Page 2 sur 4

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 08 oct. 2011 19:05
par Tecumseh
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 08 oct. 2011 19:22
par Madame S.
La rivière de la poudre (Powder river)
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 04 déc. 2011 21:43
par metek



Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 12 déc. 2011 9:48
par lasso
voici l'affiche germanique de POWDER RIVER = DER NEUE SHERIFF = LE NOUVEAU SHERIFF

Image

l'affiche espagnole

Image

J'ai donné mon Synopsis ici
http://decrypte.westernmovies.fr/cri.php?id=646

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 29 août 2012 21:53
par metek
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 13 oct. 2012 1:28
par metek
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 28 nov. 2012 20:12
par metek
Sacré Rory, il l'enleve ou le ferme? En tout les cas il s'applique!

Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 15 janv. 2013 20:17
par lasbugas
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 17 janv. 2013 13:30
par lasbugas
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 26 janv. 2013 7:42
par lasbugas
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 03 févr. 2013 11:00
par lasbugas
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 05 avr. 2013 9:26
par Ethan63


Pour celles et ceux que cela intéresserait :wink:

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 27 avr. 2013 17:31
par Abilène
Image

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 19 mai 2013 21:32
par Yosemite
Un bel attelage, la paire de chevaux arrière est bai sur ce plan...
Image

Coupe franche, plan suivant et, ô surprise, tous les chevaux sont devenus noirs au moment de traverser la rivière. :num1
Image

Des petits trucs dont je suis friand...


S’il y a quelque chose d’amusant dans ce western c’est la somme de duels avortés… j’en ai en tête pas moins de quatre :
- le premier au campement, lorsque Chino Bullock (Rory Calhoun) place son revolver dans da botte droite, pas même besoin d’un holster pour faire face, et alors, son adversaire choisit de battre en retraite ;
- le deuxième a lieu, ou plutôt, faillit avoir lieu, dans le saloon face à Mitch Hardin (Cameron Mitchell). Mais soudain, voila que celui-ci s’écroule en proie à un malaise ;
- il y a ensuite le face à face lors duquel Chino « Bull » bloque le barillet du type qui lui fait face l’empêchant de faire feu, extra cette idée d’ailleurs !

Image
Image
Image

- pour finir, il y a le duel final, où le mort est celui qui l’a gagné… pas banal non plus reconnaissons-le.

C’est d’ailleurs une belle pirouette que cette fin. Si l’ensemble de l’histoire m’a paru prévisible, il s’en est agi différemment lorsque j’ai appris qui était le tueur de Johny Slater. Dès lors, je me suis demandé comment le scénariste allait sortir d’une telle situation. Le film a tout de suite pris une tournure beaucoup plus intéressante à mes yeux.
Non pas que ce qui précédait était ennuyeux, l’ensemble est soigné et présente des touches originales. Pour autant, au départ du film, la confiance du maire du patelin qui accorde son étoile à Chino Bull alors que le but avoué de celui-ci est de venger son ami m’a laissé perplexe et plus encore, elle ne m’a pas semblé augurer d’une intrigue palpitante.

Pas mieux d’ailleurs pour les séquences qui suivront, l’alliance entre le nouveau shérif Chino et Hardin, fait un peu office du soufflé qui gonfle, retombe, regonfle… où veut donc en venir King à ce moment me suis-je demandé ?
C’est un peu la même chose pour ces dames rivales, une qui part chassée par l’autre, puis hop ! On inverse tout, la première décide finalement de rester alors que la seconde met les bouts… Cela donne un ensemble qui manque un peu d’équilibre et de cohérence.
Alors voila, je dirais que le film tient par les nuances apportées par le réalisateur et le scénariste, il me semble même que cet équilibre constitue un choix de leur part.
Si, nous devons considérer ce western comme une volonté de remake de « My Darling Clementine » (cf. P. Brion dans les bonus de l’édition Sidonis), autant accepter l’idée qu’un autre ton a voulu être donné. Qu’une approche différente a été choisie sciemment : plus hétérogène, plus légère,… bref que l’angle adopté ne permette pas une comparaison quelconque entre les deux films, mais que celui-ci reprenne quelques unes des thématiques en se les appropriant dans une série B.
Une série B, fatalement plus modeste donc et à l'intrigue un peu diluée (en termes de scénario et de profondeur générale) mais présentant une approche nonobstant plaisante et que j’ai pris un vrai plaisir à découvrir.
Yo.

Re: La rivière de la poudre (Powder river) 1953 - Louis King

Posté : 09 sept. 2013 3:14
par metek
Image