Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2553

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar musselshell » 15 mai 2019 18:31

Content de trouver quelque un d'aussi bouleversé que moi par the Dead ( le film autant que la nouvelle).
En passant , notons que 21 ans plus tôt, Pappy termine lui aussi par une leçon de vraie compassion, un monologue intérieur et l' obscurité.

Envoyé de mon ONEPLUS A6013 en utilisant Tapatalk
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1886
Contact :

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar Moonfleet » 15 mai 2019 18:33

musselshell a écrit :Content de trouver quelque un d'aussi bouleversé que moi par the Dead ( le film autant que la nouvelle).


Comptez moi aussi. Sans parler de The Misfits, Reflets dans un oeil d'or, La nuit de l'iguane et quelques autres...

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1759

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar Loco » 15 mai 2019 19:20

A la décharge de Huston, le film tel qu'on peut le voir n'est pas exactement celui qu'il a tourné. Ce qu'il avait en tête aurait sans doute porté davantage sa patte... Mais là, ce ne sont que spéculations de ma part, je suis sûr que d'autres en savent plus que moi là-dessus.
Soyons fous et soyons dignes ;
Soyons nous et soyons libres !


Movie Soundtrack Suites

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar limpyChris » 15 mai 2019 19:26

... à part James, :sm15: je ne crois pas ...


Je peux pas abonder dans le sens de mes prédécesseurs sur cette page à propos de la filmo de Houston, parce que j'ai une signature à honorer, moi. Peux pas déroger ... Alors, moi, la filmo de Houston, elle me laisse de marbre, comme dirait Younger Bear, le contraire de Little Big Man.

Je l'avais vu gamin, et bien aimé d'emblée ... J'avais dû comprendre quelque part que ce n'était pas un film raciste, impressionné par la prestance de Lost Bird ; dévasté par le nombre de Kiowas abattus, alors que je savais déjà qu'ils étaient moins nombreux qu'il n'y a d'habitants dans ma petite ville ... C'est sans doute ce souvenir d'enfance qui m'a inconsciemment poussé à faire le décompte des morts.
Mes scènes préférées avaient été -et restent sans doute- y a pas d'originalité, les plus 'fantasmagoriques' : la mort du fils Rawlins (Albert Salmi) au milieu de la rivière, avec les ombres des Indiens qui se faufilent et celle d'Abe Kelsey sur la berge, à la lueur de la lune (j'avais fait à l'époque, dans un cahier de l'école, le dessin d'un Indien, éclairé à la Blue Back dans "Drums Along the Mohawk", brandissant un scalp et un couteau, au milieu de la rivière, avec la lune comme témoin ...), les flûtes indiennes et le medicine man saupoudrant les guerriers et la découverte du calendrier kiowa, filmée à hauteur de pieds -angle inhabituel pour moi à l'époque.-
Je ne connaissais pas à l'époque les différents problèmes rencontrés par les uns et les autres lors de ce tournage, son charcumontage, et je l'avais suivi sans problème, avec frissons et ravissement. On l'aura compris, j'espère, pas de snobisme, ou à l'inverse, de suivisme de ma part dans mon appréciation de ce film (Gamin, je ne connaissais pas les noms et encore moins les filmo des réalisateurs, et aujourd'hui, m'en fiche encore, et ça n'est pas de la pose.). Et, pour rassurer Yves, bien que je connaisse à présent toute l'histoire behind the scene, c'est un film que je revois régulièrement, qui m'attend et qui m'appelle. Bien sûr, je regrette le choix d'Audrey Hepburn, peu crédible en petite indienne -c'est davantage 'gênant' ici que dans "La rivière de nos amours", puisque toute l'intrigue repose sur le fait que personne ne semblait subodorer qu'elle est indienne, alors qu'une enfant kiowa, à l'époque, je peux vous dire que ça se serait remarqué bien avant ... Mais qui alors pour jouer Rachel ? à l'époque, pas de jeune professionnelle amérindienne (Ah, Ashley Callingbull :num11 ), et il fallait quelqu'un qui ait suffisamment de métier, de notoriété pour endosser le rôle et faire face aux monstres sacrés avec qui elle devait jouer ... je me suis déjà demandé quelle actrice de l'époque aurait pu interpréter le rôle de Rachel ... sans trouver de réponse ... et vous, une idée ... ?

Hart à écrit :
je trouve le film grandiloquent , excessif et insistant , presque faux par moments ...
Revoyez le avec vos yeux d'enfant ... conseil d'Yves :wink:
et
je changerai peut-être un jour d'avis , mais les années me sont comptées , alors...
... :sad: Ah, vous vous y entendez pour mettre de l'ambiance ... ! C'est vrai qu'on voit peu à peu disparaître les acteurs/-trices, chanteurs/-teuses de nos jeunes années, puis dans la famille, et un jour, on se retrouve sournoisement poussés en première ligne ...
Dites-moi pas ça, vous me faites de la peine ...


Hart a écrit :
Je sais que j'aime Navajo Joe pour de mauvaises raisons , mais bon , c'est comme ça .

Ben ça ne fait rien, vous me donnerez les mauvaises et Tepepa fournira les bonnes, et on verra si à vous deux vous me faites changer d'idée et réussissez à briser mes a priori et mes réticences idiotes qui tiennent au mot 'Navajo' et aux déclarations -que je trouve tout aussi idiotes- du metteur en scène ou de ses thuriféraires.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1759

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar Loco » 16 mai 2019 11:37

limpyChris a écrit :... à part James, :sm15: je ne crois pas ...

James Hill, bien sûr ! ? Ou pas ?


HART a écrit :Expliciter ses réserves ou ses enthousiasmes , c'est aussi utile.
Moi , par exemple , avec " The Unforgiven " , je me suis souvent senti comme " le vilain petit canard qui n'aime pas le film " , alors que tant d'amateurs le portent au pinacle. Et j'ai besoin de dire pourquoi ...


Oui, vous avez raison, je ne pensais pas à vos interventions sur le titre qui posaient de vraies questions, c'est plus une réaction épidermique quand je vois l'ampleur que prennent parfois ces débats et la façon dont les esprits s'échauffent chez ceux qui veulent à tout prix avoir raison dans leur jugement. Je crois qu'il y a avec chaque film un rapport très personnel qui est lié à plusieurs facteurs dont un certain nombre n'ont rien à voir avec ses qualités intrinsèques (âge de la découverte, contexte, etc), et c'est une des richesses du cinéma et de l'art en général, ce lien presque unique qui se crée entre l'œuvre et chaque membre du public qui la reçoit.

Enfin, il me semble.
Soyons fous et soyons dignes ;
Soyons nous et soyons libres !


Movie Soundtrack Suites

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7241

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar chip » 16 mai 2019 11:58

Extraits du livre de Bob Larkins et Boyd Magers THE FILMS OF AUDIE MURPHY :

- Richard Burton fut le premier choix pour le rôle de Cash Zachary, Burton exigeait que son nom figure a égalité avec celui de Burt Lancaster, ce dernier , co- producteur du film refusa, Audie Murphy, qu'aimait beaucoup Huston hérita du rôle, sa composition, remarquable, fut saluée par la critique. Lancaster refusa aussi Ray Stricklyn, le rôle advint à Doug Mc Clure.
- Susan Kohner, Ina Balin, Gloria Talbott et Suzanne Lloyd furent, un temps, envisagées pour le rôle de Rachel, mais ce n'était pas de grands noms, le choix se porta alors sur Audrey Hepburn , ce fut une erreur de casting, comme l'aurait été Burton.
- Audrey Hepburn, enceinte, fit une chute de cheval (Murphy fut le premier à se porter à son secours), se cassa quatre côtes, perdit son enfant, et reprit le tournage trois semaines plus tard. Audie Murphy handicapé par une blessure de guerre, faillit se noyer lors d'une chasse au canard avec un ami, leur barque se renversa et les deux hommes furent sauvés par une photographe de plateau, Inga Moroth, excellente nageuse, qui se trouvait, par chance, non loin du "naufrage ".
- Lillian Gish ne supportait pas Audie Murphy, l'accusant d'être un malade de la gâchette , de tirer sur tous les animaux qui passaient à sa portée et sur d'autres choses selon son humeur. Elle refusait d'être dans la même voiture que lui, pour se rendre sur le tournage. Star du muet, Gish arriva le premier jour sur le plateau avec un panier de pancake et un maquillage blanc qui l'a faisait ressembler à un clown...
- La construction de la maison des Zachary au Mexique coûta 300 000 dollars. Murphy reçu 75 000 dollars pour jouer Cash Zachary.
- prévu pour un budget de 3 millions de dollars, le film en coûta 5,5 millions et fit un flop. Huston détestait le film (et le tournage) le film fut "charcuté" par ses producteurs : James Hill, Hetch et Lancaster, et le rôle tenu par John Saxon, sacrifié.

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5718
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar yves 120 » 16 mai 2019 13:55

Très intéressant chip !
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

kiemavel
Chasseur de primes
Messages : 789

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar kiemavel » 16 mai 2019 14:42

3 jours d'absence … 4 pages de retard :shock:
Et puis je vois des noms qu'on avait presque oublié … Euh… on croirait la remarque d'un qui a du être bourré (encore un) de médocs (ahhhh) pour cause de suractivité, mais non c'est juste pour dire que c'est chouette. Par contre, trop de retard pour rentrer dans le débat. Disons que je suis plutôt du coté de ceuces qui ont des réserves sur ce film.
Moonfleet a écrit :
musselshell a écrit :Content de trouver quelque un d'aussi bouleversé que moi par the Dead ( le film autant que la nouvelle).


Comptez moi aussi. Sans parler de The Misfits, Reflets dans un oeil d'or, La nuit de l'iguane et quelques autres...

The Dead, oui, c'est magnifique mais et Fat City ? Se renouveler ainsi et faire un film d'jeunes quand on a 70 balais, c'est beau.
HART a écrit : … sur la forme , je trouve le film grandiloquent , excessif et insistant , presque faux par moments ...

ça s'applique aussi à Les insurgés, je trouve

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2249
Localisation : depts 13 et 05

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar major dundee » 16 mai 2019 15:13

"Lillian Gish ne supportait pas Audie Murphy, l'accusant d'être un malade de la gâchette...", elle avait peur cette vieille peau (de la vieille hutte), hé hé je fais du Limpy là, et 300 000 $ pour la masure en bois et torchis, c'est un peu cher non ?


Sitting Bull a écrit :La mienne est plus tardive, mais plus jolie ! :D

Image


C'est celle du "Vent de la plaine" ?...y'en a pas une dans "Danse avec les loups" aussi ?...quand les Pawnees attaquent les fermiers (la scène du flashback).

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7241

Re:Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar chip » 16 mai 2019 15:46

Vieille peau Lillian Gish, même de la "vieille hutte ", c'est déplacé et pas drôle : énervé

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5718
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar yves 120 » 16 mai 2019 16:46

Oh ! :lol:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1759

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar Loco » 16 mai 2019 17:18

major dundee a écrit :C'est celle du "Vent de la plaine" ?...y'en a pas une dans "Danse avec les loups" aussi ?...quand les Pawnees attaquent les fermiers (la scène du flashback).


De mémoire, ce sont les enfants qui sont sur le toit, me semble-t-il...
Soyons fous et soyons dignes ;
Soyons nous et soyons libres !


Movie Soundtrack Suites

Avatar du membre
Sitting Bull
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7383
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar Sitting Bull » 16 mai 2019 17:30

major dundee a écrit :
Sitting Bull a écrit :La mienne est plus tardive, mais plus jolie ! :D



C'est celle du "Vent de la plaine" ?...y'en a pas une dans "Danse avec les loups" aussi ?...quand les Pawnees attaquent les fermiers (la scène du flashback).

"Danse avec les loups" je sais pas, je ne l'ai pas en tête, mais celle-ci est bien celle du film dont on parle. :D
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
Le Gaucher83
Convoyeur de bétail
Messages : 221
Localisation : Quelques part dans l'ouest

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar Le Gaucher83 » 16 mai 2019 19:48

Merci pour ces informations Chip. icongc1
Pauvre Audrey !! :sad:

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2505

Re: Le Vent de la plaine - The Unforgiven - 1959 - John Huston

Messagepar limpyChris » 17 mai 2019 22:56

Merci effectivement pour ces renseignements, chip. Si je connaissais les anecdotes et le fait que, avais-je lu, Lilian Gish soûlait un peu tout le monde avec ses anecdotes du muet, trouvant les metteurs en scène d'alors meilleurs, j'ignorais que Burton et les actrices que tu cites avaient été envisagés ... Je vois bien le pourquoi des choix envisagés pour le personnage de Rachel, dont certains traits peuvent passer pour plus amérindiens, sans pour autant éventer trop tôt son ascendance, mais elles n'avaient pas la reconnaissance publique d'Audrey, le charme éthéré non plus ...
J'ai personnellement du mal avec Ina Balin, mais je crois qu'elle s'en fiche un peu.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités