L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2297
Localisation : Marseille, France

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Arizona Kid » 14 juin 2018 16:08

J'ai acheté ce matin le DVD de L'Or de MacKenna: j'étais curieux de découvrir ce western à la réputation peu flatteuse.
Si je n'ai jamais trop accroché à Omar Sharif, j'apprécie énormément Grégory Peck (excellent dans La Cible humaine, Duel au soleil et Les Bravados).

A noter que George Lucas, alors jeune étudiant à l'USC, effectua un stage sur le tournage dans le désert d'Arizona: le futur créateur de La Guerre des Etoiles était chargé de filmer un making-of promotionnel destiné à la télévision américaine.
Mais Lucas, consterné tant par la médiocrité des scènes auxquelles il assistait, que par le gaspillage d'un budget pharaonique -pour l'époque- préféra promener sa caméra sur la beauté sauvage des étendues arides, par esprit de contradiction envers le système hollywoodien traditionnel, alors en train de vaciller.
Dommage que ce petit reportage ne figure pas sur le DVD du film.

Voici un livre que j'ai trouvé très intéressant, qui évoque notamment le tournage de L'Or de MacKenna, à travers l'expérience de George Lucas (pp. 456-457) :cool:

Image
Modifié en dernier par Arizona Kid le 28 sept. 2019 13:07, modifié 1 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

persepolis
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1397
Contact :

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar persepolis » 14 juin 2018 22:06

qu'as-tu pensé du film ? j'adore Omar Sharif , magnifique dans Lawrence d"Arabie et le docteur Jivago.

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2297
Localisation : Marseille, France

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Arizona Kid » 14 juin 2018 22:27

Je ne l'ai pas encore visionné: j'ai trois DVD westerns en retard... Ce sera sans doute pour ce week-end.
Là, ce soir, je me mate Poltergeist (l'original de 82 :mrgreen: )
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2390
Localisation : depts 13 et 05

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar major dundee » 14 juin 2018 23:10

Film très moyen à mon avis...j'avais meme eu le dvd dans un coffret intéressant (pour l'époque... :num1 ), ce médiocre film était glissé entre "L'homme de la plaine", et "Alvarez Kelly", 2 films autrement plus importants pour moi au moment de l'achat...donc il a finit chez les bouquinistes de la Place Carli (c'était mieux avant)...

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2390
Localisation : depts 13 et 05

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar major dundee » 14 juin 2018 23:14

Malheur...le nouvel Hollywood !...bon , je veux pas déclencher de nouvelle polémique, ni me faire des ennemis...mais je déteste cette bande, et la plupart (mais pas tous...) de leurs films. Quant à leurs héritiers actuels, je préfère meme pas en parler.

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2297
Localisation : Marseille, France

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Arizona Kid » 15 juin 2018 6:32

Rassure-toi, Major, tu n'es pas tout seul: pour ma part, hormis les films de Spielberg et Lucas (Jurassic Park, Indiana Jones, Star Wars, American Graffiti) et deux ou trois Scorcese (New-York New-York, Gangs of New-York, The Aviator) , je me fous éperdument de tous les jeunes petits cons cités dans ce livre, sinon pour le plaisir de voir comment leur prétention et leur melon carabiné -sans oublier la coke- les ont tous poussés dans le mur à un moment ou à un autre :mrgreen:

Il y a notamment des anecdotes édifiantes sur ce taré qu'était Dennis Hopper, qui par exemple se pointait à une réunion de drogués anonymes en chancelant, tenant une bouteille de whisky (quand ce n'était pas l'inverse) , ou courait dans la rue complètement à poil, un flingue dans chaque main...

La morale du bouquin est que tous ces jeunes trous du c... , qui ont voulu dynamiter le système hollywoodien en vigueur depuis les origines et virer par la force les " dinosaures ", sont eux-mêmes devenus des patrons de studios rivés à leurs sièges comme la moule à son rocher.

:sm57:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2297
Localisation : Marseille, France

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Arizona Kid » 15 juin 2018 21:08

Verdict post-visionnage:


L'Or de MacKenna est un western quasi-schizophrénique, un film bourré d'intentions intéressantes mais parasité par tout un tas de défauts qui auraient aisément pu être évités.
Passons sur le générique d'ouverture, assaisonné en VF d'une des chansons les plus déconcertantes de notre regretté Taulier, alors en pleine période " aaaareeeuuuh " -il est vrai que la coke et le LSD ne devaient pas aider...
Glissons sur le montage charcuté, ramené de trois à deux heures, et qui se traduit à l'écran par des enchaînements musicaux et des fondus au noir par trop abrupts, ou des ellipses comblées par une voix-off pontifiante et exaspérante à souhait.

L'histoire fort classique et les personnages, correspondant aux stéréotypes familiers et sympathiques du genre, nous convient d'entrée de jeu en terrain connu, et pour peu que le spectateur ait vu Le Trésor de la Sierra Madre, il saura assez vite comment s'achèvera l'équipée de ces hommes cupides, aliénés par la folie de l'or.
Là où pêche vraiment le film de Jack Lee Thompson -fidèle yes man de Charles Bronson dans les années 80- , c'est dans ses partis pris " artistiques " douteux: cela commence dès l'intro, sur le gros plan de cet oeil de vautour, dont on ne sait trop s'il s'agit d'un vrai volatile empaillé pour l'occasion ou de l'animatronique le plus laid de l'histoire du cinéma.

Cela continue avec ces survols des canyons rougeoyants, qui auraient pu être jolis si la caméra n'était prise d'une frénésie épileptique du plus mauvais goût.
Et que dire de ces plans de cavaliers chevauchant au galop par le biais d'incrustations plus visibles qu'un furoncle sur un nez de sorcière !
Dans le même ordre d'idée, les gros plans du soleil accablant auraient gagné à ne pas être de vulgaires dessins platement filmés.
D'autres westerns plus anciens usaient de matte-paintings autrement moins tape-à-l'oeil.
La découverte du canyon d'or aurait également pu nous faire grâce de ces effets de lumières aussi ringards que psychédéliques.
Canyon fatal, qui finit par se désagréger au ralenti, dans un hallucinant éboulis de carton-pâte digne d'une production Cannon des cousins Golan-Globus.

Et, plus trivialement, si je n'ai rien contre le fait de voir Catwoman -pardon, Julie Newmar- barboter toute nue sous l'eau, la vision d'Omar Sharif en tenue d'Adam n'était clairement pas obligatoire...
Reste le plaisir de revoir des acteurs emblématiques, allant du solide Grégory Peck -l'un des meilleurs acteurs de western qui soient- au plus secondaire Edward G. Robinson, mythique figure des grands films de gangsters des années 30 et 40 (Le Petit César, Key Largo) , en passant par Telly Savallas (Kojak, Au service secret de Sa Majesté) , introduit sur le tard comme un cheveu sur la soupe.

Je comprends maintenant pourquoi le pauvre George Lucas était consterné sur le tournage de cette grosse pâtisserie indigeste et prétentieuse, qui noie bêtement ses bonnes intentions sous un torrent d'afféteries ineptes.
Entendons-nous, si je n'irais pas jusqu'à dire qu'il s'agit d'un navet, nous ne sommes pas loin d'un nanar en bonne et due forme.
Mais, comme dirait un certain Monsieur Poquelin: " Que Diable allaient-ils faire dans cette galère ? " :roll:
Modifié en dernier par Arizona Kid le 15 sept. 2020 21:13, modifié 9 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:


Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2297
Localisation : Marseille, France

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Arizona Kid » 16 juin 2018 6:29

Merci Persepolis :mrgreen:

Je pensais réellement apprecier plus que ça cet Or de MacKenna, car d'habitude, j'aime les films " maudits " que tout le monde conspue (Highlander II, Superman IV, par exemple) mais je dois avouer qu'en l'occurrence, et malgré toute ma bonne volonté, je n'ai que moyennement accroché...
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5110
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 16 juin 2018 8:54

Je ne l'ai plus revu depuis un moment va falloir que je m'y remette mais pour ma part je n'ai jamais été contre ce film malgré ces défauts.

Omar SHARIF: tout comme PERSEPOLIS j'adore LAWRENCE D'ARABIE et LE DOCTEUR JIVAGO revu il y a quelques mois sur Arte (malgré certains passages assez tristes).

Je n'aime pas certains aspects mais ce film n'est pas déplaisant à 100 % ! Y avait du potentiel et on aurait pu mieux faire mais bon...
Image


Avatar du membre
Le Gaucher83
As de la gâchette
Messages : 585
Localisation : Quelques part dans l'ouest

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Le Gaucher83 » 26 sept. 2019 22:35

Pour en revenir à Hopper je ne suis pas un grand fan mais il a réalisé un super film noir Hot Spot que j'adore et superbement adapté de Charles Williams avec une super Bo.
Bon sinon j'ai vu le film et à part une distribution sympa, de superbe décors, une histoire qui ma rappelée le diptyque de la Mine de l'allemande perdu/Spectre aux balles d'or de la série Blueberry donc assez original et quelques plans sympas ; j'ai trouvé que le film manquait de rythme, que j'avais l'impression qu'il y avait des coupes dans le film et qu'il y avait des plans bizarres comme la chevauchée quand il découvre le fameux canyon rempli d'or. Je dis plan car je ne sais pas comment s'appel se type de mise en scène car j'ai l'impression que ça fait plan tourné sur fond vert mais ça ne doit pas être ça vu la période du film ??? :oops:
Bref un brin déçu car je m'attendais à mieux vu le sujet et le casting. icongc1
Billy Clanton : T'es tellement saoul que tu tiens à peine ton arme. J'parie qu'imbibé comme t'es, tu m'vois double.
Doc Holliday : Mais j'ai deux colts, alors je t'aurai tous les deux.

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2297
Localisation : Marseille, France

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Arizona Kid » 29 sept. 2019 8:15

Le procédé de l'incrustation est aussi vieux que le cinéma: ça a commencé je crois avec des acteurs filmés sur fond noir uni pour faciliter le détourage et la surimpression (les films de Méliès, mais aussi L'Homme Invisible des années 30 par exemple), puis il y a eu le fond bleu (la séparation des eaux dans Les Dix Commandements, l'ULM de James Bond dans On ne vit que deux fois dans les années 50-60), cette technique-là étant surtout devenue célèbre au cours des années 80 avec des films à effets spéciaux type Superman et bien entendu La Guerre des Étoiles.
Aujourd'hui, l'écran vert est la plus utilisée car cette couleur réagit mieux à la vidéo numérique.

icongc1
Modifié en dernier par Arizona Kid le 29 sept. 2019 8:46, modifié 1 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4997
Contact :

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar L.. » 29 sept. 2019 8:23

Il n'y a pas , je pense, de détourage -découpage- chez Méliès, le fond noir -une réserve- était fait pour la double exposition.

Sur les trucages optiques et de laboratoires, il y a(vait) un livre très complet chez l' éditeur -disparu- Paul Montel, à se procurer d'occasion évidemment.

MONIER Pierre, Cinétruquages et effets spéciaux, Éditions Paul Montel -plusieurs éditions-.

Avatar du membre
Le Gaucher83
As de la gâchette
Messages : 585
Localisation : Quelques part dans l'ouest

Re: L'or de Mackenna - Mackenna's Gold - 1969- Jack Lee Thompson - Gregory Peck

Messagepar Le Gaucher83 » 29 sept. 2019 9:51

Arizona Kid a écrit :Le procédé de l'incrustation est aussi vieux que le cinéma: ça a commencé je crois avec des acteurs filmés sur fond noir uni pour faciliter le détourage et la surimpression (les films de Méliès, mais aussi L'Homme Invisible des années 30 par exemple), puis il y a eu le fond bleu (la séparation des eaux dans Les Dix Commandements, l'ULM de James Bond dans On ne vit que deux fois dans les années 50-60), cette technique-là étant surtout devenue célèbre au cours des années 80 avec des films à effets spéciaux type Superman et bien entendu La Guerre des Étoiles.
Aujourd'hui, l'écran vert est la plus utilisée car cette couleur réagit mieux à la vidéo numérique.

icongc1


Merci pour ton explication Arizona Kid. Je me coucherai moins bête ce soir. :sm57:
En tout cas ce procédé d'incrustation dans ce film m'a beaucoup gêné et c'est dommage car le film est tout de même plaisant à suivre.
Billy Clanton : T'es tellement saoul que tu tiens à peine ton arme. J'parie qu'imbibé comme t'es, tu m'vois double.
Doc Holliday : Mais j'ai deux colts, alors je t'aurai tous les deux.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités