The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7066
Localisation : Landais expatrié 91

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar lafayette » 06 juil. 2015 1:15

Cette histoire est traitée selon le regard de l'enfant sympa dont c'est l'âge de faire des bêtises et de vouloir un père plus brillant, lequel veut rester effacé pour la protection de son fils, ce qui le fera aussi s'engager avec la soeur du copain de l'enfant qui s'y oppose, ne voulant pas d'un jeune copain comme oncle !
Joël Mc Rea campe donc un personnage travailleur et père réservé, qui émeut la belle voisine, Barbara Halle, qui a des premières interventions agréables. Tout ceci sur fond d'une communauté villageoise qui voudrait une église, comme rempart contre les malfaiteurs qui volent et assassinent. Notre fermier qui élève son fils sans toucher d'alloc et en trimant dur, sourd aux évènements extérieurs, finira sans doute par être contraint d'agir, malgré son silence quand son fils a été témoin d'un meurtre.
Je n'en suis qu'à un bon tiers du film dont j'étudie les dialogues ayant du mal avec la VO.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

harry
Epicier
Messages : 48

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar harry » 20 août 2015 9:24

par harry le 20 août 2015
Désolé pour mon avis par rapport aux autres, mais je trouve les acteurs très bons et joel mc crea est toujours exellent , j'ai regardé ce western avec mon âme d'enfant , c'est important d'avoir des films que toute la famille peut voir , et oublier la critique d'un point de vue "expert" !
nouveau sur le site , mais utilisateur depuis 3 ans .

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23381
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 20 août 2015 21:01

ah non ne soit surtout pas désolé d'avoir ton propre avis, au contraire j'admire ceux qui affirment ou peuvent justifier d'avoir un avis différent des autres ou même de la majorité le cas échéant :wink:
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7066
Localisation : Landais expatrié 91

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar lafayette » 24 août 2015 0:08

Je viens de lire et Harry a eu un avis conforme au mien juste avant, donc il n'est pas seul Harry...
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar kiemavel » 19 nov. 2015 0:10

Réalisation : George Sherman / Production : Howard Christie (Universal) / Scénario : Joseph Hoffman d'après une histoire de Irving Ravetch

Avec Joel McCrea (Zack Hallock), Barbara Hale (Sarah Jane), Charles Drake (George Hadley), Alex Nicol (Jonah), James Arness (Gus), Jimmy Hunt (Joshua)

ImageImageImage


A la recherche d'un nouvel endroit ou s'installer, Zack Hallock, veuf depuis peu, a pris la route avec son fils Joshua, leur chien et leurs quelques biens. S'arrêtant dans la petite ville de Timberline, il y trouve une petite ferme délabrée à vendre à proximité de la ville et décide de s'y installer. Avec l'aide de Joshua, Zack retape la ferme, prépare les terres et sème. La récolte qui s'annonce bonne laisse espérer une installation réussie même si l'argent commence à manquer. D'autant plus que les relations des nouveaux arrivants avec le voisinage sont excellentes. Bientôt Zack envisage même son remariage avec Sarah Jane, une jeune femme de Timberline qui l'introduit auprès de son voisin éleveur, George Hadley qui lui cède deux chevaux avant même de pourvoir être payé. Hadley est également le chef de la milice locale qui supplée l'absence de shérif depuis que celui ci a été abattu le jour de l'arrivée de Zack par la bande de hors-la-loi qui attaque banques, trains et diligences dans toute la région. Il sollicite Zack mais celui ci décline l'offre même quand un détective de l'agence Pinkerton qui enquêtait sur les voleurs est abattu près de sa ferme sous les yeux de Joshua. Ne voulant pas d'ennuis, Zack ordonne au jeune garçon de garder le silence sur cet évènement. Dans les jours suivants, deux des hors-la-loi, qui avaient compris que leurs actes n'étaient pas passés inaperçus, surveillent la famille Hallock et provoquent sans être vu la perte d'une bonne partie de la récolte que Joshua transportait. Sachant que la famille se retrouve sans argent à la veille du mariage auquel Zack est prêt à renoncer, les deux hommes se présentent à la ferme et sollicitent Zack pour qu'il se joigne à la bande lors de leur prochain coup…ce qu'il accepte.

ImageImageImage


Après Saddle Tramp (1950) et Cattle Drive (1951), Joel McCrea enchaîna donc en 1953 avec un 3ème film ou il partageait la vedette avec un ou des enfants. Il y retrouvait d'ailleurs Jimmy Hunt (Joshua) qui faisait déjà partie de ses fils adoptifs dans le film de Hugo Fregonese. Malgré les apparences ce n'est pas un western familial tout plein de bons sentiments à la Disney ou dans l'esprit des deux films précédents. C'est même le coté non conventionnel du récit qui fait l'un des intérêts de ce film assez mineur. On s'attend à reprendre une tranche d'Americana. Le coin est superbe. La ferme est dans un piteux état mais papa se retrousse les manches et le gamin remplace la maman disparue prématurément dans les taches ménagères. La vie s'organise parfaitement avec les voisins accueillants et Zack est même sur le point de se remarier malgré les réticences de son fils. Certes, un premier évènement inquiétant aurait pu nous mettre la puce à l'oreille. Le hold-up de la banque de Timberline, dévalisée le jour même de leur arrivée et le shérif abattu sous leurs yeux auraient pu les refroidir mais il n'en est rien. Ah qu'est ce qu'on va être bien ici ! :D Ça se gâte encore un peu plus quand l'agent de Pinkerton, infiltré chez les hors-la-loi est démasqué et aussitôt abattu par deux des membres de la bande sous les yeux de Joshua mais ce n'est rien à coté de la consternation du gamin en adoration devant son père quand tout d'abord celui ci se montrera assez lâche durant et après cet évènement…et pire encore quand il comprendra que son père se trouve mêlé à la bande ! Le rêve du gamin tourne au cauchemar.

ImageImageImage


Ce sont ses émotions face aux évènements qui se produisent qui donne au film sa pulsation car une bonne partie de cette histoire est racontée du point de vue du gamin. C'est le hasard qui l'a mis en présence des tueurs par deux fois et son sens de l'observation qui lui a fait comprendre que les tueurs sont aussi les pilleurs de banque masqués que lui et son père avaient vu le jour de leur arrivée mais par la suite, c'est en fouinant partout et en suivant notamment son père à distance qu'il va prendre conscience que l'être vénéré est en train de mal tourner. C'est donc un gamin de plus en plus seul et désemparé qui, n'ayant personne à qui se confier, commente en voix off une partie des évènements et confie les pensées qui le tourmentent depuis qu'il a pris conscience que son père est devenu un criminel. Un choix audacieux et casse croute mais finement pas si maladroit. Par contre, Sherman et son scénariste auraient pu se passer d'user de ce procédé dès le début. Car je viens de faire comme si on ne nous avait pas prévenu de la tournure des évènements mais il n'en est rien. Le film s'ouvre sur les images idylliques de l'arrivée à Timberline…mais avec le commentaire en voix off de Joshua, qui commentant les évènements à postériori, prévient le spectateur de la tournure cauchemardesque des évènements. Du coup, le film passe à coté d'un premier effet de surprise. Le second effet raté concerne l'identité du cerveau de la bande de voleurs dont il est question à de nombreuses reprises car on devine immédiatement de qui il s'agit. Le 3ème effet de surprise peut en revanche fonctionner aussi je poursuis partiellement en spoiler...

ImageImageImage

Spoiler: Montrer
En plus de l'identité du narrateur, l'audace venait aussi du rôle pour le moins peu sympathique endossé par Joel McCrea, celui d'un honnête homme qui tournait très mal. Au fur et à mesure, on s'interroge, on s'indigne même. Mais non, Joel ne peut pas être aussi mauvais :o . On le voit au bord de mettre une rouste à son fiston (un peu tête à claque le gamin mais quand même : Joel :shock: ...Et non, effectivement Zack Hallock n'a même pas seulement été tenté par le mal avant de se racheter, c'était juste un poulet infiltré ! Le petit souci, c'est que si on remonte la bande, on va s'apercevoir que le scénariste nous avait un peu maladroitement orienté dans une mauvaise direction car l'infiltration va tout de même très loin. Pour mener à bien sa mission : démasquer le chef de la bande de hors-la-loi (et accessoirement pour ménager le suspense et tenir les 80 min), McCrea joue au fermier durant des mois et c'est au bout de 6 attaques de banque, de train ou de diligence au cours desquels des meurtres sont commis (on lui voit même fracasser le crâne d'un conducteur de diligence) qu'enfin il aura l'occasion de rencontrer le cerveau si bien renseigné sur les transferts d'argent qui s'opèrent dans la région…Alors que 90 % des spectateurs l'auront identifié dès sa première apparition ou presque. Certes, c'est de bonne guerre…
Il y a aussi quelques bricoles à redire sur d'autres points du scénario, par exemple sur le processus qui amène les bandits a recruter Zack après qu'ils les ai, lui et son fils, laissés en vie malgré qu'ils aient été les témoins d'un meurtre. Bref, l'intrigue est passable mais toutes les scènes d'action ou presque (sauf dans l'épilogue ou la participation du gamin était tentante mais ne s'imposait pas) sont bonnes et souvent spectaculaires : l'attaque d'une diligence (avec le renfort de cascadeurs très efficaces). La scène ou Joshua conduisant le chariot de grain voit les chevaux s'emballer à la suite du tir des bandits. La partie de cache-cache tragique dans les falaises surplombant un torrent tumultueux, etc…Bon point aussi pour les superbes paysages de la région de Durango dans le Colorado ou fut tourné le film ou le choix heureux fait par Sherman de laisser la caméra tourner même quand l'orage menaçait car les ciels chargés sont parfois très beaux. Barbara Hale est bien jolie et elle tient un vrai rôle adulte, complexe et s'en sort très bien. Elle est aussi impliquée dans la seule séquence drôle quand à l'issu du mariage, alors que Joshua pense rentrer à la maison avec ses parents, pas moins de 4 personnages hésitants et gênés vont être nécessaire pour faire comprendre au gamin que "Non, vois-tu, comment te dire, ton papa et ta nouvelle maman ont besoin de se retrouver seulement tous les deux pendant quelques jours :mrgreen: :oops: ". On remarque aussi quelques solides seconds rôles : Frank Ferguson, Roy Roberts, Charles Drake et surtout Alex Nicol et James Arness. Sympathique, joliment mis en boite mais néanmoins un Sherman moyen. DVD gravé (vost)

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7194

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar chip » 19 nov. 2015 6:25

Belle avant- première pour un dvd à venir.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23381
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 nov. 2015 18:53

ça c'est de la présentation ! :D :applaudis_6: kiemavel
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3408
Localisation : Massy town
Contact :

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar pak » 19 nov. 2015 20:07

kiemavel a écrit :sympathique, joliment mis en boite mais néanmoins un Sherman moyen.


Je regarderai quand même ! :applaudis_6:
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar kiemavel » 19 nov. 2015 21:12

pak a écrit :Je regarderai quand même ! :applaudis_6:

Ah ben, ça se regarde très bien mais c'est quand même un ou deux crans en dessous d'un autre Sherman (Reprisal !) que j'ai évoqué récemment…Après, toujours pareil, certains penseront le contraire.

Bon, on peut considérer que le timing n'est pas des plus heureux mais ceux qui ne connaissent pas le film peuvent seulement survoler ce texte qui vient peu avant la mise à disposition du plus grand nombre de ce film relativement difficile à voir jusque là. Pour rappel : le DVD Sidonis est déjà en pré-commande sur certains sites. Pssss : n'oubliez pas les liens commissionnés (je fayotte)

Du coup, je vais poursuivre avec un second Joel dans le sujet adéquat :mrgreen: :wink:

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7087
Localisation : oregon

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar lasso » 20 nov. 2015 14:09

pak a écrit :
kiemavel a écrit :sympathique, joliment mis en boite mais néanmoins un Sherman moyen.


Je regarderai quand même ! :applaudis_6:


petit Western familial à la façon Walt Disney

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23381
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 11 janv. 2016 20:47

la critique des Années Laser (le magazine du Home cinéma, DVD et Blu-ray) : je cite :
Écrit par GB
"Fraîchement installé avec son fils dans une nouvelle ville, un fermier veuf se laisse peu à peu tenter par les propositions malhonnêtes de hors-la-loi.
Note film : 6/10
Notre avis : Une série B sans prétention et inédite en France qui s'avère plutôt plaisante grâce aux ressorts d'un scénario qui s'amuse à brouiller les pistes, à une paire de scènes d'action musclées et, surtout, à un point de vue original : tout le film est vu à travers les yeux du jeune orphelin. On est ainsi rapidement en empathie avec l'enfant déçu par l'attitude opportuniste d'un père qui était pour lui jusque-là un modèle de probité.
● Interactivité : Présentation classique du film par Patrick Brion qui, après le passage en revue des fleurons de l'année 1953, amorce une analyse (extraits en VOST) ; photos.
● Format cinéma : 1.33.
● Format vidéo : 4/3.
● Versions sonores : Pas de VF ; VO en 2.0 mono.
● Sous-titres : Français, imposés sur la VO.
● Images : Le Technicolor apparaît bien fatigué et de fugaces défauts de pellicule sont à signaler (51'20, 70'33), mais la copie reste globalement propre, lumineuse et plutôt précise, en dehors des plans de panoramas.
● Son : Sans accroc particulier.
● Note technique : 6/10
● USA - 1953 - Couleurs - 76' - Sidonis"
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3408
Localisation : Massy town
Contact :

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar pak » 11 janv. 2016 20:58

Oui, ça confirme que Sidonis ne fait aucun travail de restauration malgré ses dires. Il prend les transferts qu'on lui donne, et les publie en l'état...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar kiemavel » 11 janv. 2016 21:48

pak a écrit :Oui, ça confirme que Sidonis ne fait aucun travail de restauration malgré ses dires. Il prend les transferts qu'on lui donne, et les publie en l'état...

Si je me prends le DVD je pourrais comparer avec la copie passée sur Encore Westerns. Une copie pour moi assez bonne (voir mes captures postées plus haut)

Pour ce qui est d'un autre de la fournée (L'enfant du désert) je ne sais pas qui a fait la restauration mais le DVD espagnol publié largement avant le Sidonis est de qualité exceptionnelle. Moonfleet ; mais sur classik, avait signalé dans son texte la très grande qualité du Sidonis, un des tout meilleurs Universal de ce point de vue. C'est à l'évidence le même master (qui a nettoyé, restauré ?)

Ayant remarqué la sortie souvent proche des éditions espagnoles et françaises (par Sidonis) de certains westerns, j'avais supposé qu'il pouvait y avoir -ou y avoir eu- un partenariat avec les petites boites barcelonaises qui éditent du western. Supposition un peu fondée aussi en raison de la présence sur les éd. espagnoles de sous titres français sur une petite dizaine de westerns concernés (alors que je ne vois pas trop l'intérêt). Pas posé la question aux intéressés et puis c'est leur cuisine maison...

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7066
Localisation : Landais expatrié 91

Re: The Lone Hand - 1953 - George Sherman

Messagepar lafayette » 15 janv. 2016 9:21

Cette édition dvd m'a découragé de finir la traduction pour rajouter un st français à la version vo envoyée par un aimable westerner. Je m'y remettrai pour ce non moins aimable western dont l'intérêt est de se dérouler selon le point de vue d'un enfant.
J'attends aussi les commentaires de l'avisé westerner qui m'avait montré le Sidonis parmi ses derniers achats. :sm57:

[ Posté depuis mon mobile ] Image
Ariadna Gil et John Wayne icongc1



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités