Western Movies - Saloon Forum

El retorno de Clint el solitario (inédit) d'Alfonso Balcazar avec George Martin 1972

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Suivante

El retorno de Clint el solitario (inédit) d'Alfonso Balcazar avec George Martin 1972

Messagepar Sartana le 23 Mar 2007 19:29

Film d’Alfonso Balcazar avec George Martin, Marina Malfatti et Klaus Kinski, 1972.
Ce film est la suite officielle de Clint, l’homme de la vallée sauvage du même Alfonso Balcazar avec George Martin, sortie en 1967.

:arrow: J’ai détaillé l’histoire pour les deux que ça intéresse, le film n’étant visible qu’en italien ou espagnol, mais pour les autres, vous pouvez sauter d’ici directement au dernier paragraphe.

Clint Madison revient au pays après avoir fait de la prison pour avoir venger dans le sang la mort de son frère. La région est sous la coupe des frères Murdock, dirigés par un gros propriétaire, Sclayton. Tous les bounty killer recherche Clint car sa tête est mise à prix à 5000 $. Clint décide de trouver le « Green Circle », un ranch où vit sa femme avec ses deux enfants. Pendant ce temps, Klaus Kinski est un chasseur de primes cynique…

Ce qui déplait à Clint lorsqu’il retrouve sa famille, c’est qu’il découvre que son fils Tommy le hait car il lui reproche de l’avoir abandonné sa mère et lui, que sa fille (trop jeune quant il est parti) croit son père mort, et que sa femme ne l’aime plus. Elle le laisse rester au ranch s’il donne un coup de main, mais lui interdit de se servir de ses armes. Pendant ce temps, Kinski recherche Clint pour toucher la prime…

Soudain, des hommes de Sclayton viennent menacer les McKingley, propriétaires du ranch voisin de Green Circle. Clint refuse de venger cette agression.
Pendant ce temps, Kinski rencontre Clint, et Clint nie s’appeler Clint. « Dommage » dit Kinski, puis il s’en va.

Les frères Murdock empêchent le fils de Clint de ravitailler le ranch. Le fils, teigneux, refuse de se laisser faire et est mis au sol et menacé. Clint, présent lors de cette scène reste inactif. Pendant ce temps, Kinski télégraphie au shérif d’une ville d’Arizona pour lui annoncer qu’il va bientôt coincer Clint Madison et lui demande de lui faire parvenir des rewards de Clint.

En pleine crise d’ados, Tommy refuse d’adresser la parole à son père, qui a refusé de l’aider en ville. Les hommes de Sclayton (qui ne sont que 3 apparemment) braquent la banque et tuent l’employé en faisant accuser le père McKingley. Pendant ce temps, Kinski descend un pégreleux pour 500 $.

Le fils McKingley et Tommy, décident de libérer McKingley-père emprisonné, Clint empêche Tommy d’y aller, et le fils McKingley se fait descendre par les frères Murdock sous les yeux de Kinski qui s’en contrefout.
Clint va au saloon et provoqué, rosse les hommes de Sclayton en rasant le saloon. Pendant ce temps, Kinski reçoit les rewards demandés par télégraphe. Il arrête Clint et lui laisse 5 minutes pour dire au revoir à sa famille. Mais dans la maison, Clint trouve les Murdock qui le torturent, mettent le feu et partent.
Pendant ce temps on ne revoit pas Kinski :shock: Que fait-il :?:

Les hommes de Sclayton assassinent leur patron pour travailler à leur propre compte. La famille de Clint le soigne et lorsqu’il est d’aplomb, Kinski l’attend sur le pallier pour l’emmener. Clint s’échappe, va en ville, sauve McKingley de la pendaison et descend les ex-hommes de Sclayton (qui était en réalité une bonne dizaine). Kinski réclame les 7000 $ qui étaient sur la tête des bandits, et au moment de partir avec Clint, le voyant faire ses adieux touchants à sa famille, tourne le dos à la prime et part sans dire un mot…

FINE

Cette critique, écrite en allant, est le seul moyen que j’ai trouvé pour pouvoir regarder d’une traite 1h21 d’un tel fiasco. Certes, les espagnols se distinguent tout de même en mettant en scène une histoire « tragique » en 1972, année où les italiens, en ne réalisant que des ersatz de Trinita achèvent le western sérieux et engloutissent le western européen. C’est un fait.
Mais El retorno de Clint el solitario est d’un manque d'originalité abyssal (il reprend tel quel ou presque le scénario du 1er opus), d’une pauvreté de casting affligeante, et d’une faiblesse technique évidente. La musique est repompée du Jour du jugement, Kinski doit avoir une quinzaine de lignes de dialogue et joue vraisemblablement pour l’argent. Bref, circulez, y a rien à voir !

1/10
Dernière édition par Sartana le 23 Mar 2007 19:50, édité 1 fois.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit:Sartana, tu as un coeur de pierre!
Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
 
Messages: 3089
Inscription: 20 Avr 2006 16:51
Localisation: Dans la vallée des vautours

Messagepar Sartana le 23 Mar 2007 19:49

Image
Image
Image (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)
Dernière édition par Sartana le 23 Mar 2007 20:02, édité 2 fois.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit:Sartana, tu as un coeur de pierre!
Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
 
Messages: 3089
Inscription: 20 Avr 2006 16:51
Localisation: Dans la vallée des vautours

Messagepar Breccio le 23 Mar 2007 20:01

Marrant que tu parles de ce film : Wild East sort le mois prochain une double feature avec les deux "Clint le Solitaire".
Voir leur catalogue (pas encore de page individuelle pour cette sortie) :
http://www.wildeast.net/catalog1.html
A noter que le titre anglais du second se traduit par "Y a un noeud coulant qui t'attend, Trinita". Comme quoi les temps avaient en effet changé.
Si je me souviens bien, certaines sources attribuent la réalisation de ce second film à George Martin himself.
B
Avatar de l’utilisateur
Breccio
Westerner
Westerner
 
Messages: 2977
Inscription: 18 Avr 2006 12:07
Localisation: Gone

Messagepar Sartana le 23 Mar 2007 20:15

Breccio a écrit:Marrant que tu parles de ce film : Wild East sort le mois prochain une double feature avec les deux "Clint le Solitaire".

Et bien, tu sais à quoi t'en tenir :mrgreen:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit:Sartana, tu as un coeur de pierre!
Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
 
Messages: 3089
Inscription: 20 Avr 2006 16:51
Localisation: Dans la vallée des vautours

Messagepar Breccio le 23 Mar 2007 21:21

Au fait, Sartana, tu dis que la musique est pompée sur celle du Jour du jugement... mais celle-ci était pompée sur la musique des Cruels (I Crudeli).
Elle aurait donc servi 3 fois ?
Avatar de l’utilisateur
Breccio
Westerner
Westerner
 
Messages: 2977
Inscription: 18 Avr 2006 12:07
Localisation: Gone

Messagepar Sartana le 23 Mar 2007 23:03

Breccio a écrit:Au fait, Sartana, tu dis que la musique est pompée sur celle du Jour du jugement... mais celle-ci était pompée sur la musique des Cruels (I Crudeli).
Elle aurait donc servi 3 fois ?

À vérifier, je te redirai ça, mais dans l'absolu, le thème principal du "retour de clint le solitaire) est un des thèmes du Jour du jugement. Pour vous donner une idée je vous dirai de quel passage du Jour du jugement il s'agit, afin que tout le monde puisse avoir une idée cool
To be continued...
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit:Sartana, tu as un coeur de pierre!
Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
 
Messages: 3089
Inscription: 20 Avr 2006 16:51
Localisation: Dans la vallée des vautours

Messagepar Sartana le 24 Mar 2007 10:58

Le passage du Jour du jugement d'où le thème du retour de Clint est tiré est situé au 4ème chapitre du DVD Seven 7 : un cavalier est poursuivi par Ty Hardin, et c'est la musique de cette scène là.
Pour ce qui est de I crudeli, ce n'est pas tout à fait le même morceau, mais elle en est très proche, c'est un thème de trompette qui reprend quasi à l'identique le thème du générique du film de Corbucci...

Voilà ;)
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit:Sartana, tu as un coeur de pierre!
Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
 
Messages: 3089
Inscription: 20 Avr 2006 16:51
Localisation: Dans la vallée des vautours

Messagepar Breccio le 26 Mar 2007 9:08

J'ai consulté le Giré : selon lui, la musique de ce film est uniquement constituée d'emprunts à des précédentes BO de Morricone (cf la filmographie de celui-ci, en fin de volume).
B
Avatar de l’utilisateur
Breccio
Westerner
Westerner
 
Messages: 2977
Inscription: 18 Avr 2006 12:07
Localisation: Gone

El retorno de Clint el solitario . 1972 . Alfonso Balcazar.

Messagepar rex lee le 24 Juin 2009 17:24

Inédite en France , cette production italo-espagnole , dont je viens de voir la version anglaise ( ou US )est une curiosité .
Le film se présente comme une suite de " Clint ,l'homme de la vallée sauvage " mais , étant donné que je ne connais pas ce western , je n'ai aucun point de comparaison .

En revanche , ce que je peux dire , c'est que dans la version que j'ai vue et qui est dépourvue de sous-titres , le héros s'appelle Trinity...mais se fait appeler Joe ! La mode des Trinita , sans doute...
En outre , le générique attribue la mise en scène à George Martin ...Bizarre ...
De plus , la musique est de Morricone mais elle ne présente aucun morceau inédit : on reconnait , entre autres , des extraits des B.O des "Cruels " et de "Tepepa " . Comment se fait-il ? Curieux .
Deux scènes sont calquées sur "Et pour quelques dollars de plus " : le flash-back qui montre le meurtre du frère du héros et de sa jeune épouse ,aux couleurs rouges ,copie conforme du film de Leone et la scène durant laquelle Kinski , le chasseur de primes abat un homme , là aussi copie conforme de la séquence au cours de laquelle Van Cleef descend Jose Terron !

Voilà qui devait être signalé.

L'histoire est assez classique , à l'image de la réalisation : Clint/ Joe /Trinity ( George Martin ) a descendu l'assassin de son frère et ses amis , par la même occasion . Contraint de quitter le pays car recherché pour meurtre , il y revient au bout de six ans . Son fils , un ado , lui en veut beaucoup , mais Norma , son épouse ( Marina Malfatti ) est beaucoup plus compréhensive . Il enterre ses armes , décidé à se ranger . ( Classique , je vous dis !) Mais la région est sous la coupe d'un banquier sans scrupules qui envoie ses hommes ( parmi eux, Daniel Martin )chasser les propriétaires ( dont Luis Induni ) qui lui résistent . ( classique , là aussi !)Débarque un chasseur de primes ( Kinski ) qui voudrait bien mettre la main sur Clint . Méticuleux ,il note le nom de ses futures victimes sur un carnet et il le barre lorsque le boulot est fait . Pourtant , il ne se nomme pas Tigrero ....mais Scott , si j'ai bien compris ...

Un western très classique , donc , et qui se regarde sans déplaisir . Si parfois , on pense au western U.S , aucun doute possible , on est bien dans un western européen :passage à tabac du héros qui est ensuite attaché sur une roue et torturé .
Bref , ce n'est pas un western inoubliable , simplement un western de bonne facture et qui ,malgré le nom du personnage dans la version anglaise , ne cède en aucune manière à la complaisance du western comique , en vogue en 1972 . Voilà qui devait être dit .

Amicalement . :beer1:
rex lee
Mohawk
Mohawk
 
Messages: 887
Inscription: 09 Avr 2008 16:56

Re: El retorno de Clint el solitario . 1972 . Alfonso Balcazar.

Messagepar Breccio le 24 Juin 2009 19:24

Doublon !
Voir viewtopic.php?t=4488
Et comparer les avis (pas encore vu, pour ma part).
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien
Avatar de l’utilisateur
Breccio
Westerner
Westerner
 
Messages: 2977
Inscription: 18 Avr 2006 12:07
Localisation: Gone

Re: El retorno de Clint el solitario (inédit) d'Alfonso Balcazar avec George Martin 1972

Messagepar Personne le 24 Juin 2009 19:46

Bien vu Breccio! :)
Image
Avatar de l’utilisateur
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
 
Messages: 10378
Inscription: 16 Juin 2004 13:04
Localisation: Lone Pine, CA

Re: El retorno de Clint el solitario . 1972 . Alfonso Balcazar.

Messagepar rex lee le 25 Juin 2009 5:41

Breccio a écrit:Doublon !
Voir viewtopic.php?t=4488
Et comparer les avis (pas encore vu, pour ma part).
B

Ooops !!!!Cherché le fil : pas trouvé ! :oops:
Un doublon nécessaire pour confronter les points de vue .
Sartana est plus sévère que moi mais je dis simplement , en substance , à la fin de mon post , qu'en 1972 ,alors que le genre déclinait , qu'il glissait sur la mauvaise pente (médiocres westerns "guignolo" ou sérieux mais fauchés de Batzella) , eh bien ! ... ce petit western de bonne tenue sort du lot .
Certes...on est loin des productions de la première période en général et des westerns espagnols flamboyants que sont LES 3 IMPLACABLES .
rex lee
Mohawk
Mohawk
 
Messages: 887
Inscription: 09 Avr 2008 16:56

Re: El retorno de Clint el solitario (inédit) d'Alfonso Balcazar avec George Martin 1972

Messagepar Sartana le 25 Juin 2009 9:12

Peut-être aussi as-tu vu un DVD meilleur que mon enregistrement télé 4:3 en italien ? Ça joue énormément sur la qualité d'un film.

Pas revu depuis l'époque où je l'ai critiqué, je n'ai pourtant pas l'envie de lui laisser une seconde chance tant je m'étais ennuyé. D'autant que si tu trouves les Batezella mauvais car trop fauché, ce Retour de Clint le solitaire est à peine plus riche . La seule différence est qu'ils utilisent la ville western classique et pas celle de Gordon Mitchell.

J'ai le souvenir d'un scénario bien trop classique comprenant une histoire d'amour mielleuse et mélo, d'un Kinski qui ne décroche pas trois mots et de scènes ratées.

Étonné également de voir que c'était Balcazar (pourtant excellent par ailleurs) aux commandes.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit:Sartana, tu as un coeur de pierre!
Avatar de l’utilisateur
Sartana
Shérif
 
Messages: 3089
Inscription: 20 Avr 2006 16:51
Localisation: Dans la vallée des vautours

Re: El retorno de Clint el solitario (inédit) d'Alfonso Balcazar avec George Martin 1972

Messagepar rex lee le 25 Juin 2009 18:02

Balcazar aux commandes , oui , ou George Martin , comme l'indique le générique de la version que j'ai vue . Cela ne m'étonnerait pas que Balcazar se soit contenté de produire en laissant oeuvrer Martin.
La version en anglais est au bon format mais je trouve que les couleurs tirent un peu trop sur le vert ...
Tiens , au fait , pour un film tourné en Espagne ( du moins il me semble ) , les paysages ne sont pas terribles.
La ville est tout de même bien plus crédible que les trois cabanes de Gordon Mitchell.
L'histoire d'amour est un peu mièvre , je le concède et certains flash-back font penser à ceux de " Sonora" . ( encore Balcazar / Martin).
Kinski parle peu , c'est vrai ...Mais au moins , il n'en fait pas des tonnes . Peut-être son personnage de bounty killer impitoyable (mais au bout du compte , humain ! ) l'exigeait-il...
De mon point de vue ( mais je me répète ) , le film est honnête...mais c'est loin d'être un chef-d'oeuvre .( ma note : 5/10).
rex lee
Mohawk
Mohawk
 
Messages: 887
Inscription: 09 Avr 2008 16:56

Re: El retorno de Clint el solitario (inédit) d'Alfonso Balcazar avec George Martin 1972

Messagepar Personne le 04 Aoû 2009 17:01

metek collection!

Image
Avatar de l’utilisateur
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
 
Messages: 10378
Inscription: 16 Juin 2004 13:04
Localisation: Lone Pine, CA

Suivante

D’autres sujets à découvrir
Western avec Jack Palance Western wyatt
Impitoyable - Unforgiven - 1992 - Clint Eastwood Critiques et illustrations des westerns visionnés Link
Montana - 1950 - Ray Enright et Raoul Walsh (non crédité) avec Errol Flynn Critiques et illustrations des westerns visionnés james
Parmi ces western avec J. Wayne lequel préférez vous?? Western Cole Armin
L'Homme des Vallées Perdues - Shane - 1953 - George Stevens Critiques et illustrations des westerns visionnés Cole Armin

Images

Retourner vers Critiques et illustrations des westerns visionnés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités