Django ne prie pas - I Vigliacchi non pregano / El Vengador del sur - 1967 - Mario Siciliano

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2210
Contact :

Django ne prie pas - I Vigliacchi non pregano / El Vengador del sur - 1967 - Mario Siciliano

Messagepar tepepa » 02 avr. 2006 12:23

PAS de doute possible, c'est encore du spaghetti qui tâche :mrgreen: :mrgreen:

Pour les américanistes: à fuir, abstenez vous de même regarder la jaquette! :twisted:

Pour les ritalistes: pas un django grand crû, mais intéressant pour le developpement du profil psychologique de Django, qui ne cherche pas à se venger et devient peu à peu un tueur sans foi ni loi.
L'antithèse du film de vengeance quoi...

Edition Evidis a peu près correcte au niveau de l'image, mais son pourri.

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1751

Messagepar Liko » 13 avr. 2006 19:38

Titre original "I Vigliacchi Non Pregano" (j'ai pas fait pause pour rien :mrgreen: )
Je suis assez de l'avis de Tepepa comme très souvent :wink: , Film à fuir pour ceux qui voudraient s'essayer au genre.
Pour la petite histoire, Django de retour de guerre file le parfait amour avec sa bien-aimée jusqu'à ce que 4 Marshalls frappent à sa porte en pleine orage. Après avoir violé et tué sa femme (pas d'images pour une fois, mais on le comprend), ils laissent Django pour mort dans sa maison devoré par les flammes. Miracle un homme "Daniel" le sort de là et lui sauve la vie. Ils deviennent grands amis mais Django qui ne cherche pas à se venger change, bascule dans la folie...
Je pense personnellement que ca n'a rien d'un Django, on utilise le Titre vendeur :evil: . Mais ce petit Western est interressant par rapport au comportement de "Django" qui bascule doucement vers la folie, on laisse de côté l'habituel "Vengeance". L'acteur Gianni Garko n'est pas mauvais dans ce rôle, il reste à mes yeux plus crédible que Sean Tood dont je me demande encore si il s'agit de sa vrai barbe :D
On retrouve des plans originals comme le frère attaché sur deux arbres en croix trainé par deux chevaux, un duel au cigare dans le noir, un face à face dans un train etc... Plein de petites astuces qui font que ce film se demarque quelque peu des productions boules de neige.
La musique signé Manuel Parada tient la route.
Sorti chez Evidis, la qualité de l'image reste correct, seul hic (1 fois n'est pas coutume) le résumé de la jaquette : je ne pense pas trop m'avancer en disant que son auteur n'a fait que survoler le film avec la touche "AV Rapide", c'est très incohérent par rapport au Film que je viens de voir.
Ma petite Note Personnel 6/10 à reserver aux fans du genre uniquement

Carcasse
Shérif
Messages : 2499
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 13 avr. 2006 19:46

à reserver aux fans du genre uniquement

Et aux détracteurs, bien sûr ! :mrgreen:
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1751

Messagepar Liko » 13 avr. 2006 19:47

Carcasse :hang:

Carcasse
Shérif
Messages : 2499
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 13 avr. 2006 19:54

Les humoristes et les polémistes seront toujours les premiers pendus... :mrgreen:
Heureusement qu'ils se reproduisent vite ! :D
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2984
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 23 mai 2006 19:50

Je l'avais depuis quelque temps mais n'avais pas eu le temps de le regarder : c'est chose faite !
Le titre italien (signifiant littéralement "Les lâches ne prient pas") est un assez bon résumé du film, à savoir que Django (en VF car en VO le héros, s'appelle Brian) tombe dans le meurtre gratuit peu à peu et fuit les réalités : il ne veut en effet pas fuir au Mexique alors que tous lui annoncent que c'est sa seule chance de survie. Il est aveuglé par une folie très bien rendue par Gianni Garko, les autres acteurs passant assez inaperçu.

À noter pour les amateurs la présence de Lorenzo Robledo dans un rôle plus long que d'habitude puisqu'il tient au moins 6 à 7 minutes en vie à l'écran sans se faire torturer. Je vous rassure, à la fin de ces 7 minutes, il se fait désinguer, on ne change pas une équipe qui gagne :D
La musique collant assez bien au film et la réalisation évitant d'être paresseuse, on peut dire que Django ne prie pas est un petit spaghetti qui méritait de sortir de l'oubli... pour les amateurs !
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2935
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 25 mai 2006 8:55

Pour l'anecdote : sur le Spaghetti Western Web Board, le dénommé "L", un membre français qui, lors de la sortie de ces DVD Evidis, s'était offusqué de leur mauvaise qualité et avait pris à partie les inconscients -- comme moi -- qui se proposaient de les acheter tous, tourne casaque et ne tarit pas d'éloge sur ce "Django ne prie pas".
On n'a pas dû acheter le même pressage, lui et moi... :roll:
B.

Avatar du membre
Trinita
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1381
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 25 mars 2007 10:50

Je viens de voir ce film qui est à mon avis un bon petit western (dans le bon
sens du terme) avec des scènes sympas comme le duel au cigare...
En plus de ça c'est le premier western que je vois avec Gianni Garko et il
est plutôt impressionnant.
Ma petite note personnelle : 6/10

Avatar du membre
Fredge
Chasseur de primes
Messages : 756

Messagepar Fredge » 25 mars 2007 12:26

Dans l'interview parue dans le Mad Movies, il a déclaré que c'est un de ses meilleurs rôles dans le genre... Je le trouve personnellement bien meilleur dans d'autres westerns ("Les colts de la violence" pour n'en citer qu'un )

Fredge

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 2984
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 25 mars 2007 19:08

Exact, il reprend d'ailleurs le même "type" de rôle du gars un rien instable qu'il avait dans Les colts de la violence, mais qu'il avait abandonné depuis ses rôles dans le Jour de la haine ou Le temps des vautours...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

rex

Messagepar rex » 22 nov. 2007 6:46

...sans doute est-ce pour cela qu'il prit pour ces 2 films le pseudo de Gary Hudson , puis adopta "john garko" pour "sartana", histoire de brouiller les pistes! et il y est bien arrivé , d'autant qu' à l' époque , il était difficile d'avoir des infos sur le genre; et comme les films sortaient très en retard en france, je ne suis meme pas sur qu'ils aient été tournées dans l'ordre que j'ai suggéré dans ce message.

Avatar du membre
akpstyl
As de la gâchette
Messages : 522

Re: Django ne prie pas - I Vigliacchi non pregano / El Vengador del sur - 1967 - Mario Siciliano

Messagepar akpstyl » 12 août 2008 0:07

Vu récemment, je croyais que j'allais m'ennuyer, et bien non, un bon p'tit film sympatoche, une musique sympatoche (malgré le son pourrit du dvd).
Gionni GArko est très très bon, et le reste moyen mais acceptable on dira.
Je sais pas pour les collègues, mais une scène m'a étrangement fait penser à "l'impitoyable" de Sieur Clint,
Spoiler: Montrer
lorsque Daniel tiens en joue Django et regarde robert en disant "je peux pas", oui dans "L'impitoyable" on a Morgan freeman qui tient en joue un bonhomme et se tourne vers Clint en lui disant sensiblement la même chose
, enfin voilà, vraiment à voir, mais uniquement si on aime la sauce à l'italienne :) !
Image

Orlovsky
Pied-tendre
Messages : 18

Re: Django ne prie pas - I Vigliacchi non pregano / El Vengador del sur - 1967 - Mario Siciliano

Messagepar Orlovsky » 12 janv. 2021 15:16

J'ai beaucoup aime été ce film et ce, pour plusieurs raisons :

- la dimension psychologique de l'histoire : la décrépitude du héros qui plonge dans la violence, la cruauté, le cynisme....et la folie.
Ce dépérissement est rendu par quelques hallucinations et par le jeu formidable de Gianni Garko qui trouve là un de ses meilleurs rôles. Deux répliques soulignent la déchéance du personnage principal : "Ce n'est pas moi que vous fuyez, mais votre conscience" (quand Django et ses acolytes s'éloignent d'un moine) et "Tu n'as jamais été aussi pauvre" quand Daniel répond à un Django lui affirmant qu'il n'a jamais été aussi riche en dollars.

- Un superbe jeu (quasi expressionniste) sur les ombres et les lumières (scène d'intro, le fameux duel aux cigares, chez le vieux Blake, l'enterrement de Robert, scène d'évasion, l'affrontement final dans le tunnel...). Cela donne à l'ensemble une teinte gothique qui rend parfaitement les tourments de Django.

- un travail intéressant sur les sons (le tonnerre résonne plusieurs fois, les balles sifflent en écho dans le tunnel, voix résonante de Daniel quand il prête serment) et la musique (notamment lorsque Django et Lucie marchent désespérément dans la plaine infinie).

Bref, une très belle surprise. J'ai mis un 5 sur 5 !


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités