L'homme qui n'a pas d'étoile - Man Without A Star - 1955 - King Vidor

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Corona
Apache
Messages : 32

L'homme qui n'a pas d'étoile - Man Without A Star - 1955 - King Vidor

Messagepar Corona » 13 févr. 2006 21:06

Bonsoir à tous, ,

Qui peut me dire s' il existe une version DVD de ce Western
crépusculaire ?



L'Homme qui n'a pas d'étoile
de King Vidor
1955 - 1h29 - États-Unis ("Man Without A Star")
avec : Kirk Douglas, Jeanne Crain, Claire Trevor, William Campbell, Richard Boone, Jay C. Flippen, Mara Corday
scénario : D.D. Beauchamp, Borden Chase
photo : Russel Metty
musique : Joseph Gershenson
production : Aaron rosenberg, Universal International



L Y'A DES FILMS miraculeux, ou plutôt, miraculés. "Man Without A Star" fait partie de ces deux catégories. Tourné avec les moyens du bord, (entre deux contrats de Kirk Douglas) dix jours pour écrire le scénario, trois semaines de tournage, avec un réalisateur qui aimait à rappeler, à qui voulait l'entendre, que l'âge d'or c'était quand même autre chose, un acteur / producteur (Kirk Douglas) connu pour être difficile à diriger, etc.

Et pourtant, le résultat est... flamboyant.

Le film est une idée de Kirk Douglas, gros travailleur, il se retrouve avec un mois de vacances entre deux tournages (un film pour la Fox et un pour la Warner), hors de question de laisser passer cette occasion de tourner un petit film. Il demande donc au scénariste Borden Chase de lui trouver un scénario. Ce dernier s'exécute en se basant sur une première scène écrite par D.D. Beauchamp, inspirée d'un roman de Dee Linford. On cherche alors un réalisateur capable de tourner rapidement, King Vidor est libre, le choix se porte naturellement sur lui.

Ce choix est d'importance, car, quelque soit le film et/ou son budget, Vidor est remarquable pour intégrer au récit des scènes fulgurantes, qui marquent l'esprit, il sait transcender par la mise en scène les scénarios les plus classiques, les plus simples. Que dire alors quand le scénario est plus riche qu'il n'y parait. Ici, on retrouve trois thèmes de prédilection du western : le duo (cow-boy expérimenté et jeune paysan en quête de sensations, le Maverick), les barbelés sur la prairie (les fourrages, propriété de l'état, sont censés être utilisable par tous, mais les troupeaux les plus gros avaient tendance à tout raser, les petits propriétaires se voyaient contraints de protéger certaines portions avec des barbelés), et enfin, la fin d'un monde, celui de l'ouest sauvage (thème classique du western crépusculaire).


Dans un même style on pense à :
- Seul Sont Les Indomptés ( Western moderne ) .









Des réactions vives ...
... effectivement.
Les conditions de tournage (il faut aller vite) emmènent le film à un rythme dément, les retournements de situation sont légions, les scènes s'enchaînent sans temps mort. Kirk Douglas joue dans ce registre, un personnage "électrique", dont les réactions, vives (le mot est faible), sont d'ailleurs parfois bien plus rapides que ne le demanderait la situation, c'est un instinctif.

Il est aussi témoin d'un changement, regardant arriver les nouveaux propriétaires avec curiosité et incrédulité (scène de la salle de bain, grand moment d'humour), mais surtout, derrière les apparences, avec appréhension. Comme s'il souhaitait que ces changements n'aient aucun effet, qu'il puisse glisser sur les événements comme il l'a toujours fait. L'attitude parfois clownesque de Kirk Douglas n'est pas un exercice de cabotinage mais plutôt une armure qu'il se construit contre les modifications profondes d'une société en voie de modernisation rapide, l'ouest sort du moyen âge. N'en est-il pas sorti pas trop vite ? C'est la question que pose le film.

Cette dualité, ce changement d'époque, se retrouve à tous les niveaux du film (voire même dans l'attitude de Vidor, qui, je le répète, ne cessait de se plaindre : "avant, c'était mieux"), la tenancière du bordel (plus toute jeune) opposée à la jeune, ambitieuse, et riche propriétaire (prête à tout pour réussir et finalement plus "prostituée" que celle dont c'est officiellement le métier), on notera aussi la présence de la fille de petit propriétaire, un peu inutile si ce n'est pour justifier d'une petite amourette avec le Maverick. Autre contraste, Kirk Douglas ennemi du barbelé (souvenirs douloureux d'un passé chargé) pose une clôture avec le sourire, finalement tout change, même lui. Malgré toute ces concessions, le personnage de Kirk Douglas cherche à retrouver l'ancien mode de vie, prenant son banjo à la moindre occasion (l'une des grandes scènes du film, celle de la danse, qui, d'après le scénariste Borden Chase, serait entièrement due à Vidor), cherchant "gentiment" la bagarre, jonglant avec son arme, pour le plaisir et la frime.

La mise en scène joue avec les couleurs, vives pour Kirk Douglas, marron et ocre pour le Maverick (paysan, il vient de la terre), sombres pour le méchant de service, comme dans d'autres westerns de Vidor la luminosité est très présente (plateaux très éclairés, ou extérieurs en plein soleil, résultat d'un très beau travail de Russel Metty), les décors de studio donnant une image idéale de l'ouest. Le montage est vif sans trop morceler le film, les scènes d'action très violentes (pour un western de 1955, notez qu'il fut interdit dans pas mal de pays à sa sortie), en particulier le règlement de comptes entre Douglas et Boone. Cette violence, cette agressivité est en partie due aux angles de prises de vue utilisés par Vidor, inhabituel certes, mais toujours assez naturels, c'est à dire sans tape à l'oeil. On peut éventuellement remarquer, dans deux ou trois scènes le manque de moyens (surtout la charge du troupeau, dans un style typique de la série B fauchée), mais même ces petites imperfections n'entament en rien la cohérence de "L'Homme qui n'a pas d'étoile".

Voilà donc le résultat, un western remarquable, derrière les apparences flamboyantes se profile un nouveau monde où peu auront leur place. Le talent de King Vidor, des scénaristes et de Kirk Douglas est bien d'avoir réussi à condamner cette modernisation forcenée sans pour autant prôner un retour en arrière.

Rythme dément, thèmes classiques traités avec intelligence et beaucoup de profondeur, interprétation remarquable (Richard Boone campe encore un méchant tout à fait crédible), tout pour faire un grand film que les conditions de tournage destinaient pourtant à rester petit. Une petite mais goûteuse cerise sur le gâteau, les cinéphiles les mieux entrainés pourront s'amuser à essayer de repérer Jack Elam (facile) et Lee Van Cleef (beaucoup plus dur), dans deux tout petits rôles.

De :
http://www.lumiere.org/films/man-without-a-star.html

A bientôt,

CORONA,

Avatar du membre
mortimer
Comanche
Comanche
Messages : 768

Messagepar mortimer » 13 févr. 2006 21:16

Bravo à toi Corona d'avoir si bien parlé :applaudis_6: de ce magnifique western (film culte pour moi parce que ce fut mon le premier western que j'ai pu voir étant enfant). Je me joint à toi car moi aussi je recherche ce film (en zone 2 c'est sûr en tous cas il n'est pas dispo en france). Zone 1 je sais pas on attend la réponse des colègues. Merci les amis :wink:
-"you ain't never gonna get me back to town alive, boy"
-"Then I'll get you there dead...boy."

Corona
Apache
Messages : 32

Messagepar Corona » 13 févr. 2006 22:54

Salut Apache,

J' ai fait une recherche et je l' ai trouvé sur Amazon.fr, mais il existe deux versions vost et Français .
A + , Corona,

Avatar du membre
nathan
Séminole
Séminole
Messages : 1305

Messagepar nathan » 13 févr. 2006 23:31

Les versions disponibles sur amazon sont des VHS. En DVD, il est sorti uniquement en Chine ( on le trouve pas cher sur ebay) en VO mais sans sous titres.

C'est mon western préféré ! :D

Avatar du membre
mortimer
Comanche
Comanche
Messages : 768

Messagepar mortimer » 13 févr. 2006 23:37

merci pour l'info Nathan :wink: j'étais justement en train de faire une recherche moi aussi de mon côté. Décidement les chinois sont partout :lol: Sinon j'espère que pour sa sortie en France il fera l'objet d'une belle édition avec bonus car c'est un monument ce western.
-"you ain't never gonna get me back to town alive, boy"
-"Then I'll get you there dead...boy."

Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6808
Localisation : Albuquerque
Contact :

Messagepar Cole Armin » 14 févr. 2006 8:49

@ Corona: j'ai scindé ton message sur la Horde sauvage de ce topic. Tu trouvera ton message dans le forum DVD Z2. Il vaut mieux parler uniquement de l'homme qui n'a pas d'étoile ici. Merci :wink:
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Capitaine Quincy Wyatt
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 402
Localisation : dans les marais poursuivis par les indiens...

Messagepar Capitaine Quincy Wyatt » 14 févr. 2006 8:59

mortimer a écrit :
Sinon j'espère que pour sa sortie en France il fera l'objet d'une belle édition avec bonus car c'est un monument ce western





C'est un fait : il sortira (un jour) en DVD. :wink:

(par contre comme souvent pour les westerns, je serai surpris que ce film dispose de bonus)

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7715
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 14 févr. 2006 9:59

:applaudis_6: La fiche télé

formidable film :applaudis_6:

Image

:horse: SO LONG :l :
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 14 févr. 2006 11:01

formidable film :applaudis_6:

... et même plus que ça, à mon avis !

Très bel exposé de Corona où il n'a guère oublié de parler que du titre ; car Dempsey livre lui-même toute l'explication de son personnage. :applaudis_6:

Et voila, c'est gagné : j'ai (encore !) envie de le re-re-re... voir !

JULLIEN Robert
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 169
Localisation : val d'oise

l'homme qui n'a pas d'étoile

Messagepar JULLIEN Robert » 01 mars 2006 7:48

effectivement , le dvd est en vente sur " ebay" mais en version originale , je voulais l'acheter pour essayer de mettre le son français dessus ( on peut toujours essayer ) mais il est en "pan and scan " et ça je ne supporte pas ! attendons le zone 1 ! tant pis ! amitiés
"DUNSON" ex ROBERT

Avatar du membre
nathan
Séminole
Séminole
Messages : 1305

Messagepar nathan » 01 mars 2006 11:54

Pan & scan ? Je n'ai pas souvenance que ce film soit en cinemascope....

Je crois même l'avoir toujours vu en 4/3...

JULLIEN Robert
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 169
Localisation : val d'oise

l'homme qui n'a pas d' étoile

Messagepar JULLIEN Robert » 02 mars 2006 7:30

et bien si ! il est en cinemascope , je l'ai enregistré le dimanche 25 decembre 1991 sur canal + , malheureusement en vhs et je l'ai regravé sur dvd+r ( trés belle copie d'ailleurs ) c'est je pense la dernière diffusion tv de ce grand western , mais on ne sait jamais ....
on n'a faillit avoir " les aventures du cpt waytt " sur action !
espoir ! espoir ! sait on jamais ; amitiés "dunson " ROBERT

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7715
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 02 mars 2006 9:42

:applaudis_6: He non les westerners

MAN WITHOUT A STAR il est en 1/33 ou 4/3 il est de 1954/55 année du cinemascope il est passé juste à coté ,encore une polymique comme le "Le fort de la derniere chance" et "Le gaucher" Encore 2 copies et 2 versions je suppose :evil: :twisted:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2831

L'homme qui n'a pas d'étoile

Messagepar Jean-Louis » 02 mars 2006 10:54

cool

Il est en 2.00:1 IMDb dixit :

http://www.imdb.com/title/tt0048340/technical
:wink:

Avatar du membre
nathan
Séminole
Séminole
Messages : 1305

Messagepar nathan » 02 mars 2006 13:01

La copie diffusée au ciné club de Claude-Jean Philippe à la fin des années 80 ne présentait pas de bandes noires en tout cas.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités