La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
MARCHAND
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4028

La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar MARCHAND » 30 nov. 2018 7:32

Image

Un film à sketches sur la thématique western, composé de 6 histoires sans lien, d'inégales durées. Comédie musicale parodique, pour le premier sketche, très drôle, mais court. Puis des histoires plus sombres, allant de l'ironie et l'humour noir au drame plus classique pour finir dans le fantastique, avec des fins ouvertes. Décors et paysages américains soignés, interprétation à la hauteur, brillant à mon avis. Diffusion sur Netflix et peut-être au cinéma, rien n'est clair à ce sujet dans les infos contradictoires disponibles à ce jour. Merci à BL, plus optimiste que Le Monde...
Errare humanum est...

MARCHAND
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4028

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar MARCHAND » 04 déc. 2018 18:22



Le tout début du film, chanté.
Errare humanum est...

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2387
Localisation : depts 13 et 05

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar major dundee » 04 déc. 2018 21:44

Eh bien, espérons une sortie ciné, les frères Coen font toujours des films intéressants.


Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2387
Localisation : depts 13 et 05

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar major dundee » 18 déc. 2018 20:12

hé hé, je viens de tomber sur cette scène, les "dog holes" sont les trous creusés par les chiens de prairie, sorte de marmotte américaine...ce film à l'air terrible.
https://www.youtube.com/watch?v=4t6_y2k7xSU

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7864
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar Sitting Bull » 19 déc. 2018 0:34

Les éleveurs des grandes plaines ont tenté, et ont presque réussi, d'exterminer ces chiens de prairie parce que leur bétail se cassait les pattes dans les trous creusés par ces rongeurs, assez proches des marmottes européennes.

Image
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2387
Localisation : depts 13 et 05

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar major dundee » 19 déc. 2018 9:21

En tout cas, ces rongeurs-creuseurs lui sauvent la mise sur le coup...ici, la suite de la scène, avec une fin tragique...
https://www.youtube.com/watch?v=cS7G8gc0RAs

C'est une bonne nouvelle que les Coen se replongent dans l'univers du Western, j'espère qu'ils en referont d'autres...et que l'on verra aussi un jour la suite du Big Lebowsky, qui était évoquée par ci par là...

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2387
Localisation : depts 13 et 05

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar major dundee » 23 déc. 2018 22:17

Le film complet...je sais pas si on a le droit de diffuser ce lien.
https://streamcomplet.me/la-ballade-de-buster-scruggs/

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2387
Localisation : depts 13 et 05

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar major dundee » 27 déc. 2018 19:59

Donc, je l'ai visionné deux fois ; sur les 6 "épisodes", 3 se détachent nettement du lot, le premier (Buster), est une franche rigolade, à mi-chemin entre l'hommage aux cowboys chantants des 30's et les westerns Italiens ; le 4 ème, celui du chercheur d'or, est pour l'instant mon préféré, ce Old Timer mérite notre sympathie ; le 5 ème, celui sur la pionnière, a bénéficié de gros moyens, on y voit la progression d'un convoi de chariots vers l'Oregon, une attaque d'indiens originale (dog holes), mais je trouve que cette histoire aurait mérité un happy end...
Je reste plus réservé sur le 2ème (Le pendu), qui a quelques atouts cependant, le 3ème (L'homme tronc) est sordide et un peu répétitif, le 6ème (La diligence) est un ovni ; j'ai cru y voir une parabole sur la Mort et l'Enfer (?), c'est mon interprétation, en revanche, il est assez drole.

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2387
Localisation : depts 13 et 05

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar major dundee » 27 déc. 2018 20:25

Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6954
Localisation : Landais expatrié 91

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar lafayette » 21 janv. 2019 13:15

Évidemment il faut voir ce film comme si on fait ses courses.
Excellentes histoires avec des surprises.
Je donnerais le prix de l’humour à l’histoire de pendu quand James Franco pendu pour la seconde fois dit au vieux qui pleure avant d’être pendu : ...
En fait voyez le film et vous saurez.
En revanche déception sur la sordide histoire avec Liam Neeson qui préfère les poules...
La première nous fait brillamment revisiter le western des gunfights avec des hommages aux western us et rital en démarrant avec le cowboy chantant en blanc et finissant par celui chantant en noir.
Les chiens de prairie sont de beaux tueurs d’indiens et la caravane passe pendant que le chien aboie.
On aurait pu en rester là plutôt qu’avec la dernière histoire où ceux qu’on croit être des croque-morts sont des chasseurs de primes, le tout dans un blablabla digne d’un Woody Allen dépressif. Mais Woody est drôle, pas cette histoire contenant trappeur, bigote et joueur de poker. Mais fouette cocher!

J’ai oublié le chasseur d’or. Ce salaud qui détruit consciencieusement tout un paysage, au grand dam des animaux, aurait mérité de mourir dans son trou. Cette histoire est taupe.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Náin
Pied-tendre
Messages : 12

Re: La ballade de Buster Scruggs - 2018 - Ethan Coen, Joel Coen

Messagepar Náin » 18 juil. 2020 12:55

Alors moi je dois dire que j'ai adoré le film, et aucun "scketch" ne m'a déplu. On sent la véritable lettre d'amour que les Coen ont voulu faire au western qui a toujours influencé leur cinéma quand ils ne plongeaient carrément pas dedans. On y voit j'ai l'impression l'évolution certes non pas chronologique mais tout du même du western, avec un hommage à chaque sous-genre/ambiance.

Le premier, drôle à souhait, qui oscille entre le western chanté des années 30 avec costumes de spectacle etc... et le western italien avec le fameux héro hors la loi plus rapide que tout le monde ou presque.
Le deuxième se plonge davantage dans le western italien ou plus spécifiquement le western de Leone avec cette entrée en matière limite parodique..
Le troisième quant à lui tout en utilisant le décor enneigé et une métaphore claire sur le showbusiness rend un peu hommage également j'ai l'impression au western crépusculaire, avec un duo de personnages de génération différente, et une sorte de mélancolie propre au genre sur un temps qui a définitivement passé. C'est probablement celui, avec le dernier, que j'ai le moins compris cela dit. Pourquoi faire du jeune artiste un homme-tronc ? (bon j'imagine pour que le vieillard en ai marre de devoir s'occuper de lui pour tout, mais en cela n'est-il pas si différent de la poule en dehors du fait qu'il n'a pas à trimbaler cette dernière PARTOUT où il va), pourquoi ne parle-t-il jamais s ce n'est pour ses représentations ? Bref.
Le quatrième explore les paysages de montagnes, pleins de forêts de conifères tout en traitant de la ruée vers l'or, dans un décors qui fait pas mal penser à ceux des classiques comme l'homme des vallées perdues (avec cette biche qui ouvre le film). Un vieillard attachant qui n'en demeure pas moins un destructeur de la nature qui parfois cela dit éprouve quelques remords. Cela ne l'empêchera cependant pas de remplacer le sang de la terre (le filon d'or, représenté comme une veine lorsqu'il le trouve) par le sang rouge d'un cadavre.
Le cinquième est de loin mon préféré, où les Coen rendent clairement hommage au western classique fordien avec convoi pionniers mauvais indiens et Histoire mythique de la conquête de l'Ouest.
Le sixième je l'aime beaucoup pour ses dialogues mais là également, je ne suis pas sûr d'avoir bien saisi le fond. On est clairement dans du western un brin fantastique et baroque comme l'ont pu être l'homme des hautes plaine ou le vent apporta la violence, mais je ne saisis toujours pas cette fin. La maison représente-t-elle le purgatoire, le relais avant l'enfer ? Et dans ce cas, pourquoi ces gens vont-ils en enfer ? La vieille femme est trop hypocrite ? Le trappeur trop... ? tué d'animaux ? Le joueur de cartes joue aux jeux d'argent ? Bref. Mais je trouve contrairement à beaucoup qu'on ne s'ennuie clairement pas avec des dialogues très bien écrits.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 19 invités