Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6709
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar lafayette » 02 oct. 2016 17:38

J'ai oublié de noter que Les 7 Mercenaires est un nouveau film à joindre à ma liste des imitations du Shérif jetant son étoile au sol comme dans Le Train sifflera 3 fois. En plus celui-ci est un vrai lâche!!! Que diraient Wayne et Wash? ( Je reviens corriger l'erreur, il fallait lire Hawks. Il manquait le k. ;))

Mon cher Yo quand on parle d'accumulations de nombre dans une horde et d'équipements, ça ne peut qu'entraîner plus de violence... :horse:
Je savais que la vision des lavandières baissées sur leur tâche, ça te plairait et que sur ce plan tu ne me passerais pas de savon... :sm57:

Tu poses une question à la réponse qui m'a paru évidente au cours du film. Pourquoi ne pas mettre la Gatling d'entrée? Il me semble que le méchant en chef a besoin quand même d'un minimum de people pour asseoir son pouvoir et l'exercer et qu'il ne veut pas trop abîmer les baraques où il vient de temps en temps se loger.
Donc, sa cavalerie ayant échoué, faute de pouvoir reprendre le patelin sans trop de casse, la Gatling arrive. Et puis, les munitions de Gatling ça devait peut-être coûter plus cher que des soudards, d'autant que plus il en meurt, moins il en a à payer ensuite.
Sans parler du péché d'orgueil du crâmeur d'Eglise.

Donc je n'aurais pas mis d'objection sur ce plan, mais sur le fait qu'il faut qu'il soit finalement très idiot pour entrer dans le bourg alors qu'il n'a plus que 2 hommes à disposition et que ne sachant pas ce qu'il reste des défenseurs cachés, la prudence eût voulu qu'il s'enquisse de renforts au lieu de se jeter bêtement dans la gueule du loup noir! Là c'est une faiblesse du scénario, mais vénielle par rapport à l'ensemble.

L'introduction des deux premiers Denzel et Chris a fait l'objet d'une excellente gestion dans le saloon. Sur tous les plans. Ca m'a fait penser à Wayne dans un autre saloon où Dean Martin intervient pour assurer ses arrières.

Mais je t'accorde Yo, qu'on a le droit de ne pas aimer les mercenaires... par exemple dans le Top 14 et la Prod D2... :sm57:

Quant à moi, j'aime Les 7 Samouraïs et les deux versions 7 Mercenaires. Idem pour les Yuma et d'autres.
Le dernier 7 nous présente quand même pas mal d'espace, ce qui devrait être un bon point pour ceux qui regrettaient le champ de bataille trop resserré de Jane Got a Gun. Mais dans ce dernier ils n'étaient que 2 dans une petite baraque, donc le cadre restreint était quasi obligatoire.
Là, pour ce dernier sept, le cinéaste a superbement joué des moyens mis à sa disposition et il a donc remporté le match.
Il nous faudra faire une 3ème mi-temps :beer1: !

Je vais de ce pas me revoir le précédent. Mais je vais réfléchir à ta question sur le fait de savoir si les 7 méritaient un second film... alors que les 7 Samouraïs, ça suffisait! :sm57:
Modifié en dernier par lafayette le 03 oct. 2016 0:08, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4695
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar Yosemite » 02 oct. 2016 20:09

lafayette a écrit : Tout au plus, peut-on regretter la blague éculée sur le type qui tombe d'un immeuble et qui a chaque étage dit "Pour l'instant tout va bien". C'était déjà très connu et en plus dans ce western, on n'a pas vu d'immeubles de X étages.


Si tu revisionnes le précédent, tu devrais donc retrouver l'origine de cette blague éculée...
Yo.

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1563
Localisation : depts 13 et 05

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar major dundee » 02 oct. 2016 20:34

Bien que je n'ai toujours pas vu ce film, je rode encore par là...j'ai vu récemment un truc qui m'a "choqué" , pour employer un mot à la mode ; il s'agit d'une interview de Denzel W. pour la sortie du film ou le mec annonce (accrochez-vous) qu'il ne se souvient pas si il a vu la version de Sturges...du coup on ose meme pas demander si il connait la version de Kurosawa...qu'est ce qu'il fait D.Z quand il travaille pas ?...il a pas de lecteur dvd ?

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4695
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar Yosemite » 02 oct. 2016 20:44

lafayette a écrit :Mon cher Yo quand on parle d'accumulations de nombre dans une horde et d'équipements, ça ne peut qu'entraîner plus de violence... :horse:


Quand je parlais de roublardise hein ?... :wink: Lafayette, tu sais bien que la violence au cinéma, ne passe pas par du spectaculaire, bien au contraire elle peut être montrée de façon très crue.
Elle est à mon avis infiniment plus présente dans Impitoyable ou dans Duel at Diablo alors qu'il n'y a pas de déploiement de force particulier dans ces deux films. L'évocation du viol dans le dernier Tarantino est extraordinairement plus violente que tout ce qu'on voit ici, pourtant, on n'y voit que deux personnages dans la neige...

Ici, il y a plus de monde, plus de moyens, plus de cascades (bien filmées d'ailleurs) mais le réalisateur n'a à mon avis pas cherché à augmenter le degré de violence pour marquer sa version (ce qui est tout à son honneur à mon sens).
Ce n'est pas son levier.
La dernière explosion (que je ne décrirai pas pour ne rien dévoiler à ceux qui n'ont pas encore vu le film) n'est certainement pas mise en scène de façon à en exacerber la violence, pourtant cela reste une explosion (avec les dégâts qui vont avec). Au contraire, elle est plutôt filmée de façon assez comique.
Autre exemple, la série d'explosions qu'on entend en début du film participe au surcroît spectaculaire que j'évoque pour autant je ne me souviens même pas qu'il y ait un mort à la suite de celle-ci.

Je le répète donc, la violence n'est ni mon propos, ni à mon avis celui du réalisateur ; elle ne me paraît pas être un moteur essentiel de cette version.

Pour poursuivre un peu sur le sujet et formuler quelques propos positifs, je peux trouver louable un tel choix de réalisation car cette version pourrait avoir l'heur de séduire un public plus jeune (que nous veux-je dire... :roll: ) en la rendant moins "ringarde" - si je puis me permettre - que celle de 1960 et, pourquoi pas, d'attirer l'attention d'un public qui ne connait même pas la version de Sturges.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6709
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar lafayette » 03 oct. 2016 0:21

Ah oui! L'explosion finale, je ne l'ai pas trouvée terrible. Surtout que l'ami Chris Pratt, nous joue un rôle de walking dead. Faut pas exagérer quand même sur sa survivance avec ce qu'il prend dans le buffet. Je n'ai pas trouvé l'action très crédible surtout que pas un tir n'a touché la dynamite. ( Mais je chipote. Demain, je repars le voir à 2 fois moins cher à mon ciné local pour la version doublée. ) Le coup du cigare allumé pour la dynamite cachée, il me semble l'avoir déjà vu quelque part.

En revanche, les explosions au départ ne sont pas destinées à tuer, mais au travail minier.

Si après le feu à l'Église, le meurtre de sang froid du protestataire n'est pas de la violence crue comme dans Impitoyable, qu'est ce que c'est? Le massacre plus collectif par la Gatling est assez cru aussi. Mais si tu me dis que c'est de la violence cuite vu la chaleur de la mitrailleuse ou la chaleur du feu de l'Église, alors le couteau du Coréen c'est vraiment du cru. Bref, il y a pas mal de violence dans ce film à rendre jaloux Peckinpah ou les guerriers de "la guerre d'agression nordiste."

Mais le viol tarantinoculaire, tu as raison, ajoute une dimension écoeurante touchant à l'intime alors que la mort n'est qu'un passage sans suite.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
HART
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 930

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar HART » 03 oct. 2016 10:11

Raconter la même histoire d'une façon différente , cela a toujours existé.
Les mises en scènes des pièces de Shakespeare et de Molière ont évolué au cours des siècles , parce que le monde changeait et que les adaptateurs de ces oeuvres ont voulu refléter leur époque par une vision nouvelle.Mais le texte ne pouvait changer.
La référence de Yosemite à Der Zauberberg me semble pertinente. La traduction elle-même est , de fait , une adaptation. C'est particulièrement vrai pour Thomas Mann , dont les textes sont particulièrement ancrés dans un contexte historico-culturel bien défini et sont par là très sensibles à la traduction et à l'époque où celle-ci est établie.
Personnellement , je trouve la traduction originale de Maurice Betz bien plus proche de Mann que celle de Claire de Oliveira , trop "moderne" à mon goût.
Comme quoi.
L'oeuvre originale de Kurosawa a une telle portée ( oui , Shakespeare n'est pas loin , à mon humble avis ) que sa relecture a été constante depuis sa création . On a vu Les sept mercenaires dans l'espace et même dans la Chine médiévale ( Tsui Hark ). Donc une nouvelle version western plus conforme aux goûts de notre époque un demi-siècle après celle de Sturges , pourquoi pas ?
On n'est pas obligé d'y adhérer , mais son existence est des plus logiques.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2843
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar pak » 03 oct. 2016 15:59

Je n'ai pas vu le remake, mais peut-on faire un western sans prendre en compte le contexte historique du genre, et d'ailleurs le prendre au sérieux ?

Franchement, un chef de groupe de couleur est-il crédible ? Le western, qui tentait ces dernières années de respecter un certain réalisme, ne serait-il pas en train de prendre un virage révisionniste ?
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4695
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar Yosemite » 03 oct. 2016 17:01

Il y a un an environ, Luc Bondy créait, si ce n'est un scandale, pour le moins une polémique et le journal Le Monde titrait :
Othello joué par un Blanc : le théâtre français est-il raciste ?
(http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... _3212.html)

Serions-nous ici passés d'une suspicion de racisme à celle d’un politiquement correct qui s’évertuerait à s’imposer au détriment peut-être d’une crédibilité historique ? Peut-être, mais après tout, l’art évolue dans une société de laquelle il dit quelque chose, en ce sens il n’en est pas décorrélé.
A ce titre, peut-être peut-on voir ici le souhait de proposer une version plus conforme aux goûts (ou à certaines tendances) de notre époque pour reprendre les mots de Hart et en final, le public peut évidemment adhérer ou non.

Yo.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2843
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar pak » 03 oct. 2016 18:28

Effectivement, d'ailleurs je m'attendais à ce que le mot racisme arrive suite à ma remarque, non pas que tu m'en traites (pas très française cette tournure... ), mais il y a là matière à interrogation.

Même si le film est moyen, dans Posse - La revanche de Jessie Lee, la couleur des héros ne se posait pas parce que le contexte du scénario s'y prêtait. Plus haut qualitativement, Morgan Freeman se justifiait largement dans Impitoyable.

Par contre il est évident, au vu des productions récentes grand public et des participants dans l'équipe de ces nouveaux mercenaires que le politiquement correct est une donnée essentielle à la fabrication des grosses productions hollywoodiennes désormais.

Au risque d'oublier (est-ce le but ? ) certaines réalités historiques pas reluisantes. D'ailleurs, avoir fait jouer Othello par un blanc est à mon sens une erreur car cela diminue le propos de l'histoire et Othello est, en plus de son sujet, un exemple emblématique puisque qu'il a fallut attendre plus de deux siècles après sa création il me semble pour que le rôle-titre soit joué par un acteur de couleur.

Mais le western a un contexte historique, même si ça reste de la fiction, qui détermine son contenu. Si je caricaturais, je me demanderai s'il faut s'attendre à un chevalier japonais à la table ronde d'une prochaine adaptation de la légende arthurienne ou si Athos sera un jour originaire de l'autre côté de la Méditerranée ? Il y a des contextes historiques qui hélas imposent leur réalité passée.

Ainsi voir un afro-américain armé entrer dans un saloon dans une ville de l'Ouest vers 1880 me parait assez incongru même si le jeune public visé s'en moque, homme qui plus est en train de recruter des tueurs pour protéger une ville de blancs (car si j'ai bien compris, exit le Mexique). Si artistiquement, je reste dubitatif, je comprend la démarche commerciale car il est peu probable que le western classique parle à la plupart du public noir américain.

J'ai l'impression de marcher sur des œufs en tapant mon texte, mais j'espère de pas lancer une polémique inutile. Je m'interroge juste sur la crédibilité d'un tel projet. Si l'intrigue avait été réactualisée, je ne me serai pas posé de question. Par exemple le remake de Scarface voit son héros devenir cubain, l'histoire ayant été transposée dans une époque contemporaine, du coup ça fonctionne. De même que si Outland, qui reprenait la trame du Train sifflera trois fois, avait eu comme vedette Sydney Poitier au lieu de Sean Connery, cela aurait tout aussi bien fonctionné. D'ailleurs John Carpenter ne s'y est pas trompé dans Assaut, son remake non officiel de Rio Bravo.

Bref vous l'aurez compris, ce qui (m')interpelle, ce n'est pas que le héros des 7 mercenaires soit devenu un homme noir, il aurait pu être esquimau ou martien, ce n'est pas mon propos, mais dans le contexte du western, c'est peut-être pousser le bouchon du politiquement correct un peu trop loin...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1563
Localisation : depts 13 et 05

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar major dundee » 03 oct. 2016 18:56

Pas complètement impossible, le port des armes n'était pas interdit aux noirs, certains se sont illustrés dans la conquète de l'Ouest, genre lui:


Image Britt Johnson , dont l'histoire véridique avait inspiré le roman à l'origine du film "The Searchers".

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1563
Localisation : depts 13 et 05

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar major dundee » 03 oct. 2016 18:59

Après peut etre que ces types ne trainaient pas trop dans les saloons ou ils auraient pu etre facilement pris à partie par des blancs.

Image Image

Et je suis presque hors sujet ...et j'ai toujours pas vu le film...

Avatar du membre
HART
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 930

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar HART » 03 oct. 2016 20:16

Je partage assez le point de vue de Pak , le contexte historique et un minimum de réalisme sont totalement absents de la dernière version des sept mercenaires. En particulier au point de vue de la distribution.
Cette approche ne se rattache même pas au " politiquement correct " , il se trouve que prendre des acteurs d'ethnies différentes , c'est mieux pour la vente du film , plus de débouchés en interne comme à l'international.
En plus , on engage des stars , Denzel Washington étant probablement le plus " bankable " des acteurs afro-américains , et l'acteur coréen , dont je n'ai pas retenu le nom , est une icône en Asie.
Nous sommes dans une démarche purement commerciale ( normal , le cinéma , c'est une industrie ... ).
Pas de racisme là-dedans , ni d'angélisme , juste du pragmatisme.
Ce qui me gêne , ce n'est pas tant la distribution que les excès de cette nouvelle adaptation , dix fois plus de moyens , vingt fois plus de morts , cent fois plus de coups de feu , cela ne devient pas seulement irréaliste , cela devient ridicule.
C'était plus ou moins la même chose pour 3h10 pour Yuma. La pyrotechnie et les Gatling ne remplacent pas le talent.
Pour ce qui est de la distribution d'Othello , ça ne me dérange pas de voir un acteur blanc dans le rôle - titre , pas plus que de voir un acteur de couleur dans le rôle d' Athos ( en effet , Pak , c'est le cas dans la comédie musicale " Les trois mousquetaires " qui démarre à Paris cet hiver. )
Nous ne sommes plus vraiment chez Shakespeare , ni chez Dumas , pas plus que nous sommes dans l'Ouest authentique dans le film de Monsieur Fuqua, il faut simplement en être conscient.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2843
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar pak » 03 oct. 2016 20:38

Ah tiens, je ne savais pas pour Athos...

Ceci dit, comme tu l'as dit, on n'est plus chez Dumas, c'est de la comédie musicale comme il en pousse désormais tous les ans sur tous les thèmes pour vendre du disque. Et comme l'imagination ne semble plus la principale qualité désormais nécessaire pour monter un spectacle ou un film, alors on recycle...

Pour l'acteur coréen, LEE Byung-hun, c'est effectivement une immense star en Corée, qu'Hollywood essaye de récupérer (et puis c'est bien pour le marché asiatiue) comme par le passé Jackie Chan, Chow Yun-fat ou Jet Li : cela n'a jamais donné de grosses réussites...

Pour LEE Byung-hun, mieux vaut le revoir ou le découvrir dans des films comme le thriller militaire Joint security area, le tragique maffieux A bittersweet life, le glaçant J'ai rencontré le diable et évidemment le dingo Le Bon, la brute et le cinglé...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Bat Lash
Séminole
Séminole
Messages : 1273

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar Bat Lash » 03 oct. 2016 21:06

Denzel n'est pas le premier Cow-Boy black au ciné et ça ne date pas de Tarantino non plus .On se souvient de Dany Glover dans Silverado et Lonesome Dove ou d'Otis Young dans l'excellente série Les Bannis .Il me semble que les Cow-Boys black sont une réalité historique en plus.

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4695
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Les 7 Mercenaires - The Magnificent Seven - 2016 - Antoine Fuqua

Messagepar Yosemite » 03 oct. 2016 21:36

Pour lever toute ambiguïté Pak, je te confirme que mes propos n'étaient absolument pas de sous-entendre quoi que ce soit au sujet d'un quelconque racisme de ta part. Ni au sujet de Luc Bondy d'ailleurs... Nullement.
Je disais simplement que l'affichage d'un politiquement correct (si tant est qu'on le décèle ici, ce qui est mon cas) est à mon sens un reflet de sujets et postures qu'adopte une société à une époque donnée.
A ce titre la polémique ou tout au moins le débat au sujet d'Othello me paraît comparable à celui que tu amenais ici avec cette intention vraisemblable d'un "politiquement correct".
Yo.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité