Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6203
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar yves 120 » 10 nov. 2019 20:57

Fait gaffe quand même Loco :lol: :lol: :lol: c 'est que Pak est pointilleux et crois qu'il à toujours raison :lol: :lol: :lol: il se dit j 'ai l 'âge de raison
mais en fait il débute dans son demi siècle , alors il parle de classique , en Cas de malheur , La Vérité , et dit c 'est grâce au metteur en scène
rien n 'est plus faux , il n 'y a pas beaucoup d 'actrices qui aurait pu jouer La Vérité aussi bien , et je ne parle pas de Et Dieu créa la femme ,
qui en fait est une Ava Gardner dans la Comtesse aux pieds nus , là je suis certain que je vais avoir du courrier :lol: :lol: :lol: et pourtant !
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5060
Contact :

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar L.. » 10 nov. 2019 21:07



Le générique d'Aubrac City (réal: Jean Pignol, musique Francis Lemarque, à l'écriture René Havard -Un taxi pour Tobrouk- et Jean Amadou.)

un parfum de village français à la René Gosciny....


Image

...retrouvé dans le Bougival Junction des Pétroleuses, Poblado del Oeste Lega y Michelena, Colmenar Viejo -Madrid-.

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6203
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar yves 120 » 10 nov. 2019 21:17

L.. a écrit :

Le générique d'Aubrac City (réal: Jean Pignol, musique Francis Lemarque, à l'écriture René Havard -Un taxi pour Tobrouk- et Jean Amadou.)

un parfum de village français à la René Gosciny....


Image

...retrouvé dans le Bougival Junction des Pétroleuses, Poblado del Oeste Lega y Michelena, Colmenar Viejo -Madrid-.


Bonsoir , au fait ça va le Sudiste , le temps ! chez nous un jour ça va et l 'autre .....

( Negulesco , je ne sais toujours pas ce qu'il à écrit ) :wink:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5060
Contact :

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar L.. » 10 nov. 2019 23:07

Très bien, merci, je suppose que vous faites référence aux mémoires de Jean Negulesco, je ne les ai plus :wink: J''ai tout évacué excepté les livres sur les westerns spaghettis/Almeria -le grand Sud- et mes archives presse/matériel de production/photos, j'ai à faire suffisamment comme cela pour les années qui viennent avec quelques surprises tout à fait inattendues trouvées très récemment dans d'autres pays.

A suivre et à bientôt... :wink:

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1573

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar HART » 11 nov. 2019 10:56

Les interventions sur ce film , je ne les qualifierais pas de méchantes , mais plutôt de marrantes .

Je voudrais d'abord dire à l'ami Lasso que si BB mérite la maison de retraite à 37 ans ( son âge lors du tournage du film , sauf erreur toujours possible ) , j'ai vraiment le sentiment de m'être fait avoir par la législation française et je vais me préparer pour aller manifester le mois prochain.
Quand je vois Isabelle Huppert jouer à 65 ans le rôle d' Eva , personnage d'une trentaine d'années dans le roman de James Hadley Chase , je me demande où notre Lasso va nous l'envoyer.

Loco , j'espère que tu me permettras de te recommander les deux films adaptés de Pierre Véry par Christian-Jaque , " Les disparus de St Agil " et surtout " L'assassinat du père Noël " . Les deux plus belles adaptations de cet auteur inclassable. Je les trouve très supérieures au pourtant acclamé " Goupi mains rouges". Peut-être pas en termes purement cinématographiques , mais certainement en transposition de l'univers si particulier de l'auteur , un mélange d'onirisme et de réalisme sans équivalent à mon avis.

Maintenant , si j'ai plutôt un vague souvenir de ces pétroleuses , il me semble que BB ( sans forcément partager l'admiration d' Yves à son égard ) était tout à fait dans le registre que la majorité du public attendait d'elle , et elle remplissait bien le cahier des charges , comme on dit quand on veut se prendre au sérieux. Au bout du compte , je pense que l'actrice a été dévorée par le symbole , ce qui biaise quelque peu un jugement critique sur son talent. Je pense que c'est un peu ce que Pak a écrit , si j'ai bien compris le sens de son intervention.

" Les Pétroleuses " , je les assimilerais à " Dynamite Jack " , " Fernand Cow-boy " ou même " Ernest le Rebelle " ( déjà Christian -Jaque ) , des comédies très orientées vers la farce qui ont au moins le mérite de répondre à une attente ( ce sont très souvent des succès ) , après , on peut évidemment en penser ce que l'on veut.

Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8114
Localisation : oregon

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar lasso » 11 nov. 2019 11:16

HART a écrit :Les interventions sur ce film , je ne les qualifierais pas de méchantes , mais plutôt de marrantes .

Je voudrais d'abord dire à l'ami Lasso que si BB mérite la maison de retraite à 37 ans ( son âge lors du tournage du film , sauf erreur toujours possible ) , j'ai vraiment le sentiment de m'être fait avoir par la législation française et je vais me préparer pour aller manifester le mois prochain.
Quand je vois Isabelle Huppert jouer à 65 ans le rôle d' Eva , personnage d'une trentaine d'années dans le roman de James Hadley Chase , je me demande où notre Lasso va nous l'envoyer.

" Les Pétroleuses " , je les assimilerais à " Dynamite Jack " , " Fernand Cow-boy " ou même " Ernest le Rebelle " ( déjà Christian -Jaque ) , des comédies très orientées vers la farce qui ont au moins le mérite de répondre à une attente ( ce sont très souvent des succès ) , après , on peut évidemment en penser ce que l'on veut.


j'étais peut être un peu fort dans mes expressions concernant BB, mais le film m'avait tellement décu... :sad: :lol:

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5060
Contact :

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar L.. » 11 nov. 2019 11:19

Denise Morlot, Madame Christian Jaque raconte le tournage et le reprise du film par Christian Jaque :



Ce doit être sur un des 2 DVD français, sorti en Bonus.

On trouve sur le site de l'INA, Claudia Cardinale chanter un des thèmes du film, accompagné de Sacha Distel et Jean-Pierre Cassel.

Comme d'autres westerns "français", l'esprit chansonnier influe sur le film. Christian Jaque avait déjà dirigé Bardot, était réputé pour son sens du mouvement et de l'action conjugué à l'élégance technique (qu'on pense à Fanfan la Tulipe ou La tulipe noire).

La motivation de la production doit être de continuer à faire rencontrer à Brigitte Bardot des "alter ego" (Moreau, Girardot, Cardinale) et de prolonger aussi probablement l'essai de Boulevard du Rhum (ce dernier sorti en octobre 1971, soit 2 grosses productions avec BB fin 1971).

Comme il n'existe rien sur les producteurs comme Francis Cosne... on peut toujours spéculer.

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5060
Contact :

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar L.. » 11 nov. 2019 11:42

Et un reportage de NBC sur le tournage de la bagarre: Christian Jaque dirige en français, le chef-opérateur qui prend la lumière sur Claudia Cardinale doit être Henri Persin, et les deux vedettes s'expliquent en anglais sur leurs rôles dans la bonne humeur.



La bande annonce des Novices, de Guy Casaril (1970), metteur en scène débarqué des Pétroleuses, où Bardot rencontre Girardot, pas loin de 2 millions d'entrées... (j'ai dû le voir à la TV ou même j'ai le DVD, sans grand souvenir).





Image
Michael J. Pollard, Guy Casaril (décédé en 1996) -de dos-, Claudia Cardinale, Brigitte Bardot.

Source: Semana, n° 1640 du 24 juillet 1971.

La carrière de Casaril au cinéma, modeste, ne s'était pas arrêtée pour autant (Le rempart des béguines, d'après Françoise Mallet-Joris).

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6203
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar yves 120 » 11 nov. 2019 12:25

Oui monsieur Hart :lol: j 'ai de l 'admiration et de l 'amour pour cette femme ( BB ) comme j 'ai de l 'admiration et de l 'amour pour Delon :num1

Les pétroleuses , même genre que Dynamite Jack et Fernand Cowboy j 'aurais vraiment tout entendu , mais alors je le crois pas ça !
je ne peux pas les encaisser ses deux navets , mais alors pas du tout , tu ne pouvais pas trouver mieux :lol:

d 'accord pour les " disparus de St Agil et surtout" Goupil mains rouges " là c 'est très fort si tu connais pas Loco tu peux y aller tranquillou .

Christian Jaque , c 'est tout de même notre " Fanfan la Tulipe "
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4305
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar pak » 11 nov. 2019 13:57

Loco a écrit :Cela dit, j'aurais encore mieux fait de me taire, je ne vais plus m'occuper que de musique.


Surtout pas ! Pas que tu t'occupes de musique, tu le fais très bien, non, de te taire. Heu, je suis clair ? On est la pour parler aussi des films, qu'on aime ou pas. Bon là, moi pas, et vu les messages précédents, je me sens un peu seul sur le coup.

Mais pas grave, comme l'a dit Yves, j'ai raison de toutes manières. :lol:

Je ne suis pas anti-cinéma comique ou populaire, même si les chiffres au box-office ne veulent pas dire grand choses, ou du moins ce n'est pas suffisant, pour apprécier la qualité d'un film. En 1971, sans vouloir faire mon Thoret de base, on allait encore voir des films pour leurs stars, et indéniablement, BB était populaire. On le sent à travers vos témoignages, moi j'avais deux ans à la sortie du film, et cet engouement pour la belle, je ne l'ai pas connu.

J'ai bien dit la belle, car je ne suis pas aveugle quand même, BB était magnifique, et avait de quoi incendier les rétines des spectateurs mâles de l'époque. Et puis elle est arrivée au bon moment. Découverte dans les années 1950, elle va évoluer à l'écran (et ailleurs) en même temps que la société française qui va connaitre des mutations sociales et morales durant les années 1960 et 70. En quelque sorte, elle va illustrer cette évolution des mœurs plus ou moins malgré elle. C'est assez révélateur qu'elle arrête sa carrière d'actrice au début des années 1970, comme si, quelque part, le boulot était fait, et que désormais, peu de tabous restaient inaccessibles au cinéma, et qu'au milieu d'un cinéma qui allait pousser le bouchon encore plus loin, elle ne s'y distinguerait plus vraiment. Elle qui détonnait dans les années 1960, risquait de disparaitre dans la production des seventies ou peut-être donner dans une sorte de surenchère pour rester à niveau si on peut dire, sauf que passé un certain âge, on ne peut plus se permettre certaines choses. Il me semble que Et Dieu… créa la femme dut son succès et sa réputation presque plus au scandale, aux polémiques et à la fascination aussi que le film a provoqué, qu'à ses qualités intrinsèques.

Qu'elle ait fait ce qu'on attendait d'elle, j'imagine que c'est vrai. Ceci dit, des "ravissantes idiotes" au cinéma (je parle des personnages interprétés, pas des personnes), il y en eut d'autres, comme, citées en vrac, Mireille Darc, Marlène Jobert, Mylène Demongeot, Dany Carrel... et dans un autre registre, mais qui enflammait la pellicule, on a eu aussi des actrices comme Martine Carol ou Michèle Mercier. Mais chez toutes ces femmes, j'ai vu, je ne sais pas trop comment nommer cela, une sorte de profondeur de jeu, une capacité à porter leurs personnages au-delà des apparences, vers plus de sincérité, plus intégrées dans le récit, bref, une implication que je ne retrouve pas chez BB, sauf dans une poignée de films déjà cités dans mon précédent message. Je me répète, mais dans Viva Maria ! et Les Pétroleuses, j'y vois un trop gros contraste de talent entre elle et ses deux partenaires.

Je n'y peux rien... Je me rappelle qu'elle m'avait presque gâché la découverte de l'un de ses derniers succès, Boulevard du Rhum, ô combien supérieur pourtant à ces Pétroleuses filmées juste après. Et Christian-Jaque, pour ce dernier, ne me semble pas avoir poussé la direction d'acteur très loin, préférant filmer les numéros d'acteurs grimaçants, et il ne m'a pas semblé non plus très impliqué. J'aime bien la période d'avant guerre du réalisateur, comme j'apprécie quelques-uns de ses films des années 1950, mais j'ai plus de mal après. La Tulipe Noire est semi-raté (ou semi-réussi), et doit plus au double jeu de Delon qu'à sa mise en scène.

Mais au final, si j'ai réagi ici, c'est à cause de l'expression faux-cul adressée à ceux qui n'aiment pas ce film. Je ne sais pas pour les autres, mais quand j'ai vu Les Pétroleuse pour la première fois, je savais que c'était une comédie que j'allais regarder et pas un western. Est-ce parce que c'est une comédie, plutôt tirant vers le burlesque, qu'il faut pour autant s'aveugler devant sa qualité défaillante ? Un film comique, c'est à minima un film qui doit faire rire. Dans la tête du box-office français de 1971, on a des films comme Les Bidasses en folie (LE succès de l'année avec Les Aristochats qui dans son genre est aussi une comédie), La Folie des grandeurs, La Grande java, Les Mariés de l'an II, Jo, Sur un arbre perché, Fantasia chez les ploucs, Laisse aller, c'est une valse, La Poudre d'escampette... Des comédies qui jouent toutes sur des registres différents, et toutes, elles m'ont fait au minimum sourire, toutes m'ont donné la banane. Oui, même le bricolage de Zidi autour des Charlots (même si le fait d'avoir connu le service militaire joue beaucoup, mais c'est un autre sujet) ! Mais pas Les Pétroleuses. Après, on ne peut pas tout aimer. Mais en quoi ça fait de moi un faux-cul ? Je ne crois guère à l'argument avancé qui affirme que ceux qui critiquent le film croyaient aller voir un western. Ce n'était d'ailleurs pas mon cas. Non, c'est juste mauvais, c'est tout...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Loco
Marshall
Marshall
Messages : 2931

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar Loco » 11 nov. 2019 14:14

HART a écrit :
Loco , j'espère que tu me permettras de te recommander les deux films adaptés de Pierre Véry par Christian-Jaque , " Les disparus de St Agil " et surtout " L'assassinat du père Noël " . Les deux plus belles adaptations de cet auteur inclassable. Je les trouve très supérieures au pourtant acclamé " Goupi mains rouges". Peut-être pas en termes purement cinématographiques , mais certainement en transposition de l'univers si particulier de l'auteur , un mélange d'onirisme et de réalisme sans équivalent à mon avis.


Oui, j'aurais dû revérifier ce qu'il avait fait plutôt que de me fier à une simple impression, qui est celle d'un (télé)spectateur ayant grandi dans les années 70/80, et donc doté d'une vision tronquée de la filmographie de Christian-Jaque. Quoique "habile artisan" ne soit pas péjoratif en soi, j'ai une vision industrielle du cinéma, mais ce n'est pas non plus le terme le plus flatteur que j'aurais pu employer pour un réalisateur. :wink: Donc, mea culpa, une fois de plus.

" Les Pétroleuses " , je les assimilerais à " Dynamite Jack " , " Fernand Cow-boy " ou même " Ernest le Rebelle " ( déjà Christian -Jaque ) , des comédies très orientées vers la farce qui ont au moins le mérite de répondre à une attente ( ce sont très souvent des succès ) , après , on peut évidemment en penser ce que l'on veut.


Je n'ai pas cité ces films, mais j'avais les deux Fernandel en tête, et je pense que si pour l'un comme pour l'autre, on s'était attendu à un western et un film d'aventures au premier degré, on aurait aussi été déçu. Or, il me semble que nos spécialistes, et même les spectateurs en général, sont assez avisés pour savoir ce qu'ils vont voir, et donc ne pas être étonnés ensuite.

Cela dit, je persiste à penser que je ferais mieux de laisser les grandes personnes parler de cinéma, en ayant une approche radicalement différente, et me cantonner dans la musique qui, passionnant moins, provoque des réactions moins passionnées (non que la tienne le soit, Hart, juste frappée au coin du bon sens). :sm57:

yves 120 a écrit :D 'accord pour les " disparus de St Agil et surtout" Goupil mains rouges " là c 'est très fort si tu connais pas Loco tu peux y aller tranquillou .


J'ai vu ces deux-là, trop tôt pour les relier à un réalisateur, mais pas L'Assassinat du Père Noël.

Christian Jaque , c 'est tout de même notre " Fanfan la Tulipe "


Oui, d'où, voir ce que j'écrivais plus haut à Hart, j'ai parlé sans savoir, cqfd, j'aurais mieux fait de me taire. :mrgreen:

pak a écrit :Surtout pas ! Pas que tu t'occupes de musique, tu le fais très bien, non, de te taire. Heu, je suis clair ? On est la pour parler aussi des films, qu'on aime ou pas. Bon là, moi pas, et vu les messages précédents, je me sens un peu seul sur le coup.


Non, j'étais sincère, mais pas désabusé ou vexé. J'ai une approche trop différente du cinéma : je ne considère pas ça comme une chose sérieuse, mais comme une industrie du divertissement, et à partir du moment où je suis diverti, je suis satisfait. Et je vois aussi les films à travers les yeux de mes filles, donc si je n'aime pas, et qu'elles sont satisfaites, je le suis aussi. Bref, mes exigences sont moindres et donc, mes avis, forcément décalés par rapport à ceux des autres. Je ne t'avais jamais répondu, je crois, sur Star Wars VII, faute de temps, mais tu disais que tout simplement, tu n'avais plus vraiment Star Wars (de mémoire), et bien, je dirai de la même manière, que je n'aime pas le cinéma comme vous. De la belle ouvrage me suffit, le petit plus qui rend un film exceptionnel, c'est en prime, mais pas obligatoire. Donc, je m'en tiendrai, autant que possible à la musique. :beer1:

PS : Et je n'aime pas "Les Pétroleuses", sinon je l'aurais revu, d'où un côté quand même provocateur qui fait que, là encore, mes interventions devraient se cantonner ailleurs. :mrgreen:

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1573

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar HART » 11 nov. 2019 14:17

Lasso , tu as raison de donner ton opinion , ton point de vue est respectable , et si j'ai relevé ton terme de " retraite " en parlant de BB, c'est avant tout parce que cela m'a fait rire. Mais tu as compris que je ne partageais pas ton avis sur ce sujet.

" Fernand cow-boy " , je l'ai revu il n'y a pas longtemps et je m'y suis moins ennuyé qu' en regardant " La règle du jeu " ( dans le top 5 mondial selon certains) , revu , lui , avant-hier .
Un bon navet gouteux , de temps en temps c'est bon pour le moral. Enfin , pour le mien.

C'est pas le sujet , mais la version de Jacques Becker de " Goupi mains rouges " est très particulière dans le sens où le dénouement du film ( et de l'identité de l'assassin ! ) est tout à fait différent de celui du roman. Un fait extrêmement rare. Pas gênant pour ceux qui n'ont pas lu le livre , mais plutôt déstabilisant pour les autres. Donc , Loco , je te confirme qu'une tentative de réhabilitation de Christian- Jaque via ses propres adaptations de Véry ne serait pas vaine , à mon sens.

Mister Alan , je dois reconnaitre que j'ai vu encore moins de films de Brigitte Bardot que de films d'Alain Delon , je dirais quatre au maximum .
Mais une fois de plus , ton enthousiasme m'encourage et je vais voir si je n'en ai pas un ou deux sur un vieux disque externe oublié.

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7980
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar Sitting Bull » 11 nov. 2019 15:22

yves 120 a écrit :Fait gaffe quand même Loco :lol: :lol: :lol: c 'est que Pak est pointilleux et crois qu'il à toujours raison :lol: :lol: :lol: il se dit j 'ai l 'âge de raison
mais en fait il débute dans son demi siècle , alors il parle de classique , en Cas de malheur , La Vérité , et dit c 'est grâce au metteur en scène
rien n 'est plus faux , il n 'y a pas beaucoup d 'actrices qui aurait pu jouer La Vérité aussi bien , et je ne parle pas de Et Dieu créa la femme ,
qui en fait est une Ava Gardner dans la Comtesse aux pieds nus
, là je suis certain que je vais avoir du courrier :lol: :lol: :lol: et pourtant !


Là, je suis d'accord. :applaudis_6:
J'aime les deux (un peu plus Ava quand même, Brigitte c'est ma jeunesse) et ça ne se discute pas. :D
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5060
Contact :

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar L.. » 11 nov. 2019 15:23

Viva Maria a fait beaucoup d'entrée en France, 3 450 000, Les Novices pas loin de 2 millions, comme Les Pétroleuses, l'idée de conjuguer Bardot à d'autres stars féminines nationales ou internationales était particulièrement rentable (Les Novices appartient à la grande carrière à succès d'Annie Girardot), d'autant que ces films ont été aussi exportés (Les Pétroleuses).

Boulevard du Rhum, lui, n'a pas marché comme souhaité (mais plus d'1 million d'entrées en France.)

Bardot a su conjuguer au sein d'une carrière cinéma à laquelle elle a mis terme volontairement (Colinot Trousse Chemise), le cinéma de grand spectacle, la comédie légère au cinéma bien plus exigeant comme Le Mépris, de J.L. Godard...

Quant à Christian-Jaque, il faut aussi l'époux de Martine Carol. :wink:

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6203
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Les Pétroleuses - 1971 - Christian-Jaque

Messagepar yves 120 » 11 nov. 2019 16:07

Mais pourquoi j 'ai parlé " des Pétroleuses " moi , j 'avoue je l 'ai fais exprès et je dois dire que je suis :D :lol:

Bon pour Bardot , voici l 'explication , j 'ai du déjà en parlé mais sur un autre fil , Brigitte , habitait Avenue Paul Doumer dans le 16 ème
a Paris bien sur elle était jeune à l 'époque de Et Dieu créa la femme , et moi encore plus jeune de 10 ans de moins qu'elle , je la rencontrais
tout les soirs nous nous disions bonsoir et c 'est tout juste un sourire , mais bon un sourire de B B cela vaut beaucoup pour moi , plus que tout le
pétrole du monde , je déconne là , mais bon ça ne s 'oublie pas , en fait les pétroleuses je ne l 'ai jamais regardé en entier :lol: :oops:

Et encore moins Fernand Cowboy et Dynamite Jack qui ne m 'ont jamais fait rire , mais alors pas du tout .
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités