Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11764
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar lasbugas » 12 juil. 2012 19:29

Image


Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24099
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 12 juil. 2012 20:29

à droite de la photo au post précédent on reconnait le docteur Baker de la petite maison dans la prairie (Kevin Hagen)
(1928–2005)
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11764
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar lasbugas » 26 juil. 2012 20:29

Image
Image

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar Yosemite » 30 juil. 2012 15:58

Acheté tout récemment, sur la jaquette du DVD Sidonis encore une "originalité" : Gordon DOUGLAS est devenu Douglas GORDON...
Surprenant.
Yo.

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11764
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar lasbugas » 02 août 2012 19:25

Image
Image

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar Yosemite » 15 août 2012 22:44

La superbe introduction de ce western très original m'a rappelé celle de "Duel at Diablo". Un amené très statique suivi d'une soudaineté dans l'action et dans l'image qui nous plonge dans un monde de violence et d'isolement.

Image

Tout ne devrait être que recueillement en ce lieu, même les arbres y sont morts. Pourtant, le cavalier qu'on voit poindre au centre du cadre va faire basculer toute cette quiétude.
Dès ces premiers instants, la qualité du cadrage, le mouvement de grue descendant qui permet de cerner le tireur qui s'installe posément au loin, et surtout la luminosité obtenue par Joseph MacDonald (luminosité et coloris qui forment une véritable signature dans ce western) plongent le spectateur dans une intensité visuelle et dramatique. Ce mélange d'ocre, de turquoise, de noirceur est un véritable tableau. Toutes les couleurs dialoguent ou contrastent entre-elles. C'est beau et coloré comme un collier indien (de ce que j'en connais bien entendu).
Superbe ouvrage de ce chef opérateur qui n'en est pas à ses débuts (et qui en fera même un peu trop dans Mackenna's Gold... mais bon, ce n'est pas le propos ici).
Yo.
Modifié en dernier par Yosemite le 10 avr. 2019 9:28, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar Yosemite » 15 août 2012 22:54

COWBOY PAT-EL ZORRO a écrit :La musique de Goldsmith je l'adore(je l'ai enregistré sur mon portable)...
Même mon grand-père qui n'aime guère ce genre de variation(copier le spaghetti)a adoré du début à la fin...


Bertrand Tavernier souligne, dans l'édition Sidonis, la qualité de cette musique.
Personnellement, même si oui, je la trouve belle, elle me semble parfois un peu trop envahissante. C'est un point de vue très personnel, mais j'aime bien les plans qui se taisent en fait.
Qui plus est, découvrant ce western bien après "Il était une fois dans l'Ouest", le rapprochement musical, dans les instants où on entend des percussions, est inévitable. Je suis même surpris que Leone ait choisi de reproduire un tel effet (lorsque Franck sort du saloon après n'avoir pas pu négocier avec l'Harmonica et que les hommes de Teuf-Teuf l'attendent dehors), j'ai toujours trouvé cette sonorité pesante... Dans le film de Leone et donc, quelques années auparavant, ici-même.
Yo.
Modifié en dernier par Yosemite le 21 août 2012 7:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar Yosemite » 16 août 2012 19:34

Ce n'est rien de dire que Rio Conchos préfigure à bien des égards les westerns italiens à venir...
Nous en avons déjà un aperçu dans le générique de début, lorsque celui-ci défile apparaît une sorte de doublage...
Image

... et en italien ! C'est d'ailleurs à la fois très moche et en outre gênant pour lire correctement qui s'occupe de quoi dans le film.
Me demande bien d'où cela peut sortir...
Yo.

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar Yosemite » 17 août 2012 11:40

Un western très particulier que ce Rio Conchos. Basé sur un scénario somme toute très simple mais riche de personnages aux motivations ambigües et divergentes ainsi que de situations  douloureuses et filmées sans complaisance par G. Douglas.
 
L’illustration musicale mais également les cadrages des personnages, l’accent mis sur la brutalité sauvage évoque les westerns italiens à venir. Comme si en fait la mutation du genre s’amorçait dans ses années-là.
Les personnages sont  bien définis même si certains souffrent à mon avis d’un aspect trop conventionnel.

Il y a Juan Luis Martinez (Tony Franciosa), quand même trop caricatural et qui aurait gagné à être enrichi par un côté plus inquiétant peut-être. J'ai trouvé son côté pitre et  frimeur envahissant et que finalement il entrainait une certaine platitude.

Dans un autre genre, il y a aussi le sergent Franklyn (Jim Brown) qui n’est pas assez fouillé ; dommage car Jim Brown a un joli jeu, il sait se cantonner au silence face aux provocations successives auxquelles il a à faire face.
Pas assez fouillé et lui aussi, parfois trop caricatural. Ce côté fier, cette exhibition d'un corps musculeux sont une approche qui m’a mis un peu mal à l'aise par moment.
Il faut dire que ce ressenti m’est apparu vers la fin du film qui n’est, je trouve, pas une réussite. Une sorte d’apothéose bizarre en forme d’incendie général qui suit elle-même une improbable évasion facilitée par l’alliée indienne… Je n’ai pas bien compris ce que recherchait G. Douglas dans toute cette séquence.
A mon avis, il fallait surtout finir le film… pas vraiment étonnant dans le fond car ce qui nous est montré dans ce western est un périple mené par un groupe de personnages qui n’auraient normalement jamais dû se retrouver ensemble.
La seule chose qu'ils ont en commun en fait, c'est un problème personnel ! L'un est condamné, l'autre s'est fait chopper ses fusils, le suivant est habité d'une immense tristesse qu'il cherche à noyer dans l'alcoolé et dans des assassinats d'indiens, le dernier en fait, son problème est la couleur de sa peau.
Lassiter le lui fera comprendre dès leur première rencontre en lui balançant sa selle pour qu'il se la trimballe.

C’est cette marche qui est intéressante dans ce western en fait et on sent bien que lorsque cette équipe improbable arrive chez « Le vieux renard » (Edmond O’Brien) et tout son décorum, le film bascule sur un autre genre que celui auxquelles les 80mn qui précèdent nous ont habitués.
Il finira d'ailleurs dans une grandiloquence digne des pires péplums qui contraste avec toute la retenue précédente. G. Douglas a-t-il cherché à mettre en scène une symbolique quelconque ? A-t-il abrégé (comme j'ai tendance à le penser) ? Difficile à dire.
Ce périple long et douloureux m'a rappelé (curieusement) Apocalypse Now. La longue remontée du fleuve par le capitaine Willard pour arriver chez le colonel Kurtz, aussi fascinant que cinglé.
Image

Quoiqu'il en soit, même si cette fin ne m'a pas convaincu, l'ensemble du film reste superbe. Boone est vraiment très bon, Stuart Whitman commence bien mais se dilue un peu jusqu'à devenir inexistant (si ce n'était la lance qu'il reçoit dans la jambe et qui nous fait mal à nous aussi, je crois bien qu'il aurait perdu toute existence dans la dernière demi-heure), Jim Brown est mal utilisé hélas, Anthony Franciosa est bien. Ce genre de rôle de séducteur roublard est difficile à doser, mais ici, je pense que ce n'est pas lui qui pèche, c'est le descriptif de son personnage, quant à Edmond O’Brien en pastiche de Lee, il incarne à merveille ce fantomatique général qui aurait pu amener la victoire des sudistes…
Dommage qu'il n'y ait pas eu un peu plus de fond dans les personnages (hors Lassiter et hors ce fameux général quand même), mais il s'agit quand même, d'un excellent western.
Yo.

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5100
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 20 août 2012 22:40

Je viens de lire les remarques de Yosemite...Oui c'est vrai y a parfois qq manques dans l'intrigue,les personnages(l'apparition tardive de Bélier Rouge(RODOLFO ACOSTA que j'adore!!)disant jsute"j'ai entendu parler de toi Lassiter...Grand tueur du peuple Apache!")...

O'Brien pour ma part je l'adore...

Je ne sais pas pourquoi mais je me demande aussi des fois si des westerns italiens comme PROFESSIONNELS POUR UN MASSACRE(1967)ou TUEZ-LES TOUS ET REVENEZ SEUL(1968)n'auraient pas essayé de copier RIO CONCHOS avec leurs opérations de commando quasi-suicidaires et leurs anti-héros suivis par un militaire qui surveille le bon déroulement de l'opération...

Bravo cependant à Mr Douglas... :applaudis_6:
Image

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar Yosemite » 20 août 2012 22:54

Yosemite a écrit :Tout ne devrait être que recueillement en ce lieu, même les arbres y sont morts. Pourtant, le cavalier qu'on voit poindre au centre du cadre va faire basculer toute cette quiétude.
Yo.


Disons même qu'au moment où cette capture a été faite, nous avons déjà basculé de la quiétude au drame... :num2
Yo.

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11764
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar lasbugas » 26 août 2012 21:24

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11764
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar lasbugas » 29 août 2012 13:00

Image
Image

Avatar du membre
metek
Major
Messages : 14983
Localisation : Canada
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar metek » 04 sept. 2012 22:15


Avatar du membre
metek
Major
Messages : 14983
Localisation : Canada
Contact :

Re: Rio Conchos - 1964 - Gordon Douglas

Messagepar metek » 06 sept. 2012 0:14




Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités