... Et pour quelques dollars de plus - Per qualche dollaro in più - 1965 - Sergio Leone

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
PECKINPAH
Garçon d'écurie
Messages : 29

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar PECKINPAH » 26 juil. 2008 9:32

Lorsque les éloges sont trop nombreuses, ce n'est pas nécessaires d'en rajouter.
Alors plutôt que de répéter à souhait à quel point ce film est une pure délectation, je me contente de copier un extrait de texte que j'avias fourni à un autre forum, relatant l'arrivée de Lee van Cleef, dans le rôle du colonel Mortimer.

J'ai utilisé des citations d'un livre d'entretiens entre Sergio Leone et Noël Simsolo édités dans la petite bibliothèque des cahiers du cinéma, et que tout papoose devrait se procurer.

Lee Van Cleef avait fait quelques apparitions dans des westerns américains (notamment la conquête de l'ouest, ou des rôles plus important comme dans China Gate de Fuller ), puis était tombé dans l'oubli.
Monsieur Sergio Leone avait engagé Lee Marvin (qu'il avait apprécié dans A bout portant, et l'homme qui tua Liberty Valance) pour jouer le rôle du colonel dans Et pour quelques dollars de plus. Trois jours avant le tournage, celui-ci se désiste pour jouer dans Cat Ballou.

Affolé Leone prend l'avion pour Hollywood, en feuilletant l'academy players, livre contenant toutes les photos des acteurs americains.
En tombant sur la photo de Lee van Cleef, Sergio se rappelle de ses apparitions dans Bravados et le train sifflera trois fois.
Arrivé à l'aéroport, il demande qu'on le fasse venir.
Personne ne sait ce qu'il est devenu. Deux jours d'enquêtes plus tard, son agent dit à Leone qu'après un soir où Van Cleef était soûl, il est tombé, s'est fracturé tous les os, a passé trois jours à l'hôpital, s'est fait désintoxiquer, a stoppé sa carrière d'acteur pour se mettre à la peinture. Il vivait dans une profonde misère.
Leone devait repartir le lendemain, il demande à le voir rapidement. Quelques heures avant le départ de l'avion, Leone le voit arriver à l'hôtel : les cheveux courts, gris et blancs, un long manteau sale. Exactement comme il le voulait dans son film. Du coup il demande a son assistant : "Fais son contrat tout de suite, avant que je ne lui parle. Si je discute avec lui et que je le trouve idiot, je ne le prendrai pas. Et si je ne le prends pas, je ferai une erreur".
Ils signent pour 15000 dollars pour tout le film. Prennent l'avion. Finalement en discutant, Leone se rend compte que Van Cleef est loin d'être bête. Ce dernier en lisant le script le qualifiera de shakespearien. Quelques heures plus tard, ils tournent les premiers plans d'un film qui marquera les esprits et (un peu) l'histoire du cinéma.

Encore une anecdote sur Lee Van Cleef, Burt Lancaster en visionnant Et pour quelques dollars de plus dit en parlant de Van Cleef :"Ce qui me frappe le plus, c'est d'y voir un figurant qui a passé toute sa vie à m'apporter des cigarettes. Et que dans ce film, il joue un rôle pour moi. Et il le joue même mieux que moi."

Ce rôle et celui de la brute, ont relancé sa carrière dans beaucoup de westerns, notamment la série des Sabata.
Moi rien que pour cet acteur au regard de faucon et au sourire en coin, j'ai supporté pas mal de westerns bien nazes, juste parce qu'il était à l'affiche, et qu'il réussissait malgré tout à sauver par sa présence.
"Quand on tire, on raconte pas sa vie..."

Avatar du membre
jaceddy
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1205
Localisation : Tucson
Contact :

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar jaceddy » 26 juil. 2008 13:23

Et ne pas oublier Lee Van Cleff dans le" Train sifflera trois fois" et "Règlement de comptes à Ok Corral", il est vrai que son apparition dans ce dernier est de courte durée, mais importante, j'adore son arrivée à cheval dans la ville de Ok avec ses 2 complices, enlevant la barrière de barbelés. :wink:
Dans "Et pour quelques dollars de plus", il est énorme, certainement son meilleur.

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar edocle » 08 mars 2009 9:51

... et toujours on y revient ...
cette fois visionné avec des pros de la technique...je te raconte pas comment ils le
décortiquent...un régal!
:applaudis_6: :applaudis_6:
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7188

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar Longway » 27 juin 2009 23:37

Diffusion le 18 Janvier 1988 sur FR3

Diffusion le 10 Septembre 1990 toujours sur FR3

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2189
Contact :

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar tepepa » 28 juin 2009 14:12

88 oui...
Une semaine plus tard, je découvrais Il était une fois dans l'Ouest en salle...
Une bonne semaine quoi... :)

Avatar du membre
Sinkwes
Etranger
Messages : 3

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar Sinkwes » 24 juil. 2009 13:54

Après tout ces commentaires, pas grand chose a rajouter, a part peut être le fait(a moins qu'il est été cité) que l'indien se rappelle de la scène qui l'a traumatisé( lors du suicide de son "amour de jeunesse" pendant qu'il la violé) lorsque qu'il fume ses pétards, si ma mémoire ne me joue pas des tours. Il rentre alors dans ce que l'on appelle couramment un "bad trip".

Magnifique film, même si je place BBT et Il était une fois dans l'ouest au dessus de celui ci.

P.s: Belle interprétation de Lee Van Cleef en gentil, mais le méchant lui va si bien! Où je trouvai son jeu plus expressif dans BBT!


On peut aussi rajouter que l'homme que l'indien tue avec sa famille au début cruellement après s'être évadé de prison, est sans doute de la jalousie. Ce dernier possédant une famille qui lui rappelle l'homme qui a eu la femme que l'indien convoitait, ainsi il tue une deuxième fois( et cette fois ci sans coup bas, en un véritable duel) ce garçon.

Ouhla je vais loin!!!J'ai trop lu Freud! :lol:

Bref magnifique film avec des persos travaillés!
"Dieu a fait les hommes grands et petits, Samuel Colt les as rendus égaux"

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10103
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar Personne » 04 août 2009 13:31

Une petite salve de metek!

Image

Avatar du membre
ivanovitch2a
Barman
Messages : 86

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar ivanovitch2a » 25 août 2009 19:44

Une chose m'amuse en lisant ce post, remarquablement bien fait d'ailleurs ce sont les supputations sur la chronologie, relayées par quelques critiques qui ont pas mal déblatéré sur Leone.
Quand Leone tourne "Pour une poignée de dollars" avec un très petit budget, il ignore à tel point que ce film fera un immense succès (en Europe) qu'il ne met pas son vrai nom au générique et que le film sortira dans une salle obscure de la banlieue de Rome.

"Et pour quelques dollars de plus" est en quelque sorte la transformation d'un essai. Le scénario est plus aboutit, le style s'affirme, les personnages plus complexes, tout a déjà été dit là dessus dans les commentaires précédents. Mais le plus remarquable c'est la notion romantique qui explose dans cet opus. A peine esquissée dans le premier volet de la trilogie elle est ici omniprésente. Un romantisme plutôt gothique, assez noir, axé autour de la mort mais le duel final m'a toujours donné le frisson.

"Le bon, la brute et le truand" représente l'aboutissement, la reconnaissance. Leone est enfin reconnu comme un grand metteur en scène, on lui confie un budget conséquent et tout naturellement il se tourne vers un mythe qu'il a les moyens de mettre en scène : la guerre de Sécession. On peut dire que c'est à ce moment là que germe l'idée de raconter l'histoire des USA. Bien que faisant partie de la trilogie des dollars, c'est aussi un élément d'une trilogie sur la construction de l'Etat américain ("Il était une fois la révolution" étant un film à part qui ne parle pas de l'ouest mais du Mexique et de la notion de révolution en plein période post 68). C'est un film charnière au sens stricte du terme.

"Il était une fois dans l'ouest" est certainement son film le plus parfait dans la forme. Un véritable opéra, ou plutôt un drame musical. Même l'introduction dans la gare est une symphonie de sons savamment orchestrée. Ce film ne souffre pas de longueurs, il est lent comme un andante. C'est un véritable requiem à l'ouest finissant. La conquête s'achève, le train est là, l'ère de l'industrialisation est commencée. D'ailleurs si Leone a supprimé certaines scènes c'est parce qu'il s'est dit que si il mettait tout son film durerait 5 heures. La scène probablement qui éclaire et explique le film est celle de l'arrivée de Gill dans l'ouest avec le plan sur la ville en construction (qui contraste avec l'impression de désert de la première gare)et les commentaires du conducteur du chariot qui l'emmène à sa ferme. C'est aussi un film d'un romantisme extrêmement désenchanté avec une fin plutôt triste à tel point qu'à l'époque les distributeurs américains avaient coupé la scène de la mort du Cheyenne.

A propos des duels chez Leone, il se font toujours dans un cercle, même dans "Pour une poignée de dollars" et "Il était une fois dans l'ouest" les comédiens évoluent en formant un arc de cercle à la différence des westerns américains où l'on reste dans un mouvement linéaire (par exemple dans Ok Corral ou les films de Peckimpah) et où les protagonistes avancent droit vers la mort. Ici, au contraire, chacun veut éviter la mort mais se retrouve enfermé dans ce cercle qui semble symboliser l'aboutissement d'un cycle de vie, le point de non retour d'un monde ou la vie et la mort sont entremêlés et devant laquelle aucun ne sait qui sera le premier à partir. Les protagonistes se tournent autour, comme ils l'ont fait pendant tout le film, enfermé dans la spirale de la violence qui les a entraînés vers une mort inéluctable. Ce cercle symbolise également le monde où le bien et le mal se côtoient pour un éternel combat, mais le choix de 3 protagonistes n'est pas non plus innocent, si Leone identifie le mal d'une façon absolue, il n'en est pas de même pour le bien qui est plus "cyniquement" douteux. Les bons ne le sont jamais complètement car en fin de compte les choses ne sont jamais toutes blanches mais plutôt dans des nuances de gris...

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar rex lee » 26 août 2009 7:14

:applaudis_6: :applaudis_6: pour cette analyse extrêmement intéressante et ces remarques judicieuses ! Personnellement , j'en redemande !

Avatar du membre
edocle
Hors-la-loi
Messages : 615
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar edocle » 26 août 2009 19:09

Moi aussi, a tel point que je vais me refaire un cycle Sergio !
En point d'orgue je ne sortirais pas le DVD, mais je regarderais " Il était une fois l' Amérique "
qui sera diffusé la semaine prochaine sur la 3 !
Bon ce n'est pas un western, mais m'enfin ... Sergio Leone ... :horse:
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
ivanovitch2a
Barman
Messages : 86

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar ivanovitch2a » 26 août 2009 19:20

tous les étés, c'est une vieille tradition depuis l'époque où mon père et moi profitions des ressorties de l'été (à cette époque il n'y avait que très peu de sorties à cette époque) je me revisionne dans l'ordre tous les Leone et quelques bons vieux Wayne...

Liko
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1756

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar Liko » 27 août 2009 21:21

A noter que jeudi dernier M6 nous a repassé "Et pour quelques dollars de plus", le tout en HD :shock:
Pour ceux qui ont eu la chance de le voir avec la technologie adéquat, c'etait assez hallucinant au niveau de la qualité.
Seul hic, il m'a semblé voir une coupure juste après que Clint est buté ses accolytes au bord de la rivière. Je n'ai pas pris le temps de vérifier par rapport au DVD.
Bravo M6, mais franchement... passer ce chef d'oeuvre en seconde partie de soirée, vous avez craqué ????? :oops:

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar rex lee » 14 sept. 2009 7:12

Ahhhh !!!! Que ce film est bon...Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas revu !
Une bonne thérapie ! A consommer sans modération lorsque :
- vient l'automne et ses jours cafardeux. ( Ah ! Le soleil d" Almeria ! )

- vous avez une indigestion ou une grosse faim cinématographique .( Leone remet tout de suite les pendules à l'heure . )

-vous doutez de votre genre préféré , voire vous en avez marre ! ( voir blog de Tepepa et son post sur YANKEE )

Un p'tit coup de cette cuvée 65 et vous voilà en selle pour quelque temps ! Moi ça y est , c'est fait...


J'ajoute que si le traitement ne semble pas suffisant , vous pouvez augmenter la dose . Prenez LE BON , LA BRUTE ET LE TRUAND ...Il n' ya aucune contre-indication et les effets secondaires sont inexistants : aucun risque de somnolence ! On se sent bien mieux , on a même de la répartie ...Tenez une anecdote , au passage : j'avais revu LE BON ...et le lendemain , au boulot , un élève m'agaçait avec ses bavardages .Je lui ai dit ( c'est sorti spontanément ) : " Mon jeune ami , le monde se divise en deux catégories : ceux qui parlent et ceux qui se taisent ...Toi , tu te tais ! " :lol: :lol: :lol:
Personne n'a fait le rapprochement , mais la réplique a fait mouche . icongc1 Comme quoi !...

Amicalement .
:beer1:

Avatar du membre
ivanovitch2a
Barman
Messages : 86

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar ivanovitch2a » 14 sept. 2009 11:54

rigolo, moi à mes élèves je dis : le monde se divise en deux catégories : ceux qui savent et ceux qui ne savent pas, toi tu ne sais pas et tu apprends ! légère variante... :lol:

rex lee
Caporal
Messages : 852

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar rex lee » 15 sept. 2009 6:08

Je crois qu'on peut en tirer un certain nombre de variantes . :beer1: ( "...ceux qui boivent et ceux qui trinquent ." par ex. )
Et il me semble que , lorsqu'un connait par coeur bon nombre de répliques d'un film , on peut le considérer comme culte.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités