Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Winchester73
Westerner
Westerner
Messages : 2976
Localisation : Apache Junction

Re: Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Messagepar Winchester73 » 21 avr. 2015 7:33

Image
Image




Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6438
Localisation : oregon

Re: Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Messagepar lasso » 29 mars 2017 12:53

Un nouveau DVD sur le marché (italien) langues : italien, anglais et français
sur amazon.fr - Euro 9,88


Image
Image

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6438
Localisation : oregon

Re: Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Messagepar lasso » 06 juil. 2017 11:02

titre allemand : Lèvres Tourmentées par la Soif


ImageImage

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6438
Localisation : oregon

Re: Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Messagepar lasso » 16 avr. 2018 10:18

En fait, les 6 survivants de l'attaque de leur Fort par les Comanches de Black Cloud, en marche vers un nouveau Fort et en cherchant un trou d'eau dans le désert, tombent sur une cache d'armes, une vingtaine
de carabines, qui étaient destinés aux Comanches de Black Coud, vendus par un marchand d'armes
crapuleux. L'officier décide de les déterrer et de les amener avec la diligence, vers la nouvelle
destination de l'autre côté du désert.
C'est à cause de ce "vol" que le Comanches ont commencé leur poursuite des fuyards, ce pour récupérer
les fusils déjà payés. En fait ils n'étaient guère intéressé à tuer le petit groupe, mais avaient pour but
d'anéantir un grand Fort ou une ville.
Image
----------------------------------------------------------------------Barbara Hale, pendant le tournage avec une
---------------------------------------------------------------------- de ses filles PINTEREST


ImageImage

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4749
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Messagepar Yosemite » 23 avr. 2018 11:37

Après mon premier visionnage de ce western je me suis précipité sur « Sahara » de Zoltan Korda et en ai oublié de venir raconter ce que j’en pensais ici.
J’ai donc à nouveau glissé le DVD dans son lecteur hier et finalement je reste avec ma première impression, agréable mais un brin mitigée.

L’efficacité avec laquelle De Toth nous plonge dans l’action quelques minutes après le démarrage di film est remarquable, de même que l’habileté qu’il montre à exploiter cette mission en ruine qu’il filme sous tous les angles au point de lui donner des allures de petite cité fortifiée. Qu’il s’agisse de De Toth ou de Charles Lawton Jr., le travail technique est une belle réussite et c’est assurément un point fort du film.
En revanche, le scénario manque vraiment d’intérêt et j’ai trouvé les dialogues insuffisants pour en permettre un rehaussement. Pas tout à fait convaincu non plus par la musique à laquelle j’ai parfois trouvé un côté un peu trop attendrissant (notamment lors des passages qui mettent en scène le jeune Indien assoiffé).

Alors après, les acteurs endossent fort bien leurs personnages et savent manifestement ce qu’ils ont à faire , B. Crawford que j’ai apprécié récemment dans plusieurs films noirs (« Dans la gueule du loup » ; « L'Inexorable enquête ») confirme à mes yeux tout son talent, Barbara Hale, tout discret que soit son personnage lui donne beaucoup d’ampleur, bref, tout ceci est quand même du beau cinéma.
A l’arrivée, un western qui se regarde avec plaisir mais qui aurait mérité un scénario mieux relevé et des dialogues mieux écrits pour exploiter tous les talents qu’il réunit.
Yo.

Avatar du membre
Arizona Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1057
Localisation : Marseille, France

Re: Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Messagepar Arizona Kid » 02 sept. 2018 19:05

Cet après-midi, j'ai revu Le Sabre et la Flèche: c'était je crois la troisième fois que je me repassais ce western en moins d'un an.
C'est vous dire à quel point il compte parmi mes préférés; c'est bien simple, je pense que je l'emmènerais avec moi sur une île déserte si je n'avais droit qu'à dix westerns dans mon balluchon.

Si je veux être honnête, je dois avouer qu'André De Toth -cinéaste inégal mais non dénué de talent- est loin de compter parmi mes réalisateurs de chevet, bien que tenant en haute estime son magnifique Ramrod (1947) , avec Joël McCrea et Veronica Lake, ainsi que La Rivière de nos Amours (1955) , avec Kirk Douglas.
Mais, au risque de me faire farcir de plomb, j'ai encore en travers de la gorge l'ennui mortel que me procura la vision
de La Chevauchée des Bannis (1959) , un western aussi déprimant et fastidieux que ses hiératiques décors enneigés.
Même les collaborations de De Toth avec Randolph Scott -pourtant un de mes cow-boys favoris- ne m'ont guère laissé
de souvenirs marquants.

C'est pourquoi Le Sabre et la Flèche fut pour moi, lors de sa découverte, une vraie bonne surprise, frôlant à mes yeux la perfection, pour ne pas dire le génie: un casting au cordeau, de savants cadrages et des fulgurances visuelles de toute beauté -ah ! ce dialogue sur fond de ciel sanglant- , pour la plupart s'articulant autour des ruines de cette mission perdue en plein désert.
Un décor tout en recoins et en aspérités verticales, servi par un judicieux placement de caméras, qui réussit à nous faire ressentir l'atmosphère oppressante de ce véritable tombeau à ciel ouvert.
Certaines scènes m'ont d'ailleurs rappelé cet autre excellent huis-clos en milieu naturel qu'est le Fort Bravo (1953) de John Sturges: dans les deux films règnent la même tension alors que la menace indienne se fait de plus en plus proche.

Mais comme tout film réussi, ce sont les personnages, ici en nombre restreint mais remarquablement écrits, qui rendent ce western inoubliable.
Avec sa bedaine et son visage rondouillard, Broderick Crawford n'a assurément rien du " héros " traditionnel du genre, affichant plutôt la dégaine du second rôle comique et fort en gueule, type Victor McLaglen.
Dans Le Sabre et la Flèche, l'officier fringant et athlétique nous est montré sur le carreau dès l'ouverture, passant le relais à ce sergent Trainor autoritaire mais juste, qui avait assurément l'étoffe d'un leader.
Néanmoins, pas d'affaire de coeur pour lui au cours du film, contrairement à un Audie Murphy, un Grégory Peck ou un William Holden dans une situation similaire.
Tout juste assistons-nous à un joli et énigmatique petit geste de la part de la belle Barbara Hale, qui déboutonne discrètement l'étui du colt de Trainor.
Et pourtant, on sent à plusieurs reprises qu'il y a quelque chose qui flotte dans l'air entre ces deux-là...

Mais si le film s'achève en laissant le spectateur sur sa faim de ce côté-là, un happy-end romantique aurait gâché la
" victoire " en demi-teinte de la Cavalerie sur les Indiens: les pertes humaines sont lourdes, le coeur n'est pas à la légèreté.
Les vainqueurs sont blessés et fatigués, ce qui confère à ce dénouement un aspect peut-être plus réaliste que dans
la moyenne des productions du genre.

Avec son intrigue concise et son atmosphère tendue, ses images sublimées par un Technicolor chatoyant et immaculé, Le Sabre et la Flèche est sans doute mon western favori d'André De Toth.
S'il me fallait choisir un seul film au coeur de sa filmographie en dents de scie, ce serait assurément celui-ci :applaudis_6:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:




MARCHAND
Séminole
Séminole
Messages : 1939

Re: Le Sabre et la flèche - Last of the Comanches - André de Toth - 1953

Messagepar MARCHAND » 21 oct. 2018 16:10



Un extrait en vo.
Errare humanum est...



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités