Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
MARCHAND
Westerner
Westerner
Messages : 2188

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar MARCHAND » 17 févr. 2018 16:20

Image


A mon avis, une honnête série B, en cinémascope et avec des scènes de bataille spectaculaires. Les indiens servent de faire valoir, ce qui est un peu étonnant pour l'époque du film. On est presque dans la période "Soldat Bleu".


Image



Le générique avec la musique...
Errare humanum est...

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6537
Localisation : oregon

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar lasso » 17 févr. 2018 16:55

jadis, j'avais commenté le film ici https://decrypte.westernmovies.fr/cri.php?id=671

Le DVD allemand - Les Cavaliers de la Gloire


Image
Image

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6031

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar Longway » 16 juin 2018 15:59

Article paru dans l'hebdomadaire " Tintin " du 24 Mars 1966.
Trois pages complètes, ce qui n'est pas rien pour un western sans grandes stars. L'intérêt " grand spectacle " avec des scènes spectaculaires y sont sans doute pour quelque chose.
Comme pour " Alamo ", les deux premières pages ne forment qu'une seule image.


Image


Image


Image



et toujours pour Arizona Kid, la couverture du journal.

N°909
Image

Avatar du membre
Django, le retour
Westerner
Westerner
Messages : 2934
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar Django, le retour » 12 déc. 2018 0:14

J'ai vu pour la première fois Les compagnons de la gloire.

L’histoire :
Il évoque la bataille de Little Big Horn. Le Général Cabe est en fait George Armstrong Custer, et le 3e de cavalerie, le 7e...
Le film raconte l'histoire de deux hommes, amoureux d'une même femme, l'un est le chef des éclaireurs, l'autre capitaine d'une compagnie de jeunes recrues. Le capitaine et le général ont, par ailleurs, un contentieux. Lors d'une précédente bataille, le général avait envoyé à la mort des soldats afin de servir d'appât. Le général Cabe (Custer), désireux de recueillir les lauriers de la victoire, ne respecte pas les consignes de son supérieur, et soucieux de se débarrasser de l'encombrant capitaine, l'envoie avec sa compagnie à la rencontre des Indiens, pendant qu'il attaque leur village. Mais c'est finalement Custer et ses hommes qui seront massacrés.
(source : wikipédia)

Le casting :
- Tom Tryon joue plutôt bien son rôle d'officier, un capitaine opposé aux ordres de son supérieur mais contraint de les exécuter. Il saura mesurer les risques encourus au moment opportun, pensant avant tout à la vie de ses hommes. Il a de la prestance et il est bien servi par un monstre du doublage, Jean-Claude Michel (voix de Sean Connery et Clint Eastwood).
- Harve Presnell joue un éclaireur émérite, qui reste stupéfait d'avoir surpris sa dulcinée en compagnie de celui qu'il devra guider, ce qui engendrera bagarres et discussions tendues entre les deux hommes voulant chacun être l'heureux élu, même si l'un s'effacera.
- Senta Berger :num11 est l'atout charme de ce film, jouant une femme moderne et libre, éprise du capitaine et de son éclaireur.
- James Caan est, quant à lui, l'atout comique, un peu farfelu, fêtard, le rebelle de service, assez réfractaire à la hiérarchie. Il s'en tire vraiment bien pour l'un de ses premiers rôles.
- Andrew Duggan est le général prêt à tout pour obtenir ce qu'il veut, quitte à sacrifier des hommes qu'il considère alors comme de la chair à canon. C'est d'ailleurs ce qui rend méfiant ceux qui auront à lui obéir. Il est assez charismatique et plutôt bien choisi pour ce rôle ingrat.

L'action :
- le film se découpe en 2 parties distinctes : le recrutement et l'entrainement des jeunes soldats, mêlés de scènes intimistes et de scènes de bagarre et la bataille contre les Indiens.
- si vous avez l’œil, vous verrez les câbles qui tirent les cavaliers hors de leur cheval lors de la première sortie du détachement à la rencontre des Sioux
Spoiler: Montrer
qui s'avèrera faire partie de leur entrainement, l'éclaireur étant notamment déguisé en Indien.

- j'aime bien la scène où James Caan se fait passer à tabac dans le saloon par quelques habitants qui ne doivent pas piffrer les uniformes, l'entraide de ses camarades qui passent par hasard et, surtout, son retour avec les anciens pour leur rendre la monnaie de leur pièce, soudant ainsi les liens entre eux.
- la bataille entre la cavalerie et les Indiens est impressionnante, tant par la quantité de figurants mobilisés que la qualité de chacune des scènes qui la compose (la charge, le repli, la traversée du cours d'eau presque un piège à loup, la défense du point de repli, la scène du remplissage des gourdes).

La musique de générique de Riz Ortolani, un peu guerrière, pas forcément désagréable, pas non plus extraordinaire, rappelle trop les musiques de westerns des décennies précédentes, à savoir des chœurs masculins qui hurlent. Le reste de la partition est cependant très correcte.

Le décor :
Il faut retenir surtout le magnifique fort Doniphan servant de décor pour la première partie du film, riche en détails, et aussi le lieu qui servira lors de la grande bataille, nous donnant presque envie de développer des stratégies d'attaque.

Conclusion :
Arnold Laven nous embarque avec lui dans le quotidien de jeunes recrues, de leur entrainement au lieu de bataille. Il n'évite pas les lieux communs (le bal, la bagarre dans le saloon, la rivalité entre deux hommes pour une femme ou entre deux gradés) mais pourquoi s'en priverait-il ?
Le déroulé de l'histoire est plutôt bien proportionné mais souffre de quelques longueurs.

On peut regretter que le film ne comporte seulement que deux scènes d'action dont la dernière, épique et spectaculaire, nous ravit mais nous laisse sur notre faim tant on aurait aimé qu'elle arrive plus tôt, ce qui aurait laissé envisager qu'il y en ait une de plus. Malgré tout, il remplit le contrat de ce sous-genre de western : le film de cavalerie.

Le film, pourtant daté de 1966, semble avoir été tourné quinze ans plus tôt par rapport à certains dialogues qui font vieillots à certaines scènes en intérieur.

Servi plutôt bien par un casting, en outre, peu alléchant sur le papier, ce western se révèle finalement être une excellente surprise. Tom Tryon me fait penser à James Garner et Harve Presnell à James Coburn, que j'aurai bien vu dans ce rôle, ou à Jon Voight. Les dernières 20 minutes valent le coup d’œil.
J'aurai été curieux, comme beaucoup je pense, de savoir ce que cela aurait pu donner avec l'excellent Sam Peckinpah aux manettes de ce western. Il aurait certainement rendu tout cela plus nerveux. Un western à voir absolument. 8.5/10

:sm63: L'Inconnu oublié :sm63:
Modifié en dernier par Django, le retour le 12 déc. 2018 18:40, modifié 1 fois.
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
Loco
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 151

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar Loco » 12 déc. 2018 9:35

Django, le retour a écrit :- Robert Duvall est, quant à lui, l'atout comique, un peu farfelu, fêtard, le rebelle de service, assez réfractaire à la hiérarchie. Il s'en tire vraiment bien pour l'un de ses premiers rôles.
- j'aime bien la scène où Robert Duvall se fait passer à tabac dans le saloon par quelques habitants qui ne doivent pas piffrer les uniformes, l'entraide de ses camarades qui passent par hasard et, surtout, son retour avec les anciens pour leur rendre la monnaie de leur pièce, soudant ainsi les liens entre eux.


Pas Robert Duvall, James Caan (l'autre "Tueur d'élite" de Peckinpah). :cool:

Sinon, oui, le film manque trop d'action sur les 2 premiers tiers. En VO, les dialogues sonnent plus juste. Pour l'anecdote, le scénario fait partie des rares choses que Peckinpah a pu sauver de l'incendie de sa maison l'année précédente. Dommage, évidemment, qu'il ne l'ait pas réalisé, ça aurait été à coup sûr un autre film, avec "ses" acteurs (bien vu pour Coburn), même si on a déjà James Caan (Tueurs d'Elite), Slim Pickenbs (Major Dundee, Pat Garrett), MIchael Anderson Jr (Dundee), Senta Berger (Dundee)...
À lire gratuitement en numérique sur Amazon, Kobo, FNAC...

Bande-annonce : https://youtu.be/iPqo9BHvESU

Avatar du membre
Django, le retour
Westerner
Westerner
Messages : 2934
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar Django, le retour » 12 déc. 2018 18:46

Loco a écrit :Pas Robert Duvall, James Caan (l'autre "Tueur d'élite" de Peckinpah). :cool:

Je viens de rectifier. Merci Loco :wink:
Ce n'est pas que je les confonds, je pensais à James Caan mais mon clavier a une dent contre lui (je ne sais pas pourquoi d'ailleurs) et a écrit, de lui-même, Robert Duvall... :mrgreen:

Merci pour l'anecdote sur Sam Peckinpah qui reste un réalisateur CULTE pour moi, parti beaucoup trop tôt. :sad:

:sm63: L'Inconnu oublié :sm63:
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
Django, le retour
Westerner
Westerner
Messages : 2934
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar Django, le retour » 12 déc. 2018 20:12

MARCHAND a écrit :Image


Je ne sais pas si vous avez remarqué : l'inversion des prénoms de Jeanne qui devient Caan et James qui devient Cooper... :mrgreen:

:sm63: L'Inconnu oublié :sm63:
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1830
Localisation : depts 13 et 05

Re: Les compagnons de la gloire - The Glory Guys - 1966 - Arnold Laven

Messagepar major dundee » 12 déc. 2018 22:04

Image



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités