Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Vin » 20 déc. 2009 15:22

Mince, cliqué trop vite.

Je pense que oui pour Hawks, Pike, même si on peut émettre certaines réserves sur le bonhomme. :wink:
Image

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2459

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar musselshell » 20 déc. 2009 16:17

Juh a écrit :Pardon encore, mais je me fais fort de démontrer le nombrilisme et les valeurs étriquées de Ford. Nombrilisme parce qu'il nous impose quasi à chaque fois sa vision utopique et irréelle du monde; ses valeurs étriquées tournant autour du respect de l'autorité, de la famille, de la religion, du devoir, de l'Amérique... Si j'avais le temps, je développerais là-dessus et me mettrais à démontrer l'universalité de Hawks.
J'adore çà, défendre John Ford contre ses propres démons...à cause de ses propres démons!
Dans le désordre, j'imagine facilement...

-le culte de la famille, la prégnance de la mère, les femmes au perron rongées d'inquiétude...
-le culte de la patrie, de la communauté...et de l'armée ! Les médailles qu'il était tout fiérot d'avoir récoltées…
-le massacreur d'indiens qui se rattrape à la fin quand c'est devenu la mode...
-le paternaliste absolu ( à l'égard des femmes, des indiens, des Noirs...)
-le radoteur (tout çà revient tout le temps, avec trop de chansons!)
-le type qui confond l'ouest américain avec un coin de 500 km2...

Tout çà est vrai. Et complètement perverti par son contraire. Le doute, la désillusion, le cynisme ... tout çà va se retrouver trituré dans tous les sens...

-la patrie et ses légendes sont bâties sur le mensonge...
-le paternaliste conservateur brosse admirablement les libertaires, les alcooliques, les fous…
-les héros n’en sont pas…et sont seuls. Soit ils rejettent la communauté, soit celle-ci les rejette, ou s’en débarrasse…
-le radoteur finit sur un film en chambre, sans musique…avec une femme qui souffle la lumière en proférant une insulte, après avoir tout au long du film profané la religion…

Tout çà n’existe que parce que la puissance des images l’a fait exister. L’originalité n’est pas dans les contradictions…on en est tous pétris. Mais dans le traitement…qui crée un univers, une poétique... Le cinéma de Hawks affirme, celui de Ford interroge (oui, je sais, c’est expéditif…mais bon…çà caille un peu devant le portable là dans le Morvan…et il n’est pas encore l’heure de s’en jeter un ou deux en zieutant les flocons)
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Jean-Louis » 20 déc. 2009 16:50

musselshell a écrit :
…et il n’est pas encore l’heure de s’en jeter un ou deux en zieutant les flocons)



Qu'importe ! De flocons pourvu, connais l'ivresse ... hic. :roll:

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2459

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar musselshell » 20 déc. 2009 17:22

Jean-Louis a écrit :
musselshell a écrit :
…et il n’est pas encore l’heure de s’en jeter un ou deux en zieutant les flocons)



Qu'importe ! De flocons pourvu, connais l'ivresse ... hic. :roll:


Je ne sais pas pourquoi, c'est inexplicable...mais je te fais confiance... :beer1: :beer1: :beer1: :wink:
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2459

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar musselshell » 20 déc. 2009 18:55

Allez...je reviens à Rio Bravo.
Rien que le titre est admirable.
A la fois sec et fluide. En 59, un titre comme çà promet déjà, interroge...Le Rio Bravo existe, c'est le côté mexicain du Rio Grande. Rio Grande, malgré Ford, c'est de la géographie...Rio Bravo, grâce (à cause) de Hawks, c'est du cinéma. Rien que çà, çà parle...
Pourquoi un film devient mythique...vaste question, qui traverse tant de catégories...Celui-ci l'est devenu. Et c'est bien çà le défi, ici, à westernmovies, que de tanter entre amateurs de refaire/redire, avec le moins de "re" possible, le pourquoi de la chose...
Hawks a été comparé à Gobineau (Arthur de...), dans mon souvenir, par Alexandre Astruc (je me gourre peut-être, pas le courage de revérifier...)...Eloge de la liberté, du libre-arbitre, du jeu...oui, du jeu. La vie est un jeu, on prend les cartes, on fait avec...reste le ...talent?
, on fait ce qu'on peut. Les héros hawksiens s'inscrivent là- dedans. La vie comme un échiquier. Le jeu, comme tous ces X dans l'image à chaque mort violente dans Scarface. A l'intérieur de ce point de vue sur la vie, qui a ses limites, Hawks parvient à la grandeur...Il nous ferait croire en la possibilité du jeu...Il n'a évidemment pas tort. D'autant (surtout) que tout son cinéma part de çà pour aller à çà, d'individu à individu...Sergeant York, Scarface, c'est déjà çà...The Big Sky, c'est çà aussi. Rio Bravo culmine dans l'approche aristocrato-libertaire...élire les élus. Wayne et Martin arpentant la rue, la nuit, trouille pas trouille...humour/ distanciation toujours...sont sur des sommets. Il est plus que probable que Hawks ne mesurait pas ce que serait la notoriété du film, son aura"philosophique"...On ne sait jamais çà à l'avance.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Juh » 20 déc. 2009 19:34

"Rio Bravo culmine dans l'approche aristocrato-libertaire.". ...Certes, mais Rio Bravo pêche un tantinet dans la désapproche liberto- aristocrate...euh, y a-t-il quelqu'un par là pour ricaner avec moi ?

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Pike BISHOP » 20 déc. 2009 20:05

Là, j'ai pas tout compris, mais je ricane...Si ça fait plaisir :lol: :lol: :lol:
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2459

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar musselshell » 21 déc. 2009 19:33

Juh a écrit :"Rio Bravo culmine dans l'approche aristocrato-libertaire.". ...Certes, mais Rio Bravo pêche un tantinet dans la désapproche liberto- aristocrate...euh, y a-t-il quelqu'un par là pour ricaner avec moi ?


Oui, moi! L'auto-dérision me suit depuis un peu après la naissance. Je ricane donc...pas suite à ce que tu dis. Mais suite à ce qui le suscite. C'est vrai que je me laisse souvent aller à la formule ampoulée, qui ne veut souvent pas dire grand chose...Carcasse me le faisait remarquer avec maestria.
Causer pour ne rien dire. Je fais çà souvent. :wink:
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
Eager Beaver
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 129

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Eager Beaver » 22 déc. 2009 0:07

musselshell a écrit :Rio Bravo culmine dans l'approche aristocrato-libertaire...élire les élus. Wayne et Martin arpentant la rue, la nuit, trouille pas trouille...humour/ distanciation toujours...sont sur des sommets. Il est plus que probable que Hawks ne mesurait pas ce que serait la notoriété du film, son aura"philosophique"...On ne sait jamais çà à l'avance.


En même temps qui d'autre que toi peut avoir cette fulgurance du verbe transcendant du clavier ce qui reste souvent pour les autres du niveau de l'indicible. Ces seigneurs de la nuit sont incroyables dans leur majesté. Ils font là leurs règles parents du Sam Spade bogartien. Et cet humour qui vient systématiquement rompre cette posture pour non pas non plus se prendre trop au sérieux, c'est magique. Aristocrates pétris de leur liberté oui!!

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Vin » 22 déc. 2009 22:14

F'rait bien d'fulgurer pour trouver les énigmes, l'aristocrato-libertaire :lol: :lol: :wink:
Image

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2459

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar musselshell » 23 déc. 2009 7:27

Vin a écrit :F'rait bien d'fulgurer pour trouver les énigmes, l'aristocrato-libertaire :lol: :lol: :wink:


pfffff... :sm32:
Il convient de fulgurer parcimonieusement.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Vin » 23 déc. 2009 9:02

Un petit cadeau du sapin virtuel pour l'ami Mussselshell:

:wink:

Image
Image

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Daniel » 05 janv. 2010 21:31

Pike BISHOP a écrit :Dans quelle séquence on l'aperçoit ?
Au tout début ? 1er bar 2°bar
ou séquence des gouttes de sang dans la bière ?


Cher cousin Pike, dès que j'ai reçu par la poste le dvd de Rio Bravo... j'ai cherché pour toi la fameuse scène où figure Gordon Mitchell. :D Je dois t'avouer que ce n'était pas si évident de le trouver parmi les autres cowboys. Ce fut un peu comme jouer à Où est Charlie ? :shock:

C'est lorsque le shérif John T. Chance (John Wayne) entre dans le deuxième saloon :beer1: et assomme Joe Burdette (Claude Akins) avec son fusil. Nous pouvons appercevoir à la gauche du Duke, l'acteur Gordon Mittchell (chemise beige, chapeau et veste brune) témoin de la scène.

Image

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Pike BISHOP » 05 janv. 2010 21:46

Oui, je l'ai vu..J'ai marqué ça dans un post quelque part...
Présence fulgurante d'une seconde ou deux...De quoi écrire des centaines de lignes sur ce forum !!!!
If they move, kill'em !!

Ronald
Séminole
Séminole
Messages : 1389

Re: Rio Bravo - 1959 - Howard Hawks

Messagepar Ronald » 05 janv. 2010 22:17

Attention,il est quand meme plus près que les autres figurants... :mrgreen:
Je le préfère quand meme dans pas de pitié pour les salopards,on le voit un peu plus... :lol:
Sacré Gordon...



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités