Il était une fois... La Révolution - Giù la testa - Sergio Leone - 1971

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2163
Contact :

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar tepepa » 17 oct. 2009 20:55

L.. a écrit :Dans ce cas là, vous parlez de vous, plus du film. La pensée de l'anachronisme est très limitée... et finalement c'est un discours narcissique tel que vous l'évoquez.



Pas forcément, car cela revient à dire que tout ce qui est intéressant à dire sur le film a déjà été dit. Et donc que ce n'est plus la peine d'en parler sauf à ressasser ce qui a déjà été dit. Ce n'est pas forcément inintéressant car tout le monde n'a pas accès à tout ce qui a été écrit dans les années 70, mais en attendant on en revient à ma remarque initiale. On tourne en rond.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Marshall
Marshall
Messages : 2671
Localisation : Aquaverde

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar Pike BISHOP » 17 oct. 2009 20:58

ça barde sur "L'était une fois la révolouçion"....
Faut pas trop demander à des journalistes actuels d'être très pointus sur le western, genre ringardissime...
sauvé par quelques grandes notoriétés..FORD, HAWKS, LEONE, EASTWOOD.......PECKINPAH , BOETTICHER sont déjà dans les fosses de l'oubli...

Oui les propos de JUAN font suite et écho/rappel à ceux de KAZAN dans "VIVA ZAPATTA" et dans le discours de PALANCE "Des PROFESSIONNELS" de BROOKS
"La révolouçion, c'est oune poutain !!!"....

On verra (peut- être) la copie restaurée, numérisée...Je me souviens quand même d'un sacré maquillage, façon fausse crasse, graisse et yeux maquillés
au noir de STEIGER....

Non ! chez moi, le scandale a été de ce DVD tronqué du flash-back final qui donne la lumière sur le personnage de MALLORY...
D'ailleurs, je ne suis pas trop d'accord avec Ivanovitch dans son interprétation de la "trahison" de Mallory...Il sous entend que JOHN a trahi SEAN
et l'a dénoncé aux "Black & tan"....Rien ne le prouve..Le flash-back montrant le ménage à trois, ne sous-entend pas de jalousie, ou d'envie
de JOHN de ravir la "fiancée" de SEAN...Plutôt de la tolérance et de la fraternité masculine...
Mon interprétation serait plus simple...SEAN est "tombé"...Torturé par les Black &Tan, il a dénoncé ses camarades, leur pub de réunion..En y amenant
les policiers, il sait ce que fera JOHN, réagir par les armes..C'est un suicide accepté puisqu'il sourit à son meurtrier...
JOHN poursuivi par le remords d'avoir tué son quasi frère vivra une vie d'errance..(s'il avait dénoncé, il serait resté en Irlande, près de la "fiancée")
remords tels que devant la trahison de VILLEGA, il ne juge plus, il n'exécute plus...
Faut espérer que la version sera complète..Les chaînes TV françaises, même TF1 spécialiste du film raccourci, avaient gardé cette copie intégrale.
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2163
Contact :

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar tepepa » 17 oct. 2009 21:06

Qu'est ce qui vous prouve que Sotinel ne l'a pas vu? Le fait que son interprétation diverge de la votre ?

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2163
Contact :

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar tepepa » 17 oct. 2009 22:15

Vous avez sûrement raison, je ne dis pas que cet article est exemplaire, mais je pense que l'on peut distinguer trois visions de Leone:
- La vision "de masse", celle de M. Tout le monde, qui apprécie chez Leone les effets basiques: les ralentis, la violence, l'humour, la musique, le choc esthétique.
- La vision mondaine comme vous dites, qui ressasse des idées déjà émises, qui connait les faits les plus largement partagés sur Leone (tournage à Almeria, Leone n'aurait pas dû tourner ce film initialement, discours sous-jacent du film, etc...). C'est la vision de Sotinel, et c'est très certainement ma vision et celle de beaucoup de monde sur ce forum.
- la vision "experte", celle de l'homme pour qui Leone est au centre de ses préoccupations depuis 40 ans, qui en connait les inspirations, les a-cotés, qui a tout lu sur le sujet, et qui est capable de discerner une mauvaise interprétation d'une bonne. C'est votre vision, et celle sans doute d'autres historiens du cinéma.

Tout ce que je me borne à dire, c'est que la vision mondaine, pour un journaliste, c'est déjà pas mal. On ne peut pas demander à Sotinel d'avoir lu Cébé, sinon il serait journaliste en Sergio Leone, et non pas en cinéma. On ne peut pas se permettre d'attendre d'avoir tout lu et tout vu avant d'exercer le métier de journaliste.

Avatar du membre
scorpio99
Hors-la-loi
Messages : 647
Localisation : A l'Ouest !

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar scorpio99 » 17 oct. 2009 22:41

bon l'amigo L a dégainé plus vite que moi :applaudis_6:

tepepa a écrit :On ne peut pas se permettre d'attendre d'avoir tout lu et tout vu avant d'exercer le métier de journaliste.

dis-donc on m'avait pas dis que le western autour du feu s'était caché ici ce mois-ci :lol: ... l'autre Keoma ayant l'air assez éteint :roll: ...

Pour moi être journaliste c'est se documenter le plus possible sur un sujet, vérifier ses sources et recouper ses informations. Par conséquent un journaliste ne devrait s'exprimer sur un sujet que quand il a fait le tour de la question ... il y a surement d'autres films où la critique de ce monsieur doit-être beaucoup plus soignée, mais dans le cas de ce film-ci je suis plutôt de l'avis de L. Leone étant "la référence" sur le western italien, il me semble primordial que l'on soit le plus irréprochable possible sur son oeuvre, que découvrent les nouvelles générations aujourd'hui.

Avatar du membre
ivanovitch2a
Chanteuse de saloon
Messages : 90

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar ivanovitch2a » 17 oct. 2009 22:50

Zaitchick a écrit :Si, finalement : que les couleurs soient saturées voire "pétantes" dans un film ne me choque pas... Je me souviens des années 70 comme étant très ternes en matière de couleurs dans les films en général. Par rapport aux années 80...

Fred Astaire et Janis Paige chantaient sur un thème de Cole Porter "Gloirious Cinemascope, Technicolor and Stereophonic sound" dans Silk Stockings de Rouben Mamoulian. Le tout premier film en technicolor fut tourné en 1922 (avant l'avènement du cinéma parlant), Toll of the sea (une adaptation de madame Butterfly chez les pécheurs chinois) et présentait des dominantes rouges et bleues. En fait, c'était du bicolore. A partir de cette époque, Kodak puis d'autres laboratoires comme Agfa par exemple, développèrent la recherche de façon considérable sur les pellicules pendant près de 70 ans.

Lorsque Kubrick tourna Barry Lyndon en 1975, on salua l'exploit d'avoir filmé les scènes d'intérieur à la bougie qui renforçait la reconstitution historique, ce qui était devenu possible grâce à l'utilisation d'une pellicule extrêmement sensible. A la fin du siècle dernier (ça fait drôle d'écrire ça), devant la montée du numérique, Kodak annonça la fermeture de son département de recherche sur les supports chimiques. Une époque s'achevait.

Il est vrai que dans les années 70, la volonté était souvent de vouloir des couleurs les plus naturelles possible et pas saturée, entre autre pour faciliter le passage à la télévision. Cela a donné des résultats souvent assez ternes. Certains réalisateurs ont joué la carte inverse, ce fut; entre autre, le cas de Robert Altman avec Buffalo Bill et les indiens en 1976 et d'Arthur Penn, la même année, pour Missouri Breaks qui présentaient des dominantes très chaudes.

Amicalement

Avatar du membre
ivanovitch2a
Chanteuse de saloon
Messages : 90

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar ivanovitch2a » 17 oct. 2009 22:54

tepepa a écrit :Reprocher au journaliste une imprécision sur une histoire de guitare ou sur le fait qu'il n'y a qu'une heure seize de burlesque au lieu de une heure quarante ne me paraît pas très sérieux non plus.

Le passage sur la guitare n'était qu'une entrée en matière pour démonter une critique basée sur un tissu d'idiotie et puis je suis guitariste, donc ce genre de conneries me touche particulièrement. Comme quand je vois une Martin D28 des années 30 dans un western.

Quant au burlesque, j'ai dit qu'il n'existait pas et qu'il faut parler de tragi comédie. Il reste qu'une heure 16 fait la moitié d'un film et non pas les 2/3. C'est très différent.
Modifié en dernier par ivanovitch2a le 17 oct. 2009 23:11, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ivanovitch2a
Chanteuse de saloon
Messages : 90

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar ivanovitch2a » 17 oct. 2009 23:07

Je ne pensais pas que mon tir à blanc sur SOT... inel ferait autant de buzz après ma réponse suite au post de L. (dont je salue ici les interventions remarquables). Je fonctionne de manière épidermique et me souviens avoir hurlé sur les campus quand Jean-Louis Bory avait démoli un film d'Eastwood (si mon souvenir est juste) et avait osé écrire : "En revanche le nouveau Bergman va bientôt sortir, je ne l'ai pas encore vu mais je peux vous annoncer d'ors et déjà que c'est un chef d'oeuvre !".

Je vous en supplie tous, allez sur le blog du SOTinel du Monde et vous lirez comment ce monsieur qui s'offre des séjours dans le monde entier sur le dos de son journal et de ses lecteurs, pérore sur tout et rien, sauf sur la qualité des films qu'il regarde. Ses commentaires sur le festival de Toronto sont à cet effet révélateur de l'état d'esprit de ce cuistre.

Encore merci à L. pour ses interventions, ses éclairages et la mesure dont il fait preuve (ce qui n'est pas mon cas, mais j'avoue que j'aime bien provoquer pour alimenter les débats).

Amicalement

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3002
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar Sartana » 17 oct. 2009 23:23

Je ne glisserai pas sur l'appréciation du talent ou de la négligence de M. Sotinel. Je pense simplement qu'en tant que journaliste au Monde, il a sans doute vu le film. Je suis un peu dans le milieu journalistique et je peux assurer qu'au Monde, on est à cheval sur ce genre de détail. Mais j'avoue que je reste dans la spéculation.

Ce qui est certain, en revanche, c'est que le Monde est un quotidien. Aussi, si je vous demandais pour demain un article sur Il était une fois la révolution alors que vous n'avez vu que 15 westerns en tout et pour tout dans votre vie, je vous défie de me "pondre" un article qui ne contienne aucune erreur, aucun poncif et aucune faute d'analyse.

J'ai dit.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2163
Contact :

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar tepepa » 17 oct. 2009 23:40

ivanovitch2a a écrit :
Je vous en supplie tous, allez sur le blog du SOTinel du Monde et vous lirez comment ce monsieur qui s'offre des séjours dans le monde entier sur le dos de son journal et de ses lecteurs, pérore sur tout et rien, sauf sur la qualité des films qu'il regarde. Ses commentaires sur le festival de Toronto sont à cet effet révélateur de l'état d'esprit de ce cuistre.



Il s'agit d'un blog, par essence narcissique et par essence "libre" par rapport à la pensée de son auteur et de ce qu'il a envie de dire. Il faudrait lire les autres articles de Sotinel, sur la musique, sur l'Afrique et sur le cinéma avant de juger et de traiter un professionnel de cuistre. Je ne sais pas si Sotinel a vu le film 15 fois, a lu son Cébé et son Simsolo avant de pondre son article, mais quoi qu'il en soit, vous êtes clairement plus rapide que lui en ce qui concerne les parti-pris péremptoires, partisans et non documentés. :lol:

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2949
Localisation : Gone

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar Breccio » 18 oct. 2009 8:31

Sans vouloir jeter de l'huile sur le feu, pourrait-on avoir un lien vers ce fameux article? J'ai beau fouiller le site du Monde et le blog de Sotinel, je ne trouve rien.
Et j'aimerais juger sur pièces.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
scorpio99
Hors-la-loi
Messages : 647
Localisation : A l'Ouest !

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar scorpio99 » 18 oct. 2009 8:49

Breccio a écrit :Sans vouloir jeter de l'huile sur le feu, pourrait-on avoir un lien vers ce fameux article? J'ai beau fouiller le site du Monde et le blog de Sotinel, je ne trouve rien.
Et j'aimerais juger sur pièces.
B

je me méfie des liens vers les autres sites désormais depuis cet article :lol: :
http://www.lemonde.fr/archives/article/ ... 977_0.html

sinon voici le lien en question pour le film :
http://mobile.lemonde.fr/culture/articl ... _3246.html

:beer1:

Avatar du membre
ivanovitch2a
Chanteuse de saloon
Messages : 90

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar ivanovitch2a » 18 oct. 2009 8:50

Sartana a écrit : Aussi, si je vous demandais pour demain un article sur Il était une fois la révolution alors que vous n'avez vu que 15 westerns en tout et pour tout dans votre vie, je vous défie de me "pondre" un article qui ne contienne aucune erreur, aucun poncif et aucune faute d'analyse.


Pourrait-on se prétendre critique de cinéma (donc à priori spécialiste dans ce domaine) si on n'avait vu que 15 westerns ? Quelle lumière pourrait-on apporter ?

tepepa a écrit :Il faudrait lire les autres articles de Sotinel, sur la musique, sur l'Afrique et sur le cinéma avant de juger et de traiter un professionnel de cuistre.


Précisément, j'ai lu, avant de m'énerver complètement, un grand nombre d'articles de ce monsieur sur le cinéma. Autant, dans la même équipe du Monde, j'apprécie la prose d'Isabelle Regnier (même si je ne suis pas toujours d'accord avec elle, mais c'est la diversité d'opinion qui enrichit) et le sérieux de son travail, autant chaque article de Sotinel me semble justement narcissique et le résultat du travail de quelqu'un qui se prend plus pour un auteur que pour un journaliste... Ce n'est qu'un point de vue et il n'engage que moi :).

Le lien est
http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/10/17/retour-sur-la-lumiere-crue-de-il-etait-une-fois-la-revolution_1255272_3246.html


J'ai dit

;)

Amicalement

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2949
Localisation : Gone

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar Breccio » 18 oct. 2009 9:24

Merci, je peux juger sur pièces.
Bilan : un article superficiel, un rien ricanant -- et habile dans ce registre, on peut le reconnaître --, mais visiblement écrit par quelqu'un qui n'a pas (re)vu le film avec attention.
Rideau.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2163
Contact :

Re: Il était une fois la révolution (Giu la testa) - Sergio Leone - 1971

Messagepar tepepa » 18 oct. 2009 10:12

Ricanant? Je ne vois pas en quoi cet article est ricanant, à moins qu'il soit interdit de trouver le final d'Il était une fois la révolution ridicule. Si c'est ça qui vous gêne tous, qu'on ose trouver Leone ridicule, il faudrait commencer par le dire.
Aziza, parlons en, son article sur Keoma est truffé d'erreurs, mais on ne lui reproche rien. Pour une fois, il semblerait que les erreurs factuelles n'entachent point la pensée du critique?
Bref, je persiste à ne point prendre part à cette cabale. De toute façon les amoureux d'un genre, d'une discipline, d'un passe temps ne sont jamais satisfaits - jamais - quand un journaliste parle de leur passion. Ce n'est jamais assez documenté, passionné, pour leur goût, qu'on parle de western, de tir à l'arc ou de collection de majorettes.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités