Et pour quelques dollars de plus - 1965 - Sergio Leone

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
sixcoup
Marshall
Marshall
Messages : 226

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar sixcoup » 16 août 2010 18:55

Pike BISHOP a écrit :Oui, faut pas trop chercher ce qu'on essaye de nous faire avaler, même si des fois la barre du ridicule
est dépassée de bien haut...
Là , c'était tout à fait crédible ...LVC a toujours fait bien plus âgé que son âge réel..à 25 ans on lui en donnait déjà au moins 40
et CLINT à toujours fait (ou voulu faire) plus jeune qu'il n'était...

On a bien eu ERNEST BORGNINE plus jeune que KIRK DOUGLAS qui jouait son père dans "LES VIKINGS"
et YUL BRYNNER celui de TONY CURTIS dans "TARASS BOULBA ils n'avaient guère que 4 ou 5 ans d'écart...
Et en western les deux vieux pépères aux double-mentons et moumoutes JOHN WAYNE et JAMES STEWART qui sont sensés
représenter des jeunes hommes dans "LIBERTY VALANCE"...
Je crois qu'il y a des tas de stupidités bien moins crédibles dans les westerns de LEONE que cette datation sur les âges
des protagonistes.



Sans oublier Charlton Heston dans les "dix Commandements" dans le personnage de Moïse alors que sa mère adoptive la soeur de pharaon qui était interprétée par Nina Foch(Un américain à Paris) qui était Hollandaise naturalisée américaine avait un an de moins que celui ci,mais avec beaucoup de maquillage on peut faire vieillir une personne plus de 10 ans,c'est ça la magie du cinéma. :applaudis_6:

Avatar du membre
ivanovitch2a
Cheyenne
Messages : 91

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar ivanovitch2a » 17 août 2010 1:45

Pike BISHOP a écrit :Oui, faut pas trop chercher ce qu'on essaye de nous faire avaler, même si des fois la barre du ridicule
est dépassée de bien haut...
Là , c'était tout à fait crédible ...LVC a toujours fait bien plus âgé que son âge réel..à 25 ans on lui en donnait déjà au moins 40
et CLINT à toujours fait (ou voulu faire) plus jeune qu'il n'était...

On a bien eu ERNEST BORGNINE plus jeune que KIRK DOUGLAS qui jouait son père dans "LES VIKINGS"
et YUL BRYNNER celui de TONY CURTIS dans "TARASS BOULBA ils n'avaient guère que 4 ou 5 ans d'écart...

et encore Sean Connery jouant le père de Harrison Ford dans Indiana Jones (12 ans d'écart)....

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1607
Localisation : Derrière toi...

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar The Cemetery Kid » 01 sept. 2010 22:57

J'ai appris que Peter Lee Lawrence jouait dans ce film.
Comme j'ai cru comprendre que certains ne savaient pas où on pouvait l'apercevoir, n'est-il pas le gardien de la banque d'El Paso qui mange son sandwich et se fait tuer par L'Indien (Gian Maria Volonté) lorsque le coffre est embarqué ? C'est juste une hypothèse, je n'ai pas encore vérifier mais j'espère avoir aidé.
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
Darksatin
Cheyenne
Messages : 93
Localisation : Paris 11°
Contact :

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar Darksatin » 02 sept. 2010 18:16

Cimetière a écrit :J'ai appris que Peter Lee Lawrence jouait dans ce film.
Comme j'ai cru comprendre que certains ne savaient pas où on pouvait l'apercevoir, n'est-il pas le gardien de la banque d'El Paso qui mange son sandwich et se fait tuer par L'Indien (Gian Maria Volonté) lorsque le coffre est embarqué ? C'est juste une hypothèse, je n'ai pas encore vérifier mais j'espère avoir aidé.


En fait, Peter Lee Lawrence joue le rôle du fiancé de la soeur du Colonel Mortimer.
Un rôle éclair (c'est pour cela qu'il n'est pas crédité au générique).

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1607
Localisation : Derrière toi...

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar The Cemetery Kid » 02 sept. 2010 19:56

Ahhhhh d'accord j'y vois plus clair maintenant, merci beaucoup !
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1607
Localisation : Derrière toi...

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar The Cemetery Kid » 16 oct. 2010 0:20

Et pour quelques dollars de plus : 10/10 = La Perfection

Scénario : 8.5/10
Réalisation : 10/10
Acteurs : 10/10
Musique : 10/10
Décors et paysages : 9.5/10

Deuxième western de Sergio Leone, sorti en 1965.

Points forts :

- Des personnages géniaux et charismatiques.
- Des scènes cultes et mémorables en masse.
- Une musique magnifique qu'on se repasse en boucle.
- Une réalisation irréprochable.
- Un scénario qui tient la route pour une film culte dont l'histoire servira de modèle à bons nombres de films.
- Des gueules de cinéma comme il en existe plus !
- Des acteurs en pleine forme, tous !
- Des cadrages comme seul Leone sait faire.
- Des dialogues qui font mouche.
- Des décors variés et bien utilisés.

Points faibles :

- Allons bon, aucun je vous dis, aucun ! Bon allez, le film est un tout petit peu trop statique et lent mais franchement, rien de grave.

Conclusion :

Ce film est, avec "Le bon, la brute et le truand", mon western favori, mon absolu préféré, celui que personne ne peut égaler, dont le style est absolument unique. Le début du western à l'italienne est aussi l'apogée du genre. S'il n'y a qu'un seul western à voir, c'est celui-ci mais vous avez aussi le droit d'hésiter avec "Le bon, la brute et le truand". Ce film est tout simplement parfait. Si tous les westerns européens à venir avaient été aussi bons, on aurait été proche du paradis ! Chef d'oeuvre cinématographique assuré.


Je rajoute à ma critique mon avis que j'avais donné en début d'année sur Western Décrypté :


"Et pour quelques dollars de plus" est la référence du western spaghetti. L'humour du film est satirique. Ses personnages sont loufoques et tiennent à leur réputation. Les décors de l'Ouest sont plus présents que dans le précédent film, allant de la petite ville américaine au village mexicain en passant par les plaines. La mise en scène est centrée sur les décors en extérieur et sur le défilement du scénario donnat un rendu très satisfaisant sur la globalité du film et son esprit spaghetti. Les ingrédients du film sont ceux utilisés pour créer l'originalité du western spghetti laissant le film devenir le mélange complet de tous ces ingrédients qui font le western du genre : cascades exagérées, fins tireurs à ne pas embêter, argent et humour sarcastique. Le scénario est assez basique mais efficace et là n'est pas l'intérêt du film, bien qu'il servira plus tard à beaucoup d'autres films.

Bien que le film soit basé principalement sur le règlement de compte gratuit, le spectacle se laisse regarder sans fin et avec plaisir. "Et pour quelques dollars de plus" est l'appogée du western spaghetti mais aussi du western en général qui mériterait de revoir la position du western dans la place du cinéma. Avec ce film, Sergio Leone combattit pour le genre contre la société cinématographique qui considérait le western comme un sous-genre.
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1607
Localisation : Derrière toi...

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar The Cemetery Kid » 02 nov. 2010 2:27

Notez cette affiche purement commerciale mettant en place Klaus Kinski et Clint Eastwood :

Image
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
MrGreen
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 344

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar MrGreen » 02 nov. 2010 10:16

Salut kid.
Pour moi les affiches ont toutes ce but "commercial", c'est leur essence en fin de compte. Si en plus elles sont jolies, c'est mieux of course.
Ce qui change c'est la manière d'arriver à ce but et presque pour chaque pays ça change.
Que ce soit pour les vedettes dessinées dans l'affiche ou même pour le graphisme (les pays diffèrent vraiment en gout pour le graphisme d'une affiche)
Tu seras assez proche pour entendre la première balle. Et assez mort pour ignorer la seconde.

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1607
Localisation : Derrière toi...

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar The Cemetery Kid » 02 nov. 2010 10:43

Salut Green !
Oui, on sait tous que les affiches sont faites pour faire vendre, mais quand on se fait une fausse joie de retrouver en premier plan un acteur qu'on aime bien, et que finalement il n'apparaît que quelques scènes, ça fait mal.
Cette affiche est surtout destinée aux pays comme l'Allemagne, l'Autriche, la Pologne, où Kinski était un de leurs grands acteurs.
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
Trane
Comanche
Comanche
Messages : 778
Localisation : Région Parisienne

Re: Et pour quelques dollars de plus

Messagepar Trane » 02 déc. 2010 12:29

Je viens de revisionner ce film et je suis relativement déçu! (ma note 7, contre 9 pour "pour une poignée..", la moyenne des 26 votants étant 8 pour les deux).
En effet je trouve que les scènes sont souvent trop longues et que l'on a une sensation de lourdeur en règle générale : par exemple quand les deux chasseurs de prime se font rosser, on se demande quand cela va enfin finir. On retrouve d'autre part beaucoup de reprises du 1er $ : quand clint revient à El Paso à travers les montagnes avec, en parallèle, la troupe de Volonté dans les gorges, montre les mêmes photos que le retour de Clint dans sa chambre (ou il est attendu..)dans "pour une poignée..".
En conclusion je préfère le 1er, qui apportait du sang neuf au western, et celui ci est un bon film, non révolutionnaire, mais je n'ai peut être pas tout vu....

En lisant les posts dans ce topic j'ai beaucoup apprécié l'analyse suivante :

jim a écrit :
La réunion de Eastwood, Van cleef et Volonté n'est pas seulement le choix d'un bon casting elle est aussi de l'aveu de Leone l'illustration des trois sortes de western : le western classique (Lee Van cleef) le sur-western (Clint Eastwood) et le western Européen (Gian Maria Volonté). Sobriété du premier, efficacité du second, et jubilation du troisième. Brillant exercice de style que ce film qui nous livre au travers de ces trois personnages un résumé de l'histoire du western au cinéma.
La scène finale nous apporte le message de Leone : dans le face à face qui oppose le western Européen et le western classique il ne fait aucun doute que le second (auteur de tant de chefs d’œuvres) l’emportera mais il lui faudra l‘aide du plus jeune (sous-entendu de l’appel à la modernité)

De l’éternelle querelle des anciens et des modernes Leone nous donne son point de vue : celui d‘une évolution nécessaire, inéluctable mais aussi funeste. Car le carillon de la montre sonne autant pour l’un (Peckinpah nous l’avait déjà dit dans coups de feu dans la Sierra, rien ne sera plus comme avant. Fini le temps des cow-boys chantant, des cow-boys au regard clair à la façon de Joel Mc Crea) que pour l’autre. En effet dés 1965 Leone ne croit plus au western Européen dont la démence (à l’image de Gian Maria Volonté qui tire sur tout ce qui bouge) lui fera dire qu’il est « le père (la posternité du western spaghetti ayant été attribué à Leone) d’enfants anormaux ». La fin du film est ainsi prodigieuse et c’est pourquoi on ne s’en lasse pas : si Volonté est éliminé (car il n’est pas digne de vivre) Van cleef nous tourne le dos il s’en va vers le passé seul Eastwood continue son chemin en se plaçant face à la caméra vers le présent dont la route lui est grande ouverte.
...

demande de prestation de serment faite par un sheriff à un adjoint :"J'ai oublié ce que l'on dit, mais dites "je le jure"."

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1607
Localisation : Derrière toi...

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar The Cemetery Kid » 05 déc. 2010 0:54

Image
Image
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14334
Contact :

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar metek » 06 nov. 2011 0:21


Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21958
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 06 nov. 2011 13:17

:applaudis_6: Metek

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3616
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 06 nov. 2011 21:05

Ayant peu de temps ce soir je me contenterais de dire que j'adore ce film qui fut mon premier Sergio LEONE avant le premier(POUR UNE POIGNEE DE DOLLARS)et le dernier(LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND)...Et que quelquefois(ça vous donne une idée de mon côté néfaste! :lol: )j'aime à me laisser aller et me faire la tête...De Gian Maria VOLONTE dans ce film(les cheveux et la barbe seulement...)...Vous voulez faire fuir une enquiquineuse...Faites comme moi... :lol: :applaudis_6: GIAN MARIA...
Image

Avatar du membre
jénad
Cowboy
Messages : 63
Localisation : le plat pays qui est le mien

Re: Et pour quelques dollars de plus - Sergio Leone - 1965

Messagepar jénad » 13 nov. 2011 14:50

un de mes films cultes (tous genres confondus).Volonté y joue son plus grand role afin d'entrer dans les plus grands mechants du cinema (enfin ce n'est que mon avis :D )
Leen van cleef y fait son grand retour,clint eastwood en contre sens du heros de base,morricone fusionne sa musique à la péllicule pour plus nous faire vivre le film.
Mention aussi à klaus kinski dans le role du bossu avec sa" gueule" si charismatique



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités