Jeremiah Johnson - Sydney Pollack - 1972

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
L'étranger...
Comanche
Comanche
Messages : 794

Jeremiah Johnson - Sydney Pollack - 1972

Messagepar L'étranger... » 11 janv. 2005 13:44

Revu hier soir Jeremiah Johnson de Sidney Pollack, et franchement, j'adore ce film, hymne à la liberté et à la solitude (l'individualisme?). Redford y est en tout point excellent, n'hésitant pas à casser son image de beau gosse avec sa barbe d'homme des cavernes et ses cheveux hirsutes. Pollack réalise une oeuvre sobre, dépouillée de tout effet de style à tel point que le film reste intemporel (un peu comme le premier Conan, La nuit du chasseur ou le premier Planète des singes qui, pour moi et malgré le nombre d'années, n'ont pas pris une ride!).
Un bon 9/10!

Ps: petite anecdote sympa, Jeremiah Johnson est un personnage réel qui s'appelait en fait John Johnson, l'histoire que raconte le film est relativement véridique (Johnson était plus bestial, à tel point que non seulement il scalpait les indiens qu'il tuait lors de sa vengeance mais il mangeait aussi leur foie!!! :o ), après avoir cesser sa vengeance envers les Crows, John Johnson continua à mener une vie aventureuse palpitante pendant des nombreuses années (il se retrouva dans la cavalerie lors de la guerre de secession aux cotés d'indiens...Crows!), il mourut le 21 janvier 1900 (il était né vers 1822)!
Modifié en dernier par L'étranger... le 25 janv. 2006 17:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
TheVoice
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 104

Messagepar TheVoice » 11 janv. 2005 13:52

Excellent film en effet. J'ignorais la véritable histoire de Johnson. Merci :)

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10371
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 11 janv. 2005 15:53

Mes souvenirs, vieux de 20 ans :lol: , me disent que c'était un excellent film sur la nature, et la sauvagerie de cette époque. Des paysages enneigés sublimes. :wink:
Image

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 04 oct. 2005 0:34

Revu ce soir. Film magnifique aux paysages sublimes et à la photo... je n'ai plus assez de qualificatifs ! :D
Robert Redford y est idéal. C'est un film très peu bavard où souvent tout s'exprime par un regard (normal, ils ne sont pas censés parler la même langue !)
Ce n'est pas non plus un film manichéen. Personne n'est vraiment bon ni méchant ; ce sont les circonstances qui font et défont les vies.
Le choix, lui, est celui de la liberté des grands espaces...
Bravo Mr Pollack :D

Avatar du membre
james
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3503

Messagepar james » 04 oct. 2005 9:44

+1 j'adore ce western tirez d'un fait reel en plus :D
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7717
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 04 oct. 2005 20:28

Tu as raison Carcasse ton mot qualificatif n’est pas suffisant pour ce film ….Il y a pas de mot pour moi sinon de répéter les mêmes phrases .Avec ces paysages faramineux de l’UTAH et une photo de Duke Galahan et des costumes trappeurs et indiens Crow authentiques. Et Will GEER acteur formidable surtout une des dernière scène, le plan ou il se chauffe les mains avec la cuisse de lapin. Note pour ce film 10.5 x 10 après The searchers. Shane .et Rio bravo .

Au sujet du DVD tu l’as vu en Z1 il y a la musique de l’ouverture, entracte comme au cinéma en 1972 et la Z2 idem ??? Et je termine pour te faire un petit plaisir une suite au film : Voici sa pierre tombale inaugurée par Robert Redford en 1976 s’est celle ou il y a un trappeur à cheval, le lieu Old trail town près de la ville de Cody WY. , et un petit aperçu de Jicarilla contre la roue So long ImageImage
Image
Image

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 04 oct. 2005 21:02

:D

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2533

Jeremiah Johnson - Sydney Pollack - 1972

Messagepar musselshell » 22 janv. 2006 11:51

Mars? avril?J'crois pas qu'ce soit avril...
Jeremiah Johnson est le deuxième film de Sydney Pollack avec Robert Redford, et aujourd'hui encore leur film préféré, sa plus belle réalisation selon l'un, son plus beau rôle selon l'autre. Trois ans avant Dersou Ouzala, hommage d'Akira Kurosawa à un vieux chasseur sibérien, ce sont les Rocheuses, vers 1850, qui emblématisent l'"épine dorsale du monde" ou, au choix, les "plus belles créatures de Dieu"...En 1972, Jeremiah Johnson a été (bien) accueilli comme un western écologique... le retour à la nature...ce qui était bien dans l'air du temps...L'enjeu est ailleurs: la nature est splendide et mortelle, mais surtout totalement indifférente. Et les autochtones l'image absolue de l'altérité .. Le film expose un processus de mythification,celui du mountain man,en s'enracinant dans les gestes les plus quotidiens de la simple survie. Si le commerce des fourrures aura au bout du compte assez peu inspiré le western, peut être , justement, à cause de la simplicité imposée des scénarii, quelques chefs- d'oeuvre, néammoins, ont su s'y lover : Across the Wide Missouri ( William Wellman, 1953), The Big Sky ( Howard Hawks, 1952), Man in the Wilderness ( Richard Sarafian, 1971)... A la fois limpide et pétri de questions sans réponses (dont la principale est bien de savoir si l'on peut s'échapper à soi...), Jeremiah Johnson, tout en haut de la liste, est une parabole philosophique en même temps qu'une leçon de cinéma.
Conseillons à ceux qui lisent l'anglais les deux romans à l'origine du scenario: Crow Killer de RW Thorpe et surtout Mountain Man, de Vardis Fisher, superbe roman, digne du Big Sky de AB Guthrie.

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2831

Jeremiah Johnson - Sydney Pollack - 1972

Messagepar Jean-Louis » 23 janv. 2006 19:12

:D Crow killer a été traduit en français et édité dans la collection "Western" de La Librairie des Champs élysées en 80,
c'est le n° 228,
sous le titre : Le tueur d'indiens :wink:

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 24 janv. 2006 9:57

Je viens de supprimer mon message demandant une fusion parce que c'est déjà fait (merci vl92 ! :D ).
Je proposerai que nous reprenions la discussion sur Jeremiah commencée http://westernmovies.free.fr/Forums/viewtopic.php?p=16805#16805, directement sur ce post.

Ici, nous apprenons qu'à l'instar du convoi sauvage, "Jeremiah Johnson" est également basé sur une histoire vraie.
Quasiment tout le monde étant d'accord pour reconnaître qu'il s'agit d'un film merveilleux, nous pouvons ainsi nous entre-déchirer :lol: joyeusement sur les mythes... perspective d'autant réjouissante que je vais, comme souvent, me retrouver entre la chèvre et le chou !

Je préciserai à Jean-Louis que, quand Musselshell dit "retour à la nature" il le précède de "pour faire atrocement court". Cela dit, et personne ne s'en étonnera, je ne suis pas tout-à-fait d'accord, ni avec l'un, ni avec l'autre !

A mon avis, il s'agit d'un combat, certes, mais volontaire. Tout le monde commence à connaître mon cheval de bataille entre le vouloir et le pouvoir comme entre le choix et la destinée.
Jeremiah Johnson veut s'intégrer et il va devoir se battre contre cette nature sauvage, la connaître vraiment, jusqu'à s'indentifier à celle-ci. Avec tout un système de conventions qui sont, au reste, à mettre en parallèle avec ses combats contre les Crows : il doit remporter chaque duel ou mourir !

Alors, hymne à la nature, peut-être, mais le moins qu'on puisse dire est qu'il n'est pas joyeux... et pas facile-facile ! Nous sommes loin d'avoir envie de chausser les bottes du bon Jeremiah, tant la tâche paraît ardue.
Personnellement, si je suis admiratif devant l'existence de ce trappeur, je n'ai aucune envie de prendre sa place !
"Danse avec les loup"s est davantage pour moi, un Hymne à la nature et je suis d'accord pour dire que c'est "un peu trop beau", même si j'aime beaucoup ce film. On y remarquera d'ailleurs que c'est l'avancée de "la civilisation" qui brise le beau rêve et force les résistants à combattre pour la nature... et non pas se battre contre elle !

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2533

Messagepar musselshell » 24 janv. 2006 17:03

Merci d'avoir noté le "pour faire atrocement court"...C'est vrai que c'est "pour fuir la vie d'en bas" que Redford s'en va dans la montagne; Et s'il se faisait des illusions, elles sont vite décues (la chasse, la pêche, la neige, allumer un feu...), mais il va apprendre. Ce qui va l'accabler, c'est la destruction d'un type de bonheur trouvé alors qu'il voulait le fuir: pour le personnage, avant qu'ils ne s'apprivoisent, la femme et l'enfant sont déjà de trop, enfant récupéré près de la Crazy Woman Creek, petit affluent de la Musselshell (j'ai pas pu me retenir), femme à accepter s'il veut s'éviter de sérieux ennuis...C'est la "nature" des lieux qui impose à Johnson sa mini-collectivité , c'est la nature des lieux qui va la lui reprendre (avec l'aide du "departement du Colorado"...Le personnage reperd donc dans ce nouveau contexte qu'il s'est choisi ce qu'il avait (peut-être) déjà perdu dans la civilisation honnie...
Jeremiah est en fait, comme tt un chacun, quelqu'un qui se cherche, mal, parce qu'il a peur de ce dont il a vraiment besoin...qui le trouve et l'accepte, avec bonheur, pour retomber dans son état initial quand ce qu'il pressentait se produit (superbe scène, réaliste et onirique ds un même mouvement, de la retraversée solitaire du cimetière Crow).
Mais pouvait-il refuser d'aider les familles perdues et paralysées par la neige?
Le génie du film est aussi là: il n'y a peut-être aucune réponse satisfaisante à rien...les plans sur les parois abruptes ne renvoient aucune réponse...c'est néammoins un oiseau qui tournoie qui lui fait reprendre la route. Pour aller ou?
On notra la structure concentrique du film, plus présisément, en demi-cercles: la première rencontre sera aussi la dernière. La rencontre des Flatheads christianisés précède le mariage et la fixation, elle même suivie par la violation du cimetière Crow.

Pollack avait prévu une autre fin: Jeremiah mourait gelé dans la montagne, comme Jacques la Hachette.
Quant à Griffe d'Ours...la scène qui me parle le plus est celle de leur dernier échange...sur quel mois on est..."mars, avril, j'crois pas que ce soit avril...la neige reste longtemps sur ces hauteurs...y en a qui aiment ça, les fermiers surtout..."

Tout a raté, et c'était inéluctable. Mais il ira voir plus haut; Car il n'a plus rien d'autre à faire.

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 24 janv. 2006 17:47

Pour répondre, je dirais que c'est exactement ce que je pense. Ce film ne donne pas (et ne prétend pas donner !) de solution.

Pire, il fonctionne selon une structure cyclique, obligeant le héros à reprtir à chaque fois, quasiment du départ.

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7717
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 24 janv. 2006 18:30

:D Hello Masselshell
Très juste

Quant à Griffe d'Ours...la scène qui me parle le plus est celle de leur dernier échange...sur quel mois on est..."mars, avril, j'crois pas que ce soit avril...la neige reste longtemps sur ces hauteurs...y en a qui aiment ça, les fermiers surtout..."


Comme je le disais plus haut . vers la fin du film la séquence du lapin elle restera la plus belle, que de l'émotion aux tripes. :cry:

Il ya aussi ne pas oublier les scènes de combats. :applaudis_6:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Invité

Messagepar Invité » 24 janv. 2006 23:26

.En 1972, Jeremiah Johnson a été (bien) accueilli comme un western écologique... le retour à la nature...ce qui était bien dans l'air du temps.


Exact! Ce western a été tourné au moment où le phénomène hippy était le plus fort. Pour moi l'influence est flagrante. J'ai toujours pensé que le personnage de Jeremiah Johnson avait beaucoup de similitudes avec tous les jeunes de cette époque qui quittaient le confort de la vie civilisée pour vivre en marge de la société de consommation et s'isolaient tout en se rapprochant de la nature afin de se remettre en question. Le résultat est un peu similaire, à savoir le heurt face à des problèmes et des situations qu'ils n'avaient pas envisagés du tout, comme le mauvais accueil des populations locales qui voyaient en eux des envahisseurs, abolitionistes de leurs valeurs et coutumes ancestrales, ce qui engendra par la suite des frictions plus ou moins violentes entre les deux parties.

So long.


ps: Musselshell, la rivière de ton avatar ressemble beaucoup à la Loire! :D

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6034

Messagepar Longway » 24 janv. 2006 23:29

L'invité c'était moi. Petit oubli! :?

So long.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : chip et 13 invités