Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
nathan
Séminole
Séminole
Messages : 1305

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar nathan » 27 févr. 2011 9:18

Ma foi ? :!: :?: Il me semble que les séquences évoquées sont des stéréotypes que l'on retrouve dans de nombreux westerns. Maintenant c'est peut être possible que cette succession de ressemblances ne soit pas un hasard.

Il serait intéressant de connaître les sources d'inspiration des 2 scénaristes du film , Michael Butler et Dennis Shryack voire même de Clint Eastwood qui a probablement dû apporter sa pierre à l'édifice. Si quelqu'un a conservé des archives de presse de l'époque, je pense que les ressemblances avec "Shane" auront forcément attirer l'attention de quelques journalistes. On devrait pouvoir trouver des interviews ou des reportages sur ce sujet.

Avatar du membre
William MUNNY
Sioux à l'oeil de Linx
Sioux à l'oeil de Linx
Messages : 515
Localisation : Les collines de l'artois (62)

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar William MUNNY » 27 févr. 2011 9:51

Tiens, je viens de tomber sur un forum sur Clint Eastwood et je crois que le premier message parle justement de pale rider et shane avec un extrait d'interview audio de clint. Bon, j'avoue que je suis nul en anglais peut être que quelqu'un peut faire la traduction s'il y a un rapport.
http://www.clinteastwood.org/forums/index.php?topic=6662.0
Image
Qui est le propriétaire de ce trou à rats ?

Avatar du membre
nathan
Séminole
Séminole
Messages : 1305

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar nathan » 27 févr. 2011 17:21

Je suis complètement à la ramasse. :sm27: Je viens faire mon mea culpa :mrgreen:

En fait "Pale Rider" est bien un remake inavoué de "Shane", l'imposture a été largement relayée par la presse depuis fort longtemps ( même Tavernier et Coursodon le mentionnent dans leur "50 ans de cinéma américain"). Je devais être le seul à être passer à côté de cette info. :facepalm
Il faudrait que je revois "Shane" pour revenir en discuter tranquillement.

Pour information, une étude comparative décortique les deux films :

"L'imitation au cinéma " Actes du 8ème congrès de la SERCIA. Montpellier: CERS. 2008. (p. 131-15 :"De Shane de George Stevens à Pale Rider ). Je n'ai pas réussi à mettre la main dessus.

Avatar du membre
Trane
Comanche
Comanche
Messages : 781
Localisation : Région Parisienne

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar Trane » 26 mars 2011 16:55

Image

Excellent western avec de très belles images, de l'action, une communauté crédible et une belle mise en scène. Ce n'est peut être pas le meilleur de Clint Eastwood, mais certainement le meilleur western depuis longtemps en 1985. Il s'inscrit dans la thématique classique des années 40-60 (confrontation entre les bons et les méchants, sans ambiguité) avec certains progrès techniques, et un clin d'oeil à Leone pour les manteaux..

Par rapport à ce qui est dit dans ce topic
- je ne trouve pas de tendance au "fantastique", et sur ce point je ne suis pas fan de "HIGH PLAINS DRIFTER",
-je trouve que les femmes sont intéressantes, et elles étaient rares dans les précédents rôles de Clint,
-je n'aime pas, en général, les remake, mais je n'ai pas vu Shane...

Ma note de 10 le classe dans mes préférés, il a une moyenne de 8 pour 18 votants..
Le premier verre te rend aveugle
AU deuxième, t'es content de l'être!"

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4016
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 07 avr. 2011 14:51

Je dois dire qu'avant je n'aimais pas beaucoup...Mais y a de bons côtés et de beaux hommages(même si j'avoue ne pas avoir pensé à SHANE!!)...Hommage à FULLER,l'arrivée des cavaliers qui dévastent le camp(bruit des sabots et plans sur les sabots des chevaux)(QUARANTE TUEURS 1957)et à LEONE assez explicite:la bande tueurs de John Russell avec leurs longs manteaux(brochure collection EASTWOOD VHS:"Le Marshall Stockburn(John Russell)et ses hommes:ils rappellent d'autres tueurs,ceux d'IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST!!")(oui enfin les hommes de Fonda passant pour ceux de Jason Robards)...Un film que je revois surtout pour John Russell et auquel je préfère le prologue L'HOMME DES HAUTES PLAINES même si je ne renie pas son style ni ses qualités! :sm57:
Image

Avatar du membre
EthanEdwards
Comanche
Comanche
Messages : 747
Localisation : Saint Nazaire

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar EthanEdwards » 07 août 2011 14:46

Nathan Brittles a écrit :Quelle déception ce film.
Je l'avais apprécié étant plus jeune et ne l'avais plus revu depuis. C'était avant de connaître le véritable western, soit le western classique américain.
Ce n''est pas un nanard mais une fameuse soupe quand même. La présence de Clint sauve cependant ce qui peut l'être. Un scénario creux, des acteurs très moyens et tant de scènes mal jouées ou mal ficelées... Bref, c'est lent, c'est prévisible et finalement assez pénible.
J'ai acheté le DVD mais je ne pense pas que je prendrai une nouvelle fois le temps de le revoir.
4.5/10


Je dois reconnaître que le film m'avait beaucoup plus aussi à l'époque, dèjà dans le contexte en plein milieu des années 80 c'était la grande période des films de gros bras comme Schwarzy, Stallone, Norris etc .. Les comédies policières, la fin d'un cycle d'épouvante et de films Erotico-comiques, bref une époque où le western ne s'imposait pas comme le genre majoritaire chaque semaine. Le film de part ces images, le côté mystérieux du personnage central interprété par Clint, qui reste effectivement le gros intérêt du film, donnait une impression de frais dans l'atmosphère de l'époque, maintenant au dernier visionnage je n'ai pas l'impression de voir exactement le même film qui me paraît plus poussif avec le temps que d'autres réalisations de l'artiste.
Je ne mets pas de note c'est Clint quand même ! :wink:
Image
Shoot ! Shoot ! Don't talk ! (the ugly)

firdi
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 183

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar firdi » 26 oct. 2011 21:48

Revu ce bon western ,je suis certain qu'il possède une dimension fantastique,ce cavalier solitaire sorti de nul part sur un cheval pale (blanc),comme un des quatre cavaliers de l'apocalypse.Le shérif qui le reconnait dans le duel final en s'écriant "VOUS".Les balles qu'il recoit,ne sont elles pas celles infligées au révérend des années auparavant ?

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4016
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 27 oct. 2011 21:33

C'est certainement le cas mais là il reste un certain mystère contrairement à L'HOMME DES HAUTES PLAINES(dont la VF gâche tout...).Quand et pourquoi Stockburn blessa-t-il le pasteur?Quelle raison pousse Stockburn à agir comme porte-flingue?Mais ne boudons pas notre plaisir,sans oublier Richard KIEL revenant au western après LES MYSTERES DE L'OUEST saison 1(VOLTAIRE le colosse simplet ami du Dr LOVELESS)et saison 3(LA NUIT DE LA BÊTE,Dimas fils simplet et dangereux,parce que renié par son père,du Sénateur Buckley)...Merci pour John RUSSELL Clint! :applaudis_6:
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22351
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 23 déc. 2012 20:09

ImageImageImageImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Hannie Caulder
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 368
Localisation : France

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar Hannie Caulder » 07 oct. 2013 18:28

Seul Clint Eastwood, hormis un ou deux réalisateurs de son époque (comme Richard Brooks avec son magnifique la Chevauchée sauvage) sait nous offrir de vrais westerns solides et efficaces jusqu'à Danse avec les loups. Pale Rider est un de ses meilleurs films, un authentique chef d'oeuvre intime et puissant.
Modifié en dernier par Hannie Caulder le 29 janv. 2017 12:10, modifié 1 fois.
"Quand on tire on raconte pas sa vie"

Avatar du membre
Abilène
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3643
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar Abilène » 09 nov. 2013 17:42

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Avatar du membre
Abilène
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3643
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar Abilène » 11 oct. 2014 19:40

Image

Avatar du membre
lasso
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6232
Localisation : oregon

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar lasso » 15 avr. 2015 9:18

La réalisation de Clint Eastwood est bonne, il a surtout veillé à filmer de beaux paysages....

Encore un Messie provenant de nulle part, cette fois-ci un authentique prédicateur avec col blanc, un redresseur de tort nommé
par quelqu'un encore plus haut que lui, et les femmes et adolescentes tombent tous amoureux de ce prophète, comme Marie Magdaleine...

De cet aspect le film diffère un peu de Shane.

Les longs manteaux, ce sont des souvenirs de Leone. Ce groupe du Sheriff avec ses 6 deputies est invraisemblable. Quel magie lui avait signalé
que cet ancien ennemi allait surgir sur le terrain ? Pourquoi le Sheriff lui a jadis vidé son revolver pour le tuer ?
Comment six ou cinq coups de revolver peuvent atteindre leur cible, dans un petit cercle, alors qu'un seul coup secoue et renverse l'homme.

Le Sheriff avait 10 fois le temps de liquider Pale Rider, quand celui-ci a rechargé son revolver avec un nouveau barillet, lors du duel final.

Pour la plus grande part les seconds rôles n'ont pas été bien choisis.

Pour ma part, à ne pas classer dans les très bons Westerns ni dans ses meilleurs films.

Titre allemand : PALE RIDER - Le cavalier sans nom
ImageImage

Hannie Caulder
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 368
Localisation : France

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar Hannie Caulder » 29 janv. 2017 12:12

Très inspiré de l'Homme des Vallées perdues, souvient qualifié de remake de ce dernier film, Pale Rider est un très beau western à dimension humaine que son traitement conduit à la frontière du fantastique. Les images et la mise en scène sont magnifiques et Clint Eastwood est impressionnant comme jamais. L'émotion est aussi au rendez-vous avec la scène où la jeune fille exprime son amour pour le justicier et lui dit au revoir dans un final émouvant. Un chef-d'oeuvre du genre et, avec Josey Wales hors-la-loi, mon western préféré de Clint Eastwood en tant que réalisateur.
"Quand on tire on raconte pas sa vie"

Avatar du membre
Arizona Kid
Comanche
Comanche
Messages : 714
Localisation : Marseille, France

Re: Pale Rider, Le Cavalier Solitaire - Pale Rider - 1985 - Clint Eastwood

Messagepar Arizona Kid » 22 mars 2018 18:28

Cet après-midi, je me suis offert une double-séance western avec notre ami Clint Eastwood.
Ainsi, après avoir revu Et pour quelques dollars de plus -mon opus préféré de la célébrissime Trilogie du Dollar de Sergio Leone- , j'ai ressorti mon DVD de Pale Rider, le Cavalier Solitaire.

Pale Rider, qui est selon moi l'un des meilleurs westerns d'Eastwood, mais que je n'avais plus revu depuis une bonne douaine d'années, tant il restait pour moi associé au pénible souvenir d'une hospitalisation dont je me serais bien passé.
En avril 2005, j'ai en effet subi une légère mais nécessaire intervention chirurgicale relative à un problème de cartilage au pied, et le soir même de l'opération, allongé dans mon lit d'hôpital, la jambe douloureusement immobilisée dans une inconfortable botte à velcro, je tentais de suivre la diffusion de Pale Rider sur France 3, sur la minuscule petite télévision murale de ma chambre.
Hélas, la fatigue consécutive à l'anesthésie m'avait empêché à l'époque de réellement profiter du film, dont je ne me souviens pas avoir vu la fin; sans doute m'étais-je endormi en cours de route.
Néanmoins, je devais garder de Pale Rider un souvenir suffisamment fort pour enfin me décider à visionner le DVD de ce film, acheté chez un bouquiniste l'année dernière, mais que je n'avais encore jamais ouvert.

Surmontant ma réticence et outrepassant le mauvais souvenir de l'hôpital, j'ai donc glissé le DVD dans la platine.
Et j'ai trouvé le film encore plus efficace et percutant que dans mon souvenir.
Dès la scène d'ouverture, nous voilà happés dans un western âpre et sans concessions, bien que nous soyons loin des dérives sanglantes de Sam Peckinpah et de sa Horde Sauvage.
Toutefois, ces desperados qui ravagent le campement de prospecteurs ne sont pas moins dangereux, brûlant et tuant tout ce qu'ils peuvent sur leur passage.
Je dois avouer avoir eu un pincement au coeur en voyant ce pauvre petit chien et cet innocent bouvillon impitoyablement massacrés :cry:


Si l'histoire reste somme toute extrêmement classique -LaHood, un gros rancher, tyrannise les habitants d'une petite localité minière- , l'aura mystique et fantastique nimbant le personnage de Clint Eastwood suffit à démarquer le film de ses prédécesseurs.
Ce mystérieux pasteur -talonné de l'écho lugubre d'une voix lointaine et désincarnée- n'a pas plus de nom que n'en avait le héros de la trilogie léonienne, au point que le spectateur peut s'amuser à se demander si, quelque part, il ne s'agirait pas du même personnage, qui aurait vieilli et serait devenu plus introspectif, plus philosophe... sans rien perdre cependant de son habileté à la gâchette.
Après tout, nous ne savons rien de cet homme, qui ne fait que passer, et nous n'en saurons guère davantage après son départ, lorsqu'il aura prêté main-forte aux opprimés et vaincu le tyran et ses sbires.
L'une des plus belles audaces visuelles du film est de nous montrer ce " pasteur " hors normes estourbir des bandits à coups de bâton en bois de noyer, qu'il manie presque comme un samouraï ferait virevolter son katana -ou un Jedi son sabre-laser. Quel plaisir de le voir envoyer au tapis ce colosse de Richard Kiel, évadé de Moonraker et de L'Espion qui m'aimait :mrgreen:
Tout aussi iconique est cette scène où le pasteur se défait de son col romain, renonçant symboliquement à la sagesse et à la paix intérieure de la religion chrétienne pour redevenir le gunfighter qu'il était dans une autre vie.

L'autre personnage intéressant du film est sans conteste la petite Megan (Sydney Penny, alors toute jeune, que l'on reverrait bien plus tard sur TF1 dans le soap-opera d'Aaron Spelling, Sunset Beach).
L'adolescente est touchante de vérité lors de cette scène déchirante qui la voit enterrer son pauvre petit compagnon
à quatre pattes, tout en priant pour que se produise le miracle qui délivrerait la communauté du joug de l'ignoble LaHood.
Ces prières coïncident avec l'arrivée inopinée de Clint Eastwood: celui-ci, telle une ombre noire, sans passé ni futur, surgit de nulle part, et son arrivée va enfin faire bouger les choses, car LaHood a trouvé adversaire à sa mesure.

Cette redécouverte de Pale Rider fut pour moi un vrai plaisir: non seulement, il s'agit à mes yeux de l'un des films les plus injustement sous-estimés de la carrière d'Eastwood en tant qu'acteur et metteur en scène, mais c'est également l'un des meilleurs westerns de ces trente dernières années -et Dieu sait que les pépites du genre ne sont pas légion depuis la fin de l'âge d'or du western américain classique tel que nous le chérissons tous ici.

icongc1


Image
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités