins vendeurs, il reste plus de " loi du colt " et autres " massacre à Furnace creek", etc.. que de " Sentier de la vengeance " et ce n'est pas moi qui les ai tous achetés :lol:
" TIMETABLE " et " CRY VENGEANCE ", indispensables dit Kiemavel, en tout cas, deux perles rares qui pourraient être les fleurons de la collection " film noir ", si Sidonis Calysta avait la bonne idée de les éditer :)

Avatar du membre
Arizona Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1589
Localisation : Marseille, France

Re: Le sentier de la vengeance - Gun Fever

Messagepar Arizona Kid » 29 nov. 2017 12:46

Hello, folks :sm43:

J'ai acheté hier le DVD du Sentier de la Vengeance, visionné dans la soirée, juste après le Nevada (1944) d'Edward Killy, avec Robert Mitchum.

Je ne vais pas vous mentir: au vu du résumé et de l'enthousiasme de nombreux amateurs du forum, je m'attendais à un peu (beaucoup) mieux.
Mais après un début plutôt laborieux -où, personnellement, j'ai eu du mal à comprendre qui était qui, qui faisait quoi et pourquoi- , l'intrigue se met peu à peu en place et le film trouve enfin son rythme.

Le scénario, s'il n'évite pas certaines redites du genre (vols, meurtres, complot visant à provoquer le soulèvement des Indiens...) , bénéficie cependant de personnages rugueux ou joliment pittoresques, tel ce duo de crapules ricanantes (Aaron Saxon et John Storch) et surtout Tanana (Jana Davi) , cette adorable petite squaw aux jolies nattes noires.
Celle-ci, d'ailleurs, a la délicate attention de nous offrir, rien que pour nos yeux, une agréable scène de bain dans la rivière :sm57:

Plastiquement, cette série B -parait-il ultra-fauchée- compense ses carences budgétaires par d'intéressantes trouvailles visuelles, comme d'âpres et violentes bagarres aux cadrages souvent très resserrés; des gros plans destinés à dissimuler la viduité de certains décors (pas un figurant, c'est rare) et contribuant à une atmosphère oppressante, ou encore ces perpétuelles bourrasques de vent dans des rues désertes, balayées par d'énormes buissons de poussière.
Autre détail que j'ai bien aimé, le lettrage du générique, en caractères " fantomatiques ": joli petit effet.

Enfin, Mark Stevens: si je ne l'ai pas trouvé mauvais dans ce western -quoiqu'un rien fade-, je ne puis, pour l'instant du moins, juger de la réelle étendue de son jeu d'acteur, ne l'ayant vu que dans ce film-ci.
En revanche, je serais curieux de savoir pourquoi ce comédien semble tellement oublié de nos jours.
Il s'agit en l'occurrence d'un bonhomme qui cumulait les fonctions de producteur, scénariste, réalisateur et acteur de ses propres films.

Aujourd'hui, cela nous semble bien banal (Tom Cruise, pour n'en citer qu'un) mais à l'époque du cinéma hollywoodien classique, cela ne courait pas les rues et c'était même, à ce que j'ai cru comprendre, assez mal vu des directeurs de studios (le cas Olivia DeHavilland avait fait jurisprudence dans les années 40, et les acteurs, longtemps aux ordres des majors, commençaient à vouloir s'émanciper à la suite du procès retentissant remporté par cette dernière).

Un exemple concret dans le domaine du western: L'Ange et le mauvais garçon (1947), pourtant chapeauté et mis en scène de A à Z par John Wayne, fut officiellement crédité au nom de son ami, le scénariste James Edward Grant.
Sans oublier le cas d'école Alamo (1960) , également produit, joué et réalisé par le Duke, ce qui fit grincer quelques râteliers chez les producteurs, lesquels voyaient d'un très mauvais oeil qu'un " simple " acteur voulût empiéter sur leurs sacro-saintes plates-bandes.
Et rappelons que, pour ne rien arranger, le film -mutilé et raccourci par la MGM- fut un bide maousse au box-office et mit des années avant d'être un tant soit peu rentable.

Quoi qu'il en soit, et pour en revenir au Sentier de la Vengeance, si cet opus de Mark Stevens ne figurera assurément pas dans mon palmarès personnel des séries B westerniennes, cette curiosité aura au moins eu le mérite de me faire découvrir un nouvel acteur du genre (aux faux airs de Robert Ryan) et de passer un petit moment avant d'aller rejoindre Morphée.

icongc2
Modifié en dernier par Arizona Kid le 29 nov. 2017 21:30, modifié 3 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités