Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar HART » 19 mars 2018 18:43

Quelques lignes à chaud sur ce film ambitieux et réussi.
Regards croisés sur les protagonistes des guerres indiennes , voilà ce qui vient à l'esprit après la projection d' Hostiles.
Nous assistons aux comportements des uns par rapport aux autres et à leurs échanges.
Et quels échanges : les indiens tuent les blancs , les blancs tuent les indiens , les indiens tuent les indiens , les blancs tuent les blancs ...
Les rapports de forces entrainent des guerres , et les guerres des massacres. Rien de nouveau.
Mais ici , la mise en avant de la dimension humaine et son étude ramenée à l'individualité rend la démonstration impressionnante.
Les bourreaux sont devenus, au bout du compte, des victimes , eux aussi ont quasiment tout perdu.
Les soldats abreuvés de violence n'ont pour repères que ceux que leur a donné la guerre.Ils se sont fait à l'idée de massacrer des innocents , mais pas à la douleur de perdre leurs compagnons d'armes.Il réservent leur compassion à leur clan , à leur ethnie. Les conflits les ont transformés en fantômes figés dans la haine et la routine.
Quant aux indiens , dont la sauvagerie au combat est bien réelle , ils sont condamnés à la prison , à la déportation , à la misère , à la mort , à l'extinction.
Que des perdants.
Pourtant , il y a bien un espoir au bout de cette histoire , au delà des vengeances et du suicide. Comme si pour sortir du malheur , les antagonistes d'hier devaient se tendre la main en mettant de côté les cortèges d'atrocités qui ont caractérisé leurs relations.
Condensé de l'histoire de l'Humanité au-delà des thèmes du western.
La sincérité de l'expression du propos est ici admirable.
Même la fin est emplie d'amertume : voir le jeune indien endosser les vêtements ( et les valeurs ) des blancs pour survivre , c'est aussi un échec.
Rien n'est jamais parfait.
Seuls les extrêmes sont finalement condamnés : les renégats comanches , prédateurs absolus combattus par les autres tribus et les grands propriétaires terriens , capitalistes sans scrupules , déplorables spécimens d'humanité.
Au passage , un grand bravo à Scott Wilson pour sa saisissante imitation de Donald Trump lors de son interprétation du méprisant patriarche.
Voila pour le moment.

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7084
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar lafayette » 20 mars 2018 1:29

Enfin ce soir ai pu participer aux hostilités.
Ce film oscille entre cruelle barbarie et pure délicatesse. Mais les hommes ont ces deux éléments en eux.
On passe aussi de paysages lumineux à de plus longs passages obscurs. Tant mieux on est loin de l’exaspérante nuit américaine.
On passe de chapeaux habituels aux chapeaux melons ce que n’aimera pas Usmc! :)

Le beau et adorable gamin indien va à Chicago mais s’il a un costume de ville, il reste bien indien car il garde sa coiffe indienne avec nattes et salut de facon coutumière.
Et s’il réussit à lire le livre offert de Jules César, il ne peut que devenir un grand guerrier.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7716
Localisation : nord-est

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar Jicarilla » 20 mars 2018 9:11

limpyChris a écrit :Au ciné ...
Chez mon vieux copain, que Jica connait (Jica, si tu nous lis ... :sm9: ), ils étaient 10 dans la salle lorsqu'il est allé le voir Jeudi. Mais c'est dans la Meuse ... La Meûûse ! Déjà qu'y a p'us de maternité (pourquoi y en aurait ? y a p'us qu' des vieux, en Meûûse), donc, plus besoin d'écoles non p'us. P'us d'infirmière libérale, ni de docteur, remarquez, et là, y en aurait besoin. La pharmacie ? à 30 bornes ... Enfin, bref, 10 dans une salle de Verdun, c'est beau.
Chez nous, une quarantaine de personnes. Pas un mangeur de pop-corn. On pouvait entendre souffler le vent du Montana. Pas un commentaire, avant, pendant ou après.
Nous (mes deux copains amateurs de westerns, de l'Ouest ... etc. et moi), on est restés jusqu'à la fin du générique, histoire de voir qui était conseiller de quoi (pas le nom du livreur de pizzas et du traiteur -vous avez remarqué qu'ils y sont maintenant, alors que le générique dans les années 50, y avait déjà pas tous les acteurs) ...

En fait, beaucoup moins 'gore', 'graphic', visuellement -VISUELLEMENT- que ce à quoi je m'attendais, d'après les articles, critiques que j'avais lus ... des gens égorgés, éventrés avais-je lu et entendu partout ...
À part un scalp arraché -mais on a vu 'pire' dans 'Scalps'-, le reste est bien en deçà de ce qui m'a été donné de voir ces dernières années ...
La violence, pesante, l'est davantage (pesante) dans les récits des uns et des autres, même si les cadavres s'empilent, au long du périple que dans sa représentation graphique ... ou alors on nous a fourgué une copie censurée ... ?
Le début, d'abord ... Comment, bien sûr, ne pas penser à "The Searchers / La prisonnière ...", avec cette porte ouverte (et les Comanches, bien sûr) ou, (pour les enfants, qui ne sont pas ici cachés dans la resserre, et le commentaire de Jeremiah,) à "Jeremiah Johnson".
J'ai également tout de suite pensé : "Au commencement était l'adverbe ..." (faut avoir vu le film), une belle leçon, belle explication, que des 5ièmes pourraient voir. Et, bien sûr, concomitamment, à "She vas a shoolteacher, you know".
Le brave pionnier Quaid sortant de sa maison pour défendre sa famille ... !
Pourquoi ? alors qu'il semblait plus logique de se protéger à l'intérieur, tâcher de dégommer un ou deux Comanches en approche, plutôt que d'avancer à découvert ...
- une famille nouvellement arrivée dans l'Ouest, après les attaques et raids réguliers et ne sachant comment se défendre, des émigrants de fraîche date qui n'ont jamais eu à se battre ... ?
- s'offrir en proie, attirer l'attention sur soi pour permettre aux autres membres de la famille de s'enfuir par l'arrière ... Mais se font remarquer quand même ... Ne me paraît pas être une bonne tactique ... ?
- une autre solution, réponse de Cooper, digne de Ford, répondant à la question "Pourquoi les Indiens n'ont-ils pas tué les chevaux ?" -à propos de "Stagecoach"- ("sinon le film aurait été fini au bout de 10 minutes") ... ?

:beer1: Je suis bien là pour te lire !!!!amico je suis de l'autre coté du trottoir http://western-mood.blogspot.fr/ :beer1: vu 'Hostile' hier après midi :applaudis_6: :applaudis_6: :sm80:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
ROY ROGERS
As de la gâchette
Messages : 520
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar ROY ROGERS » 20 mars 2018 14:03

bjr

pour en revenir sur les dates ( ce post va à un e vitesse !) je me suis repenché sur une bio de Geronimo et sa dernière rebellion était e, 1885 et il s'est rendu en 1886 complètement à bout, aux autorités américaines, donc s'il avaient choisi un chef Apache, on aurait pu faire c e rapprochement, d'autant plus que GEeronimo a été déplacé, mais bon souvent les films sont bien documentés, mais pour la valeur historique :roll: tout dépend de l'époque et de qui le fait, je crois................
:sm80:
dit "ROBERT"

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5606
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar yves 120 » 20 mars 2018 14:18

J 'en profite de faire un petit coucou à Jica qui est sur le trottoir d 'en face :beer1:

Hostiles - de - Scott Cooper - 2017

Je dois avouer que les lectures ne m 'ont pas trop enthousiasmées ! trop de références à
certains films et de metteurs en scène pour me décider d 'aller voir " Hostiles "

Mon doute c 'est évanoui en lisant : HART !
c 'est exactement ce genre d 'analyse qui m ' a fait changer d 'avis , il y a un grand respect
de Scott Cooper , sans faire de comparaison avec ses " confrères " ça m 'a plu pour lui même .

Puis la descriptions des Indiens et des blancs , c 'est équilibré nuancé objectif avec une certaine lucidité ? qui en fait un film personnel en somme une réussite d ' après HART .

Donc j ' y courre ...

Bon quoi un peu de pommade à un ami , ça se fait ! non ...
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar HART » 20 mars 2018 17:54

Si mon commentaire t'a donné envie de voir le film , Yves , cela me fait particulièrement plaisir !
Pour ma part , je ne ressens pas le besoin de faire une comparaison avec d'autres films et en particulier ceux de Ford sur la cavalerie.
D'abord parce que le film de Cooper est suffisamment riche et complexe pour ne pas prendre en compte de références , du moins pas dans un premier temps.
Ensuite , parce que je n'ai pas revu la trilogie de Ford sur les tuniques bleues depuis près de 50 ans , depuis la sortie de Soldat Bleu , pour être exact.
Ce dernier film, malgré de réels défauts , a complètement bouleversé ma vision de la représentation des guerres indiennes par Hollywood au point de ne plus supporter certains films.
Sans doute à tort , évidemment ... Ford c'est Ford après tout ...

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2557

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar musselshell » 20 mars 2018 18:29

Tu as raison Hart, il n' y a pas de comparaison à faire quant au traitement général, mais force est de constater que Scott Cooper se souvient plus que probablement de The Searchers quand il clôt son film avec une porte, en renversant le mouvement, du dehors vers le dedans...
Errance pour l' un, exclu et qui s' exclut, avenir et salut possible pour l' autre...et les points communs entre les deux protagonistes sont multiples...

Envoyé de mon GT-N7100 en utilisant Tapatalk
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar HART » 20 mars 2018 19:56

Oui , Musselshell , je n'avais pas fait le rapprochement entre la porte qui se ferme en laissant Wayne dehors et celle du train qui se ferme sur Bayle entrant dans le wagon.
Peut-être as-tu raison ... En tous cas , il y aurait bien une cohérence , Ethan Edwards reste dehors et il est demeuré haineux et raciste jusqu'au bout , il n'accepte Debbie que parce qu'elle est de son sang (malgré sa " contamination " ) . Le capitaine d' "Hostile " ,lui, peut passer la porte , car il a serré la main de son ennemi et élèvera sans doute le petit indien.
L'un est condamné à l'errance et à la solitude , l'autre regagnera la compagnie des hommes et peut-être la paix.
Ca se tient.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2455

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar limpyChris » 20 mars 2018 20:07

Bien entendu, "comparaison" n'est pas/ne vaut pas analyse ...
En ce qui me concerne, Votre Honneur, j'ai jeté quelques 'trucs', détails repérés ... etc. principalement faute de temps pour rédiger un texte 'argumenté' et construit sur le fond.
Ensuite, afin d'éviter de trop dévoiler de l'histoire,
et enfin, parce que cela est pour moi un jeu de voir s'il y a parenté, clin d'oeil, hommage ... etc., tout comme on peut s'amuser à (re)trouver des musiques de génériques, avec ou sans indices, ou chercher des réponses à des devinettes.

D'autre part, je dirai que, pour ma part, ce n'est pas "Soldat Bleu" qui m'a fait m'intéresser aux cultures amérindiennes, car il n'en montre rien, mais bel et bien "She Wore a Yellow Ribbon", vu à l'âge de 4 ou 5 ans ... :wink:

Hart vient de poster pendant que je tapais, paraît-il ... Tant pis, j'envoie.
Modifié en dernier par limpyChris le 20 mars 2018 20:15, modifié 1 fois.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2455

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar limpyChris » 20 mars 2018 20:10

J'avais effectivement également fait le 'rapprochement', inversé, avec la fin de "The Searchers". Major Dundee aussi, je crois.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2455

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar limpyChris » 20 mars 2018 20:14

:sm9: plaisir, Jica :wink:
Et merci pour le lien vers ton blog ... je le reperds régulièrement ! J'irai creuser d'ici 2 semaines ... Faudra qu'on s'arrange une revoyure avec le vieux 'Colo' :wink: Je te servirai d'éclaireur jusque dans la Meûûse, si tu veux ... :beer1:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5606
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar yves 120 » 20 mars 2018 20:14

Bah tiens là je ne suis pas d 'accord avec toi l 'ami HART , ni certainement avec les laudateurs inconditionnels de FORD .
Ethan ,à mon avis n 'est pas condamné à l 'errance et à la solitude mais plutôt à une délivrance intérieur ce qu 'il ne pouvait imaginé avant ( cette prisonnière ) dans " the Searchers " d 'où cette fameuse porte ...
Quant à Hostiles ? faut que je le vois ...
Modifié en dernier par yves 120 le 20 mars 2018 20:26, modifié 1 fois.
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2455

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar limpyChris » 20 mars 2018 20:23

Yves120 a écrit :
Ethan ,à mon avis n 'est pas condamné à l 'errance et à la solitude

Pour moi, si, Yves ... le gars vient de se rendre compte que tout ce en quoi il a cru, pour lequel il s'est battu s'est écroulé, qu'il est un loser ... n'a pas eu la femme qu'il aimait/qui l'aimait, était du côté perdant pendant la Guerre Civile, puis du côté de Maximilien, et maintenant ça, y compris que c'est le 'blanc-bec'/'blanket head' qui a abattu le type qu'il poursuivait depuis 7 ans, et dont il s'était fait un ennemi personnel, LE truc qui donnait un sens à sa vie ... Il a tout raté, un vrai chat noir ...
Qu'il aille errer dans les vents, ce con ! :wink: ... car ici, c'est d' "Hostiles" qu'on cause ... enfin, vous.
Bon, faut que j'y aille ...
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar HART » 20 mars 2018 20:30

Oui , Yves , Edwards est peut-être délivré de sa quête ( encore que c'était sa raison de survivre ) , mais je crois qu'il n'aura jamais ni compassion ou tolérance envers les indiens. A la fin, sa haine pour eux ne s'est pas atténuée.
Et parmi les siens , il reste un paria , quels que soient ses mérites. Sa situation , il l'a choisie.
Difficile de retrouver une place parmi les hommes , il n'en a sans doute même pas envie.
Ah ! Limpy , on passe " She wore a yellow ribbon " demain soir au ciné-club de mon village.
Tu crois que je devrais y aller ?

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1251

Re: Hostiles - 2017 - Scott Cooper

Messagepar HART » 20 mars 2018 20:35

Je viens le lire ton message , Limpy , non , Ethan , ce n'est pas un con ( évidemment !)
Il est fascinant et d'une certaine façon admirable.
Et , lui , pas du tout ambigü ( comme on l'a parfois dit ) , ce n'est donc pas le héros de la devinette de Buddy !



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités