Il était une fois... La Révolution - Giù la testa - Sergio Leone - 1971

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4996
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giu la testa - Sergio Leone - 1971

Messagepar L.. » 24 sept. 2019 21:30

Image


Fin novembre, Angleterre, dans une nouvelle édition (restauration Bologne 2009, alors qu'en Italie celle-ci a été déjà rectifiée...) dont je ne comprends pas trop ce qu'il y a de nouveau par rapport à MGM, si ce n'est l'intervention de quelques jeunes (?) universitaires ou auteurs anglais...

https://www.seenit.co.uk/sergio-leones- ... ray-debut/

On verra...

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4996
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giu la testa - Sergio Leone - 1971

Messagepar L.. » 09 nov. 2019 11:14

Une belle critique (début seulement?) de Jean de Baroncelli (fils du cinéaste Jacques de Baroncelli) qui démontre qu'on a rien de bien nouveau sous le soleil depuis...

(Source: archives Le Monde, 3 avril 1972.)


Il était une fois, au Mexique, en 1913, deux hommes : celui qui croyait en la révolution et celui qui n'y croyait pas. Le premier avait dû fuir son Irlande natale, où sa tête était mise à prix. Il avait un idéal, des souvenirs, un sourire ironique, et les poches bourrées d'explosifs. Crasseux et fort en gueule, le second pillait allègrement les diligences avec l'aide de sa marmaille et de son vieux papa. Plutôt que de changer la société, son rêve était de rafler l'or enfermé dans les caves de la banque de Mesa-Verde.

Les aventures héroï-comiques de ces deux personnages, si différents l'un de l'autre, mais bientôt unis dans un même combat aux côtés des partisans de Pancho Villa, constituent le sujet du nouveau film de Sergio Leone.

Depuis son premier " spaghetti-western " (Pour une poignée de dollars), Sergio Leone n'a cessé d'affirmer sa personnalité, d'enrichir son registre, de perfectionner son style. Le pasticheur a fait école, et c'est lui maintenant qu'on imite. Entre ses mains le film d'aventures s'enfle, se dilate, devient un somptueux opéra baroque, aux séductions duquel il est impossible de résister. Séductions d'ailleurs froidement calculées et qui doivent moins à l'inspiration du réalisateur, à son lyrisme personnel, qu'à une prodigieuse connaissance des règles du spectacle, à une orchestration parfaitement maîtrisée de tous les éléments du film.

Une action picaresque, tumultueuse à souhait ; des sentiments violents, généreux ou haïssables ; d'admirables paysages (le film a été tourné en Espagne, mais on se croit vraiment au Mexique) ; des interprètes (Rod Steiger, James Coburn) qui ne craignent l'excès ni dans la truculence ni dans le mélodrame ; un dialogue amusant, truffé de viriles grossièretés ; un accompagnement musical (d'Ennio Morricone) dont le leitmotiv nous harcèle : tout concourt dans Il était une fois la révolution à " charmer " le spectateur, je veux dire à l'envoûter, à provoquer son euphorie.

Le film est long, mais Sergio Leone a l'habileté de le découper en séquences qui ont chacune leur unité interne et que l'on pourrait titrer comme on titrait jadis les " tableaux " au Châtelet : " L'attaque de la diligence ", " Naissance d'une amitié ", " Victoire à Mesa-Verde ", " Le dynamitage du pont ", " Le massacre des innocents ", " Le train de la vengeance ", etc. Entre ces séquences, des temps morts sont ménagés, des oasis de tranquillité, qui permettent au spectateur de reprendre haleine.


https://www.lemonde.fr/archives/article ... 19218.html

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4996
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giu la testa - Sergio Leone - 1971

Messagepar L.. » 10 nov. 2019 10:56

L'article n'est pas complet, manque quelques paragraphes qui peuvent se lire via l'abonnement au Monde, formule économique à moins de 10 Euros mensuels: il permet d'avoir accès aux archives depuis 1944. Intéressant quand on s'intéresse au cinéma, de parcourir les nouvelles, écrits et critiques.

Cela reste loin des archives défuntes de l'Unita -Italie- ou du groupe ABC -Espagne-, constituée de scans et consultations gratuites, mais rien d'autre pour le moment.

L'autre nouvelle concernant Il était une fois la Révolution est le report du BR anglais -ci-dessus-, au mois de décembre 2019 (?).

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4996
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giu la testa - Sergio Leone - 1971

Messagepar L.. » 16 avr. 2020 9:37

Une séquence comparable à la succession de très gros plans sur les bouches, dans la diligence, au début du film, dans Le Distrait, de Pierre Richard. Les deux films ayant été tournés au même moment , en 1970, aucun n'a du influencer l'autres... reste une ressemblance frappante.




Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités