Les Conquérants d'un Nouveau Monde - Unconquered - 1948 - Cecil B. DeMille

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14768
Contact :

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar metek » 20 janv. 2008 1:57

Les Conquérants d'un nouveau monde
Unconquered
1947 - Etats-unis - Aventures/Western - 2h26

Réalisation : Cecil B. DeMille
avec : Gary Cooper (Capt. Christopher Holden), Paulette Goddard (Abigail 'Abby' Martha Hale), Howard da Silva (Martin Garth), Boris Karloff (Chief Guyasuta), Cecil Kellaway (Jeremy Love)

L'histoire de "Les Conquérants d'un nouveau monde"
1760. Une jeune anglaise vendue comme esclave est sauvée des griffes de Garth par Holden, un officier de la milice de Virginie. L'arrivée des colons empêche Garth d'assouvir ses désirs de domination. Aussi, se fait-il l'allié des indiens Ottawa pour chasser les anglais de leurs territoires.


ImageImage
ImageImageImage
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22799
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 02 janv. 2009 23:59

des affiches artistiques à l'image des chefs d'oeuvres qu'elles représentent...: icongc1
Image
ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

limpyChris
Westerner
Westerner
Messages : 2232

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar limpyChris » 04 janv. 2009 16:15

Je ne veux pas vous gâcher le plaisir … mais, bon, ça me démange, alors, je vous le livre, et vous en penserez ce que vous voudrez …
Si l’on excepte le fait que les Indiens sont des Etres Humains ayant réellement existé, que les Ottawas et autres tribus/Nations mentionnées dans ce film étaient alliés des Français (le Chef « Pontiac », mentionné -et les scènes où il apparaît furent supprimées, mais le comédien Robert Warwick est crédité sur ce rôle- était francophone et francophile), et que Boris K. interprète Guyasuta comme il le fait de la créature de Frankenstein ou de la Momie, aussi expressif qu’un bout de bois, la vision que le metteur en scène (et l’acteur ?) se faisai(en)t de la fameuse « impassibilité des Peaux-Rouges », costumé comme seuls les Indiens des Plaines le furent ... au milieu du siècle suivant (jusque dans les motifs de perlage)*, alors on peut regarder « Les Conquérants … » comme un bon film d’Aventures. Quelqu’un disait sur ce forum qu’on parlait de films racistes, « anti-Indiens », mais qu’il n’en avait jamais vu un seul … eh bien, here is one for sure ! (J’ajouterai « Arrowhead/Le Sorcier du Rio Grande » sans hésitation) : les Indiens y sont dépeints comme des êtres cruels, sanguinaires, sournois, sans parole, des brutes épaisses au cerveau embrumé et des grands enfants un peu simples faciles à duper … Et le problème, c’est que les Indiens ont eu des descendants qui doivent supporter ces stéréotypes … Le racisme n'est pas ici rampant, il est flagrant.
Comparez les scènes où Cooper (ici) et Wayne (dans « The Searchers /La Prisonnière …») découvrent les corps des « settlers » mutilés, et vous verrez la différence d’intention entre les deux metteurs en scène … La question était abordée dans la discussion sur « Cheyenne Autumn/Les Cheyennes » quant à savoir si Ford aimait ou non les Indiens … de façon paternaliste, sans doute, « ses » Navajos uniquement, peut-être, mais il n’est qu’à regarder ce western ( ?) « sans Indiens » qu’est « My Darling Clementine/La Poursuite Infernale »: non seulement il chasse « Injun Charlie » de la ville à coups de pied dans le postérieur, là où d’autres l’auraient abattu sans sourciller -c’est peut-être aller un peu loin que de penser qu’il le chasse de la ville pour lui éviter d’être perverti ?- « Ils » sont présents, que cela soit deux femmes navajos passant à cheval dans la ville, deux des employés du relai qui changent les chevaux, des femmes assises à même le sol lorsque les trois frères Earp se retrouvent devant le bureau du shérif … Jusqu’à « The Grapes of Wrath/Les Raisins de la Colère », où Ford fait traverser aux Joads la réserve navajo (ce qui n’est bien sûr pas écrit dans le roman de Steinbeck, pas plus que la très belle scène dans le relai routier, si j’ai bonne mémoire), ce qui lui permet de nous montrer une femme tissant une couverture sur un métier traditionnel, un gamin faisant traverser son troupeau de moutons … sans parler des vivres qu’il fit envoyer/parachuter en apprenant que les Navajos « had a hard time ».
De Mille, quant à lui, devait avoir la phobie du rouge … (Même quand je poste sur l'affreux DeMille, je ne peux pas m'empêcher de parler de "Pappy" Ford en contrepoint ... ! :wink: )
Les séquences présentant les Indiens dans ce film sont à vomir, mais si l’on considère qu’il faut les voir comme des horribles Darguz ou des Zorglobs de l’Espace -qui seraient chez eux, d'accord, mais réfractaires à la Conquête et au Progrès-, alors « Les Conquérants » est un bon divertissement …

*(Un quatrain anonyme courait dans Hollywood, sur la vision historique et les anachronismes de De Mille, dont une traduction rapide donnerait à peu près ceci : On réussit à convaincre, Bien contre son gré, Cecil B. De Mille, de ne pas faire intervenir Moïse dans sa version de la Guerre des (Deux) Roses … )
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6818

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar chip » 05 janv. 2009 10:35

En dehors de la question indienne qui ne me passionne pas plus que ça, je trouve ce western passionnant ,très divertissant et classe Cecil B. de Mille parmi les très grands réalisateurs et puis un film avec Coop ne peut pas être tout à fait mauvais.

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5359
Localisation : Paris/Touraine

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar Vin » 04 avr. 2009 22:29

Guyasuta, le vilain pas beau que joue B. Karloff, a réellement existé.C’était l’un des chefs Senecas,tribu membre de la Confédération iroquoise (vous savez, ceux qui se battent contre les Hurons).

Pas vraiment constants dans leurs alliances, les Senecas ont d’abord combattu les Hurons et les français.
Il est exact que pendant la guerre de Pontiac (Ottawa),les Senecas en 1763 combattent alors les anglais.
Puis pendant la guerre d’indépendance américaine, ils soutinrent de nouveau les anglais contre les américains.

On ne peut leur nier un talent certain pour toujours choisir le camp des perdants.

Ce sont d’ailleurs eux qui en 1764 prennent contact avec les anglais,alors que la révolte de Pontiac, qui regroupait un grand nombre de tribus s’essouffle.

Ci-dessous un petit compte-rendu des combats qui servent de toile de fond au film :


1763

Le 27 avril les chefs indiens se réunissent, autour de Pontiac à environ 15 km de Detroit. S’inspirant de la mystique du prophète Delaware Neolin, Pontiac rallie à sa cause un certain nombre d’Ottawas, Ojibwas, Potawatomis et Hurons dans le but de prendre Fort Detroit et de chasser les Britanniques.

Siège de fort Détroit (9 mai – 31 octobre)

Le 7 mai, Pontiac et 300 hommes pénètrent dans le fort, leurs armes cachées sous des couvertures. Il semble cependant que le commandant de la garnison Henry Galdwin ait été informé de cette tentative et ses 120 hommes étaient prêts à repousser l’assaut. Pontiac s’en aperçoit et quitte le fort, qu’il revient assiéger deux jours plus tard. Les consignes sont de tuer tout sujet britannique et d’épargner les Français. La révolte de Pontiac vient de commencer.

Après quelques succès lors d’escarmouches près au Lac St Clair les Indiens réalisent ce que les Britanniques pensaient inimaginable ; Fort Sandusky, Fort St. Joseph, Fort Miamis (actuellement Fort Wayne, Indiana) tombent aux mains des alliés de Pontiac (Hurons, Miamis, Potawatomi, Ottawa, Delaware, Mingo). Plus à l’est le Fort Pitt est assiégé. Plusieurs navires sont capturés et 20 des 35 hommes de la garnison de Fort Michilimackinac sont tués.

Fort Ouiatenon, Fort Venango (c'est le fort où Gary Cooper et Miss Goddard se réfugient, là où tous les défenseurs ont été massacrés) et Fort LeBoeuf sont pris. Puis c’est au tour de Fort Edward Augustus. En moins de 2 mois les Britanniques ont perdu tous les bastions des Grands Lacs et de la Vallée de l’Ohio à l’exception de Fort Pitt et Fort Detroit.
Image


Bataille de Bloody Run (1er août)

Fin juillet des renforts arrivent pour délivrer les assiégés. Le 31, 250 hommes (dont Robert Rogers) tentent de prendre le camp de Pontiac par surprise. Mais ce dernier est au courant de la tentative et les défait à la bataille de Bloody Run, une crique (run) située à 3km au nord du fort. Les Britanniques perdent 20 tués dont le capitaine James Dalyell et 34 blessés.

La défaite n’est pas cependant pas suffisamment significative pour démoraliser l’armée de sa majesté.
Quoi qu’il en soit le siège n’aboutit pas et l’influence de Pontiac diminue. La nouvelle de la cessation des hostilités entre la Franc et la Grande Bretagne arrive aux oreilles des différentes tribus.
Certaines d’entre elles abandonnent la partie et s’en vont. Le 31 octobre, finalement convaincu que les Français installés en Illinois n’interviendront pas, Pontiac lève le siège.

Siège de fort Pitt (22 juin – 20 août)

Le fort étant impossible à prendre par la force, Guyasuta assiège la garnison commandée par Siméon Ecuyer (Victor Varconi à l'écran) et William Trent.


Bataille de Bushy Run (4 et 5 août)


Une colonne de secours de 500 hommes sous les ordres d’Henry Bouquet est en route pour Fort Pitt à la fin juillet.
C'est ce même Bouquet que Gary Cooper tente de rejoindre, celui qui lui "prête" ses morts.
Le 4 août elle est attaquée par environ 400 Indiens (menés par Guyasuta et Keekyuscung) à 40km du fort. Les Britanniques parviennent à résister aux furieux assauts ennemis qui décrochent au coucher du soleil. Bouquet fait construire dans l’urgence une barricade de sacs de farine sur Edge Hill.
A l’aube les Indiens repartent à l’assaut mais Bouquet se révèle le plus habile. Il fait avancer sa ligne puis feint la retraite vers la barricade. Les Indiens se regroupent... pour être pris de flanc par des troupes légères cachées. Rapidement les Indiens se débandent. Les Britanniques ont perdu 50 tués et 60 blessés. Les pertes indiennes sont inconnues (Keekyuscung en fait cependant partie) mais suffisamment importantes pour leur briser le moral.
Le siège de Fort Pitt est levé.

Image

Le film s’inscrit donc dans une séquence historique réelle, par contre, comme le remarque Limpychris, le traitement des costumes,la description et la façon de faire jouer les indiens, tout ceci est plus que sujet à caution.

Ce film vaut bien sûr par la présence de Coop’,joliment accompagné par la belle Paulette.
Il est clairement daté,1947,et prend un sacré coup de vieux une fois le charme des premières bobines passé.

J’aime beaucoup les films « natives » mais celui-ci passe sous silence beaucoup trop de facteurs pour que j’adhère totalement.
Image

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5359
Localisation : Paris/Touraine

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar Vin » 05 avr. 2009 9:01

En me relisant ce matin, je constate que j'ai oublié de dire que DeMille ne comptait pas pour moi parmi les meilleurs, je dirais même de loin s'en faut.
Oubli réparé.
:wink:
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22799
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 18 août 2009 19:27

Image
Image
Image
Image
Image
ImageImage
Image
Image
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6031

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar Longway » 19 août 2009 18:18

Fiche Télé 7 Jours
Diffusion du 25 Décembre 1967 sur la première chaine de l'ORTF



Image
Modifié en dernier par Longway le 21 août 2009 23:03, modifié 1 fois.

Avatar du membre
guybos
Marshall
Marshall
Messages : 270
Localisation : Lordsburg

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar guybos » 21 août 2009 20:30

Voilà un film que j'ai bien aimé. Peu importe si les indiens sont réalistes ou ridicules. Je crois qu'il faut remettre cela un peu dans le contexte de son époque. De Mille nous montre ce que le public à l'époque voulait voir en encore plus spectaculaire que l'on pouvait se l'imaginer. Le spectacle c'est sa spécialité, la profondeur (comme chez Ford ou Mann) est à peine perceptible, ce qui n'en fait pas un mauvais film pour autant.
En dehors de voir Cary Cooper et Paulette Goddard, j'ai surtout remarqué Boris Karloff dans un rôle inhabituel et naturellement Ward Bond, qui reste pour moi un des acteurs les moins reconnus pour son talent.

Voici quelques photos de ma collection pour votre plaisir visuel...

Happy Trails,


Guybo.

ImageImage
Modifié en dernier par guybos le 06 sept. 2009 21:14, modifié 1 fois.
Image
'A gun is as good or bad as the man using it' (Shane 1953 - Alan Ladd)

majordundee
Cowboy
Messages : 67

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar majordundee » 05 sept. 2009 0:05

a peu près chaque western comporte sa réalité historique , ses incohérences et ses adaptations scénaristiques de façon à satisfaire le spectateur , et celui-ci est de toute beauté . cecil demille nous offre une photographie , des paysages et une exploitations du technicolor qui est un ravissement pour les yeux . il est presque certain qu'un tel résultat serait incompatible avec une quelconque réalité historique , ce serait-ce que pour les costumes indiens , que je trouvais naivement plutôt réussis .
de plus l'interpretation est superbe et boris karloff en indien assez inquiètant et barbare est un bon contraste avec la façon dont nous sont présentés les indiens durant la décénnie suivante . bien que paulette godard soit une superbe actrice , j'ai beaucoup de mal avec elle et son jeu rôle un peu trop théatrale à mon gout , mais toute le reste est vraiment impeccable !!
je préfère celui-ci aux "tuniques écarlates" car le sujet m'intèresse plus tout simplement , abstraction faite de toute réalité historique .
d'ailleurs pour en revenir à la façon dont sont représentés les indiens dans ce western , physiquement et moralement , je la préfère à la façon dont ils sont représentés dans un autre western qui traite du même sujet "battle of chief pontiac" dans lequel on voit les ottawas de pontiac habillés en sioux , vivre dans des tipis , se déplacer à cheval (peut-être que les faibles moyens et l'utilisation de stock-shot impose ceci) et tenir des propos dignes du power flower des seventies !!! lon chaney doit prononcer environ 60 fois "mon frère" (une fois blanc , une fois rouge) sur 70 minutes de film , et aussi naif que des enfants de 7 ans !!! pas sur que cette image soit plus supportable pour la descendance !!
finalement , les western traitant des natives ne sont pas légions , celui-ci en est un , on n'est pas obligés de prendre pour argent comptant tout ce qu'on y voit et ce qu'on y dit , c'est malgré tout du grand spectacle comme demille a su en faire quelques uns , il y a des moyens et ça se voit , de bons acteurs et ça se voit aussi , et autant le prendre en tant que tel .
symple avis perso .

Avatar du membre
guybos
Marshall
Marshall
Messages : 270
Localisation : Lordsburg

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar guybos » 05 sept. 2009 10:03

majordundee a écrit :a peu près chaque western comporte sa réalité historique , ses incohérences et ses adaptations scénaristiques de façon à satisfaire le spectateur , et celui-ci est de toute beauté . cecil demille nous offre une photographie , des paysages et une exploitations du technicolor qui est un ravissement pour les yeux . il est presque certain qu'un tel résultat serait incompatible avec une quelconque réalité historique , ce serait-ce que pour les costumes indiens , que je trouvais naivement plutôt réussis .
de plus l'interpretation est superbe et boris karloff en indien assez inquiètant et barbare est un bon contraste avec la façon dont nous sont présentés les indiens durant la décénnie suivante . bien que paulette godard soit une superbe actrice , j'ai beaucoup de mal avec elle et son jeu rôle un peu trop théatrale à mon gout , mais toute le reste est vraiment impeccable !!
je préfère celui-ci aux "tuniques écarlates" car le sujet m'intèresse plus tout simplement , abstraction faite de toute réalité historique .
d'ailleurs pour en revenir à la façon dont sont représentés les indiens dans ce western , physiquement et moralement , je la préfère à la façon dont ils sont représentés dans un autre western qui traite du même sujet "battle of chief pontiac" dans lequel on voit les ottawas de pontiac habillés en sioux , vivre dans des tipis , se déplacer à cheval (peut-être que les faibles moyens et l'utilisation de stock-shot impose ceci) et tenir des propos dignes du power flower des seventies !!! lon chaney doit prononcer environ 60 fois "mon frère" (une fois blanc , une fois rouge) sur 70 minutes de film , et aussi naif que des enfants de 7 ans !!! pas sur que cette image soit plus supportable pour la descendance !!
finalement , les western traitant des natives ne sont pas légions , celui-ci en est un , on n'est pas obligés de prendre pour argent comptant tout ce qu'on y voit et ce qu'on y dit , c'est malgré tout du grand spectacle comme demille a su en faire quelques uns , il y a des moyens et ça se voit , de bons acteurs et ça se voit aussi , et autant le prendre en tant que tel .
symple avis perso .


Tu as tout à fait raison !
Image
'A gun is as good or bad as the man using it' (Shane 1953 - Alan Ladd)

limpyChris
Westerner
Westerner
Messages : 2232

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar limpyChris » 05 sept. 2009 21:43

Pour moi, il allait de soi que certains films sont des Classiques (et si unanimement considérés comme tels, ils doivent quand même bien avoir des qualités, reconnues par tous, moi y compris, faut-il le préciser … si les choses vont mieux en le disant, soit, je vais le re- et le re-redire … je l’avais déjà écrit ci-dessus … mais, bis repetita …) ; ceci étant, le but de cette rubrique n’est-il pas d’apporter des infos, des anecdotes, voire des bémols, un avis motivé qui peut apporter un éclairage différent … ? ou alors, elle porte mal son nom et devrait être intitulée : ‘Dites uniquement du bien des grands films que vous aimez.’
En ce qui concerne le rapprochement « Unconquered »/ « Battles of Chief Pontiac » : Il s’agit, dans le meilleur des cas, d’une malhonnêteté intellectuelle : Comparaison n’est pas raison : comparer le film d’un metteur en scène habitué aux grosses machines et à qui l’on confie un budget important parce qu’on sait que c’est un bon faiseur, bon patriote, qui sait donner à l’Américain moyen ce qu’il aime, et un obscur tâcheron, dont seuls Pike et Chip pourraient nous parler …
Tant qu’à comparer, pourquoi ne pas comparer avec Ford … ?! (bien que, pour moi, FORD est à cent coudées supérieur à De Mille, tant comme cinéaste, auteur, artiste, que, même, à ce que j’en sais, comme être humain). Je considère « Drums Along the Mohawk / Sur La Piste des Mohawks » comme étant bien supérieur, sur tous les plans, à « Unconquered ».
Viendrait-il à l’idée de comparer « Star Wars » ou « Rencontres du Troisième Type » avec « Le Gendarme et les Extra-terrestres », parce que le thème est le même ?!!
Et, s’il faut le REdire, bien sûr, je préfère, du point de vue ‘entertainment’, divertissement ‘pur’, plaisir des yeux, repos des méninges, plaisir du jeu des acteurs celui dont il est question sur ce fil au pauvre « Battles … » (Coop ou Lex Barker/Lon Chaney Jr… y a pas photo, évidemment, bonjour la mauvaise foi).
Il n’empêche que je pensais pouvoir dire ce que je ressentais, et ressens encore à la vision de ce film et pointer quelque détail inexact ; d’aucun ne se prive pas de faire des remarques sur l’un ou l’autre classique, -que je trouve pour ma part intéressantes, et qui ne m’empêchent pas d’apprécier le film- mais personne n’ose alors se frotter à donner un avis différent …
Je ne ressens pas du tout cette impression de malaise quant à la représentation des Indiens en regardant « Rio Grande », « The Searchers / La Prisonnière du Désert », « The Unforgiven / Le Vent de la Plaine », ou « Distant Drums / Les Aventures du Capitaine Wyatt », avec Gary Cooper, avec de méchants Indiens, classant même ‘D.D.’ parmi mes préférés, et attendant désespérément que Warner se décide à le sortir en zone 2 … et quelques autres qui doivent m’échapper en ce moment, et où les Indiens sont montrés comme des sauvages sanguinaires (meurtres et tortures de femmes et d’enfants dans « Rio Grande »).
Mais il est vrai que vous donnez votre point de vue de spectateur(s) français, européen(s), nostalgique(s) et ne pensant qu’au divertissement que peut apporter un film. De ce point de vue, BIEN SÛR, je vous rejoins, et cela me semblait aller sans dire !! J’ai le tort d’avoir côtoyé des gens qui ont, encore aujourd’hui, à subir les retombées de ces films (je ne vais plus perdre de temps à vous raconter quelques anecdotes le montrant), et que leur ressenti, leur point de vue, leur vécu, qu’ils ont partagé avec moi a pu m’influencer négativement. Veuillez m’en excuser.
Maintenant, si on ne peut parler de tel film, émettre des réserves, apporter un point de vue parce que c’est Cooper, ou Ford, ou A. Ladd (euh, non, on touche pas à Ladd, OK, Laurent :wink: -qui lui, accepte avec bonhomie et sans acrimonie, ni besoin de re-défendre Alan, après avoir été asticoté par Vin), alors, OK, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, et schlaffen Sie gut.
N’ayant guère de temps libre, je dirai donc, non seulement pour rentrer dans le rang et ne pas déranger, mais parce qu’à part ce que j’avais mentionné, je trouve AUSSI, BIEN SÛR, que ce film est agréable à regarder, et je l’avais déjà précisé à Chip- « Les Conquérants d’un Nouveau Monde », quel beau film, Cooper, quelle interprétation, quel grand et bel acteur, n’est-ce pas, Ma’ame Michu, et le Technicolor, c’est quand même beau comme couleurs, bref, c’est BÔÔ ».(Ça va là, j’ai été assez clair ?)
Je ne ferai pas référence à une volonté, sinon de propagande, du moins de dédouaner la population majoritaire, descendante des pionniers, du ‘blot on their shield’, poids de la culpabilité collective (dans le meilleur des cas) que furent les Guerres indiennes (j’utilise ce terme, et non celui de Génocide’, car l’on viendra -à juste titre- me dire que ce terme est exagéré et ne s’applique pas pour telle ou telle raison -pas une volonté politique globale, gnagnagna …), Musselshell risquant de redire que ‘ça prend des proportions’. Je pense avoir montré par ailleurs que je ne suis pas un ‘injun lover’ béat, que je ne ‘fais’ ni dans l’angélisme, ni le ‘flower power’ ou, plus proche de nous, le ‘New Age’, les dream-catchers etc., qui font rire ou vomir mes amis. Je n’ai pour ma part jamais vu ‘Battles of Chief Pontiac’ et, bien qu’en connaissant l’existence, n’ai pas cherché à le voir, et ne me pâme pas devant n’importe quel film prenant le soi-disant, bien pensant ‘côté/parti/point de vue pro-indien’. Certains, que j’ai vus, sont d’un ridicule affligeant, et je l’aurais tout autant souligné que ce que j’ai eu le malheur de me permettre ici. Je fais entière confiance (sans ironie) à la description faite par ‘Majordundee’ de ‘Battles of Chief Pontiac’, et n’ai donc aucune intention de le commander en zone 1.
PS : Si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi je trouve qu’il ya quelque chose de ‘déplaisant’ dans la scène où Holden trouve la famille massacrée (off-screen), alors que je ne ressens pas la même chose dans une séquence similaire, de ‘The Searchers/La Prisonnière du Désert’ … ça, ce serait de l’analyse.
PS2 : Karloff un beau méchant … vous ne m’apprenez rien, plus le méchant est réussi, meilleur sera le film, c’est de Sir Alfred.
(Je n’avais pas voulu poster cette dernière anecdote perso. qui date de deux semaines, de peur d’en faire trop dans le rôle du type qui s’émeut de toute phrase relative aux Indiens. Il y a deux semaines passait « Ulzana’s Raid / Fureur Apache » sur RTL9. Le lendemain, deux personnes qui ne se connaissent pas, m’ont dit, l’une : ‘Dis donc, TES Indiens, là, c’était quand même des sacrés sauvages’ et l’autre ‘Ben mon vieux, les Apaches, quels barbares ! I’ z’étaient d’une cruauté ’… Seules ont été retenues les exactions et tortures indiennes. Que croyez-vous qu’il en fut aux États-Unis ? mais, allez, bon « Conquérants d’un ‘Nouveau’ Monde » …)
Modifié en dernier par limpyChris le 05 sept. 2009 22:25, modifié 3 fois.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

limpyChris
Westerner
Westerner
Messages : 2232

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar limpyChris » 05 sept. 2009 21:45

Ceci dit, les photos sont superbes ! Merci !
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5359
Localisation : Paris/Touraine

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar Vin » 05 sept. 2009 21:59

Je ne peux que bien sûr adhérer à ce que tu écris,LimpyChris, non seulement parce que ce serait me contredire par rapport à ce que j'avais rédigé ci-dessus, mais également parce que ta dernière phrase correspond exactement à ce que je ressens (lorsque tu parles d'Ulzana, et Dieu sait si je me suis bagarré sur ce foutu topic concernant Ulzana !)

Nous, tranquilles dans nos fauteuils, analysons et commentons avec du RECUL. Au mieux, nous avons conscience des problèmes posés par la colonisation de l'Amérique du Nprd, au pire nous nous en foutons.
Mais tous ces films innombrables où l'indien est montré comme un sauvage, ou un arriéré, ne sont pas neutres dans l'esprit des gosses qui ont été bercés par celà.
Randy Travis le dit bien lorsqu'il énonce que "tous les héros de son enfance étaient des cowboys".

Alors, il ne s'agit pas de nier les qualités plastiques de tel ou tel film, juste de remettre l'action dans son contexte historique et réel.

La désinformation par l'image, celà passe bien.
Avez-vous remarqué le changement de posture des "français" dans les films américains depuis quelques années ?
J'échangeais récemment, et il y a des témoins de celà, présents sur ce forum, avec des américains "basiques".
Ils me disaient simplement que nous français étions tous des couards (cowards)...
:(
Image

Avatar du membre
laurent
Buckaroo
Messages : 4231

Re: Les conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) 1948 - Cecil B. DeMille

Messagepar laurent » 05 sept. 2009 22:37

limpyChris nous livre là une superbe critique :applaudis_6:
Une remarque cependant : ne cherchons pas à tout prix à "démonter" certains westerns du passé sous prétexte que nous leurs trouvons en 2009 une connotation raciste.
En 1914-1918, la France (pays des droits de l'homme), dont les colonisations en Afrique du nord ne se déroulèrent pas sans atrocités, utilisèrent après les avoir enrolés le plus souvent de force, de nombreux indigènes comme chair à canon en première ligne (au chemin des Dames notemment)...
Quel pays peut se vanter d'avoir toujours été irréprochable dans sa gestion des droits humains ?
Les Américains d'aujourd'hui, comme les Français d'aujourd'hui ne sont plus les mêmes hommes qu'il y a 50 ou 150 ans...la société à changée en profondeur (en bien et/ou en mal).
Le passé ne doit pas être oublié, mais il ne doit pas non plus être l'objet d'une auto-flagellation perpetuelle de notre part.
Il ne nous appartient pas de faire pénitence ou de juger ce qui à été fait. Ce qui est fait est fait.
Il s'agit avant tout de ne pas réitérer les erreurs du passé (toujours très difficile).

Un amateur de Westerns qui a gardé une âme d'enfant et qui va de ce pas aller regarder un allan "rocky" Lane (sans indiens) sur son poste TV.
ImageImageImage
ken Maynard



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités