les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Le western au travers de ses thématiques, de classements de films, ...
Avatar du membre
Compte Supprimé 0A
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 312

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar Compte Supprimé 0A » 22 mai 2018 14:59

Moonfleet a écrit :
Kemp a écrit :Je suis un peu dur par rapport à "La prisonnière du désert" et "Une balle signée x" que j'ai bien aimé, mais bon c'est surcoté, ça reviens au sujet du topic.




... et Alamo, et The revenant et la Chevauchée des bannis, et le cycle ranow, tous figurant dans mon top 50 du genre. :mrgreen:


Oui, oui, mais je n'ai pas pensé à toi pourtant en les citant, je t'assure :lol:

Et pourtant tu as Ride Lonesome et Au-delà du Missouri que j'adore dans ton top, ce dernier qui est d'ailleurs même dans mon top 5 westerns.

J'ai tout fais pour aimer le cycle ranown, j'ai acheté le coffret ext, j'étais bien motivé, mais il y a eu une marge entre les éloges des films et ce que j'ai vu, ce qui m'a forcément énormément déçu, d'ailleurs j'ai remarqué que ceux qui apprécie ce cycle, ont souvent Randolph Scott dans leurs acteurs favoris, peut être que ça influence vos avis.. Je sais pas.. Je dis ça comme ça, je me fie généralement avant tout au scénario et ensuite la vedette :mrgreen:

The Revenant est profond, mais j'y ai vu quelques erreurs et abus, j'ai écris des critiques de toute façon pour tout ces westerns il me semble.

Alamo et cycle ranown dans l'ensemble, j'ai pas aimé.

Avatar du membre
bigdede
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 135
Localisation : Région Parisienne

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar bigdede » 22 mai 2018 16:51

Je suis ravi que ce topic vieux ce plus de 12 ans renaisse de ses cendres. Parce que selon moi à travers ce que j’ai pu y lire sur les trois pages d’alors (2006), il pose la relation que nous avons avec les Westerns et le Cinéma dans son ensemble, en fonction de notre âge et de notre vécu en tant que spectateur de cinéma. Les différentes interventions qu’il suscite ces derniers jours depuis sa sortie des oubliettes semblent aller dans ce sens.
Au travers de ces différentes interventions, à l’époque de la création du sujet (voir pages 1,2,3 du le topic), trois films ressortent du débat avec insistance (une sorte de ring de boxe comme l’avait écrit Yosemite alors): « Le train sifflera trois fois, Coups de feu dans la Sierra et Johny Guitar ». (des chefs d'oeuvre supposés.)
Il se trouve, par je ne sais quel hasard, ces trois films, Le train sifflera trois fois, Coups de feu dans la Sierra et Johny Guitar. ont constitué chacun à leur manière des étapes dans ma conscience de spectateur de cinéma et dans ma vie professionnelle.

Quand j’étais môme (il y a fort longtemps) les westerns que l’on appelait alors « films de cowboys » étaient considérés comme des films récréatifs pour enfants : un « gentil » combat les « méchants » et embrasse l’héroïne à la fin après les avoir vaincus. Dans la cour de récré à l’école le lundi on jouait aux cowboys et aux indiens en essayant de refaire le film qu’on avait tous vu le dimanche dans le cinéma de quartier.
Et puis un jour, je devais avoir quinze ans j’ai été voir un dimanche après-midi un film de « cowboys » dont je ne connaissais pas les acteurs (je parle même pas du réalisateur) c’était Johny Guitar. Et c’est là que j’ai reçu un choc qui a changé complètement mon rapport au cinéma. A tel point que je suis resté trois séances de suite (à l’époque dans les cinémas permanent on ne vidait pas les salles à chaque entracte.) C’est ce jour là que j’ai découvert sans trop savoir pourquoi que le cinéma pouvait être autre chose qu’un passe-temps agréable.
A partir de ce jour, j’ai appréhendé les films avec un regard différent, affinant mes goûts, choisissant mes programmes, gravissant mes échelons de cinéphile. J’allais au cinéma trois ou quatre fois par semaine (y avait pas la télé à l’époque dont je vous parle) pas que des westerns bien sûr. D’ailleurs, (paradoxe) malgré le choc ressenti avec Johny Guitar, je continuais à considérer le Western comme un genre mineur.
Puis un jour, plusieurs années plus tard, à sa sortie, j’ai découvert : "Coups de feu dans la Sierra". Le film était sorti confidentiellement dans quelques salles de quartier sans publicité passant à côté du système de l’époque (les plus âgés s’en souviendront) où les films sortaient dans quatre salles parisiennes en exclusivité, puis dans un plus grand nombre de salles en deuxième exclusivité (toujours à Paris) pour être finalement diffusés plusieurs mois après dans les salles de quartier et en Province. Peckinpah était un inconnu.
Nouveau choc. Je venais d’assister à un grand film. De ce jour là mon regard sur le western a complètement changé.
Il faut dire que ces deux films en rompant avec les codes du western classique (c’est leur point commun) démontraient justement que ces codes existaient, avec ses représentations, sa mythologie, que c’étaient des œuvres à part entière (ce n’est pas à vous que je vais apprendre ça)
Etaient-ce pour autant des chefs d’œuvre ? Vaste problème ! Surtout en matière de cinéma et de Westerns en particulier.

Qui décide qu’un film est un chef d’œuvre. Pas le public et le succès dans les salles, sinon « Les Tuches » serait reconnu comme une œuvre universelle et impérissable. Le chef d’œuvre n’est pas concevable en tant que consensus général. Le chef d’œuvre n’est pas démocratique, ce n’est pas la quantité de spectateurs qui fait la valeur du film.

Alors la critique, les spécialistes, les intellos d’alors ou du moment, les enquêtes dans les journaux spécialisés, ou sur le net ? On peut y lire des listes, des énumérations subjectives mais qui ne peuvent se résumer selon moi qu'à : « nous aimons et vous ? »
En matière de cinéma, le film qui figure en tête de tous les palmarès en première position c’est immanquablement le film de Welles : "Citizen Kane". C’est un grand film, je l’admets, innovateur, bluffant pour plein de raisons. Mais à chaque fois que je le vois je ressens la même impression que devant « la Joconde » au musée du Louvre (autre chef d’œuvre). Ma raison (certainement influencée) me dit c’est un grand film, c’est un tableau magnifique ; mon cœur reste froid. Pour prendre le cas de Welles avec « La soif du mal » ou les adaptations de Shakespeare du même réalisateur, là je me sens transporté.
Tout ça pour dire, vous l’avez compris que je reste assez sceptique devant la notion de chef d’œuvre en matière de cinéma. En résumé, il y a des films que j’aime, certains beaucoup et d’autres pas. Et mon jugement peut évoluer dans le temps, heureusement !

En ce qui concerne « Le train sifflera trois fois », c’est une autre histoire. Bien que l’ayant vu à sa sortie et l’avoir apprécié, je me suis mis à le détester quelque temps plus tard. Mais ça c’est la faute à John Wayne et à Howard Hawks dont j’ai interprété les propos à l’envers. La honte ! :oops: A propos de ce film, il passe en ce moment en multidiffusion sur Cine + Classic en VF et en VOST. Je vais le revoir avec grand plaisir.

D'ailleurs quand il m'arrive de revoir ces films, je trouve que ce sont de bons films, de très bon films. Mais en ce qui concerne Peckinpah, je préfère et de loin "La horde sauvage" je trouve que Nicholas Ray a bien vieilli et je reste un inconditionnel de toute l'oeuvre de Zinnemann (mais là je contredis mon propos)

Et comme je me suis foutu à poil avec cette longue psychanalyse, « Yves 120’ » va pouvoir découvrir qui et comment je suis. -) un indice : faut pas se fier à l’avatar .
What was the difference between the West of motion pictures and the West as you knew it ?
There's only one thing I can answer that with, and that's another question. What's the difference between daylight and dark ?
Ted French to Kevin Brownlow

Avatar du membre
Moonfleet
Séminole
Séminole
Messages : 1014
Contact :

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar Moonfleet » 22 mai 2018 17:41

Coups de feu dans la Sierra et Johnny Guitar resteront toujours dans mon top 10 malgré mes nombreux visionnages. Je n'ai jamais apprécié High Noon en revanche.

Avatar du membre
Compte Supprimé 0A
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 312

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar Compte Supprimé 0A » 22 mai 2018 17:57

Coups de feu dans la sierra est selon moi le meilleur western de Peckinpah ( J'adore Joel Mccrea que je découvrais dans ce film, et Randolph Scott de même d'ailleurs )

High Noon, je suis pas un grand fan de Gary Cooper, mais lorsqu'il jette son étoile, ça m'a marqué et j'ai trouvé alors tout le sens de ce western bien que peu démonstratif, donc j'aime.

Johnny Guitare comme j'ai dis au dessus, surcoté.

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4692
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar Yosemite » 22 mai 2018 22:59

Un top 10, l'exercice est cruel... il me faudrait forcément élargir mais je pense (et ce sera l'occasion de les revoir pour m'en assurer), que si je devais en citer quelques un qui me restent indétrônables, me viendraient à l'eprit :
- Johnny Guitar (et pourtant, je me souviens de l'avoir vu à la télé alors que j'étais un ado, avec ma sœur, nous n'avions vraiment pas compris pourquoi le présentateur l'avait mentionné comme un chef d'oeuvre. Combien cela nous avait rendu moqueurs à l'époque)
- Red river (La rivière rouge)
- The big sky (La captive aux yeux clairs)
- The naked spur (L'appât)
- The searchers (La prisonnière du désert)
- The Tall T
- Seven men from now (Sept hommes à abattre)
- The wonderful country (L'aventurier du Rio Grande)
- The nanging tree (La colline des potences) avec l'inoubliable duo Maria Schelle et Gary Cooper cité précédemment)
- Yellow sky (La ville abandonnée)
- et comme disait José Artur citant je ne sais plus qui, n'est-ce pas, le 10ième se reconnaîtront .

En revanche,et même si je l'ai regardé 100 fois, je ne citerai pas ici "Il était une fois dans 'Ouest". C'est un des western qui m'a amené aux westerns pourtant, mais bon, rien à faire, il reste un film qui me plonge dans une nostalgie que je qualifierai de poignante, mais pour autant pas forcément agréable. Ceci est d'ailleurs vrai pour la plupart des films de Leone. la sonorité trop prégnante de ses "Il était une fois" qui sait ?
Yo.

Avatar du membre
Hombre
Westerner
Westerner
Messages : 2645

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar Hombre » 23 mai 2018 15:01

:num1

Depuis très longtemps, j'ai enlevé le terme "chef-d’œuvre" de mon vocabulaire.
Donc je n'ai pas de chef-d'œuvre à déboulonner et encore moins à bazarder.
Pour ma part, j'ai en tête des souvenirs impérissables : Alan Ladd montant sur son cheval
dans Les loups dans la vallée ou chevauchant vers son duel final dans L'homme des
vallées perdues...

Mais, je me souviens aussi des rires moqueurs lors d'une projection de Vertigo,
ainsi que lors d'une séance de La nuit du chasseur. Je pourrais bien sûr
citer d'autres exemples.
Quoi qu'on dise un film appartient à son époque, on le sait. Je suis bien placé pour le dire :num1
étant en ce moment plongé dans le cinéma muet. Période considérée pour beaucoup
désuète, donc inintéressante.
En écrivant ces lignes me revient en mémoire le poème de Prévert :
"Il n’y a jamais grand chose
ni petite chose
il y a autre chose
Autre chose
c’est ce que j’aime qui me plaît
"

Avatar du membre
Arizona Kid
Navajo
Navajo
Messages : 640
Localisation : Marseille, France

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar Arizona Kid » 24 mai 2018 21:57

Très intéressant sujet dont je viens de lire studieusement les différents témoignages.
Celui de Bigdédé a particulièrement retenu mon attention: en effet, la perception que l'on a de tel ou tel film peut varier et évoluer au fil de notre vie et des connaissances -cinématographiques et autres- acquises en cours de route.

Pour vous citer un exemple personnel, qui ne concerne pas le western -auquel je ne me suis vraiment mis que depuis deux ans- , j'ai récemment été très déçu par la redécouverte du Pinocchio de Walt Disney, que je n'avais pas revu depuis l'enfance. J'avais alors été terrorisé par le gros plan de Monstro la baleine fonçant vers l'écran...
Une scène que j'ai trouvé bien moins percutante avec mes yeux de trentenaire.

Sinon, comme le dit Yosemite, établir un Top 10 personnel des meilleurs westerns relève du dilemme cornélien.
Pour le plaisir, je vais néanmoins en sélectionner dix parmi ceux que j'ai préférés, plus ou moins récemment:

-Les Affameurs (Anthony Mann / James Stewart)
-L'Attaque de la malle-poste (Henry Hathaway / Tyrone Power)
-Sept hommes à abattre (Budd Boetticher / Randolph Scott)
-Hondo, l'Homme du Désert (John Farrow / John Wayne)
-Le Diable dans la peau (George Sherman / Audie Murphy)
-Thunderhoof, l'Etalon Sauvage (Phil Karlson / Mary Stuart)
-Tomahawk (George Sherman / Van Heflin)
-Le Crépuscule sanglant (Jack Arnold / Rory Calhoun)
-Les Bravados (Henry King / Grégory Peck)
-Le Solitaire des Rocheuses (George Sherman / Joël McCrea)

Je répète qu'il ne s'agit là que d'une sélection aléatoire parmi mes westerns favoris, et qu'il en manque au minimum une bonne vingtaine :sm57:
Modifié en dernier par Arizona Kid le 25 mai 2018 13:04, modifié 2 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6642

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar chip » 25 mai 2018 8:01

" COMANCHE" c'est avec Dana Andrews.


Avatar du membre
Arizona Kid
Navajo
Navajo
Messages : 640
Localisation : Marseille, France

Re: les westerns considerés comme chef d'oeuvre qui ne vous en semble pas un

Messagepar Arizona Kid » 25 mai 2018 12:20

Saperlipopette, je les mélange à chaque fois, ces deux films-là :lol:

Je voulais effectivement parler de Tomahawk, avec Van Heflin et Yvonne De Carlo; mais j'ai bien aimé Comanche aussi, surtout pour cette ritournelle kitschounette à souhait qui ponctue régulièrement le film (tout aussi croquignolesque en VF, d'ailleurs) ...
:sm57:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:



Retourner vers « Le Western : thématiques, classements et autres sujets de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité