Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23388
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver city - 1951 - Byron Haskin

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 16 mars 2015 12:55

je rajoute le second titre français (idem qu'Imdb)
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage


Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4164
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Abilène » 14 déc. 2016 20:01

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23388
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 22 oct. 2017 18:59

diffusé mercredi à 06h35 sur Paramount Channel :wink:
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7091
Localisation : oregon

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar lasso » 23 oct. 2017 10:59

Image
imdb - Edmond O'Brien
Image


Yvonne de Carlo prend une scène pour sa collection de famille (Pinterest)
Image

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4863
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Yosemite » 30 mars 2019 13:47

Personnellement j’ai passé un très agréable moment devant ce western. Autour d’une histoire simple mais bien ramassée et ne manquant pas d’actions, Byron Haskin réussit à bien animer son scénario grâce à de belles audaces dans le choix des lieux et décors où se déroulent les scènes d’actions.
Le spectateur est rapidement happé dans ce mouvement puisqu’à la 10ième minute se déroule une splendide poursuite qui finit sur un train chargé d’énormes grumes, bagarre qui se terminera par un plongeon tout aussi spectaculaire.

Image

Idem pour la scène de poursuite finale qui nous fait cheminer dans une scierie impressionnante d’automatisme et qui confère à cette séquence un côté urbain tant on peut faire le rapprochement avec des scènes de films noirs tournées dans des usines, des parkings ou toute sorte de bâtiments qui parsèment les grandes villes américaines.

Image


Image

Image

Image

Je lisais sur le fil la remarque de Chip « Edmond O' Brien acteur talentueux fait un piètre héros de western, il me semble beaucoup plus à l' aise dans le film noir ».

De fait, il ne brille pas forcément dans les cavalcades ou dans les scènes de saloon mais dans ces séquences, où le décor présente quelque chose d’industriel, d’urbain pour reprendre mon propre terme, je le trouve tout à fait convaincant, ce qui, un peu paradoxalement, rejoint les propos de Chip.
Pour finir avec les décors, je trouve également la mine et toute son infrastructure voire même le petit atelier de l’analyste, tout à fait convaincants. C’est là un gros atout du film qui amène le spectateur dans des lieux originaux et de ce fait, excitants.
Rien à dire non plus sur les décors naturels qui sont également de toute beauté.

Pour ce qui est des acteurs, ils restent selon moi assez modestes mais incarnent leurs personnages avec conviction et on les sent bien dirigés. Mention particulière aux deux personnages féminins, et cela constitue quand même une autre rareté dans un western, qui ont un rôle important et qui mènent leur propre intrigue mais sans que celle-ci ne soit décorrélée de l’action principale. Il s’agit donc bien de personnages qui ne sont pas ici que des faire-valoir comme on en voit parfois dans le genre.

Dernier point sur les bagarres, nombreuses et bien chorégraphiées, avec une sorte d’apothéose dans celles du saloon à la XXième minute.

En définitive, un western que j’ai découvert avec grand plaisir et que je reverrai, d’autant que sa durée (90mn) est tout à fait adaptée au scénario et se case facilement dans une soirée cinéma.
Yo.

Avatar du membre
Vince
Guerrier indien
Messages : 439

Re: Ville d'argent - Silver city - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Vince » 30 mars 2019 17:33

pass a écrit :Première représentation à Paris le 1er Août 1952 aux Elysées - Cinéma en version originale uniquement .


Reprise en VF cette fois, sous le nouveau titre que l'on connaît (Terreur à Silver City) le 08/07/1964 à Paris (Elysées, Paramount, Lutetia, Select et Maine)

Nous voyons souvent des affiches Françaises sous ce 2e titre mais qui en a vu sous son premier ?

Image

Avatar du membre
Arizona Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1595
Localisation : Marseille, France

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Arizona Kid » 30 mars 2019 18:32

Je n'ai pas encore vu ce western, mais j'ai l'impression qu'il ressemble un peu, par certains aspects, au Barrage de Burlington de George Sherman, non ? :mrgreen:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7196

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar chip » 30 mars 2019 19:03

Revu à la hausse. A noter que le tueur à la solde de Barry Fitzgerald, Michael Moore, sera plus tard le réalisateur d'un étrange western " An eye for an eye" (œil pour œil)(1966), bizarre aussi les rapports Moore/ Fitzgerald dans le film, quant à la jolie Laura Elliott, la fille aux lunettes de " l'inconnu du nord-express", elle poursuivra sa carrière sous le pseudo de Kasey Rogers.

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4863
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Yosemite » 01 avr. 2019 10:31

Arizona Kid a écrit :Je n'ai pas encore vu ce western, mais j'ai l'impression qu'il ressemble un peu, par certains aspects, au Barrage de Burlington de George Sherman, non ? :mrgreen:


Disons que le contexte de bûcheronnage, les paysages qui vont avec, le débardage par flottaison notamment et bien entendu le côté quelque peu bagarreur des personnages peut donner une impression similaire au Barrage de Burlington. Toutefois, l'histoire reste assez différente, ici, le cœur de l'affaire tourne autour des mines d'argent.
Yo.

Avatar du membre
Arizona Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1595
Localisation : Marseille, France

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Arizona Kid » 01 avr. 2019 10:57

Merci pour ces précisions, Yosemite.
J'espère découvrir sous peu ce film: un western du réalisateur de La Guerre des Mondes, ça ne peut pas être mauvais :cool:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
Arizona Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1595
Localisation : Marseille, France

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Arizona Kid » 09 avr. 2019 17:42

Well, eh bien voilà, je viens de visionner le Blu-ray de Terreur à Silver City, gagné grâce au sympathique concours-anniversaire de Western Movies, en partenariat avec Sidonis.
Sans être un grand grand fleuron du genre, cette intrigue de rivalités entre prospecteurs se laisse suivre avec un certain intérêt, bien que sa vedette principale, Edmond O'Brien, ne casse pas des briques comme héros de western: dans le même style blond un peu pâlichon, Alan Ladd eut peut-être été un choix plus judicieux pour ce qui est du charisme.
Mais l'alchimie entre O'Brien et la brune beauté d'Yvonne De Carlo -qui vampirise l'écran à chacune de ses scènes- redresse la barre: ah, ces yeux de minette qui vous scannent par en-dessous... :oops:

Le film de Byron Haskin, qui signait à ce que je crois son unique western, recèle en outre d'excellents seconds rôles,
en particulier au niveau des crapules qui cherchent à mettre des bâtons dans les roues de Miss Yvonne et consorts: en premier lieu, Barry Fitzgerald, cauteleux et hypocrite à souhait.
A la deuxième place, Richard Arien, un fort en gueule constamment rabaissé par l'emmerdeuse royale qui lui sert de femme, une virago au visage d'ange formidablement campée par Kasey Rogers.
Le tout assaisonné de quelques bonnes punchlines comme je les aime, notamment au niveau des scènes de ménage: pauvre bougre, on en viendrait presque à le plaindre :mrgreen:

Paradoxalement, Terreur à Silver City se révèle plutôt chiche en scènes d'action, si l'on excepte, en début de métrage, une brève course-poursuite sur le toit d'un train chargé de troncs d'arbres: comme souvent, maquettes et incrustations se voient comme le nez au milieu de la figure, mais ça fait le charme de la série B.
Tout cela pour vous dire que ce petit western Paramount -je croyais Yvonne affiliée à Universal ? - est une agréable découverte, que je reverrai volontiers de temps à autre.

Par contre, j'ai eu un choc en regardant le bonus de Patrick Brion: le pauvre a pris un sacré coup de vieux, et j'ai trouvé sa voix si caractéristique inhabituellement chevrotante.
Cela confirmerait peut-être ce que j'ai pu lire récemment sur le forum de DVDClassik: Brion souffrirait d'un cancer de la gorge, lui qui -lors d'une conférence à l'Institut Lumière de Lyon- évoquait les rayons au cobalt prescrits à Lon Chaney, disant qu'il en savait quelque chose...
Si tel était vraiment le cas, croisons les doigts pour qu'il se rétablisse au mieux :sad:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1870
Contact :

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar Moonfleet » 18 avr. 2019 8:27

Image



Ville d'argent (Silver City, 1951) de Byron Haskin
PARAMOUNT


Avec Edmond O'Brien, Yvonne de Carlo, Barry Fitzgerald, Richard Arlen, Gladys George, Laura Elliot, Edgar Buchanan...
Scénario : Frank Gruber
Musique : Paul Sawtell
Photographie : Ray Rennahan (Technicolor)
Un film produit par Nat Holt pour la Paramount


Sortie USA : 01 décembre 1951

Moins de six mois après Le Sentier de l’enfer (Warpath), atterrissait sur les écrans américains un deuxième western signé Byron Haskin, toujours produit par Nat Holt et de nouveau interprété en tête d’affiche par Edmond O’Brien. Il comporte malheureusement exactement les mêmes défauts que son prédécesseur (scénario médiocre, mise en scène indigente, interprétation fadasse) sauf que deux éléments viennent le rendre un peu plus regardable : le milieu des mineurs ayant été moins souvent abordé au sein du western que celui de la cavalerie américaine, nous sommes un peu plus "dépaysés" ; la superbe Yvonne de Carlo remplaçant avantageusement Polly Bergen, elle arrive à sauver le film par sa plastique et sa faculté à se glisser avec une formidable aisance dans les rôles de femmes de l’Ouest, maniant le fusil avec un naturel confondant. Ceci dit, on le savait déjà, inoubliable en 1949 dans le rôle de Calamity Jane dans l’excellent western de George Sherman, La Fille des prairies (Calamity Jane and Sam Bass)


Image


L’ingénieur Larkin Moffatt (Edmond O’Brien) et le président de la compagnie minière Charlie Storrs (Richard Arlen) sont attaqués par deux hommes qui leur volent la caisse ainsi que le dernier rapport effectué par Larkin sur un nouveau filon quant à sa teneur en argent. Une phrase échappée aux agresseurs fait penser au patron de la compagnie que Larkin était dans le coup. Non seulement il le licencie mais fait courir le bruit de sa malhonnêteté dans les environs afin que Larkin ne puisse plus retrouver du travail ailleurs. Il épouse même Josephine (Gladys George), la fiancée de son ex collègue. Larkin finit pourtant par se faire embaucher à Silver City par les locataires d’une mine dont le bail expire dans 12 jours, Currency (Edgar Buchanan) et sa charmante fille, Candace (Yvonne de Carlo). Il leur apprend que leur gisement est fabuleux et qu’il faut absolument exploiter le filon au plus vite. Le propriétaire, le vieux Jarboe (Barry Fitzgerald), ayant été informé de la richesse qui git dans les entrailles de sa mine, va au contraire tout faire pour leur mettre des bâtons dans les roues afin qu’aucun travaux d'extraction n’ait lieu avant qu’il ne récupère son bien…


Image


Sans en appeler aux très grands noms de la série B (Budd Boetticher, André De Toth, Don Siegel ou Gordon Douglas), les histoires qu’a adapté Frank Gruber pour les trois westerns réalisés par Byron Haskin auraient probablement donné lieu à des films tout du moins efficaces sous la direction d’un Jack Arnold, Nathan Juran ou autres Joseph Newman. Alors que malheureusement la mise en scène de Byron Haskin se révèle désespérément plate malgré l’action non stop que lui fournie l’intrigue. Le réalisateur s’est contenté de boucler correctement les deux séquences les plus spectaculaires de son film, celles qui l’ouvre et le clôture ; pour le reste, le minimum syndical, la grosse paresse. Les deux scènes concernées se déroulent, pour la première sur un train en marche transportant d’immenses troncs d’arbres sur lesquels Edmond O’Brien tente d’arrêter ses deux voleurs, pour la seconde au milieu d’une immense scierie, Edmond O’Brien étant à la poursuite de son ennemi. Deux séquences bien mouvementées, assez inédites dans le domaine et qui ne nous font pas regretter d’avoir jeté un œil sur ce western à part ça bien médiocre, faute également à un scénario pataud et infantile (toutes les histoires de jalousies ne dépareraient pas un Soap Opera).


Image


Une mine d’argent qui se trouve être au centre de conflits, rivalités et jalousies entre une dizaine de protagonistes. Avec ce postulat, Frank Gruber nous livre donc une nouvelle fois un scénario bien primaire empêchant par là même au spectateur de s’intéresser à ce qui peut bien arriver aux différents personnages. Le scénariste semble s’être fixé comme objectif de faire de son histoire, la plus gonflée en bagarres et destructions en tous genres vue jusqu'à présent, comme s’il s’était senti frustré dans sa jeunesse de ne pas avoir commis d’acte de vandalisme ; toutes les dix minutes, nous avons ainsi droit à ce que l'un des protagonistes frappe, casse ou fasse exploser quelque chose sans malheureusement que la réalisation amorphe rende ces séquences (qui se voudraient homériques) au moins réjouissantes. Edmond O’Brien est toujours aussi peu convaincant dans le genre et le reste du casting, pourtant assez prestigieux (Edgar Buchanan, Barry Fitzgerald), ne provoque guère plus d’étincelles. Seul Yvonne De Carlo sort du lot ; déjà que sa beauté rayonne mais elle s’avère également, au contraire du film, dynamique et enjouée. La comédienne est l’autre bonne raison de pouvoir ne pas trop s’ennuyer au cours de ce western qui s’avère pourtant le moins pénible des trois films que Byron Haskin a tourné sous la férule de Nat Holt pour la Paramount, le troisième allant être Denver & Rio Grande (Les Rivaux du rail) l’année suivante.


Image


Un western qui pourra éventuellement divertir pour quelques scènes d’action originales et une Yvonne de Carlo épanouie comme jamais (c’aurait été Rhonda Fleming, le premier choix sur lequel le producteur s'était penché, que ça n’en aurait pas été plus mal non plus). On pourra aussi s’intéresser à quelques notations sur le métier ‘d’essayeur’, celui qui consiste à évaluer un filon ou gisement minier. Pour le reste, c’est assez laborieux mais certains y trouveront probablement leur comptant d'adrénaline.

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7091
Localisation : oregon

Re: Ville d'argent - Terreur à Silver City - Silver City - 1951 - Byron Haskin

Messagepar lasso » 05 sept. 2019 11:29

le Dvd allemand / anglais/allemand à paraître le 27 septembre 2019


Image



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités