Adrian Booth (Lorna Gray) (1917-2017)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7712
Localisation : nord-est

Adrian Booth (Lorna Gray) (1917-2017)

Messagepar Jicarilla » 30 nov. 2007 9:13

ImageADRIAN BOOTH / LORNA GRAYImage

De son véritable nom VIRGINIA POUND (vous me suivez bien :lol: :lol: ) elle est née le 26 Juillet 1917 dans l’état du MICHIGAN.
Vers 1935 Lors d’un défilé de mode un agent de la COLUMBIA la découvrit, il lui signa un contrat et c’est à ce moment là
qu’elle changea de nom pour ‘LORNA GRAY' qu’elle a gardé jusqu’en 1945,
c’est ensuite qu’elle rechangea pour 'ADRIAN BOOTH' (c’est clair ?:lol: :lol: )
Elle débuta dans des petites séries B auprès de 'JOHN WAYNE' pour ‘RED RIVER RANGE'.
Ensuite pour plusieurs séries en compagnie des ‘THREE STOOGES’ où elle s’en est bien tirée.
ImageElle tiendra les premiers rôles pour des séries B avec 'CHARLES STARRET' et 'ROY ROGERS'.
Elle quittera la COLUMBIA pour commencer une longue carrière REPUBLIC en 1941 où elle deviendra
1ére LADY dans des sérials comme ‘DEADWOOD DICK’ ou ‘CAPTAIN AMERICA’.
Elle fera aussi des westerns avec l’un des derniers singing cow-boy 'MONTE HALE' de 1946 à 1948.
:cling: Elle termina sa carrière au coté de 'WILD BILL ELLIOTT' pour quelques superbes séries B comme
‘THE GALLANT LEGION’ ou ‘THE LAST BANDIT’ et ‘THE SAVAGE HORDE'.
Elle épousa DAVID BRIAN en 1948 et se retirera des salles de cinéma pour prendre une belle retraite en 1951.

Ses principaux westerns
:arrow: OH! SUSANNA 1951
:arrow: THE SAVAGE HORDE 1950
:arrow: ROCK ISLAND TRAIL 1950
:arrow: BRIMSTONE 1949
:arrow: THE LAST BANDIT 1949
:arrow: THE PLUNDERERS 1948
:arrow: TUE GALANT LEGION 1948
:arrow: CALIFORNIA FIREBRAND 1948
:arrow: UNDER COLORADO SKIES 1947
:arrow: ALONG THE OREGON TRAIL 1947
:arrow: LAST FRONTIER UPRISING 1947
:arrow: OUT CALIFORNIA WAY 1946
:arrow: THE MAN FROM RAINBOW VALLEY 1946
:arrow: HOME THE RANGE 1946
:arrow: DAKOTA 1945
:arrow: RIDIN’DOWN THE CANYON 1942
:arrow: DEADWOOD DICK 1940
:arrow: ROCKIN’THRU THE ROCKIES 1940
:arrow: BULLETS FOR RUSTLERS 1940
:arrow: THE STRANGER FROM TEXAS 1939
:arrow: RED RIVER RANGE 1938



Image


Image


Image


Image


ImageA SUIVRE...........Image
Modifié en dernier par Jicarilla le 27 mars 2010 9:11, modifié 1 fois.
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

lodieu didier
Marshall
Marshall
Messages : 280
Localisation : elbeuf
Contact :

Messagepar lodieu didier » 01 déc. 2007 0:37

Bien joué Jica, cette actrice est tout simplement formidable, de par son physique tout d'abord, de par son jeu ensuite et de sa simplicité. Joseph Kane est certainement le réalisateur qui la certainement la mieux servie. Dans savage horde avec Bill Elliott, elle était vraiment formidable, bien qu' effacée à la fois. Elle attendait le retour de Ringo qui arrive enfin, deux ans après son départ. Mais celui-ci arrive pour se ranger du côté des côtes des farmers opposés à Grant Withers.
Adrian Booth est la femme puritaine, patiente et attendrie lorsque les Westerners de l'écran lui donnent la preuve de leur amour et de la volonté de raccrocher leur gunbelt. C'est aussi la femme que vous rêvez d'avoir tous les soirs à vos côtés sdi vous n'en avez pas.
Encore une fois, meric à Joe Kane d'avoir donné la chance à cette belle et intelligente actrice. Ce réalisateur mérite beaucoup plus d'attention à ce que l'on pourrait croire et de tous ces critiques francais ont pu nous faire croire à son compte. Il est facile de critiquer les autres quant on ne fait rien, sinon de critiquer.
Merci à toi Jica, de nous faire profiter de toute cette gallerie du Western, homme ou femme, qui j'espère, retiendra l'attention des membres de ce forum.
didier

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6247

Messagepar chip » 01 déc. 2007 10:35

Si les héroïnes de westerns B des années 30,40,50 intéressent nos amis internautes 2 livres leurs sont consarés chez Mc Farland :
Westerns women de Boyd Magers et Michael G. Fitzgerald
Ladies of the western (mêmes auteurs)
filmos, interview, photos de 101 actrices parmi lesquelles:
Adrian Booth,Julie Adams, Coleen Gray,Joan Leslie, Audrey Totter,Merry Anders, Mara Corday,Beverly Garland, Colleen Miller, Adele Mara,Carole Mathews,Jane Greer, Anne Jeffreys, Kristine Miller, Maureen O' Hara,Peggy Stewart, Debra Paget,Marsha Hunt,MARIE WINDSOR etc....
Deux livres pour amoureux du western B.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 01 déc. 2007 10:37

chip a écrit :Si les héroïnes de westerns B des années 30,40,50 intéressent nos amis internautes 2 livres leurs sont consarés chez Mc Farland :
Westerns women de Boyd Magers et Michael G. Fitzgerald
Ladies of the western (mêmes auteurs)
filmos, interview, photos de 101 actrices parmi lesquelles:
Adrian Booth,Julie Adams, Coleen Gray,Joan Leslie, Audrey Totter,Merry Anders, Mara Corday,Beverly Garland, Colleen Miller, Adele Mara,Carole Mathews,Jane Greer, Anne Jeffreys, Kristine Miller, Maureen O' Hara,Peggy Stewart, Debra Paget,Marsha Hunt,MARIE WINDSOR etc....
Deux livres pour amoureux du western B.

Hello Chip !
Pourrais-tu me donner une idée du prix de ces bouquins et me dire si ils sont dans un anglais compliqué ou non ?
Ah oui, et sont-ils complémentaires ou dissociés ? Auquel cas, lequel est le meilleur ?

Merci d'avance pour toutes ces précisions ;)
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7712
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 01 déc. 2007 16:22

lodieu didier a écrit :Bien joué Jica, cette actrice est tout simplement formidable, de par son physique tout d'abord, de par son jeu ensuite et de sa simplicité. Joseph Kane est certainement le réalisateur qui la certainement la mieux servie. Dans savage horde avec Bill Elliott, elle était vraiment formidable, bien qu' effacée à la fois. Elle attendait le retour de Ringo qui arrive enfin, deux ans après son départ. Mais celui-ci arrive pour se ranger du côté des côtes des farmers opposés à Grant Withers.
Adrian Booth est la femme puritaine, patiente et attendrie lorsque les Westerners de l'écran lui donnent la preuve de leur amour et de la volonté de raccrocher leur gunbelt. C'est aussi la femme que vous rêvez d'avoir tous les soirs à vos côtés sdi vous n'en avez pas.
Encore une fois, meric à Joe Kane d'avoir donné la chance à cette belle et intelligente actrice. Ce réalisateur mérite beaucoup plus d'attention à ce que l'on pourrait croire et de tous ces critiques francais ont pu nous faire croire à son compte. Il est facile de critiquer les autres quant on ne fait rien, sinon de critiquer.
Merci à toi Jica, de nous faire profiter de toute cette gallerie du Western, homme ou femme, qui j'espère, retiendra l'attention des membres de ce forum.


:applaudis_6: MERCI AMIGO
J’essaie de faire connaître aux jeunes les anciens acteurs et de rafraîchir la mémoire des autres et la mienne :lol: :lol: avec un peu de texte :oops: :oops: et quelques photos sinon je vais planter des patates au fond du jardin (je n’aime pas faire du potager !...... :lol: :lol: ) et une de mes passions c’est le Western.
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6247

Messagepar chip » 01 déc. 2007 18:47

Howdy Sartana,
Les 2 bouquins ne sont pas écrits dans un anglais très compliqué, avec un dico on se débrouille (I don't speak english c'est dire..).
WESTERNS WOMEN édité en 1999 : payé 347 francs
LADIES OF THE WESTERN édité en 2002 : payé 46 euros
Le premier acheté à la librairie Contacts à Paris, l'autre à la Cie western à Paris. 50 actrices dans "westerns women" , 51 dans "ladies...."
Pas obligé d'acheter les 2, mais quand on aime....
Je crois qu'ils ont été réédités en version brochée moins chers je pense, on apprend pas mal de choses dans ses ouvrages truffés de photos et de lobby cards.

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 01 déc. 2007 18:58

chip a écrit :Howdy Sartana,
Les 2 bouquins ne sont pas écrits dans un anglais très compliqué, avec un dico on se débrouille (I don't speak english c'est dire..).
WESTERNS WOMEN édité en 1999 : payé 347 francs
LADIES OF THE WESTERN édité en 2002 : payé 46 euros
Le premier acheté à la librairie Contacts à Paris, l'autre à la Cie western à Paris. 50 actrices dans "westerns women" , 51 dans "ladies...."
Pas obligé d'acheter les 2, mais quand on aime....
Je crois qu'ils ont été réédités en version brochée moins chers je pense, on apprend pas mal de choses dans ses ouvrages truffés de photos et de lobby cards.

En ce moment mon compte en banque réclame une pause mais je garde les adresses dans un coin ;)
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Messagepar Jean-Louis » 01 déc. 2007 19:50

:D Tu tapes Ladies of the Western sur un moteur de recherche, tu as par exemple : Amazon (ça tombe bien :wink: )

Ladies of the Western: Interviews With Fifty-one More Actresses from the Silent Era to the Television Westerns of the 1950s And 1960s (Broché)
de Kathryn Adams (Préface), Michael G. Fitzgerald (Auteur), Boyd Magers (Auteur)
--------------------------------------------------------------------------------
Prix : EUR 25,16

Vlà

lodieu didier
Marshall
Marshall
Messages : 280
Localisation : elbeuf
Contact :

Messagepar lodieu didier » 02 déc. 2007 0:17

Excellent sujet de Jica et super suivi de quelques membres sur le sujet. C'est comme cà que l'on peut avancer dans ce genre, qui finalement est une véritable science. N'oublions pas une chose importante : voir des Westerns c'est génial, mais lire des livres sur le sujet, c'est mieux comprendre ce que l'on voit.
Bon week end.
didier

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7712
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 02 déc. 2007 9:55

:lol: :lol: Il faut se précipiter à les commander ils étaient épuisés
Le lien:
http://www.amazon.com/Westerns-Women-In ... 419&sr=1-2

http://www.amazon.com/Ladies-Western-In ... 419&sr=1-3
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

thyrex
Marshall
Marshall
Messages : 250

Re: ADRIAN BOOTH (Actrices méconnus)

Messagepar thyrex » 11 oct. 2010 14:26

Image

Avatar du membre
Winchester73
Westerner
Westerner
Messages : 2884
Localisation : Apache Junction

Re: Adrian Booth / Lorna Gray (1917 - 2017)

Messagepar Winchester73 » 04 nov. 2014 12:21

Image

Image
Modifié en dernier par Winchester73 le 01 mai 2017 22:58, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
Bat Lash
Comanche
Comanche
Messages : 771

Re: Adrian Booth

Messagepar Bat Lash » 30 avr. 2017 23:03

elle aurait eu 100 ans en Juillet mais elle vient de nous quitter

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4119

Re: Adrian Booth

Messagepar DEMERVAL » 01 mai 2017 10:50

Lorna Gray était charmante, gracieuse et étonnamment belle; elle fut aussi une actrice extrêmement éclectique, une actrice qui pouvait incarner ausi bien les méchantes sans pitié que les douces héroines. Son éclectisme obligea finalement Republic Pictures à la promouvoir des serials aux films à gros budgets, une distinction que peu d’héroines du studio eurent le luxe de connaître. A cause de son excellente performance en diabolique Vultura dans la serial de Republic, Perils of Nyoka, les fans de films de suspense eurent tendance à se rappeler principalement de Lorna Gray en méchante. Cependant, elle incarna aussi l’héroine de quatre autres serials, aussi sa capacité à interpréter les méchantes n’aurait pas dû éclipser son prestige d’être l’une des meilleures actrices principales de serials.
Lorna Gray naquit Virginia Pound le 26 juillet 1917 à Grand Rapids, Michigan. Elle s’intéressa au cinéma dès son plus jeune âge, tout en travaillant brièvement comme chanteuse professionnelle durant son adolescence. Après le lycée, elle remporta deux concours locaux de beauté et peu de temps après accepta un engagement éphémère de chanteuse à Chicago. Elle traça alors sa route vers New York, où elle travailla comme serveuse avant de rejoindre le spectacle vaudevillesque du comédien Ben Yost, où elle fut remarquée par un chercheur de talent d’Hollywood. Elle arriva à Hollywood en 1937, travaillant d’abord comme figurante jusqu’en 1938, date à laquelle elle fut l’héroine du western de série B, Red River Range avec John Wayne, pour Republic Pictures. La même année, elle signa un contrat avec Columbia Pictures, où elle commença sa carrière comme actrice principale dans le film sur la Légion Etrangère, Adventure in Sahara. Pendant les années qui suivirent, elle devint un visage familier des films de série B de Columbia, apparaissant dans des westerns, des films policiers, des films d’horreur comme celui fait pour Boris Karloff, The Man They Could Not Hang et des courts métrages (dont celui des Three Stooges Three Sappy People et de Buster Keaton, Pest from the West). Comme elle le dit dans une interview donnée en 1997 à Joe Collura dans le magazine Cliffhanger, “J’étais sans arrêt dans le bureau de la Columbia. ‘S’il vous plait, pourrais-je avoir un rôle? Puis-je faire quelque chose?’” Il était évident que Columbia allait tôt ou tard intégrer la laborieuse jeune actrice dans une serial, et ce qui arriva en 1939.
Cette serial de 1939 était l’énergique thriller de la Columbia, malheureusement doté d’un scénario erratique, Flying G-Men. Ce cliffhanger traitait des aventures d’un aviateur masqué appelé le Faucon Noir et de son combat contre une sinistre bande d’espions et de saboteurs. Le Faucon était une création d’un groupe de quatre G-men, ex as de l’aviation qui choisirent l’un d’entre eux pour assumer le justicier pendant que les trois autres lui apportaient leur soutien. Lorna Gray incarnait Babs McKay, la soeur de l’ami du créateur des G-men, Ed McKay; son rôle dans Flying G-Men n’était pas important, car elle devait partager le temps à l’écran avec trois héros différents (le quatrième G-man étant tué dès le début de la serial) et l’enfant star Sammy McKim. Cependant elle fit une héroine très sexy et s’entendit bien avec les acteurs principaux, deux d’entre eux (Robert Paige et James Craig) devant plus tard assumer des rôles bien plus importants, tout comme le fera Lorna.
Lorna continua à être la co-star d’acteurs allant du héros westernien Charles Starrett au comédien Charley Chase dans des films de série B et des courts métrages de Columbia, avant d’être retenue pour sa seconde serial, Deadwood Dick (1940). Ce western à chapitres comprenait Don Douglas en Dick Stanley, un pistolero devenu éditeur de journal qui reprend ses révolvers pour incarner le cowboy masqué “Deadwood Dick” pour combattre un gang de hors-la-loi conduit par le mystérieux “Skull.” Gray interprétait de nouveau la soeur d’un bon gars abattu, bien que son rôle soit beaucoup plus imporant que celui de Flying G-Men. Cette fois, son personnage était Ann Butler, la soeur d’un journaliste tué par le Skull dans le premier épisode. Ann remplaçait alors son frère dans le journal de Stanley et aidait Stanley et Deadwood Dick dans leur lutte contre le Skull. Elle continuait à approvisionner Stanley de son assistance efficace après avoir découvert, au milieu de la serial, que Stanley était en fait le Deadwood Dick. Deadwood Dick, tournée durant une période durant laquelle les serials de la Columbia étaient pour la plupart auto-parodiques, fut surprenamment excitante et captivante, bénéficiant d’une solide distribution et de moultes scènes d’action. Bien que Lorna admit plus tard (dans l’interview de Joe Collura mentionnée au-dessus) qu’elle avait détesté la serial, à cause de plusieurs scènes d’action dangereuses qu’elle dût assumer sans doublure, aucune de ses gênes ne sont visibles à l’écran et elle délivra une performance sympathique et inspirée.
Le contrat de Lorna Gray avec Columbia expira peu de temps après Deadwood Dick, et le studio ne le renouvela pas. Elle commença alors à jouer en freelance, apparaissant dans plusieurs films de série B de la Monogram et dans la comédie musicale de série B de Republic,Tuxedo Junction (1941), dans laquelle elle avait un second soutien à la comique “Weaver Family.” L’année suivante, Republic reloua ses services pour apparaître dans leur serial, Perils of Nyoka. Serial rythmée, colorée et pleine d’action, Nyoka se passait dans le désert nord-africain et avait Kay Aldridge en Nyoka Gordon, une jeune femme à la recherche des on père scientifique disparu. Clayton Moore était la costar dans le rôle de l’héroïque Dr. Larry Grayson, pendant que leurs ennemis étaient conduits par Lorna en vicieuse Vultura, une dirigeante arabe rivalisant avec Nyoka, Larry, et leur expédition à la recherche des Tables perdues d’Hippocrate. L’expédition recherchait les Tables pour leur valeur médicale, alors que Vultura les recherchait pour l’appât du trésor caché avec elles et n’en avait cure des aspects médicaux. Avec l’aide de sa bande d’Arabes et de son singe apprivoisé Satan (Emil Van Horn), la reine du désert empoisonnait la vie des bons gars, avant qu’elle ne connaisse finalement un sort bien mérité dans l’ultime épisode. Jusqu’alors Lorna Gray n’avait que peu d’expérience en dehors des rôles d’ingénues, mais elle réussit à donner à Vultura une image fortement menaçante, délivrant son texte avec un air arrogant, souriant d’un air diaboliquement satisfait quand elle soumettait Nyoka à divers tourments et dirigeant de manière convaincante son équipe d’hommes de main, qui faisaient partie des acteurs bien plus expérimentés dans ce genre de rôles comme Charles Middleton et George J. Lewis. Perils of Nyoka reste l’une des serials de Republic les plus connus et Lorna en Vultura sera toujours l’un des plus célèbres méchants du studio.
Lorna Gray apparut dans quelques autres films, principalement pour Republic puis retourna aux serials avec Captain America (Republic, 1943). Cette fois elle fut de nouveau une héroine – Gail Richards, secrétaire du District Attorney Grant Gardner (Dick Purcell) et confident de son alter ego, le Capitaine América. Gardner utilisait l’habit du Capitaine América pour combattre le Scarabée, un fou prenant pour cible un groupe de célébres scientifiques; finalement lui et Gail démasquaient le Scarabée en la personne du conservateur du musée, le Dr. Maldor (Lionel Atwill), qui cherchait à se venger sur d’anciens collégues qui avaient apparemment ruiné sa carrière. Alors que cette serial n’avait que peu de ressemblances avec le livre dont elle était tirée, son action était rondement menée avec d’excellentes performances de Dick Purcell et Lionel Atwill. La performance de Lorna Gray fut aussi excellente; elle eut beaucoup de temps à l’écran et ajouta une touche de chaleur à son personnage efficient et affairiste, en montrant une convaincante horreur face au déchaînement mortel du Scarabée et un convaincant intérêt à la sécurité du Capitaine América.
Après quelques longs métrages pour Monogram et Republic, Lorna Gray tourna sa 5ème serial, Federal Operator 99 (Republic, 1945). Ce film à suspense la voyait évoluer dans un autre rôle de méchante– Rita Parker, la petite amie et complice d’un maître du crime sophistiqué et pianiste, Jim Belmont (George J. Lewis). Le duo de voleurs étaient des adeptes des braquages de toutes sortes mais étaient finalement contrecarrés par l’agent fédéral Jerry Blake (Marten Lamont). Federal Operator 99 fut une serial non spectaculaire mais vraiment satisfaisante, avec un étalage varié d’aventures, quelques scènes d’action bien distinctes et une bonne distribution. Comme dans Nyoka, Lorna Gray délivra de nouveau une performance parfaitement mémorable, bien que sa Rita ne fut pas aussi rusée que Vultura; son interprétation sure d’elle dans l’arrogance contrasta gentiment avec celle de l’interprétation du chef des vilains par George J. Lewis.
En 1945, le patron de Republic Pictures, Herbert Yates, lui fit signer un contrat, ayant été impressionné par la palette de son talent d’actrice. Pour l’occasion, son nom fut changé en Adrian Booth, et le studio commença à la publiciser comme étant la nouvelle “découverte.” Avant d’apparaître dans de prestigieux films, elle apparut dans une serial de plus sous son nouveau nom, étant pour la première fois tout en haut de l’affiche. Daughter of Don Q (Republic, 1946), voyait Gray (ou Booth) dans le rôle-titre, une riche femme de société et sportive appelée Dolores Quantaro. Dolores était l’une des descendantes d’un noble espagnol californien, et parmi ses parents inconnus elle comptait malheureusement un Carlos Manning (LeRoy Mason). Manning découvrait un vieil accord espagnol octroyant aux héritiers des Quanteros, un bout de terrain maintenant très prisé, tout cela avec l’aide de son homme de main Donovan (Roy Barcroft). Dolores contrecarrait les tentatives de meurtre de Manning et s’associait avec le charmant journaliste Cliff Roberts (Kirk Alyn) pour contrer les desseins des méchants. Daughter of Don Q contenait une bonne dose d’action, quelques moments mémorables (un futur tueur en armure, un lanceur de couteaux de boîte de nuit) et quelques bonnes réparties entre leaders. Lorna géra tout cela de manière tout à fait plaisante et réussit aussi, sous le coaching du cascadeur David Sharpe, à rendre ses aptitudes physiques tout à fait crédibles.
Sous son nouveau nom de scène, en 1946 et 1947, Lorna fut associé avec le nouveau cowboy star de Republic, Monte Hale, dans une série de westerns de série B plutôt bien dotés budgétairement. Quand les westerns de Monte Hale passèrent de mode, Lorna Gray fut introduite dans les westerns de série A en 1948. La même année, elle épousa l’acteur David Brian; ils devaient rester ensemble jusqu’à la mort de David Brian en 1993. Les westerns de série A de Republic comprenaient The Gallant Legion (avec William Elliott), Brimstone (avec Rod Cameron et Walter Brennan) et Rock Island Trail (avec Forrest Tucker). Son dernier film pour Republic fut The Sea Hornet, un film non-Western dans lequel elle revenait à la mode des méchantes, en y jouant une fourbe chanteuse de boîtes de nuit. Son tout dernier film fut en 1951 un drame de la mer de 1951 Monogram, Yellow Fin, après lequel elle se retira. En 1952, elle commença une longue carrière dans les oeuvres charitables chrétiennes, créant la fondation d’adoption WAIF avec Jane Russell. Mrs. Adrian Booth Brian résidait en Californie quand la mort la rattrapa, le 30 avril 2017 à deux mois de son centième anniversaire.

Avatar du membre
Winchester73
Westerner
Westerner
Messages : 2884
Localisation : Apache Junction

Re: Adrian Booth (Lorna Gray) (1917-2017)

Messagepar Winchester73 » 01 mai 2017 23:09

Image

Image

Image
Adrian Booth, 1946

2x Adrian Booth ("Aleeta") dans Rock Island Trail (1950) :

Image

Image
Image



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités