Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Loco
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 144

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar Loco » 07 oct. 2018 8:44

limpyChris a écrit :'monopolaire' (était entre '...', pour souligner le :wink: par rapport à 'bipolaire' ... un mot qui est apparu il y a quoi ... 5 ans ? Vous avez remarqué le nombre de bipolaires qu'on 'diagnostique' au café du Commerce ... Quand j'étais petit, on disait 'soupe au lait' ... :sm57: )


Là, vous venez de déraper, pour de bon. Un bipolaire qui vous lirait ne ferait ni une ni deux et claquerait la porte de ce forum illico presto.
On en diagnostique beaucoup plus chez les psychiatres qu'au café du commerce, et c'est une bonne chose. Au café du commerce, ce sont des alcooliques qu'on diagnostique, d'un seul coup d'œil.
Si vous connaissiez bien cette pathologie, vous sauriez que "soupe au lait" n'est pas le terme approprié. Par ailleurs, je ne crois pas que les "soupe au lait" détiennent le record du suicide par pendaison, eux !

Sitting Bull a écrit :Oui, oui. Bipolaire comme Carrie Mathison (Claire Danes) dans la série "Homeland". :wink:


Évidemment, si votre connaissance de la bipolarité vous vient de la télé, tout s'explique...

Les Indiens ne disaient-ils pas qu'on ne doit pas juger un homme avant d'avoir marché un mois dans ses mocassins.
Avant de juger les bipolaires, marchez donc un mois dans la peau de l'un d'eux.

Je vous souhaite un bon dimanche au café du commerce !
À lire gratuitement en numérique sur Amazon, Kobo, FNAC...

Bande-annonce : https://youtu.be/iPqo9BHvESU

Avatar du membre
Sitting Bull
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6852
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar Sitting Bull » 07 oct. 2018 10:58

Ah, encore un monsieur "Je-sais-tout", donneur de leçons, au jugement infaillible et définitif !
Quel bonheur. :lol:
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
Loco
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 144

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar Loco » 07 oct. 2018 11:31

Sitting Bull a écrit :Ah, encore un monsieur "Je-sais-tout", donneur de leçons, au jugement infaillible et définitif !
Quel bonheur. :lol:


Le monsieur vous salue bien, cher monsieur !

Je n'ai ni jugé, ni donné de leçons, j'ai juste réagi à ce qui me semble être un dérapage.
Vous et Limpy vous expliquerez à mon sujet et à ce sujet.
Modifié en dernier par Loco le 07 oct. 2018 14:08, modifié 1 fois.
À lire gratuitement en numérique sur Amazon, Kobo, FNAC...

Bande-annonce : https://youtu.be/iPqo9BHvESU

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5201
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar yves 120 » 07 oct. 2018 11:50

Ca me fait penser ! à un film ...
C 'est pas plutôt " le Gorille vous salue bien " :lol:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

limpyChris
Westerner
Westerner
Messages : 2232

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar limpyChris » 07 oct. 2018 15:04

Bon, si on commence à prendre mes conneries au sérieux, je vais m'abstenir ... Heureusement, les antispécistes ne doivent pas fréquenter les forums de westerns, sinon j'aurais eu là aussi à m'expliquer, voire m'asseoir dos au mur (vu la tournure que ça prend dans les boucheries -Reiser nous manque, il est mort trop tôt, ce con, car on vit une époque formidable), suite à une autre du même tonneau hier après-midi ... J'ai visiblement mal choisi en parlant de 'Café du Commerce' ... J'aurais dû écrire ce que je pensais mais n'arrivais pas à/ne voulais pas exprimer longuement, qui était "dans les réunions familiales, au boulot" ... Il y en a toujours un ou une, qui, pour 'simplifier' les choses, 'diagnostique' un 'bipolaire'. Les gens utilisent de nos jours des mots qu'ils ont entendu et répètent sans avoir fait les études ou au minimum des recherches sur les symptômes et la réalité des choses. Certaines personnes qui ont simplement ce qu'on appelait naguère des 'sautes d'humeur' sont à présent rapidement jugées, étiquetées 'bipolaires' ... Le nombre de gens -autour de moi, du moins- qui utilise ce terme pour étiqueter les réactions d'autres personnes, les stigmatisant ainsi par facilité a augmenté de manière 'exponentielle'.

Pour être complet et tout à fait franc, (je l'ai dit sur ce fil, je tape sans brouillon, en direct ... je réagis plus que je ne réfléchis) je fais avec les mots qui me viennent au moment où je tape ; pas le temps de laisser mûrir -le boulot, que j'ai trop négligé ces derniers temps pour venir faire ici le mariole, et le jardinage, qui est pour moi une espèce de travaux forcés-, je fais dans l'urgence. Le terme que je souhaitais employer ne me venait pas ... comme il s'agissait de décrire UNE pensée, UNE attitude, UNE obsession, je cherchais un mot commençant pas 'mono' (une seule) ... monomaniaque ne me convenait pas ... du coup, j'ai pensé à passer par le contraire ... je ne réussissais déjà pas à trouver quelque chose qui traduise l'expression 'torn apart' (car, oui, à cause d'un bain, de lectures anglophones, il m'arrive de trouver plus rapidement des expressions anglaises, que je trouve plus parlantes, plus imagées ... etc.), et n'étais pas satisfait par 'déchiré entre', que j'estimais trop fort, et ai opté pour 'partagé', sans être satisfait par celui-là non plus. L'incapacité de trouver le mot juste m'a fait passer par un pis-aller, 'monopolaire', qui pour moi 'signifiait' 'concentré sur, obsédé par un seul pôle' ... et puis, là dessus, pour masquer le truc, et ne pas vouloir faire pompeux, j'ai ajouté une 'cauda' (dans mon acception -oui, je sais, si en plus j'utilise des mots qui n'ont une autre acception que pour moi ... !- , c.à.d. une boutade finale) qui visait, non pas les personnes qui peuvent être bipolaires, mais tous ceux qui s'improvisent spécialistes et assènent ce diagnostic à tire-larigot et tous azimuts. Ce genre de choses, le politiquement correct, le bip-bip lorsque vous n'attachez pas immédiatement votre ceinture de sécurité, la bien-pensance qui oblige à ajouter "avec modération" dès que LA MOINDRE allusion est faite à de l'alcool à la télé ou à la radio (alors que, believe it or not, je ne bois pas d'alcool, sinon un verre ou deux en société ... si j'en joue ici, c'est pour faire un pied de nez, bien innocent et ne portant guère à conséquence vu le nombre de visiteurs, à toutes ces règles qui tendent à aseptiser la vie, pour notre bien). Pas plus que les Indiens, je n'apprécie les 'do-gooders'. La preuve, Captain Jack en tue un ou deux avec le reste dans "Drum Beat", et j'en ai moi-même deux qui sèchent dans le garage ... (oups, vous voyez, je peux pas m'en empêcher)
Si mes propos ont pu blesser quelqu'un, du bipolaire à la personne en surcharge pondérale (légère la surcharge ... 'Mais non Gugusse, t'es pas moche' ... que pourrait encore dire Coluche de nos jours ?) non-voyante, j'en suis désolé, ce n'était pas le but. Ceux qui sont 'visés' (si 'visés' il y a) sont d'une part les harceleurs/bullies qui nous ont fait arriver à cet état de fait, et leurs némésis devenus aussi violents, doctrinaires, péremptoires et sectaires que les premiers.

Winter is coming. Winter is really coming. Little by little ... but it is coming.

Vous et Limpy vous expliquerez à mon sujet et à ce sujet.

Et je n'ai l'intention d'expliquer sur rien ni sur personne avec qui que ce soit.


En plus, je loupe un festival BD où je ne suis pas allé pour pouvoir travailler, et je me retrouve à passer le même temps ici à essayer de m'expliquer ... Si mes conneries ont blessé des gens, sorry, vraiment.
À l'avenir, je tâcherai de faire des brouillons, de calibrer, de dégraisser, de ne plus dépasser, de ne plus faire des plaisanteries de second degré, ni des grosses gaudrioles lourdingues. Je vais essayer, je ne promets rien.
Mais moins de participations dans les semaines à venir, c'est trop chronophage, c' t'affaire, quand on a d'autres choses à faire ... Allons cultiver notre jardin, pas le secret, l'autre, qui vous met les lombaires en capilotade. Mais au moins, ça m'évitera de venir dire d'autres conneries ... Pendant un certain temps, touyours pendant un certain temps.

Et comme dans les films d'horreur, à la fin, quand on croit que tout est rentré dans l'ordre, après le générique ... :wink:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
Loco
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 144

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar Loco » 07 oct. 2018 15:55

[quote="limpyChris"]Bon, si on commence à prendre mes conneries au sérieux, je vais m'abstenir ...[/quote]

Allons, ne privez les autres de vos interventions parce qu'un "donneur de leçons bien pensant et infaillible" (i.e. moi) ne comprend pas votre humour.

C'est moi qui m'abstiendrai de revenir. Ou pas. 😉

Je le dis avant qu'un autre ne le fasse.
Modifié en dernier par Loco le 26 oct. 2018 12:21, modifié 1 fois.

Avatar du membre
HART
Séminole
Séminole
Messages : 1028

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar HART » 07 oct. 2018 16:25

Décidément tout le monde veut quitter WM ...
Enfin , il y en a bien quelques-uns qui reviennent.
C'est pourtant bien de se laisser aller à des blagues de temps en temps.
Qui sommes-nous ici ? Des historiens du 7 ème art ? Des critiques avisés du cinéma ou même du western ? Des artistes méconnus ?
Rien de tout ça évidemment , même si cela doit faire de la peine à certains.
On donne son avis , on essaie de faire partager ce que l'on aime et même parler de ce que l'on aime pas.
Je ne suis pas le dernier à réagir quand je vois sur WM des écrits qui ne me plaisent pas , mais ce n'est pas pour ça que je viens ici.

limpy , vous ne pouvez pas me laisser en plan pour au moins trois bonnes raisons :
- Je viens de me lancer dans un débat sur JJ avec Mussel (oui , je sais , grosse erreur ...) et ça ne va pas tarder à sentir le roussi pour moi...
- J'ai encore des questions sur Sacred Ground.
- Qui va monter dans mon pin d'Autriche pour l'élaguer ? Il fait 24 m de haut et j'ai le vertige...

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5201
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar yves 120 » 07 oct. 2018 17:32

Bon aujourd 'hui c 'est la fête des Papy comme tous les papy j 'aime la déconnade alors
si tu ne viens plus souvent limpy , je vais m 'ennuyer car je me marre vraiment bien
avec ton humour à couper au couteau :lol: aie j 'ai dis une bêtise ?
De plus tu as l ' arbre à tailler de 24 m j 'en connais un qui à le vertige et qui va se faire
allumé par Mussel surtout là ne vas pas l 'aider il l 'aura bien chercher car quand les lombaires travail il n 'est pas commode le monsieur à la petite rivière !
En attendant de te relire bien souvent je te souhaite un bon Dimanche en compagnie d 'une bonne tisane c 'est tout ce que tu mérites de me faire de la peine :num1
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6536
Localisation : oregon

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar lasso » 07 oct. 2018 19:54

je t'ais lu, cher HART, je n'ai pas le temps de répondre aujourd'hui et demain je pars
pour toute la journée à Strasbourg.
Alors, après avoir réfléchi à tes propos, j'essaierai à donner mes points de vues.

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6536
Localisation : oregon

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar lasso » 10 oct. 2018 11:33

revu hier-soir :
Historiquement les Païutes étaient des Indiens répartis dans le Nord/Est/Californie, Nevada, Oregon,
ils ont perdu en 1860 une guerre contre les immigrants blancs et viennent de s'incliner contre les
Modocs, voisins.
Quand ils veulent donner un dernier repos à leurs guerriers morts dans ce conflit et de leurs enfants
morts de la fièvre jaune, ils constatent à leur horreur, que le Sacred Ground a de nouveau été profané.
La maison qu'ils avaient jadis démolie, a été reconstruite sur le même lieu.
Le lendemain, sans crier gare, ils démolissent la maison de bois, mais il semble qu'ils ne veulent
guère TUER l'habitant, " l'intrus". Le jour du constat, ils avaient réalisé que l'intrus était un trappeur.
Ces trappeurs, n'étaient pas des ennemis des indiens, bien qu'ils tuaient trop de gibier, à leur égard.
En fait ils étaient plutôt les bienvenus, servant de petits commerces avec les tribus entre autres.

Une fois, la maison démolie, les Païutes se rendent compte seulement qu'une indienne enceinte
(Quelle Tribu?) vit avec le trappeur, gravement blessée, elle met au monde un fils. (Métis)

Les Païutes très surpris de cette circonstance, y voient un signe de Manitou, que ce nouveau-né
est un cadeau de LUI, pour compenser la mort du fils (par le fièvre jaune) du Chef Prairie Fox.

A partir de ce moment, les indiens ont adopté l'enfant et ils veulent absolument le contrôler
à l'intérieur de leur communauté, mais pour l'instant le Trappeur "Père" s'occupe lui-même de
son fils, mais il a besoin de la Squaw du Chef pour l'allaiter, afin qu'il puisse survivre.

C'est là que le trappeur décide, de kidnapper la Squaw du Chef, pou les besoins de l'enfant.
C'est là que l'attitude des Païutes change, ils réclament l'enfant et la mort du Trappeur.

Je dois abandonner ce chapitre, il est temps de récupérer à l'école, ma petite fille, qui vient
déjouner à midi. so long !

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6536
Localisation : oregon

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar lasso » 10 oct. 2018 17:39

Les Païutes sont fâchés maintenant, la squaw du Chef enlevée, pour allaiter le bébé "sacré".
Il faut très vite récupérer ce bébé, il représente beaucoup pour les Païutes, assurant la continuité...
don du Grand Manitou.
Ils décident de déposer un crâne de cheval sur la route du trappeur, ceci sera une invite à la Squaw
d'empoisonner le cheval ou le trappeur et de rentrer au plus vite au camp avec le bébé sacré.

Comme il est seul avec la squaw, comme la coutume le veut, un guerrier est envoyé à leur
poursuite, pour tuer le trappeur (camouflé en blanc - hiver), quand celui-ci échoue, un deuxième
guerrier bien camouflé s'affronte au trappeur en l'assommant (donc ils ne voulaient pas sa mort.

Quand le guerrier ramène la Squaw avec le bébé sacré au camp, le Chef et les Païutes ne sont
pas content du comportement de la squaw pendant l'enlèvement, n'ayant pas elle même essayé
à échapper au trappeur. Pendant l'allaitement elle ne s'est pas rapproché seulement afectionellement
à l'enfant, mais a aussi pris goût au père véritable de ce bébé.

C'est la raison, pourquoi elle est repoussée par les Païutes et envoyé en Exile, ne faisant plus
partie de leur communauté, on lui ôte tous ses attributs du Tribu.

Après le réveil de sa tourmente, le Trappeur constate que son cheval est tué, et le bébé a disparu, enlevé.
Le trappeur décide de le récupérer, il lui faut un cheval et ce fameux fusil à répétition à 16 coups
qu'il avait aperçu chez un marchand. Ce fusil à répétition sera SA médecine pour affronter les
Païutes, avec beaucoup de morts, n'ayant jamais entendu d'une telle arme, ils seront vite prêt
à venir négocier. Le trappeur ensemble avec un ami, avaient prévu, en dernier ressort, de mettre
le feu au Sacred Ground, ce danger est limité à la mise à mort de l'ami.
Ayant presque vaincu le trappeur, la Squaw en exil réapparaît et menace de poser le feu au
Sacred Ground, une chose que les Païutes, ne peuvent pas admettre.

Le Chef apprécie le comportement de sa Squaw courageuse, pour sauver le trappeur et son bébé.
Il sait qu'il a perdu, sur toute la ligne et déclare, qu'il n'y aura plus de bataille. Il rend l'enfant
au Trappeur, met un cheval à la disposition de la Squaw et lui rend tous ses titres et attributs.
Il laisse partir le Trappeur avec sa nouvelle femme et son bébé.

Les Dieux étaient contre les Païutes, ils assumaient.

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5201
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar yves 120 » 10 oct. 2018 18:34

Magnifique travail , lasso :sm43: :D ça donne envie de voir le film :applaudis_6:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6536
Localisation : oregon

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar lasso » 10 oct. 2018 18:42

yves 120 a écrit : ça donne envie de voir le film :applaudis_6:


si Sidonis se met à éditer ce Western, il faut qu'ils savent que les allemands vendent le BLURAY
à moins de 6 Euros, VO et allemande. Alors que Sidonis offre probablement qu'une VO STFr.
alors il faut que le prix soit juste. Pas de remasterisation à faire.!!

Avatar du membre
HART
Séminole
Séminole
Messages : 1028

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar HART » 10 oct. 2018 19:42

Cher Lasso , bravo pour tes commentaires sur ce film que tu défends très bien.
Je te suis sur plusieurs points , mais la fin ne me parait toujours pas satisfaisante.
Je n'ai pas trop de temps pour développer davantage mes réserves à ce sujet , j'espère avoir plus de disponibilité ce week-end.
J'ai récupéré en vo le film de vikings tourné par Pierce que n'aimait pas limpy.
Est-ce que tu l'as vu ? Il y a pour une fois des acteurs qui furent des stars : Cornel Wilde et Mel Ferrer.
Peut-être le seul film de Pierce qui ait coûté cher.

limpyChris
Westerner
Westerner
Messages : 2232

Re: Sacred Ground - 1983 - Charles B. Pierce

Messagepar limpyChris » 10 oct. 2018 21:23

J'ai récupéré en vo le film de vikings tourné par Pierce que n'aimait pas limpy.


Aïe, alors là, je suis mal ... si jamais vous le trouvez bien, je serai obligé de le regarder en continu ... J'avoue qu'en voyant les casques de nos Vikings et Jack E. encapuchonné -ce qui cache son célèbre strabisme qui fit sa notoriété et fut sa marque de fabrique- et vêtu d'une longue robe de bure qui, lorsqu'il débarque sur la rive, le fait ressembler à un pauvre vieux manchot empereur 'emmazouté', je n'arrivais jamais à aller bien loin dans le visionnage, à cause du mal aux côtes et au ventre, causé par les crises de rire.
Le jeune chef indien, lui, est (à mon avis) conforme à toutes ces visions de 'hot heads' des années 50, genre 'Crazy Wolf' dans "Run of the Arrow / Le jugement des flèches" (mais dans celui-là, il n'est que l'un des personnages indiens dépeints) ou "Oregon Passage / Le repaire de l'Aigle Noir". Et pour ce qui est des costumes indiens, c'est moins recherché que dans "Sacred Ground" (ou même "Winterhawk" ... etc.). Normal, nos Vikings ont débarqué en Floride, allez, hop ! Tout le monde en pagne ! Et p'is c'est tout ! Avec le bandeau qui retient la perruque, car là, pas un seul Amérindien ... des cascadeurs 'caucasiens' et des étudiants en Summer Break, sûrement ...

HART a écrit, ici ou sous J.J. :
Mes collègues forumeurs sont sans doute plus ouverts au mode de pensée païute , il semble qu'il me soit complètement hermétique et je le regrette.
Je fais des efforts ,j'essaie de mettre dans ma tête de pauvre blanc de culture européenne les pensées du païute de Sacred Ground.

Ceci dit , je me reporte à ce qui était évoqué dans Sacred Ground à savoir une sensibilité à la pensée des indiens , à leur culture , à leurs valeurs.
Je suis encore très loin d'y être sensible , je le reconnais avec simplicité.


Ne vous inquiétez pas, vous n'avez nullement besoin de connaître les modes de penser amérindiens pour apprécier 98% des westerns, même ceux avec Indiens, et comprendre les westerns avec ces derniers, très peu de metteurs en scènes, scénaristes s'étant eux-mêmes penché sur la question. Les uns par manque de temps, d'autres parce qu'ils s'en fichent, les autres parce que ce sont des tâcherons et qu'ils enquillaient les films de tous genres, ou parce qu'ils étaient des auteurs qui se servaient des Indiens comme un véhicule pour placer leur regard, vision, message ... (Des détails authentiques dans "Across the Wide Missouri" et "Pony Soldier" par exemple, qui ont tous deux 'Nipo T. Strongheart' comme conseiller, et qui, même s'il n'était pas 'full-blood', avait passé, d'après ce que j'en sais -c'est à dire peu quand même-, suffisamment de temps sur une réserve pour savoir de quoi il parlait)
Pas certain que Pierce se soit beaucoup penché sur le mode de penser païute non plus ...
Quelques bonnes choses à ce sujet, quand même, plutôt du point de vue 'étiquette', comme dans "The Unforgiven / Le vent de la plaine", d'ailleurs, où les Indiens, par politesse, attendent à une certaine distance que les habitants de la cabane les remarquent, afin de leur permettre de se réveiller, et une fois qu'ils ont repéré les visiteurs, se préparer à les recevoir.


loco a modifié ses messages, ce qui est regrettable, mais bon ...
J'espère qu'il a été un peu plus loin que la première ligne de mon message précédent ... Je m'étais dit que je ne devrais peut-être pas commencer mon message de cette manière ...
De mon point de vue, tout cela n'a été qu'un malentendu, à partir d'un sujet sensible pour la personne concernée. Je m'abstiendrai donc dorénavant de faire quelque commentaire au second degré, ironique ... etc. sur tout sujet n'ayant pas de rapport avec le western, et encore, je tâcherai de me censurer afin de ne déranger personne.

Ce sera l'un de mes deux seuls messages dans les jours à venir, étant en retard au travail ... Lirai et/ou répondrai aux MP d'ici ce w.e. j'espère.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités