Harrison FORD (1942- )

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4176

Harrison FORD (1942- )

Messagepar DEMERVAL » 04 sept. 2016 22:09

Harrison Ford est né au Swedish Covenant Hospital de Chicago, le 13 juillet 1942 de Christopher Ford (né John William Ford (1906-1999)), un directeur de communication et ex acteur et Dorothy Nidelman (1917-2004)), une ex actrice de radio. Un frère cadet, Terence, naquit en 1945. Les grands-parents paternels de Harrison Ford, John Fitzgerald Ford et Florence Veronica Niehaus, étaient respectivement de descendance catholiques irlandaise et allemande. Les grands-parents maternels de Harrison Ford, Harry Nidelman et Anna Lifschutz, étaient des immigrés juifs issus de Minsk, Bélarussie (faisant partie à l’époque de l’Empire Russe). Quand on lui demanda dans quelle religion, lui et son frère, avaient été élevés, Ford répondit en blaguant, "Démocrate," "pour être libéraux avec chaque bande". Dans une interview télévisée montrée en août 2000, quand on lui demanda quelle influence ses ancêtres catholiques irlandais et juifs russes pouvait avoir dans sa vie en tant qu’être humain et artiste, Ford affirma avec humour, "En tant qu’homme je me suis toujours senti irlandais, en tant qu’acteur je me suis toujours senti juif."
Harrison Ford fut actif au sein du mouvement scout américain et paracheva le deuxième rang le plus élevé, celui de Life Scout. Il travailla au Napowan Adventure Base Scout camp comme conseiller pour le badge du mérite en Etude Erpétologue. A cause de cela, lui et le réalisateur Steven Spielberg décidèrent plus tard de dépeindre le jeune Indiana Jones en Life Scout dans le film Indiana Jones et la dernière Croisade. Pour faire une boutade, ils renversèrent aussi les choses au sujet des connaissances de Ford en reptiles en en faisant un personnage ayant une phobie des serpents.
En 1960, Ford obtint son baccalauréat au lycée de Maine East à Park Ridge, Illinois. Il fut le premier étudiant dont la voix apparut dans la nouvelle station radio de l’école, la WMTH et il en fut le premier reporter sportif durant sa terminale (1959–60). Il fréquenta l’université de Ripon dans le Wisconsin, où il fut licencié en philosophie et membre de la Sigma Nu fraternité. Il fréquenta une classe d’art dramatique durant le dernier trimestre de sa terminale pour guérir sa timidité. Ford, qui se décrivait lui-même comme un "converti de la dernière heure," devint fasciné par le métier d’acteur.
En 1964, après une saison estivale de tournées théâtrales avec les Belfry Players dans le Wisconsin, Ford se rendit à Los Angeles pour y postuler pour un boulot de commentateur radio. Il ne l’obtint pas mais demeura en Californie pour finalement signer un contrat de 150 dollars par semaine avec Columbia Pictures dans le cadre du programme Nouveau Talent, interprétant quelques petits rôles dans des films. Son premier rôle connu fut celui, non crédité, d’un portier dans Un truand (1966). Il existe un petit enregistrement de son rôle sans paroles dans le film. Ford figurait tout en bas de la liste des acteurs à louer, après avoir offensé le producteur du film Jerry Tokovsky. Tokovsky lui dit que lorsque l’acteur Tony Curtis délivrait un sac de provisions, il le faisait comme une star de cinéma; Ford pensa lui que son boulot était de jouer comme un portier. Ford réussit à décrocher d’autres rôles dans des films, tels que La poursuite des tuniques bleues, avec Glenn Ford, George Hamilton et Inger Stevens.
Ses rôles avec textes continuèrent ensuite avec Luv (1967), bien qu’il fut encore non crédité. Il fut finalement crédité sous le nom de "Harrison J. Ford" en 1967 dans le Western, La poursuite des tuniques bleues, mais le "J" ne voulait rien dire car il n’avait pas de deuxième prénom. Il fut ajouté pour éviter toute confusion avec l’acteur du cinéma muet Harrison Ford, qui apparut dans plus de 80 films entre 1915 et 1932 et décéda en 1957. Ford dira plus tard qu’il ne connaissait pas l’existence de cet autre Harrison Ford jusqu’à ce qu’il reçoive son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, juste au-dessus de celle l’acteur muet. Ford abandonna rapidement le "J" et travailla pour Universal Studios, interprétant des rôles mineurs dans nombre de séries télévisées tout au long des années 1960 et au début des années 1970, dont Gunsmoke, L’homme de fer, Le Virginien, Sur la piste du crime, Love, American Style et Kung Fu. Il apparut dans le western, La brigade des cowboys (1968) et eut un rôle non crédité et sans texte, celui d’un étudiant protestataire interpelé dans le film de Michelangelo Antonioni, Zabriskie Point (1970). Insatisfait avec les rôles qu’on lui attribuait, Ford devint charpentier pour subvenir aux besoins de son épouse et de ses deux jeunes fils. Alors qu’il travaillait comme charpentier, il devint un machiniste pour le populaire groupe de rock, Les Doors. Il bâtit aussi une véranda pour l’actrice Sally Kellerman et un studio d’enregistrement pour le célèbre chef d’orchestre brésilien Sérgio Mendes.
Le directeur de casting et producteur émergent Fred Roos prit la défense du jeune acteur et lui obtint une audition auprès de George Lucas pour le rôle de Bob Falfa, que Ford décrocha dans American Graffiti (1973). La relation que Ford entretint avec George Lucas devait profondément affecter la suite de sa carrière. Après que le film du réalisateur Francis Ford Coppola, Le Parrain eut rencontré le succès, il loua les services de Ford pour étoffer son écurie et lui donna quelques petits rôles dans ses deux films suivants : Conversation secrète (1974) et Apocalypse Now (1979); dans ce dernier film, il incarnait un officier de l’armée appelé "G. Lucas".
La prestation d’Harrison Ford dans American Graffiti lui permit finalement de décrocher son premier rôle en vedette, quand il fut loué par George Lucas pour lire le texte de leurs rôles aux acteurs retenus pour son film suivant, à savoir Star Wars (1977). Lucas fut finalement surpris par la performance de Ford durant ces lectures de textes et lui offrit le rôle d’Han Solo. Star Wars devint l’un des plus gros succès financiers de l’histoire du cinéma mondial et établit Harrison Ford en superstar. Il reprit le rôle dans les séquelles de Star Wars, L’empire contre-attaque (1980) et Le Retour du Jedi (1983) ainsi que dans le téléfilm, Au temps de la guerre des étoiles (1978). Ford voulait que Lucas fasse mourir Han Solo à la fin du Retour du Jedi, en disant, "Cela donnera un point final à l’histoire," mais Lucas refusa. Cependant, dans une interview donnée en 2015, Ford admit qu "il avait eu tort" de vouloir faire disparaître le personnage.
Ford reprit le rôle de Han Solo dans la séquelle Star Wars: le réveil de la force (2015). Durant le tournage du film, le 11 juin 2014, Ford subit une fracture d’une cheville suite à la d’une porte hydraulique. Il fut emmené d’urgence à l’hôpital pour traitement. Le fils de Ford, Ben, révéla des détails sur la blessure de son père, en annonçant que celle-ci avait eu besoin de la pose d’une plaque avec des vis et que le tournage du film subirait donc un léger retard, les techniciens ne pouvant filmer Ford qu’à partir de la ceinture jusqu’à ce qu’il soit complètement guéri de sa blessure. Ford fit son retour devant les caméras à la mi-août, après deux mois passés allongé pour récupérer de sa blessure. Le personnage d’Han Solo fut tué à la fin du Réveil de la force, même si, par le biais d’une annonce de la direction du casting, on laissa entendre que Ford, alias Han Solo, pourrait, d’une manière ou d’une autre, réapparaître dans l’Episode VIII. En février 2016, quand la distribution de l’Episode VIII fut confirmée, l’on se rendit compte que Ford ne reprendrait pas son rôle dans le film. Quand on questionna Ford pour savoir si son personnage pourrait éventuellement faire son retour sous une forme ou une autre, il répliqua, "Tout est possible dans l’espace." Un film sur Han Solo est supposé être tourné mais Harrison Ford n’est pas impliqué dans la production. Le Daily Mail rapporta que Ford fut payé 16 millions de dollars plus 0.5% sur la vente des produist dérivés pour son apparition dans Le réveil de la force. Pour le film original de 1977, Ford reçut 10,000 dollars.
Le statut d’Harrison Ford en tant qu’acteur de premier plan, se renforça encore quand il interpréta l’archéologue globe-trotter, Indiana Jones dans le film Les aventuriers de l’arche perdue (1981), une collaboration entre George Lucas et Steven Spielberg. Bien que Spielberg voulut caster Ford dès le début, Lucas était d’un avis contraire, ayant déjà travailler avec l’acteur sur American Graffiti et Star Wars, mais il dut se rendre à l’évidence après le refus de Tom Selleck de faire le film.
Ford reprit le costume de l’archéologue dans la suite de la saga, Indiana Jones et le temple maudit (1984) et dans Indiana Jones et la dernière Croisade (1989). Il reprit également le rôle en 1993 pour un épisode de la série dérivée, Les aventures du jeune Indiana Jones, et même plus tard pour la quatrième volet de la saga, Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal (2008). Le 15 mars 2016, les studios Walt Disney annoncèrent que Harrison Ford apparaîtrait dans un cinquième volet dont la sortie est prévue en juillet 2019.
Ford apparut dans d’autres film dont Héros (1977), L’ouragan vient de Navarone (1978) et Guerre et passion (1979). Ford fut aussi la co-star au côté de Gene Wilder du western parodique Un rabbin au Far West (1979), y interprétant un voleur de banques au cœur d’or. Il fut ensuite Rick Deckard dans le film culte de science-fiction de Ridley Scott, Blade Runner (1982) et apparut encore dans nombres de films dramatiques comme : Witness (1985) et The Mosquito Coast (1986) de Peter Weir et Frantic (1988) de Roman Polanski.
Les années 1990 lui apportèrent le rôle de Jack Ryan dans Jeux de guerre (1992) de Tom Clancy et Danger immédiat (1994), ainsi que les rôles principaux de Présumé Innocent (1990) et Ennemis rapprochés (1997), deux films d’Alan J. Pakula, le Fugitif (1993) d’Andrew Davis, le remake de remake de Sabrina (1995) de Sydney Pollack et Air Force One (1997) de Wolfgang Petersen. Ford incarna aussi des rôles strictement dramatiques dont celui d’un mari adultérin dans Présumé Innocent (1990) et Apparences (2000) et un amnésique recherchant sa mémoire dans A la recherche d’Henry (1991) de Mike Nichols.
Nombre des films majeurs d’Harrison Ford lui parvinrent par défaut à travers des circonstances inhabituelles: il décrocha le rôle d’Han Solo alors qu’il lisait leurs textes aux acteurs retenus pour le film, fut casté en Indiana Jones à cause de l’indisponibilité de Tom Selleck et accepta le rôle de Jack Ryan supposé échoir à Alec Baldwin à cause des demandes de salaire exorbitantes de l’intéressé, bien que Baldwin nie la chose (Baldwin avait auparavant incarné le personnage A la Poursuite d’Octobre Rouge).
A partir de la fin des années 1990, Ford apparut dans plusieurs films qui furent éreintés par la critique et des échecs commerciaux, dont Six Jours Sept Nuits (1998), L’ombre d’un soupçon (1999), K-19: le piège des profondeurs (2002), Hollywood Homicide (2003), Firewall (2006) et Mesures Exceptionnelles (2010). Apparences, en 2000, fut une exception à la règle et amassa 155 millions de dollars aux Etats-Unis et 291 millions de dollars dans le monde entier.
En 2004, Ford déclina la chance de jouer dans le thriller Syriana, tout en commentant plus tard que "je ne croyais pas assez à la véracité du scénario et je pense que j’ai fait une erreur." Le rôle échut finalement à George Clooney, qui remporta un Oscar et un Golden Globe pour sa performance. Avant cela, il avait refusé le rôle dans un autre scénario de Stephen Gaghan, à savoir celui de Robert Wakefield dans Traffic. Ce rôle échut à Michael Douglas.
En 2008, Ford retrouva le succès avec la sortie de Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal, une autre collaboration Lucas/Spielberg. Le film reçut généralement de bonnes critiques et fut le deuxième film le plus rentable du cinéma mondial en 2008. Il dira plus tard qu’il voudrait bien tourner dans un autre épisode de la saga, "...si je ne mets pas un autre 20 ans à le digérer."
Parmi ses autres films de 2008 figuraient Droit de passage réalisé par Wayne Kramer. Dans le film, il incarnait un officier de l’immigration aux côtés de Ashley Judd et Ray Liotta. Il fit aussi la partie narrative du film documentaire sur le Dalai Lama intitulé Dalai Lama Renaissance.
Ford filma le drame médical Mesures exceptionnelles en 2009 à Portland, Orégon. Sorti sur les écrans le 22 janvier 2010, le film avait aussi pour vedettes Brendan Fraser et Alan Ruck. Egalement en 2010, il fut la co-star du film Morning Glory, avec Patrick Wilson, Rachel McAdams et Diane Keaton.
En juillet 2011, Ford fut la vedette aux côtés de Daniel Craig et Olivia Wilde du western de science-fiction, Cowboys et envahisseurs. Pour promouvoir le film, Ford apparut au San Diego Comic-Con International et, apparemment surpris par la chaleur de l’accueil, dit à l’auditoire, "J’ai juste voulu vivre de mon métier d’acteur. Je ne savais rien au sujet de cela."
En 2011, Ford apparut dans des spots commerciaux japonais pour faire de la publicité pour le jeu vidéo Uncharted 3: Drake's Deception pour la PlayStation 3. En 2013, Ford fut la co-star d’un thriller d’espionnage intitulé Paranoia, avec Liam Hemsworth et Gary Oldman, film réalisé par Robert Luketic, ainsi que des films La stratégie Ender, 42 et Legendes vivantes.
Le 26 février 2015, Alcon Entertainment annonça que Ford devrait reprendre le rôle de Rick Deckard dans la suite de Blade Runner.
Harrison Ford est l’un des acteurs d’Hollywood les plus discrets sur sa vie privée. Il eut deux fils, Benjamin (né en 1967) et Willard, avec sa première épouse, Mary Marquardt, avec qui il fut uni de 1964 à leur divorce en 1979. Avec sa seconde épouse, la scénariste Melissa Mathison, qu’il maria en mars 1983 et de qui il se sépara en août 2001 pour finalement divorcé, il eut deux autres enfants, Malcolm et Georgia.
Ford commença à sortir avec l’actrice Calista Flockhart après leur rencontre lors de la cérémonie des Golden Globes de 2002 et ensemble ils sont les parents d’un fils adoptif, Liam (né en 2001). Ford lui proposa le mariage lors du week-end de la Saint-Valentin de 2009. Ils se marièrent le 15 juin 2010 à Santa Fe, Nouveau Mexique où Ford tournait Cowboys et envahisseurs.
Ford a trois petits-enfants: Eliel (né en 1993), Ethan (né en 2000) et Waylon (2010). Son fils Benjamin, un cuisinier et restaurateur, posséde le Ford's Filling Station, un pub gastronomique sis au Marriott, L.A. Live, Los Angeles. Son fils Willard est le propriétaire de Strong Sports Gym et de la compagnie Ludwig Clothing et est le copropriétaire de Ford & Ching.
En juin 1983 à 40 ans, durant le tournage de Indiana Jones et le Temple maudit à Londres, il se fit une hernie discale qui le força à retourner par avion à Los Angeles pour se faire opérer. Il revint devant les caméras six semaines plus tard.
Le 11 juin 2014, il se blessa à la cheville durant le tournage de Star Wars: Le réveil de la force. Il fut aérotransporté au John Radcliffe Hospital à Oxford, Angleterre. Son épouse s’envola immédiatement pour le rejoindre à son chevet, car l’on craignait que les blessures soient plus graves que prévues initialement. Les docteurs suspectèrent que la cheville ait été brisée et qu’il ait une blessure au pelvis. Les producteurs affirmèrent que le tournage pouvait continuer comme planifié.
Ford est un pilote privé sur aéronef à aile fixe et sur hélicoptère et possède un ranch de (3.2 km2 à Jackson, Wyoming, dont approximativement la moitié a été érigée en réserve naturelle. A plusieurs occasions, Ford participa personnellement à des opérations de sauvetage à la requête des autorités locales, comme par exemple le sauvetage d’un randonneur terrassé par la déshydratation.
Ford commença à prendre des leçons de pilotage durant les années 1960 au Wild Rose Idlewild Airport de Wild Rose, Wisconsin, sur un Piper PA-22 Tri-Pacer, mais à 15 dollars l’heure, il ne put rapidement plus financer l’entraînement. Au milieu des années 1990, il acheta un Gulfstream II d’occasion et demanda à un de ses pilotes, Terry Bender, de lui donner des leçons de pilotage. Ils commencèrent à voler sur un Cessna 182 au-dessus de Jackson, Wyoming, puis plus tard au-dessus de Teterboro, New Jersey, sur un Cessna 206, l’avion sur lequel il vola en solo.
Le 23 octobre 1999, Harrison Ford fut impliqué dans l’accident de son hélicoptère Bell 206L4 LongRanger (N36R). Le rapport établi par le NTSB affirme que Ford pilotait, pour un vol de routine, son hélicoptère au-dessus du lit de la rivière du lac Piru près de Santa Clarita, Californie. Pendant qu’il effectuait sa deuxième tentative d’autorotation, Ford laissa son hélicoptère descendre jusqu’à 30m avant de remettre les gaz. L’hélicoptère fut incapable de reprendre de la vitesse avant de heurter le sol. L’hélicoptère se crasha rudement et commença à glisser sur le gravier mouvant avant qu’une des pales ne heurta une souche de bois partiellement envasée, ce qui fit que l’appareil se coucha sur le côté. Ni Ford ni le pilote instructeur ne furent blessés, bien que l’hélicoptère ait été sérieusement endommagé. Quand James Lipton, un ami pilote, lui demanda, lors d’une interview télévisée dans le Inside the Actor's Studio, ce qui était arrivé, Ford répliqua, "Je l’ai cassé."
Ford conserve ses avions au Santa Monica Airport, bien que le Bell 407 soit souvent stationné et utilisé à Jackson, Wyoming. Cet avion a d’ailleurs été utilisé pour deux opérations de sauvetage en montagne pour lesquelles l’acteur fut requis pour assistance par la Teton County Search and Rescue. Lors d’un de ces sauvetages, Ford découvrit une randonneuse qui avait été perdue et désorientée. Elle monta à bord du Bell 407 de Ford et, à peine à bord, vomi dans le gilet de sauvetage, sans connaître l’identité du pilote de l’appareil. Quand plus tard elle sut que le pilote était Harrison Ford, elle dit; "Je ne peux pas le croire, j’ai gerbé dans l’hélicoptère d’Harrison Ford!".
Ford pilote son De Havilland Canada DHC-2 Beaver (N28S) plus que n’importe quel autre appareil et a souvent répété qu’il aimait cet avion et le son du moteur radial de son Pratt & Whitney R-985. Selon l’acteur, cet avion avait servi dans des opérations ménées par Air America avec la complicité de la CIA et fut criblé de balles dont il a fallu colmater les trous.
En mars 2004, Ford devint officiellement le président du programme Young Eagles de l’Experimental Aircraft Association (EAA). C’est Greg Anderson, le vice-président de l’époque de l’EAA qui lui demanda de prendre ce poste après la démission du général Charles "Chuck" Yeager, qui occupait le poste de président depuis des années. De prime abord, Ford était hésitant, mais il accepta plus tard l’offre et fit des apparitions pendant deux ans avec les Young Eagles au meeting de l’EAA AirVenture Oshkosh à Oshkosh, Wisconsin. En juillet 2005, au meeting d’Oshkosh, Ford accepta de prolonger son mandat pendant deux années supplémentaires. Personnellement il fit voler plus de 280 enfants dans le cadre du programme Young Eagles, habituellement à bord de son DHC-2 Beaver, qui peut contenir le pilote et cinq enfants. Le 28 juillet 2016, Ford embarqua le 2 millionième Young Eagle lors de la convention de l’EAA AirVenture.
En 2009, Ford apparut sur internet dans des spots commerciaux pour General Aviation Serves America, une campagne publicitaire du groupe Aircraft Owners and Pilots Association (AOPA). Il apparut aussi dans plusieurs documentaires indépendants sur l’aviation dont, Wings Over the Rockies (2009), Flying The Feathered Edge: The Bob Hoover Project (2014) et Living in the Age of Airplanes (2015).
Ford est un membre honoraire du conseil d’administration de l’organisation humanitaire Wings of Hope.
Le 5 mars 2015, son avion, un Ryan PT-22 Recruit, fit un atterrissage d’urgence sur le golf de Penmar à Venice, Californie. Ford avait juste auparavant envoyé un message radio relatant des problèmes de moteur. Il fut admis au Ronald Reagan UCLA Medical Center, où on le trouva en moyenne condition. Ford souffrait d’une fracture de la hanche et de la cheville ainsi que d’autres blessures.
Ford est vice-président de Conservation International, une organisation environnementale américaine à but non lucratif sise à Arlington, Virginie. L’intention de ladite organisation est de protéger la nature. L’institution essaye de combiner les services ou les bénéfices de la science, du travail de terrain et du partenariat pour trouver des solutions globales aux problèmes globaux. Les trois axes de développement de C.I. sont: 1) identifier et se déplacer pour protéger les endroits qui sont cruciaux comme ceux ayant des eaux, des nourritures ou de l’air affectés, 2) travailler avec les grandes compagnies qui sont impliquées dans l’énergie et l’agriculture pour s’assurer que l’environnement est protégé; et 3) travailler avec les gouvernements pour s’assurer qu’ils ont la connaissance et les outils idoines pour construire des politiques environnementales.
De ses origines en tant qu’organisation non gouvernementale dédiée à la protection tropicale de la biodiversité, C.I. a évolué pour devenir une organisation qui travaille avec les gouvernements, les scientifiques, les fondations charitables et le business. C.I. a été critiquée pour ses liens avec des compagnies ayant peu d’actions environnementales positives telles que BP, Cargill, Chevron, Monsanto et Shell et pour prétendûment offrir des services d’écoblanchiment. C.I. a aussi été réprimandée pour ses erreurs de jugement dans l’utilisation des fonds issus des donateurs.
En septembre 2013, Ford, alors qu’il filmait un documentaire environnemental en Indonésie, interviewa le ministre indonésien de la forestation, Zulkifli Hasan. Après l’interview, le Conseiller Présidentiel, Andi Arief, accusa Harrison Ford et son équipe de "harceler les institutions de l’état" et menaça publiquement de les déporter. Des questions dans l’interview concernaient le Tesso Nilo National Park, Sumatra. L’on prétendit que le Ministre de la Forestation n’avait pas eu au préalable le libellé des questions ni la chance d’expliquer les challenges existant pour attraper les personnes pratiquant une exploitation forestière clandestine. Ford obtint une audience auprès du président indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, durant laquelle il exprima ses craintes devant la dégradation environnementale et le manque d’efforts gouvernementaux pour empêcher le changement climatique. En réponse, le Président explicita la détermination de l’Indonésie à préserver ses océans et ses forêts.
En 1993, l’arachnologue Norman Platnick baptisa une nouvelle espèce d’araignée Calponia harrisonfordi, et en 2002, l’entomologiste Edward O. Wilson baptisa une nouvelle espèce de fourmi Pheidole harrisonfordi (en reconnaissance au travail fourni par Harrison Ford dans le cadre de son poste de Vice Président de Conservation International).
Depuis 1992, Ford a prêté sa voix à une série de messages de services publics promouvant l’implication environnemental pour EarthShare, une fédération américaine d’associations luttant pour la préservation de l’environnement.
Ford a été le porte-parole de Restore Hetch Hetchy, une organisation à but non lucratif dédiée à la restauration dans ses conditions originales du Yosemite National Park situé dans la Hetch Hetchy Valley.
Ford apparait dans la série documentaire, Years of Living Dangerously, qui produit des rapports sur ce qui est affecté et sur la recherche des solutions à apporter au changement climatique.
Comme ses parents, Harrison Ford est un démocrate convaincu et un proche ami de l’ex président Bill Clinton.
Le 7 septembre 1995, Ford témoigna devant l’U.S. Senate Foreign Relations Committee pour apporter son soutien au Dalai Lama et pour un Tibet indépendant. En 2008, il narra le documentaire Dalai Lama Renaissance.
En 2003, il condamna publiquement la guerre en Irak et appela pour un changement de régime devant les Nations-Unies. Il critiqua aussi Hollywood pour fabriquer des films violents et appela pour un contrôle des armes plus strict aux Etats-Unis.
Après que le candidat républicain à l’élection présidentielle, Donald Trump ait dit que son film préféré d’Harrison Ford était Air Force One parce qu’il "se tenait debout pour l’Amérique", Ford rappela qu’il s’agissait seulement d’un film et qu’il doutait que le pari présidentiel de Trump soit couronné de succès.
Suite au succès de son interprétation de l’archéologue Indiana Jones, Ford joua aussi un rôle dans le soutien au travail des archéologues professionnels. Il occupe le poste de trésorier général au conseil d’administration de l’Archaeological Institute of America (AIA), la plus ancienne et plus importante organisation nord-américaine dédiée au monde de l’archéologie. Ford les assiste dans leurs missions d’augmentation de la sensibilisation du public à l’archéologie et à la prévention du pillage et de la vente illégale d’antiquités.
Sa contribution au western est la suivante :
La poursuite des tuniques bleues de Phil Karlson (1967), le lieutenant Schaffer
Le virginien, deux épisodes :
- Cullen Tindall dans « The Modoc Kid » (1967)
- Le jeune rancher dans « A Bad Place to Die » (1967)
La brigade des cowboys de William Hale (1968), Willie Bill Bearden
The Intruders, téléfilm de William A. Graham (1970), Carl
Gunsmoke, deux épisodes :
- Print dans « The Sodbusters » (1972)
- Hobey dans « Whelan’s Men » (1973)
Kung Fu, un épisode, Mr Harrison dans « Crossties » (1974)
Dynasty, téléfilm de Lee Philips (1976), Mark Blackwood
Un rabbin au Far West de Robert Aldrich (1979), Tommy
Cowboys et envahisseurs de Jon Favreau (2011), Woodrow Dolarhyde

Avatar du membre
Sitting Bull
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5765
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: Harrison FORD (1942- )

Messagepar Sitting Bull » 05 sept. 2016 15:04

Pour mémoire, dans "À la poursuite des tuniques bleues".

Image
Image

"What is this ? The stuff that dreams are made of." (W.Shakespeare)

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21112
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Harrison FORD (1942- )

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 05 sept. 2016 19:56

The Frisco Kid
Image
Image

Cowboys et envahisseurs - Cowboys & Aliens - 2010 - John Favreau
metek a écrit :Harrison Ford
Image

ImageImage
Image

il serait de retour pour 2019 ! Indiana Jones 5 => http://www.imdb.com/title/tt1462764/?ref_=nv_sr_6
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Bat Lash
Mohawk
Mohawk
Messages : 800

Re: Harrison FORD (1942- )

Messagepar Bat Lash » 05 sept. 2016 21:57

Il aura alors 77 ans !!!!!



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités