L'intervention Française au Mexique entre réalité et cinéma

Avatar du membre
jim
Cheyenne
Messages : 81
Localisation : Vicksburg ( Mississippi )

L'intervention Française au Mexique entre réalité et cinéma

Messagepar jim » 17 août 2005 14:35

Image

L'intervention Française au Mexique entre réalité et cinéma

Ce texte est tiré de mes propres connaissances sur le sujet et il est écrit de mémoire. Je ne puis donc prétendre à être complet. Cela étant dans la limite de mes modestes connaissances je me tiens à la disposition de ceux qui souhaitent me poser des questions sur ce sujet.

Voici le plan que j’ai adopté :

I Bref rappel Historique

II Le combat de Camerone

III Hollywood et la présence Française au Mexique (suivi d’un questionnaire pour les cinéphiles)
__________________________________

I Bref rappel Historique

Les raisons de la présence française au Mexique sont multiples :

La première raison est d’ordre économique. En effet le président Juarez avait procédé à des nationalisations effaçant d’un coup les emprunts contractés par le Mexique du temps de ses prédécesseurs. Une telle mesure fit l’effet d’une bombe dans les milieux financiers. De nombreux banquiers étaient partisans d’une intervention militaire au Mexique, tous les regards se tournèrent donc vers la France et vers l’Angleterre dont les armées à cette époque jouissaient d’un grand prestige. Napoléon III hésitait à prendre part à une telle intervention mais son entourage (notamment son demi-frère le Duc de Morny qui avait engagé des sommes considérables au Mexique) n’avait de cesse de l’encourager à lancer la France dans l’aventure Mexicaine. La perspective de prendre le contrôle de mines d’argent au Mexique en faisait également rêver plus d’un.

En outre la propre femme de Napoléon III (l’impératrice Eugénie) qui était une fervente partisane de la cause catholique souhaitait elle aussi une telle intervention. Nous arrivons ici à la seconde raison de la présence Française au Mexique : la défense des intérêts de l’Église. En effet Juarez avait aussi confisqué une partie des biens de l’Église et il passait de plus pour être peu favorable aux idées du Vatican. Or la France de cette époque avait fait sienne la politique pontificale.

La troisième raison de l’intervention était d’ordre politique et stratégique : Napoléon III était inquiet de la puissance grandissante de l’armée Américaine. C’est pourquoi l’idée de soutenir un Empire au Mexique était séduisante car d’une part l’occasion semblait propice (en raison de la guerre civile entre le Nord et le Sud) et d’autre part un monarque étranger favorable aux intérêts de la France pouvait servir de frein à l’expansion Américaine sur le continent. Rapidement d’ailleurs un nom s’imposa celui de l’archiduc Maximilien : il était le frère de l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche et n’avait pas de royaume, il était favorable à la cause Française et possédait assez de naïveté pour pouvoir être manœuvré par la diplomatie Française, du moins c’était ce que l’on pensait alors.




Restait une question : quelle serait la réaction des Mexicains face à un monarque étranger ? Napoléon III était inquiet à ce sujet, il demanda conseil mais il fut très mal informé sur cette question. En effet on lui assura que Juarez (qui était d’origine indienne) n’était pas apprécié de son peuple et que l’extrême misère du Mexique qui avait connu bien des heures sombres sous la dictature de Santa Anna jouerait forcément en faveur d’un nouveau monarque dont la venue serait synonyme d’espoir. Maximilien était en outre un honnête homme, il avait des idées progressistes et était soucieux de la condition sociale du peuple. En outre on savait que l’Angleterre et l’Espagne étaient elles aussi favorable à une intervention militaire. Napoléon III accepta donc l’envoi de troupes au Mexique, convaincu selon une formule célèbre que la participation Française au Mexique serait : « la plus grande idée de son règne ». Mais la réalité fut très différente.

Image

Tout d’abord Maximilien se montra très vite méfiant à l’égard de la diplomatie Française. Il se voyait déjà comme le souverain légitime de la couronne Mexicaine et il voulait vraiment aider cette nation. Mais le prestige de Juarez était important au Mexique. En fait Juarez était surtout détesté par les grands propriétaires terriens et par ceux dont les intérêts avaient été lésés par sa politique. Maximilien n’était lui qu’un étranger qui ne pouvait comprendre les aspirations profondes du Mexique.

Ensuite l’arrivée de troupes nombreuses (Français, Anglais, Espagnols, Autrichiens mais aussi Belges car la femme de Maximilien, Charlotte, était la fille du roi Léopold de Belgique) fut ressentie par le peuple Mexicain comme une véritable invasion.

Enfin personne n’avait décrit à Napoléon III les difficultés du climat au Mexique. Le Mexique dans sa partie basse est un pays situé en zone tropicale (Tierras calientes)
alors que dans la partie haute du pays les terres sont gelées. De soudaines pluies torrentielles et de nombreux marécages rendent de plus pénible l’occupation du pays. Enfin transmis par les moustiques, la fièvre jaune (connu là bas sous le nom de vomito Negro car c‘est le symptôme qui annonce la mort du patient) transforme le pays en un cimetière pour les Européens.

Très vite Anglais et Espagnols décidèrent de quitter le Mexique. Napoléon III hésita mais en 1862 les armées du Sud prenaient sensiblement l’avantage sur le Nord. Des officiers sudistes (dont certains étaient d’origine Française) avaient de plus assurés Napoléon III du soutien de la cause sudiste à la France. Persuadé d’avoir du temps devant lui, Napoléon III décida de maintenir les troupes au Mexique.

Après une lutte farouche devant Puebla, l’armée Française parvînt à réduire au silence les forces Mexicaines ouvrant ainsi la route vers Mexico. Arrivé à Mexico Maximilien, toujours soucieux de bien faire, s’empresse de prendre des mesures à l’encontre des grands propriétaires terriens car il souhaite s’attirer la sympathie du peuple. En fait il perd sur les deux tableaux car il s’attire la rancune de la bourgeoisie Mexicaine sans parvenir à gagner le cœur du peuple. Entre-temps l’année 1863 avait apporté de terribles nouvelles en direction du Sud : de Gettysburg à Vicksburg le Sud se voit infliger des défaites dont il ne pourra jamais se relever. Chaque jour qui passe apporte en outre son cortège de morts victimes des miasmes du pays. Enfin l’ennemi a changé de tactique désormais il est invisible et pratique la guérilla à outrance contre l’envahisseur Français. Il ne fait aucun doute aussi que le gouvernement Américain fournit des armes modernes aux combattants Mexicains . Enfin le faible effectif de cavaliers disponible rend pénible la recherche des partisans de Juarez. De cette époque date le durcissement de l’intervention au Mexique, un escadron de cavaliers dirigé par le colonel Dupin prend le nom de contre-guérilla. Sa mission est de traquer partout ou ils se trouvent les combattants Mexicains. On fait appel à de nombreux aventuriers, d’ex-soldats des armées du Sud, parfois même des déserteurs. Ce choix hasardeux dicté par un contexte de plus en plus tendu va entacher le nom de la France. Désormais parfaitement conscient que l’expédition au Mexique est un désastre Napoléon III se décide à y mettre fin. Le retrait des troupes se fait discrètement (entre la fin de l’année 1866 et le début de l’année 1867) car de son côté Maximilien se refuse à entendre raison. Les légionnaires restent les derniers pour couvrir le repli du reste de l’armée française. La suite est bien connue elle est aussi pénible à décrire car l’obstination de Maximilien offre au monde le spectacle d’un homme que la France abandonne à ses ennemis (sa femme Charlotte en perdra d’ailleurs la raison) mais que pouvait faire d’autre Napoléon III ? Maximilien s’enferme donc dans son palais de Mexico avec ce qui lui reste de partisans et en quelques jours son Empire s’effondre. Capturé Maximilien meurt fusillé en criant « vive le Mexique » tandis que Juarez reprendra le pouvoir.

Image



De l’aventure Mexicaine la France n’a rien gagnée, comme bien souvent beaucoup d’hommes sont morts pour une cause sans lendemain.



II Le combat de Camerone ( 30 avril 1863 )

Image

Le combat de Camerone se déroula près du village de Camaron. Voici un bref rappel des faits : une soixante de légionnaires sous les ordres du capitaine Danjou tomba par hasard au cours d’une reconnaissance sur 800 cavaliers Mexicains puissamment armés et qui se préparaient à attaquer un convoi de l’armée Française. Danjou fit le choix de protéger ce convoi en s’interposant avec ses hommes. Après un combat inégal et d’une rare violence dans les ruines d’un ancien bâtiment dont la moitié était aux mains des Français et l’autre moitié aux mains des Mexicains, Danjou aperçu un gros nuage de poussière à l’horizon, pendant un instant les légionnaires pensèrent que le bruit de la bataille avait été entendu et que des renforts venaient à leur secours. En réalité ce jour là le vent soufflait dans la mauvaise direction et l’écho de la bataille fut entendu par les seuls Mexicains. Déjà encerclés par l’ennemi les légionnaires virent avec horreur l’arrivée supplémentaire de quelque 3000 fantassins Mexicains. Ces derniers rejoignant les cavaliers pensant que le combat opposait leurs camarades à un important effectif Français, en réalité les légionnaires n’étaient guère plus d’une trentaine encore vivants. Un malheur ne venant jamais seul ils n’avaient pas eu le temps de faire des réserves en eau, ils firent pourtant le serment de se battre jusqu’au dernier. Ce serment fut respecté malgré la mort du capitaine Danjou frappé à son tour par une balle, malgré la chaleur accablante (qui amena les légionnaires à boire leur propre urine) et malgré les offres de reddition (à trois reprises) que firent les généraux Mexicains qui souhaitaient épargner des hommes aussi courageux. Après une lutte acharnée qui dura toute la journée il ne restait plus que cinq légionnaires, à court de munitions ils firent le choix de charger, baïonnette au canon, à eux seuls l’armée Mexicaine. Un officier supérieur mexicain voulant éviter un dernier combat inutile somma les derniers légionnaires de se rendre. Dans les rangs Français le caporal Maine s’écria « Nous nous rendrons, si vous nous laissez nos armes, et si vous vous engagez à soigner nos blessés. » La réponse du côté Mexicain ne se fit pas attendre : « On ne refuse rien à des hommes comme vous ! ».Un monument fut édifié en 1892 sur l'emplacement du combat. Il porte l'inscription :


« Ils furent ici moins de soixante
Opposés à toute une armée
Sa masse les écrasa
La vie plutôt que le courage
Abandonna ces soldats français ».

Aujourd’hui encore l’armée Mexicaine rend les honneurs devant ce monument.

Image




III Hollywood et la présence Française au Mexique

Disons-le immédiatement la vision de l’intervention Française au Mexique est assez fantaisiste au cinéma. L’un des meilleurs films reste Vera Cruz car il évite le manichéisme, il montre les doutes d’un combat incertain et pour lequel se mêle aussi bien l’idéal que la soif de l’argent. Dans Les géants de l'Ouest, le film choisit au départ de nous montrer un John Wayne qui rejoint les partisans de Maximilien car il y trouve un intérêt financier mais très vite le film bascule dans le grand spectacle en nous offrant à la fin une vision à la limite du grotesque. Major Dundee fait de même outre une vision tout aussi peu glorieuse des troupes Françaises il s’offre lui aussi le luxe d’un combat imaginaire contre des cavaliers Français dans une charge de cavalerie hors de propos. Enfin Sierra Torride de Don Siegel confine lui aussi au quasi délire par la prise de toute une caserne dont la garnison est ivre morte. Cependant ce dernier film est aussi un des rares qui nous montre la mort d’un officier Français victime des fièvres, rappelant ainsi un peu certains éléments historiques essentiels à la compréhension du contexte de l’époque.


Image

Image

Image

Image


J’ai cité ces quatre films car la présence française n’y est pas épisodique, elle contribue vraiment au déroulement de l’histoire. Mais il y a d’autres westerns dans lesquels l’expédition Française est plus ou moins mise en avant. Testons donc nos connaissances, je laisse à chacun le soin de compléter cette liste s’il le souhaite et je vous remercie :wink: d’avoir supporté la lecture de ce long texte.

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10375
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 17 août 2005 14:50

Un seul mot : passionant.
Modifié en dernier par Personne le 17 août 2005 16:00, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10375
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 17 août 2005 14:58

Sinon, dans de nombreux westerns "spaghettis" se déroulant au Mexique, il y a toujours la présence d'un officier Allemand, ou Autrichien du côté des méchants.
Je pense à Adios Sabata ou Colorado par exemple, mais il y en a une bonne dizaine d'autres.
Image

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10375
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 17 août 2005 15:12

Personne a écrit :Sinon, dans de nombreux westerns "spaghettis" se déroulant au Mexique, il y a toujours la présence d'un officier Allemand, ou Autrichien du côté des méchants.
Je pense à Adios Sabata ou Colorado par exemple, mais il y en a une bonne dizaine d'autres.


D'ailleurs dans les 2 films il s'agit du même acteur, Gérard Herter, dans Adios Sabata, notez la barbe à la Maximilien.
ImageImage
Image

Avatar du membre
L'étranger...
Comanche
Comanche
Messages : 795

Messagepar L'étranger... » 17 août 2005 15:38

Pas le temps de tout lire pour l'instant, mais c'est une trés trés bonne initiative Jim! :D :wink:
Je suis le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, dixit Carcasse... et vous savez quoi ? Il a raison !

Avatar du membre
jim
Cheyenne
Messages : 81
Localisation : Vicksburg ( Mississippi )

Messagepar jim » 17 août 2005 17:05

Personne a écrit :Un seul mot : passionant.


Merci :wink:

En fait comme me le disais trés justement l'étranger :wink: dans un autre topic si un réalisateur voulait vraiment se donner la peine d'étudier cette question cela pourrait faire l'objet d'un film fantastique.

Sinon pour Colorado (je ne l'ai pas vu) en revanche pour Adios Sabata la réponse est oui (même s'il est surtout question des Autrichiens). Pour les conseillers militaires je rajoute une anecdote un peu connue mais dont je précise le contenu. Le personnage qui fut incarné au cinéma par Tom Cruise sous les traits d’un officier américain dans le film : "Le Dernier Samouraï" était en réalité un officier français (le capitaine Brunet). Je pense que vous en aviez entendu parler. Mais en faisant des recherches j'ai retrouvé son parcours en fait c'était également un vétéran de l’expédition du Mexique, et il arriva au Japon précisement à la fin de l’année 1867.

Avatar du membre
pouêt
Séminole
Séminole
Messages : 1273
Localisation : Bétaille (Lot)

Messagepar pouêt » 17 août 2005 17:16

Incroyable. Ce type a eu une vie vraiment hors du commun !

Image
(non pas Tom -quoique-, son personnage)
Les westerns ? Ya pas d'âge pour en manger !

Avatar du membre
L'étranger...
Comanche
Comanche
Messages : 795

Messagepar L'étranger... » 17 août 2005 17:26

jim a écrit :... je rajoute une anecdote un peu connue mais dont je précise le contenu. Le personnage qui fut incarné au cinéma par Tom Cruise sous les traits d’un officier américain dans le film : "Le Dernier Samouraï" était en réalité un officier français (le capitaine Brunet). Je pense que vous en aviez entendu parler. Mais en faisant des recherches j'ai retrouvé son parcours en fait c'était également un vétéran de l’expédition du Mexique, et il arriva au Japon précisement à la fin de l’année 1867.


Moi, je le savais déjà :wink: ... Ah, ces américains et leurs façons de toujours chercher à tout s'approprier! :roll: :lol:

Edit: Ca y est, j'ai tout lu, et même si je connaissais déjà la plupart de tout ça (la bataille de Camerone m'a toujours fasciné), c'est trés bien écrit et ça reste passionnant, merci à Jim!
Je suis le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, dixit Carcasse... et vous savez quoi ? Il a raison !

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10375
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 17 août 2005 19:36

Donc mon choix niveau réalisateur est vite réfléchi.
Je ne vois que Jean-Jacques Annaud pour mettre en scéne cette épopée.
Il a une aura internationale, ce qui est très important pour la vente du film ailleurs qu'en France, ses films sont spectaculaires et remplis d'émotions, 2 ingrédients propre à faire une belle reconstitution.
Image

Avatar du membre
L'étranger...
Comanche
Comanche
Messages : 795

Messagepar L'étranger... » 17 août 2005 19:39

Personne a écrit :Donc mon choix niveau réalisateur est vite réfléchi.
Je ne vois que Jean-Jacques Annaud pour mettre en scéne cette épopée.
Il a une aura internationale, ce qui est très important pour la vente du film ailleurs qu'en France, ses films sont spectaculaires et remplis d'émotions, 2 ingrédients propre à faire une belle reconstitution.


Et dire qu'il y n'a pas 35 ans nous faisions encore des tripotées de films d'aventures, de guerre, d'action,...
Je suis le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, dixit Carcasse... et vous savez quoi ? Il a raison !

Avatar du membre
jim
Cheyenne
Messages : 81
Localisation : Vicksburg ( Mississippi )

Messagepar jim » 17 août 2005 20:06

Personne a écrit :Donc mon choix niveau réalisateur est vite réfléchi.
Je ne vois que Jean-Jacques Annaud pour mettre en scéne cette épopée.
Il a une aura internationale, ce qui est très important pour la vente du film ailleurs qu'en France, ses films sont spectaculaires et remplis d'émotions, 2 ingrédients propre à faire une belle reconstitution.


En fait lors d'un voyage personnel au Mexique j'ai rencontré quantité de touristes américains et j'ai été trés surpris en discutant avec eux de voir à quel point ils connaissent à fond l'épisode du combat de Camerone. Ils sont d'ailleurs étonnés de voir que nous n'avons jamais fait de film sur ce sujet. Pour eux ce combat fait écho à celui de fort Alamo et ils se passionnent pour cette époque et si en plus vous êtes intéressés (ce qui est mon cas) par le conflit entre le Nord et le Sud alors là ils ne vous lâchent plus :lol: mais cela reste bien sympathique. Sinon un personnage dont j'ai parlé c'est le colonel Dupin, toute proportion gardée, c'est une sorte de Buffalo Bill Français.

Dupin avait fait bon nombre de campagnes que ce soit en Algérie (on le voit sur le tableau de Vernet pour la prise de la smala d'Abd el-Kader) en chine et aussi bien sûr au Mexique. Il était couvert de décorations et il avait toujours sur lui ses colts et mieux valait ne pas le contrarier. Bref je vous conseille la lecture d'une biographie car c'est digne d'un roman d'aventure.

Image

Avatar du membre
L'étranger...
Comanche
Comanche
Messages : 795

Messagepar L'étranger... » 18 août 2005 8:07

jim a écrit :.... Sinon un personnage dont j'ai parlé c'est le colonel Dupin, toute proportion gardée, c'est une sorte de Buffalo Bill Français.

Dupin avait fait bon nombre de campagnes que ce soit en Algérie (on le voit sur le tableau de Vernet pour la prise de la smala d'Abd el-Kader) en chine et aussi bien sûr au Mexique. Il était couvert de décorations et il avait toujours sur lui ses colts et mieux valait ne pas le contrarier. Bref je vous conseille la lecture d'une biographie car c'est digne d'un roman d'aventure.

Image


Ah oui, ça, ça m'interesse, si tu as un lien ou un livre particulier à me conseiller je suis preneur ?
Je suis le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, dixit Carcasse... et vous savez quoi ? Il a raison !

Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6568
Localisation : Albuquerque
Contact :

Messagepar Cole Armin » 18 août 2005 12:56

Déplacé dans le forum western où ça a plus sa place.
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
jim
Cheyenne
Messages : 81
Localisation : Vicksburg ( Mississippi )

Messagepar jim » 18 août 2005 13:23

L'étranger... a écrit :
Ah oui, ça, ça m'interesse, si tu as un lien ou un livre particulier à me conseiller je suis preneur ?


Je t'ai envoyé un MP en réponse à ta demande. Bonne lecture :wink:

Carcasse
Shérif
Messages : 2538
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 21 août 2005 11:53

Excellent sujet, passionnant et fort détaillé que j'ai dévoré d'une traite.
J'en redemande ! :D



Retourner vers « Western et histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité