Box-office du western italien

Le western au travers de ses thématiques, de classements de films, ...
Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2977
Localisation : Gone

Box-office du western italien

Messagepar Breccio » 17 janv. 2010 18:41

La liste qui suit donne les recettes des westerns all’italiana ayant rapporté plus d’un milliard de lires en Italie durant la période 1964-1975.
Pour chaque film, je donne le titre français (ou le titre original si le film est inédit dans notre langue), le nom du réalisateur, l’année de sortie et les recettes en milliers de lires.
Source : l’ouvrage de Bert Fridlund, The Spaghetti Western : A Thematic Analysis (McFarland, 2006), qui cite comme source une publication de l’AGIS (Associazione Generalo Italiana dello Spettacolo): Catalogo generale dei film italiani dal 1965 al 1978 (5e édition, 1978)
1. On continue à l’appeler Trinita, d’Enzo Barboni (1971) : 6 087 656
2. Mon nom est Personne, de Tonino Valerii (1973) : 3 620 446
3. Et pour quelques dollars de plus, de Sergio Leone (1965) : 3 492 268
4. El Magnifico, d’Enzo Barboni (1972) : 3 367 119
5. Le Bon, la Brute et le Truand, de Sergio Leone (1966) : 3 210 701
6. On l’appelle Trinita, d’Enzo Barboni (1970) : 3 104 061
7. Soleil rouge, de Terence Young (1971) : 2 970 289
8. Un génie, deux associés et une cloche, de Damiano Damiani (1975) : 2 684 413
9. Il était une fois dans l’Ouest, de Sergio Leone (1968) : 2 503 669
10. Il était une fois la révolution, de Sergio Leone (1971) : 2 464 773
11. Les Quatre de l’Ave Maria, de Giuseppe Colizzi (1968) : 2 225 784
12. Dieu pardonne… moi pas ! de Giuseppe Colizzi (1967) : 2 067 440
13. Le Dernier Jour de la colère, de Tonino Valerii (1967) : 1 997 410
14. Une raison pour vivre, une raison pour mourir, de Tonino Valerii (1972) : 1 960 071
15. Le Blanc, le Jaune et le Noir, de Sergio Corbucci (1974) : 1 897 807
16. Pour une poignée de dollars, de Sergio Leone (1964) : 1 896 539
17. La Colline des bottes, de Giuseppe Colizzi (1969) : 1 741 827
18. Amigo !... mon Colt a deux mots à te dire, de Maurizio Lucidi (1972) : 1 598 524
19. Le Dollar troué, de Giorgio Ferroni (1965) : 1 590 886
19. Adios gringo, de Giorgio Stegani (1965): 1 577 007
20. Keoma, d’Enzo G. Castellari (1976): 1 571 995
21. Companeros, de Sergio Corbucci (1970): 1 451 782
22. Colorado, de Sergio Sollima (1967): 1 440 849
23. On m’appelle Providence, de Giulio Petroni (1972) : 1 399 979
24. Un pistolet pour Ringo, de Duccio Tessari (1965) : 1 351 605
25. Le Retour de Ringo, de Duccio Tessari (1965) : 1 317 664
26. Trois cavaliers pour Fort Yuma, de Giorgio Ferroni (1966) : 1 309 699
27. Texas, de Tonino Valerii (1969) : 1 273 858
28. La mort était au rendez-vous, de Giulio Petroni (1967) : 1 261 929
29. Arizona Colt, de Michele Lupo (1966) : 1 249 041
30. Cent mille dollars pour Ringo, d’Alberto De Martino (1965) : 1 236 276
31. La Chevauchée vers l’Ouest, de Duccio Tessari (1969) : 1 202 368
32. Cipolla Colt (inédit), d’Enzo G. Castellari (1975) : 1 190 585
33. Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? de Sergio Corbucci (1972) : 1 185 715
34. Ci risiamo, vero Provvidenza ? (inédit), d’Alberto De Martino (1973) : 1 171 839
35. Chino, de John Sturges & Dulio Coletti (1973) : 1 162 429
36. Ciel de plomb, de Giulio Petroni (1968) : 1 145 950
37. Méfie-toi, Ben, Charlie veut ta peau, de Michele Lupo (1972) : 1 137 961
38. Wanted, de Giorgio Ferroni (1967) : 1 132 590
39. Sabata, de Gianfranco Parolini (1969) : 1 117 152
40. Le Dernier Face à face, de Sergio Sollima (1967) : 1 116 721
41. El Mercenario, de Sergio Corbucci (1968) : 1 101 445
42. Les Longs Jours de la vengeance, de Florestano Vancini (1967) : 1 072 359
43. Si ce n’est toi, c’est donc ton frère, de Ferdinando Baldi (1974) : 1 063 135
44. Et viva la révolution ! de Duccio Tessari (1971) : 1 061 251
45. Django, de Sergio Corbucci (1966) : 1 026 084
46. Saludos hombre, de Sergio Sollima (1968) : 1 000 146

La liste s’arrête là. Evidemment, elle se prête à moult commentaires… Bien entendu, il s’agit là de données brutes, et peut-être un hit-parade des entrées donnerait-il une vision plus juste des choses (n’oublions pas que l’inflation a pas mal sévi entre 1964 et 1975).
A vous les commentaires !
B.
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
hugues
Squaw
Messages : 372
Localisation : reims

Re: Box-office du western italien

Messagepar hugues » 17 janv. 2010 18:54

Voici des données que j'ai trouvé sur un site économique italien, s'il y a un mathématicien parmi nous....Ca bouleversera le classement de tenir compte de l'inflation, c'est sur!

Serie storica dell'inflazione media in Italia

Anno 1964 Inflazione media = 5.9%
Anno 1965 Inflazione media = 4.5%
Anno 1966 Inflazione media = 2.3%
Anno 1967 Inflazione media = 3.7%
Anno 1968 Inflazione media = 1.3%
Anno 1969 Inflazione media = 2.7%
Anno 1970 Inflazione media = 5.0%
Anno 1971 Inflazione media = 4.6%
Anno 1972 Inflazione media = 5.7%
Anno 1973 Inflazione media = 10.8%
Anno 1974 Inflazione media = 19.2%
Anno 1975 Inflazione media = 17.0%

Avatar du membre
John Mallory
Guerrier indien
Messages : 489
Localisation : Lausanne (CH)

Re: Box-office du western italien

Messagepar John Mallory » 17 janv. 2010 18:59

Le succès du deuxième Trinita est vraiment impressionnant. Il a une belle marge d'avance sur le 2e au classement.

En même temps, pas étonnant que Terence Hill et Bud Spencer trustent les premières place. Le côté humoristique attire plus de monde (public familial) que les accès de violence.

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2977
Localisation : Gone

Re: Box-office du western italien

Messagepar Breccio » 17 janv. 2010 19:36

@ Hugues : merci pour ces chiffres. Ils expliquent peut-être pourquoi les films les plus récents sont sur-représentés.
@ L. : je rappelle que Fridlund cite une liste arrêtée en 1978. Si tu peux donner des chiffres corrigés ("réévaluation de 2001"), je suis preneur.
En l'état, cette liste permet de dégager une hiérarchie et d'identifier les éléments porteurs du succès de certains films.
Outre la domination du duo Hill/Spencer (tous leurs films de la période considérée sont là), on remarque aussi le poids de Giuliano Gemma, qui enfonce tous les acteurs que nous considérons aujourd'hui comme représentatifs du genre (je ne vois ni Steffen, ni Garko, par exemple), sauf peut-être Tomas Milian et les stars US identifiées au genre (Eastwood, Van Cleef, Wallach, Coburn).
B.
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23230
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Box-office du western italien

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 17 janv. 2010 19:50

oh, une liste :mrgreen: si tu permets Breccio, elle va trouver une place dans La Liste... :wink: => viewtopic.php?f=1&t=8554 (lettre B ou liste 2010)
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage


Retourner vers « Le Western : thématiques, classements et autres sujets de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités