Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Le western au travers de ses thématiques, de classements de films, ...
Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 06 sept. 2016 14:15

Comme le titre le dit, il ne s'agit que d'un aperçu. Ce topic n'a pas l'ambition d'être exhaustif,
je ne parlerai que des films soi-disant marquants historiquement, ou qui ont eu une certaine
importance, en rapport avec un cinéaste, un acteur, une actrice...
Donc ne vous étonnez pas de lire souvent les mots : premier film, dernier film,
début ou fin de carrière d'un tel...
En sachant que d'après l'historien et archiviste David Pierce dans son étude
"La Survie des films muets américains : 1912 - 1929". Plus de deux tiers des films muets ont disparu.
De quelque 11.000 films muets de fiction réalisés, seuls 3.311, restent. Comme le western a été un
genre populaire, souvent délaissé, je n'ose pas imaginer le sort qui lui a été réservé.
Mais restons positif de temps à autre des films muets sont retrouvés ici et là de par le monde.

En ce qui concerne la longueur des films muets vous trouverez souvent les termes : bobine,
parfois pied et le plus souvent mètre, heureusement. Voici un début d’explication :
Une bobine (reel en anglais) mesure environ 305 mètres ou 1000 pieds.
Sachez également qu’une bobine de 35mm à 16 images par seconde, lui prend grosso modo
15 à 18 minutes à passer devant la lampe du projecteur, tout en nous donnant une marge de
plus ou moins dix pour cent. Le temps dépendra donc de la vitesse et de la régularité du démarrage
exercé par le projectionniste et bien entendu selon son état d’âme.

INDEX :
1903 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 10#p254974
1906 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 10#p254993
1907 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 10#p255054
1908 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 10#p255159
1909 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 10#p255239
1910 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 10#p256009
1910 (suite) : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 15#p256436
1911 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 36#p256952
1911 (suite) : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 60#p257460
1912 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 93#p258493
1913 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 12#p259393
1914 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 58#p260057
1914 (suite) : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 58#p260840
1915 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 91#p262490
1915 (suite) http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 91#p263800
1916 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 56#p264456
1916 (suite) : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... ec#p264958
1916 (Suite 2) : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 15#p265115
1917 : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 25#p265525
1917 (suite) : viewtopic.php?f=1&t=17710&p=267899#p267899
1918 : viewtopic.php?f=1&p=268994#p268994

Pour faire cet aperçu, j'ai consulté plusieurs livres et plusieurs sites internet où j'ai puisé
la plupart des images que vous verrez.

BIBLIOGRAPHIE :
Histoire du western. Charles Ford.
L’alliance brisée : le western des années 1920. Jean-Louis Leutrat
D.W. Griffith. Sous la direction de Patrick Brion.
Histoire Mondiale des westerns. Eric Leguèbe.
The A to Z of Westerns in Cinema. Paul Varner.
Winners of the West. Kalton C. Lahue.
The Strong, Silent Type. Buck Rainey.
Voir aussi : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 938#p70951

SITES :
Senses of Cinema
Women Film Pioneers Project
IMDb
Silent Era
AFI Catalog of Feature Film
Silent Film Archives
Wikipédia
Silent Films
Silent Hall of Fame
et d’autres encore…
Modifié en dernier par Hombre le 13 oct. 2017 17:12, modifié 22 fois.

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 06 sept. 2016 15:08

Année 1903 :


__________________________________________
The Great Train Robbery (Le vol du grand rapide)
__________________________________________

Il est amusant de savoir que l'acteur Gilbert M. Anderson, futur « Broncho Billy », soit à l'origine
de ce qui est considéré aujourd’hui comme le premier western et un monument du cinéma
The great Train Robbery, il raconte : « j'ai proposé quelque chose de très mouvementé,
avec des chevauchées, des coups de feu. Pourquoi pas l'attaque d'un train? Un autre type
s'est souvenu qu'il y avait une pièce de théâtre intitulée The Great Train Robbery [de Scott Marble, 1895]
donc nous avons volé le titre »*.
Le type en question était peut-être James H. White, ancien réalisateur
reconverti dans la production, au sein de l’Edison Company, qui a adapté la pièce
de Scott Marble. Adaptation remarquable qui a assurément été à l'origine du succès du film.
Il est vrai qu'à ce titre on ne lui pas rendu vraiment justice**
Le vol du grand rapide a réellement impressionné le public par son suspens, son action, son dynamisme.
Tous ces éléments ont contribué grandement à son succès et par conséquent à celui du
cinéma en général. Les salles de cinéma se sont multipliées. Il a fixé les bases du genre
western et policier.
Comme le dit si bien Jean Mitry à propos de Le vol du grand rapide :
"L'influence de ce film, qui peut être considéré comme la première histoire racontée en termes
cinématographiques, fut considérable. Il apprit à tous les débutants d'alors ce qu'était un film
et comment un film devait être fait. Il fut le modèle, le "film type" et le demeura jusqu'à ce que
Griffith donne leur premier épanouissement aux principes du montage dont il fut l'expression
initiale. De plus, il orienta toute une partie du cinéma américain vers le drame réaliste ou
à tendances sociales, les autres films s'attachant aux reconstitutions historiques ou à l'illustration
de romans ou de pièces célèbres"
.***
A signaler toutefois un petit western réalisé par le même James H. White en 1899 qui est aujourd'hui
oublié de tous Cripple Creek Bar-Room.
Le site American Mutoscope and Biograph Co. fait état d’un premier western tourné en 1902
par la Biograph ne donnant pas de titre et je n’ai trouvé nulle trace ailleurs.
Vous pouvez voir Le vol du rapide dans une excellente version sur le site Internet Archive.
Proprement, sans publicités. https://archive.org/details/TheGreatTrainRobbery1903

Voir l'article de Pak : viewtopic.php?f=7&t=16278#p224363

*Dans The Golden Gate and the Silver Screen. Geoffrey Bell.
** Cette adaptation de la pièce par James H. White est donnée par Charles Ford et je ne l'ai vu
nulle part ailleurs, à confirmer donc.
***Histoire du Cinéma. Jean Mitry.



Fiche technique :
Réalisateur : Edwin S. Porter et Wallace McCutcheon
Scénario : Edwin S. Porter d'après la pièce éponyme de Scott Marble
Images : Blair Smith et Edwin S. Porter
Production : Edison Manufacturing Company
Durée : 11 minutes 59 secondes
Tourné dans le New Jersey

Edwin S. Porter et Wallace McCutcheon réalisateurs du film :
Image.Image


Distribution :
Alfred C. Abadie : Le shérif
Gilbert M. Anderson : Un bandit - le pied-tendre dans le bar - le passager tué
Justus D. Barnes : Le tireur
Donald Gallaher : un enfant
J. Barney Sherry :
Morgan Jones :
Robert Milash : un bandit

Gilbert M.Anderson, Justus D. Barnes et Donald Gallaher :
Image.Image.Image




Robert Milash, Morgan Jones et J. Barney Sherry :
Image.Image.Image



Gilbert M. Anderson faisant des pas de danse dans une version colorée à la main :
Image

Les bandits neutralisent le chef de gare :
Image


Justus D. Barnes le tireur :
Image


Affiche promotionnelle de 1939 pour une ressortie du film :

Image

___

A l'origine The Great Train Robbery est une pièce de théâtre de Scott Marble (1847-1919)
et la première représentation a eu lieu au People's Theatre le 19 octobre 1896.

Le People's Theatre :
Image


L'affiche annonçant la pièce :
Image
Modifié en dernier par Hombre le 21 janv. 2017 22:22, modifié 20 fois.

Avatar du membre
Sitting Bull
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6005
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Sitting Bull » 06 sept. 2016 15:28

Si ça ne gêne pas ton travail.

Image



Image



Image
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 07 sept. 2016 0:17

Année 1906 :


_______________________________________
Cow-Boy
_______________________________________
Réalisateur : Joë Hamman
Cette année le français Joë Hamman, après un séjour aux EEUU, tourne en région parisienne
un court métrage Cow-Boy, il est l'acteur mais aussi le réalisateur du film.
Joë Hamman, personnage haut en couleurs tourne ses westerns en même temps que les premiers
westerns des pionniers nord américains. Joë Hamman n'a pas sa biographie dans le forum...

Joë Hamman :
Image



______________________________________________________
From Leadville to Aspen: A Hold-Up in the Rockies.
______________________________________________________

Fiche technique :
Réalisé par GW Bitzer + (Francis J. Marion et Wallace McCutcheon, non crédités)
Image: GW Bitzer.
Distribution: inconnu.
Durée : 8mn
Production : American Mutoscope & Biograph Company. NY City.

G.W. Bitzer et Wallace McCutcheon :
Image. Image



Image

Image



________________________________________
The Life of a Cowboy
________________________________________
Réalisateur : Edwin S. Porter
Production : Edison Manufacturing Company
"Un cow-boy s’implique dans l’enlèvement et le sauvetage d’une jeune et jolie fille." (IMDb).


________________________________________
The Story of the Kelly Gang
________________________________________

Ce film retraçant la saga des Kelly n'a pas survécu. Cependant il existe un fragment de
70m de long (16mm) découvert à Melbourne à la fin des années 1980, une partie reste regardable.
(Visible sur Wikipédia). Un DVD est sorti le 15 mai 2007.

Fiche Technique :
Australie
Réalisation : Charles Tait
Scénario : Charles Tait
Production : W.A. Gibson, Millard Johnson, John Tait et Nevin Tait
Photographie : Millard Johnson, Orrie Perry et Reg Perry
Durée : 70 minutes. 5 bobines. 4000 pieds. 1219,20m
Tourné dans l’état de Victoria, Australie.

Charles Tait :
Image


Distribution :
Elizabeth Tait : Kate Kelly
John Tait : Maître d'école
Bella Cola
Vera Linden
Frank Mills : Ned Kelly
Norman Campbell : Steve Hart
Will Coyne : Joe Byrne
Sam Crewes : Dan Kelly

Elizabeth Tait :
Image


Frank Mills avec le vrai masque de Ned Kelly :
Image


Image


Image
Image

___
Modifié en dernier par Hombre le 22 janv. 2017 19:08, modifié 13 fois.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2584
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar pak » 07 sept. 2016 9:56

Hombre a écrit :Comme le titre le dit, il ne s'agit que d'un aperçu. Ce topic n'a pas l'ambition d'être exhaustif,
je ne parlerai que des films soi-disant marquants historiquement, ou qui ont eu une certaine
importance, en rapport avec un cinéaste, un acteur, une actrice...


En tous cas ça s'avère plein de promesses et de découvertes ! :applaudis_6:


Hombre a écrit :Année 1903 :

The Great Train Robbery (Le vol du grand rapide)


J'en parle un peu ici. Le film a été inscrit au National Film Registry (ensemble de films sélectionnés par le National Film Preservation Board pour conservation à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis) en 1990, preuve de l'importance historique de ce film pionnier.


Hombre a écrit :Comme le dit si bien Jean Mitry à propos de Le vol du grand rapide :
"L'influence de ce film, qui peut être considéré comme la première histoire racontée en termes
cinématographiques (...)


Je ne suis pas trop en phase avec cette affirmation. Pour moi, le travail avait déjà été fait un an avant par Méliès et son Voyage dans la Lune (en termes cinématographiques et non westerniens of course).
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 07 sept. 2016 14:18

:num1

Merci Pak. Justement je souhaitais faire le lien avec ton commentaire,
j'ai même pensé à le mettre à la place du mien, c'est dire !
Mais je suis incapable de faire ce genre de manip.

pak a écrit :
Hombre a écrit :Comme le dit si bien Jean Mitry à propos de Le vol du grand rapide :
"L'influence de ce film, qui peut être considéré comme la première histoire racontée en termes
cinématographiques (...)


Je ne suis pas trop en phase avec cette affirmation. Pour moi, le travail avait déjà été fait un an avant par Méliès et son Voyage dans la Lune (en termes cinématographiques et non westerniens of course).


C'est dit !

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 08 sept. 2016 0:07

Année 1907 :


Cette année George M. Anderson ayant encore dans sa tête le grand succès de " Le vol du rapide "
est très désireux de faire de westerns, il fonde alors à Chicago avec George K. Spoor ce qui est
considérée comme la première des « Majors » : la Essanay Film Manufacturing. Mais Chicago est soumis
à des changements climatiques et voyant la popularité grandissante des westerns, il cherche des
lieux de tournage plus favorables. Il se décide d’abord pour le Colorado, ce qui mènera Anderson
à dire avec enthousiasme « le Colorado est le meilleur endroit pour tourner des machins du Wild West »,
avant de déménager 5 ans plus tard, en 1912, pour la Californie.
Il tournera encore quelques courts pour Selig, The Girl from Montana, Western Justice et Bandit King,
pour continuer sa prolifique carrière de réalisateur, 469 films à son actif, selon IMDB, au sein de
la Essanay où il créera pour une série de westerns son célèbre personnage « Broncho Billy » devenant
ainsi la première Star Western.
A propos de G.M. Anderson voir la biographie de Demerval : viewtopic.php?t=9601#p234694

Les studios de la Essanay Film Manufacturing à Chicago :
Image


_________________________________________
The Bandit King
_________________________________________
“Après un hold-up à la diligence et autres crimes, Buck Brady est connu localement comme
le "Roi des Bandits". Le shérif offre une récompense de 1000 $ pour Brady, mort ou vif.
Une opération de grande envergure est montée pour capturer le roi des bandits. »
IMDb.

Fiche technique :
Réalisateur : Gilbert M. Anderson
Production : Selig Polyscope Company
Durée : 1 bobine. 300m.
Lieu de tournage : Golden, Colorado.
Il existe une copie dans la Library of Congress Film Archive

Image


Distribution :
Gilbert M. Anderson
Joseph Dennis
Orph Hall,
Bert Latimer
James Mencimer
Tom Normile.

_________________________________________
Le desperado
_________________________________________

Fiche technique:
Pays : France
Réalisateur : Joë Hamman (1883–1974)
Scénario : Joë Hamman
Production : Lux Compagnie Cinématographique de France
Tourné en Camargue, Bouches du Rhône

Joë Hamman vers 1910 :
Image
Photo Wikipédia


Distribution :
Joë Hamman

__________________________________________
Robbery Under Arms
__________________________________________
Selon un journal de l'époque : "Tous les éléments romantiques de la bushranger de Starlight
sont évoqués, depuis le premier fait, le vol de bétail et son marquage, jusqu'à la dernière
arrestation du capitaine Starlight et les jeunes Marston".
Wikipédia.
Film considéré perdu
Fiche technique :
Australie
Production : John Tait, Nevin Tait, Johnson & Gibson
Adapté du roman éponyme de Rolf Boldrewood
durée : plus de 5000 pieds
Date de sortie : 31 Octobre 1907
Lieu de tournage : Melbourne, Australie

_________________________________________
Robbery Under Arms
_________________________________________

Fiche technique :
Australie
Réalisateur : Charles MacMahon
Scénario : Charles Mac Mahon
Image : C. Byers Coates, William Duff
Production : MacMahon's Exquisite Pictures
Durée : 5000 pieds (plus de 60 minutes) 1524 mètres
Date de sortie : 2 novembre 1907
Lieu de tournage : Nouvelle-Galles du Sud, Australie
Film considéré perdu

Le réalisateur Charles MacMahon :
Image

Distribution :
J. Williams : Capitaine Starlight
Jim Gerald : Warrigal
George Merriman : Warder
Lance Vane : Inspecteur de police
William Duff : Trooper
Arthur Guest : Curate
Charles Chauvel

Jim Gerald, Lance Vane,Charles Chauvel et Arthur Guest
Image.Image.Image.Image


______________________________________
The Pony Express
______________________________________
"Le Pony Express Rider est l'une des grandes figures de l'histoire de l'Ouest. Avant l'arrivée des
chemins de fer, son devoir était de porter le courrier à travers le désert, harcelé de tous côtés par
les Indiens et les voleurs de grand chemin. Dans cette production, le héros est chargé d'amener un
colis d'argent vers un lieu éloigné. La main de la fille du ranchman sera sa récompense. Une bande de
vaqueros mexicains guette, et le paquet est volé. Le héros est sauvé par son fidèle cheval et donne l'alarme.
Les cow-boys sont réveillés et un posse se lance à leur poursuite. Après une chevauchée palpitante le
méchant est capturé, l'argent récupéré et le héros est salué triomphant."
Notice de Kalem, in IMDb.

Fiche technique :
Réalisateur : Sidney Olcott
Production : Kalem Company
Longueur: 880 pieds
Lieu de tournage : Fort Lee, New Jersey

Sidney Olcott

Image


Distribution :
Sidney Olcott
Robert Vignola
Joe Santley
Fred Santley
Silverheels, le cheval de Joe.

Sidney Olcott, Robert Vignola, Joe Santley et Fred Santley :
ImageImageImageImage
Modifié en dernier par Hombre le 22 janv. 2017 19:26, modifié 12 fois.

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 10 sept. 2016 19:19

Année 1908


A propos de David Wark Griffith

En octobre de l'année 1907, un acteur de théâtre nommé David Wark Griffith produit sa première
pièce de théâtre intitulée "A Fool and the Girl". Les critiques n'ont pas été vraiment favorables,
un brin déçu, le voilà qu'en décembre il gravit les marches de la Biograph, située au N° 11 de la
quatorzième rue à New York. Il est embauché comme acteur et il arrondit ses fin de mois en vendant
des histoires pour les films. Très attiré par la mise en scène, son jour de chance se présente à lui.
Wallace McCutcheon le réalisateur maison tombe brusquement malade, et on lui confie la réalisation
de The Adventures of Dollie, sorti en 1908, son premier film. A partir d'une histoire simple il en fait
un film plutôt intéressant.
A dater de ce jour démarre son parcours génial dans le cinéma, connu de nous tous.
Voir Portrait de D.W.Griffith de Franck Viale : https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... vgdOSeG5cA
Pour la biographie de Griffith, James Bond nous a concocté ceci : http://forum.westernmovies.fr/viewtopic ... 47#p137203

Image
On peut imaginer Griffith montant ces marches de l'immeuble de la Biograph.


__________________________________________
The Call of the Wild (L'appel de la forêt)
__________________________________________
« Sous titré Triste condition du Peau-Rouge civilisé. Il évoque l’histoire d’un
Indien joueur de football qui, après un déboire sentimental, se retire dans sa tribu et
ne sera sauvé de son désir de vengeance sanglante que par la conversion religieuse »

Eric Leguèbe.
« Un jeune indien civilisé tente –en vain- d’obtenir la main de la femme qu’il aime »
D.W. Griffith de Patrick Brion.
Tous ceux qui ont lu le roman de Jack London savent que les 2 arguments du film cités
n’ont absolument rien à voir avec le livre, à part le titre. Néanmoins London est cité
partout comme l’auteur du roman et inspirateur du film. Encore une incompréhension
dans le cinéma.
Film probablement perdu.

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : D. W. Griffith, d'après le roman éponyme de Jack London
Photographie : Arthur Marvin
Production : American Mutoscope and Biograph Company
Durée : 16 minutes (à 16 images par seconde)3
Date de sortie : 27 octobre 1908
Lieu de tournage : Coytesville, New Jersey


D. W. Griffith :
Image.

Le caméraman Arthur Marvin :
Image
Photo : Who' Who of Victoria Cinema


Distribution :
Florence Lawrence : Gladys Penrose
Charles Gorman
Mack Sennett : un invité à la fête / un indien
Charles Inslee : George Redfeather
Harry Solter : Lieutenant Penrose
George Gebhardt : l'agent indien / un indien
John R. Cumpson : le domestique chinois
Arthur V. Johnson : un invité à la fête / indien
Claire McDowell : un invité à la fête

Florence Lawrence et Mack Sennett :
Image.Image


Arthur V. Johnson, Charles Inslee essuyant le balai de Chaplin et Claire McDowell :
Image.Image.Image



_________________________________________
The Bank Robbery
_________________________________________

"Jennings rejoue dans ce film la véritable attaque d'une banque à Cache, Oklahoma.
Les Posses l'arrêtent à la fin".
Silent Era.
Premier film de Al Jennings, ancien hors-la-loi reconverti dans le métier d'acteur de westerns,
interprète ici son propre rôle.

Fiche tecnique :
Réalisateur : William Matthew Tilghman
Image :James Bennie "J.B" Kent et William Tilghman
Production : Oklahoma Natural Mutoscene Company
Durée : 19 minutes
Tourné à Cache, Oklahoma
Il existe une copie dans la Library of Congress film archive

Le réalisateur et acteur William Matthew Tilghman :
Image


Distribution :
Al Jennings : Lui-même
Frank Canton : Lui-même
Quanah Parker : Lui-même
Heck Thomas : Lui-même
William Matthew Tilghman : Lui-même

Al Jennings, Frank Canton et Heck Thomas :
Image.Image.Image

Quanah Parker :
Image



________________________________________
The Red Man and the Child (L'enfant et le peau-rouge)
________________________________________

"Un Peau-Rouge venge un vieux mineur blanc de ses amis et sauve son petit-fils" Eric Leguèbe.
"Le héros indien est un splendide modèle d'américain aborigène, une noble créature au
cœur aussi tendre que celui d'une femme et courageux comme un lion".
Bulletin de publicité.

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : D. W. Griffith, d'après la nouvelle éponyme de Bret Harte
Image : Arthur Marvin et G. W. Bitzer
Production : American Mutoscope and Biograph Company
Durée : 14 minutes
Lieu de tournage : Little Falls, dans le New Jersey

Griffith et son cameraman G.W. Bitzer :
Image

Le cameraman Arthur Marvin :
Image


Distribution :
Charles Inslee : le Sioux
John Tansey : l'enfant
Harry Solter : un méchant
Linda Arvidson : la femme

John Tansey, Harry Solter et Linda Arvidson :
Image.Image.Image


________________________________________
The Tavern Keeper's Daughter
________________________________________

"La fille d'un aubergiste échappe in extremis aux avances d'un Mexicain trop audacieux"
D.W. Griffith de Patrick Brion.

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Photographie : Arthur Marvin
Production : American Mutoscope and Biograph Company
Longueur de pellicule : 410 pieds (124,97 mètres)
Durée : 7 minutes (à 16 images par seconde)
Lieu de tournage : Studios de la Biograph à New York

Distribution :
Marion Leonard : la jeune fille
Harry Solter : le vieil homme
George Gebhardt : le Mexicain
Marion Sunshine
Edward Dillon : le père
Florence Auer : la mère

Marion Leonard, Edward Dillon, Florence Auer et Marion Sunshine
Image.Image.Image.Image


________________________________________

Divers :
Cette année 1908, alors que se font les premiers films westerns, meurent dans une fusillade
loin de l'ouest américain Butch Cassidy et Sundance Kid à San Vicente, Bolivie.
_______________________________________

Année encourageante pour le film western naissant.
La Biograph Company, dont la production était composée jusque là le plus souvent d' actualités
ou de documentaires, se tourne vers des films de fiction, produisant ainsi de nombreux westerns
et ce jusqu’à 1916, année ou elle arrêtera de tourner des films.

Biograph Company


L'American Mutoscope & Biograph Company, plus connue sous le nom de Biograph Company,
a été fondé en 1895 par William Kennedy-Laurie Dickson ancien collaborateur de Thomas Edison et l’un des
inventeurs du cinéma. Déçu par la non reconnaissance de ce dernier, en 1894 il quitte la société d'Edison.
L’année suivante fonde l’American Mutoscope Company avec deux autres inventeurs Herman Casler
et Henry Marvin plus l'entrepreneur Elias Koopman connus comme le groupe KMCD.


Image
Le groupe KMCD au complet : de g. à d. débout : WKL Dickson et Herman Casler
Assis : Harry Marvin et Elias Koopman. Photo : site de la Biograph Company.


Le premier studio de la Biograph était situé sur le toit du 841 de la 13e rue à Manhattan. Le studio était
monté sur des rails circulaires pour avoir le plus de soleil possible.
En 1896 le quatuor d’inventeurs lance l’appareil à projeter des images appelé le Biograph. La première
projection se produit le 12 octobre de cette même année à l’Olympia Music Hall de New York. Avec cette
invention historique la Biograph devient le chef de file de la nouvelle industrie du cinéma.



En 1899 l’American Mutoscope Company changea de nom pour devenir l’American Mutoscope
& Biograpf Company
.

En 1906, c'est l’année du premier déménagement au N° 11 de la 14th Street East près de Union Square,
toujours à New York, ce fut donc le premier studio fermé où les tournages avaient lieu exclusivement
sous des lumières artificielles.

Image
L'immeuble situé au N°11 de la 14ème rue.

En 1908, la Biograph engage un jeune acteur de théâtre David Wark Griffith, ce qui a signifié un vrai
tournant dans sa politique de production de films. A partir de cette année, la société entre dans une
sorte de maturité en instaurant un langage universel dans ses films.
Elle plante les bases du langage cinématographique: gros plans, montage... Devenant ainsi la référence
du cinéma américain, en utilisant des points de repères, des flashbacks et des fondus enchainés.

Des premières stars y ont fait leurs premiers pas : Mary Pickford, Lionel Barrymore, Lillian Gish, Harry Carey...
La Biograph a été la première entreprise des EEUU entièrement consacrée à la production de films, produisant
plus de 3000 courts métrages et 12 longs métrages, elle était aussi le studio de cinéma le plus important et
le plus influent au monde, en son temps.
En 1909 change à nouveau de nom et devient Biograph Company.

En janvier 1910, D.W. Griffith et Lee Dougherty voyagent à Los Angeles à la recherche d'endroits
authentiques pour le tournage du film Ramona ainsi que d'un lieu sur la côte Ouest
pour y établir un studio permanent. Ayant entendu parler d'un bel endroit avec de beaux paysages,
ils s'y rendent et tombent sous le charme de ce petit lieu nommé Hollywood. Griffith trouve que la
ville a une énergie magique.
La Biograph y tourne In Old California le premier film, avant qu'elle ne devienne la
capitale du cinéma. La Biograph ouvre donc un studio dans le centre de Los Angeles, en 1911, et y
produit des films jusqu'en 1916.

Griffith quitte la Biograph en octobre 1916, mécontent des refus du studio de lui allouer un budget
plus important, de produire des longs métrages et de créditer à l'écran son nom et celui de ses
collaborateurs. Partent avec lui de nombreux acteurs, ainsi que son équipe de production et le
caméraman Billy Bitzer.Après cet exode, la Biograph n'a pas su récréer un système de stars.
Elle produit ses derniers longs métrages en 1915 et les derniers courts métrages en 1916. Elle n'a
fait par la suite que réexploiter ses vieux films muets et mettre en location son studio.
En 1928, elle est rachetée par Herbert Yates qui en fait une filiale de sa compagnie Consolidated Industries.
Le studio avec son laboratoire a brûlé en 1980.
Modifié en dernier par Hombre le 24 juil. 2017 18:16, modifié 28 fois.

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 13 sept. 2016 19:30

Année 1909


_______________________________________________
Bill Sharkey's Last Game
_______________________________________________
Harry Carey vient tout juste d'être embauché par la Biograph et fait ses débuts dans le cinéma
sous la direction de Griffith, excusez du peu.

Fiche technique :
Réalisateur : D.W. Griffith
Production : Biograph Company
Durée : près de 10 minutes
Ce film est très probablement perdu


Image


Distribution :
Harry Carey
Harry Carey à ses débuts :
Image


______________________________________________
The Red Man's View
______________________________________________

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : Frank E. Woods
Image : G. W. Bitzer (Caméra Pathé)
Production : Biograph Company
Durée : 11 minutes, 296 m (1 bobine)
Lieu de tournage : Mt. Beacon, New York

D. W. Griffith, Frank E. Woods et G. W. Bitzer :

Image.Image.Image


Distribution :
Owen Moore : Silver Eagle
James Kirkwood : pére de Silver Egle
Alfred Paget
Kate Bruce : Indienne
Charles Craig
Frank Evans
Edith Haldeman : Indienne
Ruth Hart : Indienne
Arthur V. Johnson
Henry Lehrman
W. Chrystie Miller : Indian
Lottie Pickford : Minnewanne
Mack Sennett

Owen Moore, Alfred Paget et Kate Bruce :
Image.Image.Image


Frank Evans, Lottie Pickford et Mack Sennett :
Image.Image.Image


______________________________________________
The Mended Lute
______________________________________________
"Rising Moon fuit avec l'homme qu'elle aime, poursuivi par le prétendant que lui a choisi son père.
Les deux fugitifs sont capturés mais le prétendant finit par les libérer."
Patrick Brion

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : Stanner E.V. Taylor
Image : G. W. Bitzer (Caméra Pathé)
Production : Biograph Company
Durée : 11 minutes, 303,58 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Cuddebackville, New York

Distribution :
Florence Lawrence : Rising Moon
Frank Powell : Chef Great Elk Horn
Owen Moore : Little Bear
James Kirkwood : Standing Rock
Mack Sennett
Henry B. Walthall
Red Wing
James Young Deer

James Kirkwood et Florence Lawrence dans The Mended Lute
Image



_______________________________________________
The Cowboy Millionaire (Le Cowboy Millionaire)
_______________________________________________
"Une anglaise tombe amoureuse d'un cow-boy, mais quand elle s'aperçoit qu'il n'avait pas été trop
honnête avec elle, l'abandonne et retourne dans son pays natal. L'homme la suit en Angleterre pour
reconquérir son amour."
Wikipédia
Ce film marque la première apparition à l'écran de Tom Mix.

Fiche technique :
Réalisateurs : Francis Boggs et Otis Turner
Scénario : Lannier Bartlett
Production : Selig Polyscope Company
Durée : 304,80 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : dans les studios de la société à Chicago et Lac Michigan, Illinois.

Francis Boggs et Otis Turner
Image.Image
Distribution :
Mac Barnes
William Garwood
Adrienne Kroell
Tom Mix
William Stowell
Carl Winterhoff


Adrienne Kroell, Tom Mix, William Stowell et Carl Winterhoff :
Image.Image.Image.Image


Image


________________________________________________________________________________________



Les Indiens au temps du muet


Le Western est le genre américain par excellence et indéniablement le thème Indien l'a beaucoup
enrichi depuis le tout début.
En effet, Thomas Edison déjà en 1890 avait exposé des images d'un village Pueblo, au moment du
lancement de son kinétoscope, un des premiers visionneurs d'images animées.
Manifestement le thème filmique des Indiens reste le plus durable, tous les genres confondus.
On a longtemps dit qu'il a fallu attendre l'année 1950 et deux films formidables : La porte du
diable
d'Anthony Mann et La flèche brisée de Delmer Daves, se plaçant ouvertement
du coté des indiens, pour avoir une vision favorable des Indiens d’Amérique. Même si nous
devrons patienter jusqu’aux années 1960 pour voir à l'écran des véritables amérindiens
interpréter leurs propres rôles.

Mais si on regarde de plus près le western muet on constate qu’il a déjà en lui ancré ou en germe
pratiquement tous les thèmes bien connus et qu’il a pu développer dans les décennies à venir;
dont celui de l’Indien :

« C’est au temps du cinéma muet que le Peau-Rouge a pu vraiment occuper la place lui revenant
naturellement dans l’univers du western »
Eric Leguèbe.

En effet la vision des Indiens qu'on pouvait avoir au tout début du cinéma muet était plutôt positive.
Ils étaient admirés pour « leur stoïcisme, leur sens de l'honneur, leur force» et n'étaient pas forcement
considérés comme des meurtriers sauvages. Cette métaphore positive a nonobstant évoluée vers une
représentation négative comme on peut le voir dans un certain film des années 30, où les méchants
Indiens s'acharnaient sur des pauvres gens voyageant dans une diligence et qui plus est, ces mêmes
Indiens se faisaient tirer et tuer comme des lapins. Cette évolution flagrante coïncide étonnement
avec l'arrivée du cinéma parlant et l'on ne peut qu'être d'accord avec Griffith et Chaplin lesquels
se méfiaient de l'avènement du parlant, et l'on peut dire avec eux qu'il s'est perdu quelque chose
d’essentiel dans la disparition du cinéma muet. « Nos films n’ont pas besoin de dialogues » nous
disait Griffith. Un film muet fait dans n’importe où dans le Monde, pouvait être vu et compris par
tout un chacun ou qu'il soit.



______________________________________________
The Falling Arrow
______________________________________________

Fiche technique :
Réalisateur : James Young Deer
Production : Lubin Manufacturing Company
Durée : 195 mètres
Film considéré perdu

James Young Deer, premier réalisateur amérindien :
Image

Photo : IMDb


Distribution :
Red Wing
James Young Deer

Red Wing :
Image


Red Wing et James Young Deer :
Image


James Young Deer (1876-1946)


L'acteur, scénariste et réalisateur James Young Deer se présentait comme faisant partie de l'ethnie
Winnebago, d'autres disent qu'il n'était pas indien mais mulâtre, mais dernières nouvelles on nous dit
qu'il appartenait à l'ethnie Nanticoke.
Quoi qu'il en soit c'était un cas rare, il a été le premier cinéaste amérindien à évoluer dans l'industrie
naissante du cinéma, milieu essentiellement blanc.

Avant de travailler dans le cinéma James Young Deer s'est produit dans le cirque Barnum & Bailey et
dans le 101 Ranch Wild West Show des célèbres frères Miller, où il brille par ses dons de cavalier émérite.
Il s'est vanté plus d'une fois dans les journaux de ses capacités de cavalier se disant un véritable enfant
du Far West.
Le 9 avril 1906 il épouse Lillian St. Cyr une indienne Winnebago connue sous le nom de Red Wing
formant ainsi le premier couple amérindien du cinéma muet.
En 1909, il tourne pour le studio indépendant le New York Motion Picture Company, ainsi que
pour d'autres : Kalem, Lubin, Vitagraph et Biograph.
En 1910, les studios Pathé Frères en quête de plus d'authenticité pour ses films embauche
« Jeune Cerf » et l'envoie à Edendale à Los Angeles, où il prend la direction des studios.

Young Deer a écrit, dirigé et joué dans quelques 150 films muets. Il donnait à ses westerns une certaine
authenticité qui les différenciaient des autres, leur accordant une place importante parmi les pionniers
du genre.
Ses films se caractérisaient comme étant les premiers westerns sans les clichés des guerriers indiens
hostiles, attaquant des trains, des diligences ou capturant les femmes blanches des colons.
La plupart de ses films sont considérés perdus. En 2008, la Library of Congress a ajouté Devotion
White Fawn
, l'un de ses rares films qui ont survécus, dans le National Film Registry.


______________________________________________
Red Wing's Gratitude
______________________________________________
« Un film Indien d’intérêt inhabituel car les personnages principaux sont interprétés par de
vrais Indiens. Ils portent des vêtements fabriqués par des amérindiens, donnant de l’exactitude
jusque dans les moindres détails.
Red Wing est une jeune indienne, traitée brutalement par son père. Il est chassé par des colons
lorsqu’il abuse d’elle et en guise de représailles, l' une de leurs petites filles est enlevée.
Red Wing lui vient en aide et elles fuient toutes les deux en canoë sur la rivière. S'ensuit ensuite
une poursuite palpitante, durant laquelle Red Wing est mortellement blessée, mais elle vit
suffisamment longtemps pour voir l’enfant blanche parmi les siens et les Indiens battus au loin.
C’est une histoire passionnante de l’Ouest, débordante d’action et réalisée avec conviction.
Composée de beaux paysages qui valent le détour. A noter le soin apporté à l’élaboration des
détails. La photographie est excellente et l’action assez animée. »
The Moving Picture
World, 23 octobre 1909. IMDb.

Fiche technique :
Réalisateur : James Young Deer
Durée : 171 mètres (1 bobine)
Production : Vitagraph Company of America

Distribution :
Red Wing : Red Wing
James Young Deer

Red Wing (1884-1974)


Image


Red Wing, de son vrai nom Lillian St. Cyr, était une Indienne appartenant à l'éthnie Winnebago,
née en 1884, dans la réserve du Nebraska, de mère Winnebago et de père canadien. Elle fait
ses études à l'école industrielle indienne Carlisle, en Pennsylvanie.

Elle était petite, robuste aux cheveux très noirs, dynamique et chaleureuse.

Sa vie change en 1906 lorsqu'elle épouse James Young Deer, lequel avait le sens des affaires.
Durant la période des spectacles du Wild West, ils ont amusé le public américain en se faisant
passer pour des Indiens des Plaines.

Rapidement le couple attire l'attention des pionniers du western à une ou deux bobines.

En 1908, on voit Red Wing dans son premier court, The White Squaw produit par les studios
Kalem. L'année suivante Griffith a engagé le couple en tant qu'acteurs et conseillers
techniques pour deux de ses films Indiens.

En novembre 1909, Young Deer et Lillian feront partie de Bison petite maison de production,
situé à Los Angeles. Red Wing est souvent actrice dans les films dirigés par Young Deer.

En 1914, Cecil B.DeMille fait appel à Red Wing pour ce qui sera son rôle le plus important
dans Le mari de l'Indienne. La même année, elle incarne à nouveau une Indienne qui tombe
amoureuse de Tom Mix dans In the Days of the Thundering Herd.

Ensuite en 1916 joue le rôle de la mère de Ramona. En 1921 on l'aperçoit dans un rôle non
crédité dans White Oak aux côtés de William S. Hart.

Sa carrière d'actrice a duré à peu près 15 ans. Elle a lutté toute sa vie pour promouvoir les
cultures amérindiennes.

Nota Bene : Cet article est inspiré largement des écrits de Angela Aleiss, du site : Indian Country.
Voir sa filmographie : viewtopic.php?f=30&t=17791#p255917


______________________________________________
Hiawatha
______________________________________________
Les aventures du brave Indien Hiawatha qui finit pourchassé par un ours.
Première adaptation du poème de Henry Wadsworth Longfellow.
Premier film de la Independent Motion Picture Company, fondée cette même année 1909
par Carl Laemmle.

Fiche technique :
Réalisateur : William V. Ranous
Scénario : d'après Le Chant de Hiawatha, poème de Henry Wadsworth Longfellow.
Production : Independent Motion Picture Company
Durée : 15 minutes. 301,15 mètres.1 bobine.
Lieu de tournage ; Actophone, 11th Avenue & 53rd Street, New York.
Coytesville, New Jersey.

William V. Ranous
Image


Distribution :
Gladys Hulette : Hiawatha
William V. Ranous

Gladys Hulette :
Image


Image



______________________________________________
On the Border
______________________________________________
"Ce film traite de la vie dans les années soixante, le long de la frontière mexicaine. Un mélange
hétéroclite de joueurs, vaqueros mexicains, ranchers, et cowboys Texans se sont réunis pour le
divertissement d’un soir au saloon de Gabby . Gambler Joe, un magnifique spécimen de virilité,
un produit propre à notre frontière, flâne jusqu'à une table où Monte Pete, un riche propriétaire de
ranch mexicain, joue aux cartes avec un groupe de ses compatriotes. Monte et Joe sont rivaux pour
les faveurs d’une jolie senorita, Papinta et quand Joe arrive il est salué par une timide
reconnaissance de Papinta. Ce qui met Monte en colère et pour éloigner la fille de Joe, lui propose
un jeu de cartes. Joe accepte, il enlève son manteau et le jeu commence… "
Moving Picture World. IMDb.

Fiche technique :
Réalisateur : Francis Boggs
Production : Selig Polyscope Company
Durée : 192 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Cuddebackville, New York

Le réalisateur Francis Boggs :
Image
Distribution :
Hobart Bosworth
Betty Harte
Tom Santschi

Hobart Bosworth, Betty Harte et Tom Santschi
Image.Image.Image




______________________________________________
The True Heart of an Indian
______________________________________________

Fiche technique :
Réalisateur : Charles Inslee, Fred Balshofer
Image : Fred Balshofer, Arthur C. Miller
Production : Bison Motion Picture
Durée : 285 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Coytesville, Edgewater, New Jersey
Film probablement perdu

Fred Balshofer et Charles Inslee :
Image.Image
Distribution :
Charles K. French : L’Indien
Charles Inslee
Evelyn Graham
James Young Deer
Red Wing

Charles K. French, James Young Deer et Red Wing :
Image.Image.Image


Charles Inslee dans The True Heart of an Indian :
Image
Photo : One Reel a Week. Fred J. Balshofer et Arthur C. Miller.



______________________________________________
Davy Crockett – In Hearts United
______________________________________________
Premier film où l’on voit à l’écran le célèbre personnage Davy Crockett.
Ce film raconte comment le frontiersman Davy Crockett enlève une femme nommée Anna,
promise à un homme qu'elle n'aimait pas en plein milieu de son mariage. Ils fuient tous deux
sur son cheval, et vont directement voir un pasteur qui les marie aussitôt.
Source : Wikipédia.

Fiche technique:

Réalisateur : Fred J. Balshofer
Scénario : Charles K. French
Image : Fred J. Balshofer
Production : Bison Motion Picture
Durée : 254,8 mètres (1bobine)
Lieu de tournage : Fort Lee ; Palisades, New Jersey.
Film probablement perdu.

Distribution :
Charles K. French : Davy Crockett
Evelyn Graham : La fille
Charles Bauman : Le père
Charles W. Travis
Charles Inslee
Modifié en dernier par Hombre le 06 nov. 2016 9:33, modifié 34 fois.

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Aperçu chronologique du Western muet 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 13 sept. 2016 21:14

:cool:

L, peux tu STP publier tes données dans la section ou topic concernant les livres?
Tu déranges dans la bonne continuité du topic.
Ce topic se veut chronologie du cinéma muet et pas des livres.
J'espère bien le mener à terme dans de bonnes conditions et avec allégresse, si tu le veux bien.
Merci d'avance.

---

ok c'est mis au topic approprié :wink: => viewtopic.php?f=14&t=7938&start=30#p255216
USMC :beer1:

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2535

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Hombre » 03 oct. 2016 19:51

Année 1910




_________________________________________
In Old California
_________________________________________
In Old California est le tout premier film tourné dans une petite ville nommée Hollywood...
Griffith a entendu parler d’un petit village et il est tout de suite attiré par les jardins fleuris,
la beauté des paysages et son chemin de terre appelé Sunset Boulevard. Le film longtemps considéré
perdu a été retrouvé en 2004 et projeté lors du Beverly Hills Film Festival, après une absence de 94 ans.
La légende raconte que c’est durant le tournage de In Old California que Griffith a prononcé pour la
première fois la phrase devenue célèbre : « Lumière, caméra, action ».

"Au XIXe siècle, dans la Californie mexicaine, le riche et prestigieux Jose Manuella tombe
amoureux de Perdita, mais découvre que le cœur de celle-ci appartient déjà à Cortes, un
troubadour du village au physique avenant. Cortes fait impression sur les jeunes filles simples
et un peu étourdies grâce à ses douces manières persuasives doublées de ses talents de musicien.
Perdita, qui a l’âme romantique, tombe dans le panneau et l’épouse. 20 ans plus tard, elle est le
témoin de son erreur. Cortes s’avère être une personne dépravée, gaspillant son temps et l’argent
que Perdita gagne en boisson. Le pire est qu’ils ont un fils, âgé à ce moment-là de presque 19 ans.
Perdita se rend compte que l’environnement familial est peu propice au bien-être de son fils,
c’est pour cela qu’elle va tenter de le sortir de là. C’est alors que Baja et Alta-Californie entrent
en conflit, et José Manuella est devenu gouverneur. Elle fait appel alors à lui pour protéger l’avenir
de son fils. Le gouverneur prend le fils dans sa propre compagnie. Mais peu de temps se passe avant
de s’apercevoir que le jeune homme est bien le fils de son père et s’avère lui aussi une personne
peu scrupuleuse. Ivresse, vol de bas étage, dérobant ses camarades d’armes, sont à son actif
désormais et tout cela dans la totale ignorance de sa mère. C’est quand Perdita, sentant la fin proche,
écrit au gouverneur qu’elle veut revoir son fils avant de mourir, persuadée que son fils s’est fait un nom.
Mais lorsque le gouverneur lit la lettre, le garçon lui est présenté une nouvelle fois pris dans une histoire
de vol. Le gouverneur est définitivement déçu par ce garçon, mais veut préserver Perdita. Alors il décore
le garçon, fait en sorte qu’il apparaisse devant sa mère comme un héros. Une fois Perdita partie en paix,
il est envoyé en prison où la sanction qu’il mérite lui est infligée."
Wikipédia.

Fiche technique
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : Stanner E. V. Taylor
Image : G. W. Bitzer. Camera Pathé Hand Crank Model 1909
Production : American Mutoscope and Biograph Company
Durée : 17 minutes. 302 m (1 bobine)


D.W. Griffith au travail :
Image

Le scénariste Stanner E. V. Taylor :
Image

Distribution :
Frank Powell : Jose Manuella
Marion Leonard : Perdita
Arthur V. Johnson : Cortes
Henry B. Walthall : le fils de Perdita

Frank Powell, Marion Leonard, Arthur V. Johnson et Henry B. Walthall :
Image.Image.Image.Image


Une affiche publicitaire de la Biograph :
Image


___________________________________________________________________



Selig Polyscope Company


La Selig a été fondée en 1896 par William Selig à Chicago.
Elle a été une pionnière dans le genre qui nous plaît, le western.


Les studios de la Selig Polyscope Company à Chicago
Image



William Selig était un ancien magicien, il se produisait en Californie ainsi qu'à Chicago.
Au tout début de l'ère muette la Selig a produit des centaines de courts métrages sur
les animaux sauvages, des sujets historiques et les premiers westerns jusqu'en 1918.

William Selig :
Image



Elle a ainsi produit les premiers films de Tom Mix, Harold Lloyd ou encore Roscoe « Fatty » Arbuckle.
A la recherche d'un climat plus clément pour le tournage de ses films et en même temps pour
s'éloigner d'Edison et de ses représentants légaux sur la côte Est, il s'installe en 1909 à Edendale.
Le réalisateur et associé Francis Boggs commence la construction du premier studio prenant
bizarrement comme modèle la Mision de San Gabriel. Les travaux de cet immeuble, qui servira
d'exemple aux autres studios qui se construiront dans les décennies suivantes, seront terminés en 1910.
Pour les besoins de ses films Selig avait rassemblé une grande ménagerie, et en 1913 il achète
130.000 m² de terrain dans Lincoln Heights pour en faire un Studio/Zoo ouvert au public.
En 1917, loue les locaux d'Edendale à William Fox.

Les studios de la Selig à Edendale, Los Angeles :
Image


William Selig avec des Indiens Pieds-Noirs en 1912 :
Image

Photo : Selig Company
.



_________________________________________
Across the plains
_________________________________________
« Une peinture des plaines, tournée dans les prairies retraçant la vie de cette région. Il est peut-être
difficile de faire une quelconque critique utile d’un tel film. L’opérateur a bien fait son travail,
et il n’y a rien à dire contre ses choix. Le film est l’esprit de la plaine et illustre graphiquement,
la vie qui est en train de disparaître. Ce genre de films, non seulement intéresse ceux qui les voient,
mais aussi, conserve dans des scènes de forme intelligible ce qui bientôt ne sera plus qu'un vague souvenir. »
The Moving Picture World, 26 mars 1910. In IMDb.

Fiche technique :
Réalisation : Francis Boggs
Production : Selig Polyscope Company
Durée : 300 mètres (1 bobine)
Film considéré perdu
Francis Boggs :
Image


Distribution :
Hobart Bosworth
Betty Harte
Tom Santschi

Hobart Bosworth, Betty Harte et Tom Santschi :
Image.Image.Image



_______________________________________________________________________




Francis Boggs (1870-1911)


Image


Acteur de théâtre et pionnier du cinéma muet, il est l'un des premiers a avoir tourné des films
à Hollywood.
En 1907, après avoir travaillé dans les théâtres de San Francisco et Los Angeles, il fait une
rencontre importante celle de William Selig, producteur, et il se met à réaliser des films pour
la Selig Polyscope Company.
Toujours à la recherche de climats plus tempérés il loue pour le compte de la Selig un bungalow
à Edendale à Los Angeles et il démarre la construction des studios Selig.
Francis Boggs lance la carrière de plusieurs futures stars : Betty Harte, Bessie Eyton et Bebe Daniels,
ainsi que les acteurs-réalisateurs Hobart Bosworth et Robert Z. Leonard.
Entre 1907 et 1911 Boggs réalise près de 200 courts métrages, dont 29 westerns.
Francis Boggs a été abatu le 27 octobre 1911 par Frank Minnimatsu, employé de la Selig devenu fou,
blessant aussi dans le bras William Selig qui essayait de lui prendre son arme. Constituant ainsi le
premier fait divers du cinéma muet.

Francis Boggs à gauche du caméraman dirige une scène de The Girls of the Range en 1910 :
Image
Photo : Wikipédia.


______________________________________________________________________________



Edendale



Une vue de la rue Alessandro à Edendale où ont élu domicile la plupart des studios :

Image


Peu de gens savent qu'Edendale a été durant près de 20 ans, la Mecque du cinéma, avant Hollywood.

Edendale était une belle banlieue de Los Angeles, ensoleillée 300 jours par an. Ce qui était très
propice pour le tournage des films. On y a produit des westerns muets, des comédies et des
épopées historiques et les premières stars y ont fait leur début.

En 1909, la Selig a été la première a s'y implanter, permettant ainsi à Edendale de devenir la
capitale du cinéma américain.

D'autres studios suivent, comme Bison Company spécialisé dans le western a 1 bobine; en 1912
suit l'Universal Studio, puis la Keystone Kops arrive pour tourner ses burlesques; plus tard la
Pathé West Coast Company s'y installe, mais on ignore pour celle-ci, combien de films elle a produit;
en 1915 Mack Sennett construit le premier studio en béton armé, peu après l'enseigne de Keyston
est remplacée par celle de Sennet.

En 1916 c'est le tour de Fox Studio, avec des stars comme Theda Bara et Tom Mix, ce dernier acheté
à la Selig. Tom Mix devenu célèbre a carte blanche pour produire ses westerns au sein de la Fox.
Il construit un ensemble propice au western connu par la suite sous le nom de Mixville.

On pouvait voir dans les rues d'Edendale les premiers tournages de Chaplin, Fatty Arbuckle, Ben Turpin
et Buster Keaton, entre autres. Le quotidien des habitants change inéluctablement, par exemple :
Coy Watson, plâtrier de son état se voit vêtu d'un pagne, le visage peint et coiffé d'une perruque
indienne. «Pour 3 dollars par jour nous étions des indiens fuyant dans les collines devant les
soldats, et la scène suivante, nous vêtions l'uniforme des soldats pourchassant les indiens»
.
Pendant ce temps-là Mme Watson lavait et repassait les costumes des acteurs. Sarah Brener, pâtissière,
faisait les tartes à la crème, que Mabel Normand lançait au visage des autres acteurs. Rappelons au
passage que son meilleur client était Charles Chaplin lequel lui a offert l'une de ses cannes, en guise
de remerciements «pour les meilleures tartes de la ville».

Mack Sennett continuera à faire ses films jusqu'en 1928 et son déménagement au cours de la même année
à studio City marquera la fin de l'aventure cinématographique d'Edendale.

________________________________________
The Two Brothers
________________________________________

Fiche technique :
Réalisateur : D. W. Griffith
Scénario : Eleanor Hicks
Image : G. W. Bitzer, Atthur Marvin
Production : Biograph Company
Durée : 17mn. 303 m (1 bobine)
Lieu de tournage : San Juan Capistrano, California

Distribution :
Arthur V. Johnson : Jose
Dell Henderson : Manuel
Kate Bruce : La mère
Marion Leonard : Red Rose
Charles West : Un mexicain
Henry B. Walthall : Pedro
W. Chrystie Miller : Prêtre
Linda Arvidson : Une mexicaine
Art Acord



___________________________________
Pendaison à Jefferson City
___________________________________
"À Jefferson City, cité minière, le transporteur de la paye des mineurs se noie. La dernière personne vue
en sa compagnie est arrêtée et jugée coupable. Alors que l'on va le pendre, Joe arrive pour rétablir la vérité.
" Wikipédia.

Fiche technique :
Réalisateur : Jean Durand
Scénario :Joë Hamman Production :Gaumont
Pays d'origine : France
Durée : 7 minutes. 175 mètres
Lieu de tournage : Camargue, Bouches du Rhône, France

Jean Durand :
Image


Distribution :
Joë Hamman : Joe, le cow-boy
Gaston Modot
Gustave Hamiton
Raymond Aimos
Berthe Dagmar
Joaquim Renez

Joë Hamman et Gaston Modot :

Image.Image



Image

Image

Image



_________________________________________
White Fawn’s Devotion : A Play Acted by a Tribe of Red Indians
in America
(Le dévouement de l’Indienne)

_________________________________________
Combs s’est installé dans le Dakota, avec son épouse indienne, et leur fille de huit ans.
Un jour un cavalier lui apporte une lettre d'un avocat de New York lui disant qu’ il avait hérité
d’une fortune. Il montre la lettre à sa femme et il décide de partir en voyage. Elle réfléchit et
craint le pire, une fois la fortune acquise il oubliera sa femme indienne et ne reviendra point.
Elle prend un couteau, et se poignarde. Quand il va lui dire au-revoir, il la trouve gisant sur le sol,
apparemment sans vie. Il prend dans ses mains le couteau qu'elle a utilisé, sa fille de retour
voit la scène et fuit paniquée ...
Voir au sujet du film le commentaire de Pak : viewtopic.php?t=16278&start=15#p230085

Fiche technique :
Réalisateur : James Young Deer
Production : Pathé Frères
Durée : 11Minutes. 289,56 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : New Jersey

Distribution :
Red Wing : White Fawn

La lecture de la lettre qui va provoquer le drame :

Image

Image




_________________________________________
The Sergeant
_________________________________________
Dans ce Western, le sergent Adams amène la fille de son commandant pour une balade à cheval
le long de la rivière Merced. Leurs chevaux leur étant volés par un renégat, les voici obligés de
se rendre au poste à pied. Une troupe part à la recherche du couple égaré. Ils sont retrouvés le lendemain
et le sergent est déshonoré. Cependant, le sergent prouve son courage quand il s’échappe lors d'une
attaque indienne et conduit des renforts. Grâce à son exploit audacieux, il retrouve son honneur.
Le réalisateur Francis Boggs amène cette fois toute son équipe à la vallée de Yosemite, avant qu'elle
ne devienne Park National.
Le sergeant, longtemps considéré perdu a été retrouvé en 2010, en Nouvelle Zélande, parmi
75 films muets américains.
Le Sergeant a été le premier film restauré dans le cadre d'un partenariat entre la cinémathèque
de Nouvelle Zélande et le National Film Preservation Foundation.
Par ailleurs, 2 titres de John Ford faisaient partie du lot : Upstream (1927) et Maytime (1923), ainsi que
le premier film réalisé et interprété par Mabel Normand, des courts-métrages comiques avec Charles Puffy,
Snub Pollard et Joe Murphy.
Ce film fait partie du coffret Treasures 5: The West, 1898-1938, édité en 2012.
Vous pouvez toujours voir 2 extraits sur le site National Film Preservation Foundation:
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... 4163,d.ZGg


Fiche technique :
Réalisateur : Francis Boggs
Scénario Hobart Bosworth
Image : John Dored
Durée : 290 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Yosemite Park, California
Production : Selig Polyscope Company

Distribution :
Hobart Bosworth : Sergeant Robert Adams
Iva Shepard : La fille du Coronel Westley
Tom Santschi : Soldat
Frank Clark : Soldat
Art Acord : Indien Scout

Iva Shepard :
Image

Iva Shepard et Hobart Bosworth :
Image

Image



________________________________________
Ramona
________________________________________
Dans la Californie espagnole Ramona est une orpheline élevée par la riche famille Moreno. Elle tombe
amoureuse d’Alessandro un Indien venu travailler dans le ranch. Sa mère adoptive, la Señora Moreno,
s’oppose à cette relation et Alessandro est expulsé du ranch. Il rentre chez les siens pour constater
que son village a été décimé. Ramona le rejoint, se marient et ont un enfant…
Première adaptation du roman éponyme de Helen Hunt Jackson.
Voyez le film sur le site Internet Archive : https://archive.org/details/Ramona_953


Fiche technique
Réalisateur : D.W. Griffith
Scénario : D. W. Griffith et Staner E.V. Taylor, d'après la nouvelle éponyme d'Helen Hunt Jackson
Image : G.W. Bitzer
Production : American Mutoscope and Biograph Company
Durée : 17 minutes. 303 mètres (1 bobine)
Lieu de tournage : Rancho Camulos, San Gabriel, Californie

Le scénariste Staner E.V. Taylor :
Image

Le caméraman G.W. Bitzer et Griffith dirigeant Henry B. Walthall :
Image


Distribution
Mary Pickford : Ramona
Henry B. Walthall : Alessandro
Francis J. Gradon : Felipe
Kate Bruce : la mère
W. Chrystie Miller: le prêtre

Mary Pickford et Henry B. Walthall :
Image.Image


Henry B. Walthall, Mary Pickford et Kate Bruce :
Image

Mary Pickford et Francis J. Gradon :
Image



A suivre...
Modifié en dernier par Hombre le 24 févr. 2017 21:30, modifié 29 fois.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6270
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar lafayette » 05 oct. 2016 23:37

:applaudis_6: Un topic qui me laisse coi et vaut son pesant de cacahuètes ou de pop corn, puisqu'on ne peut dire de Livres ou dollars... ;)

pak a écrit :
Hombre a écrit :Comme le dit si bien Jean Mitry à propos de Le vol du grand rapide :
"L'influence de ce film, qui peut être considéré comme la première histoire racontée en termes
cinématographiques (...)


Je ne suis pas trop en phase avec cette affirmation. Pour moi, le travail avait déjà été fait un an avant par Méliès et son Voyage dans la Lune (en termes cinématographiques et non westerniens of course).


Et là on a droit à l'arroseur arrosé! :sm57:

Venant de revoir, The Great Train Robbery à nouveau, il y a des effets spéciaux amusants avec des images défilant derrière la fenêtre du chef de gare ou la porte du wagon. Mais ça ne vaut pas la fusée dans l'oeil de la Lune, film qui passe derrière The Great Train Robbery sur You Tube. https://youtu.be/Bc7wWOmEGGY

Ce film montre déjà quelque chose que nous voyons souvent dans des films sur des braquages, westerns ou polars, une erreur fatale renouvelée, les bandits qui étalent le butin sans être encore à l'abri et vlan ils sont pris à chaque fois sur le fait.
Modifié en dernier par lafayette le 09 oct. 2016 4:03, modifié 1 fois.
Ford créa John Wayne Et Wayne créa son Bourbon.

Avatar du membre
HART
Mohawk
Mohawk
Messages : 809

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar HART » 06 oct. 2016 7:50

J'ose à peine me glisser dans ce topic pour dire à Hombre toute mon admiration pour son travail.
C'est comme pour Zorro à la TV durant mon enfance , j'attends impatiemment le nouvel épisode.
Vivement 1914 et les premiers westerns de W.S. Hart.

Avatar du membre
Sitting Bull
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6005
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar Sitting Bull » 06 oct. 2016 11:24

Le fait est que c'est un travail remarquable et d'une grande richesse instructive.
Merci Hombre. :)
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2584
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Le Western muet : Un aperçu chronologique 1903 - 1929

Messagepar pak » 06 oct. 2016 23:43

Une remarque très bête et inutile pour le sujet, mais Hombre, j'aime beaucoup ta présentation, dans le fond ça je l'avais déjà exprimé, mais aussi dans la forme. Une maitrise des outils et des limites du forum incontestable !
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014



Retourner vers « Le Western : thématiques, classements et autres sujets de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités