Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1622
Localisation : depts 13 et 05

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar major dundee » 23 mai 2018 11:02

Quoi qu'on en pense, le changement d'opinion du capitaine, bien que sympathique, semble trop rapide ; évidemment, la durée du film impose ce genre de raccourci.

Tiens, la critique de "Libération"...pas sympa non plus.
http://next.liberation.fr/cinema/2018/0 ... rn_1635900

Et la réponse de "Causeur"... :wink:
https://www.causeur.fr/hostiles-western ... ale-150217

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1622
Localisation : depts 13 et 05

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar major dundee » 23 mai 2018 11:17

J'ai l'impression qu'avec "Hostiles", chacun peut tirer ses propres conclusions à la fin du film...meme si l'intention du réalisateur apparait claire au premier abord. Peut etre qu'un contact prolongé avec le petit indien et une vie apaisée auprès de la veuve pourraient expliquer de façon plus crédible son changement d'attitude vis à vis des indiens...

Cela me fait penser à une analyse que j'ai lu il y a très longtemps du formidable film de Robert Wise, "La canonnière du Yang Tsé" (par ailleurs une des meilleures compositions du regretté Steve Mc queen), l'auteur en arrivait à la conclusion que pour certains le film était une virulente condamnation du colonialisme et de l'ingérence Occidentale, et que pour d'autres, au contraire, le message du film justifiait ce genre d'intervention armée (en Chine et ailleurs)...

Avatar du membre
HART
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 955

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar HART » 23 mai 2018 13:11

La soit-disant trop grande rapidité de la prise de conscience et du changement d'attitude du capitaine est , à mon sens , un argument qui ne tient pas.
On peut revenir sur toutes les croyances et les valeurs d'une vie en un éclair , en tout cas dans un laps de temps très court , à l'occasion d'un évènement ou d'une expérience.
Ceux qui connaissent l'histoire de Paul de Tarse et du chemin de Damas apprécieront.
Ceci dit , citer le Nouveau Testament sur WM , ça doit faire un peu pédant.
Restons simples , la critique que nous a indiqué Major Dundee ( merci à lui ) m'en rappelle une plus ancienne , lue à l'époque dans un magazine de cinéma bien connu.
Elle concernait " Mission " , le film de Roland Joffé , il y était dit que l'histoire ne tenait pas debout , car le changement d'attitude du personnage joué par Robert de Niro ( un chasseur d'indiens qui finit par donner sa vie pour protéger ces derniers) n'était pas crédible.
Curieux d'ailleurs comme " Hostiles " rappelle " Mission " .
Dans ces deux cas , c'est le film qui a raison , pas la critique. A mon avis , bien sûr.

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4702
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Yosemite » 23 mai 2018 14:06

Pour ce qui concerne la critique de Libération, je n'adhère pas du tout au procès en manichéisme. C'est bien le dernier qualificatif qui me serait venu à l'esprit concernant ce film. Bien moins manichéen que le procès en mâchage de popcorn en tout cas... :roll:
Yo.

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2544

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar pass » 31 mai 2018 14:09

persepolis a écrit :le DVD est annoncé pour le 18 juillet au prix de 20 euros.


Chez Metropolitan plus exactement, en DVD et Blu-ray.

Avatar du membre
CALLAHAN65
Mohawk
Mohawk
Messages : 825
Localisation : Tout à l'ouest

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar CALLAHAN65 » 11 juin 2018 20:01

Nous sommes fin 19ème siècle dans le contexte du film "compatriote" n'est pas un mot "pertinent" la plupart des soldats "us" sont des immigrés souvent Allemands et Irlandais mais il y a des Français des Suisses des Russes des Italiens... qui maîtrise mal la langue anglaise. Donc à ce moment de l'histoire américaine la race compte plus que la nation d'origine tout cela n'est pas perçu dans l'esprit des spectateurs. Début 20ème c'est pareil quand Churchill parlait de la race anglaise (ce serait choquant aujourd'hui) qui va combattre l'Allemagne etc... Bref le mot race est employé à tort et à travers. Du côté des indiens les préjugés sont forts aussi les Comanches sont les rois de la plaine et ceux qui ne sont pas avec eux sont contre! Enlèvements viols etc...ne sont absolument pas réservé aux blancs et aux pueblos mexicains. Les Comanches et les Apaches se détestent les indiens n'ont pas les mêmes coutumes les mêmes dialectes etc...C'est bien pour cela qu'ils ont été battus tribus après tribus utilisé les uns contre les autres par les premiers colons. C'est vieux comme le monde Jules César avait déjà testé la méthode avec des indiens nommé Gaulois. :lol: :lol: :lol: (il y a d'autres exemples avant) Tout ça pour dire que dans "Hostiles" Nos Cheyennes qui n'aiment pas non plus les Comanches (les plus effrayants dans ce film) et depuis plus longtemps que les visages pâles deviendront par la force des choses (de l'histoire sans fin) solidaires de leurs anciens ennemis blancs qui ont reçu ordre de les ramener chez eux.
Pour moi c'est un bon film avec trop de biwacks c'est vrai. :wink:

Avatar du membre
Feuille de Saule
Cowboy
Messages : 72
Contact :

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Feuille de Saule » 11 juin 2018 21:57

major dundee a écrit :Quand à cette bande de Comanches, on peut supposer qu'il s'agit d'un groupe isolé, le genre échappé de sa réserve pour semer la terreur (un peu comme ceux de "Fureur Apache" ou meme plus récemment "Les Disparues")...je dis cela vu l'époque tardive à laquelle se situe le film (1892).

Oui.


J'ai publié avant-hier sur mon blog une chronique sur "Hostiles"
si ça intéresse quelqu'un..
mais peut-être qu'il vaut mieux voir le film avec des yeux "frais"
Image

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1622
Localisation : depts 13 et 05

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar major dundee » 11 juin 2018 23:10

C'est quoi l'adresse du blog ?...puis faut pas hésiter à la poster ici... :cool:


Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1622
Localisation : depts 13 et 05

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar major dundee » 12 juin 2018 9:32

Intéressant, en rodant plus en avant sur ce blog, j'ai noté ceci : https://ericleblancauteur.wordpress.com ... -westerns/

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6788
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar lafayette » 12 juin 2018 14:30

J'ai complètement apprécié le haut style du pavé de Hannie Caulder ! :sm57: :applaudis_6:
Ma seule différence est que, dussè-je me contredire sur telle ou telle critique de film, chaque western au ciné est meilleur que le dernier et moins bon que le prochain, sinon à quoi bon aller au ciné! :sm57:
Pour moi la vie va commencer...

Hannie Caulder
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 385
Localisation : France

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Hannie Caulder » 15 juin 2018 12:10

Merci d'avoir apprécié :) . Mais il est exceptionnel que j'écrive des pavés comme ça quand je critique un film. Sur Allociné, la plupart de mes critiques de films sont assez courtes.
"Quand on tire on raconte pas sa vie"

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2521

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar musselshell » 15 juin 2018 15:58

Après avoir revu le film et lu les critiques de Libération, du Causeur et d' Hannie Caulder (çà rime), quelques chouillas de parlote puisqu' il faut bien causer.
Tout le monde a vu quelque chose de juste ( ou de pas faux, on dira que c' est pas pareil).
Le critique de Libération est à l' emporte-pièce mais ne dit pas que des conneries. Ce n' est pas tant du manichéisme qui s' illustre ici qu' une façon de faire à la fois spectacle et sujet à réflexion, finalement très hollywoodienne, qu' on trouve aussi, multipliée, dans the Revenant. A ce titre, il y a pas mal de parallèles à faire entre les deux films: parcours initiatiques, épreuves, remises en question, fins ouvertes. Mais la mise en images, les portraits, les situations affrontées sur les parcours n' échappent pas à la convention, ou à la convention inversée qui en devient une tant elle est attendue. Dans les deux films, les réalisateurs et les acteurs principaux soulignent, forcent le trait en essayant de façon trop évidente de faire le contraire: la rage impuissante de Leonardo blessé quand on tue son fils, le suicide auto avorté de Christian Bale. La rèalisation enfonce les clous avec gros plans ou hurlement muet en contre jour. Dans les deux cas, les héros sont bien des héros, des héros souffrant mais des héros...comme si ce que voulait faire passer les films n' arrivait jamais à dépasser certains archétypes, alors qu' on voudrait justement aller vers le contraire, vers la complexité d' un certain réalisme ( rien n' est plus compliqué que le réel, pour moi en tout cas).
Quant aux parcours/ itinéraires et à ce qu' on y affronte, là encore on n' hésite pas à enfoncer les clous...vous remarquerez que dans les deux films, les trappeurs sont un peu dégénérés et obsédés sexuels...dans Hostiles, ils ne sont pas Français, mais c' est tout juste.
Le méchant double inversé de Christian Bale n' est pas très éloigné du rôle joué par Tom Hardy dans the Revenant, un mec très dangereux et méchamment manipulateur, interrogeant la conscience ou mauvaise conscience de celui qui est en face et pourrait être lui.
Les ranchers à la fin du film...presque un surgissement de l' Amerique contemporaine dans les années 1890...il y en a même un, le gros, qui a la tronche du Donald.
Mais le héros, aussi tourmenté soit-il, zigouille tout le monde...en laissant la femme jouer avec les armes comme un homme, air du temps ( mais elle tue pour aider ceux qui la terrorisaient), et en se faisant griller par les Cheyennes à qui on laisse les Comanches ( vexé, le héros).
L' ennemi commun des Cheyennes et de la troupe qui les escorte, c' est donc l' Amerique blanche raciste, gros propriétaires bornés et fortunés et sûrs de leur droit ( il y en a plein aujourd' hui encore dans ces coins là, qui ne supportent pas l' ingérence de l' état fédéral dans leurs terres à eux), d' une part...et les Comanches, dont il faut bien dire qu' ils ont toujours été méchants ... je déconne hein...en fait ils étaient hyper pragmatiques, surtout dans l' organisation du travail.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

persepolis
Mohawk
Mohawk
Messages : 810
Contact :

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar persepolis » 15 juin 2018 22:53

je crois que c'est la première fois qu'un cow boy pleure au cinéma. Quand la mère n'arrive pas enterrer ses enfants par elle-même tellement que la terre est dure , c'est très poignant.

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6293
Localisation : oregon

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar lasso » 27 juin 2018 14:17

le 12 octobre édition en allemagne
HOSTILES - FEINDE (ENNEMIS)

en DVD Euro 12,99- BR 13,99 et en 4K Ultra HD Euro 27,99


Image



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité