7 colts du tonnerre ( Sette magnifiche pistole ) – 1966 – Romolo GIROLAMI

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar de l’utilisateur
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

7 colts du tonnerre ( Sette magnifiche pistole ) – 1966 – Romolo GIROLAMI

Messagepar edocle » 29 mai 2007 11:54

7 colts du tonnerre ( Sette magnifiche pistole ) – 1966 – Romolo GIROLAMI

1966 forte production western du côté des Italo-espagnols avec 62 films tournés !
Pour sa part Romolo Girolami après avoir réalisé « Johnny Yuma » se lance dans la réalisation de « 7 colts du tonnerre » : film moins fort mais de bonne facture tout de même !
Avant d’aller plus loin, évacuons les choses qui fâchent et qui ont participées à la démolition du film lors de sa sortie :
- le scénario démarque les « 7 mercenaires », mais ne les vaut pas !
- la musique démarque « le chant des partisans » et « la coucaracha », mais ne les vaut pas !
- Sean Flynn veut ressembler à son papa, mais n’est pas Errol qui veut !

Alors le ronchon de service va nous dire, « mais pourquoi en parler ? » et bien tout simplement parce que ce western spaghetti atteint son but : nous divertir !
Même avec un budget réduit et des décors plus que simplifiés ( tout ce passe pratiquement autour d’une cabane ), le film est bien structuré et on remarque une bonne direction d’acteurs. La photo et le montage sont eux aussi parfaitement maîtrisés. :wink:

Fernando Sancho, massif, cabotin en diable, égal à lui même est Rodrigo le chef de la bande de méxicains qui terrorisent le région. Ils veulent s’approprier la mine d’or qu’a touché en héritage un jeune gandin d’avocat, Sean Flynn, fadasse au possible dans son rôle de Timothy la loi ! Corky le contremaître de cette mine, Poldo Bendani, contre l’ avis de son patron part à la recherche de bras pour se défendre de la bande de Rodrigo.
Il recrute donc : un cogneur boxeur, un buveur, un tireur, un joueur et un lanceur … de poignards ! :P
Et voilà ces 5 mercenaires accompagnés de leur ancien sergent Corky partis à la défense, non pas de la veuve et de l’ orphelin, mais du godelureau Timothy et de Ida sa belle Evelyn Stewart.
Après une formation accélérée ou chacun s’ emploi à enseigner son art à Timothy, celui-ci abandonne le code civil au profit d’ arguments beaucoup plus convaincants et dans une bagarre finale bien réglée, nos 7 colts du tonnerre vont régler son compte à la bande de Mexicains et notre Fernando Sancho y laissera sa peau, poignardé dans la rivière !
Il faut voir cette scène finale ou les deux acteurs se battent dans l’eau et les cheveux trempés de Fernando lui font une superbe banane du plus bel effet ! Comique involontaire je pense, mais pas de sous pour retourner cette séquence ! :mrgreen:

Comme dit plus haut le film est correct et Romolo Girolami nous montre son professionnalisme. Tourné en 35 mm anamorphosé, eastmancolor et techniscope il dure 85 minutes. Seul le vrai collectionneur recherchera la VHS d’ époque : le film y comporte quelques coupures, mais est parfaitement net et au format ! Je n’ ai pas trouvé trace de DVD !
Fait assez rare pour le western spaghetti, ce film a été distribué en France par Rank Organisation.

Un film honnête … avec Fernando !


:beer1:

Image
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: 7 colts du tonnerre ( Sette magnifiche pistole ) – 1966 – Romolo GIROLAMI

Messagepar Sartana » 29 mai 2007 12:08

Mais arrête edocle, arrêteuh ! Encore un film qui a l'air intéressant et que j'ai envie de voir. Tu ne changeras donc jamais ? :mrgreen:
Cette phrase
edocle a écrit :Il recrute donc : un cogneur boxeur, un buveur, un tireur, un joueur et un lanceur … de poignards ! :P
me rappelle une discussion que j'avais eu un jour avec un certain "B" du SWWB qui m'avait fait souligner une catégorie à part du western italien : le film de groupe de mercenaires avec chacun sa spécialité. Ce film entrerait apparement dans ce style.
Modifié en dernier par Sartana le 29 mai 2007 13:33, modifié 1 fois.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar de l’utilisateur
Fredge
Comanche
Comanche
Messages : 767

Messagepar Fredge » 29 mai 2007 13:20

Euh, il n'yaurait pas une confusion entre Girolami et Guerrieri, Sartana?

Fredge

Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 29 mai 2007 13:34

Fredge a écrit :Euh, il n'yaurait pas une confusion entre Girolami et Guerrieri, Sartana?

Fredge

Oupsela ! C'est corrigé...

Je lis trop vite, je lis trop vite, je lis trop vite... :oops: :oops: :oops:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar de l’utilisateur
Breccio
Westerner
Westerner
Messages : 2977
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 29 mai 2007 15:22

Fredge a écrit :Euh, il n'yaurait pas une confusion entre Girolami et Guerrieri, Sartana?

Fredge

Y a pas, confusion : c'est le même ! (Encore un membre de la tribu d'Enzo Castellari).
Cf http://www.imdb.com/name/nm0346297/
Sartana, tu peux rétablir ta remarque, elle était fondée !
B

Avatar de l’utilisateur
Fredge
Comanche
Comanche
Messages : 767

Messagepar Fredge » 29 mai 2007 18:15

Pff, mes excuses...

Commencent à m'énerver tous ceux-là avec leurs pseudos.

M'y retrouve plus, moi à la fin, d'autant que le dico de Lhassa n'est pas toujours fiable.

Avatar de l’utilisateur
Breccio
Westerner
Westerner
Messages : 2977
Localisation : Gone

Messagepar Breccio » 13 sept. 2007 12:44

Je suis en train de visionner cette perle.
Le comique me semble tout à fait volontaire : comment prendre au sérieux l'air bouleversé du héros à la mort de son chien (la race, c'est du genre Milou, je me souviens plus du nom exact) ?
Têtes connues : Spartaco Conversi, Tito Garcia...
B

Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 13 sept. 2007 13:00

Breccio a écrit :Y a pas, confusion : c'est le même ! (Encore un membre de la tribu d'Enzo Castellari).
Sartana, tu peux rétablir ta remarque, elle était fondée !
B

Sauf que je viens seulement de relire ta remarque que j'avais ratée le jour "J", et je me rappelle plus ce que j'avais écrit avant mon auto-censure :mrgreen:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar de l’utilisateur
Trinita
Séminole
Séminole
Messages : 1400
Localisation : Sur un hamac

Re: 7 colts du tonnerre ( Sette magnifiche pistole ) – 1966 – Romolo GIROLAMI

Messagepar Trinita » 24 mars 2008 19:42

C'est vrai que ce film ce laisse bien regardé mais c'est clair que c'est pas un chef d'oeuvre.
Sean Flynn est aussi charismatique que Lincoln Tate c'est dire la qualité du petit Flynn. :mrgreen:
Heureusement qu'il y a l'immense Fernando Sancho qui cabotine à plein et un second couteau que j'adore en la personne de Spartaco Conversi. :applaudis_6:
Bref Girolami tourne un film de série qui se laisse regardé avec plaisir.
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

rex lee
Mohawk
Mohawk
Messages : 887

Re: 7 colts du tonnerre ( Sette magnifiche pistole ) – 1966 – Romolo GIROLAMI

Messagepar rex lee » 18 mars 2009 19:01

Western divertissant et qui ne se prend pas au sérieux , ces " 7 colts du tonnerre " font passer un bon moment . Ce n'est pas un incontournable du western européen , non , juste un film que l'on regarde avec nostalgie...Tito Garcia et Spartaco Conversi ayant été cités dans les posts précédents , restent 3 "colts" à identifier .
Donc , je m' y colle : l'indien ,c'est Rafael Albaicin qui joue habituellement les mexicains , comme dans "Navajo Joe" . Le joueur de poker , c'est Frank Oliveras qui joue dans " Gentleman killer " . Slim , l'homme qui veut venger la mort de son épouse , c'est Daniel Martin qui a tourné quantité de westerns comme les deux versions du "Dernier des Mohican " de Reinl , puis de Cano ...mais son film le plus célèbre est "Pour une poignée de dollars " où il joue le mari de Marianne Koch .



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités